Catégories
Uncategorized

Héméroméride – janvier

L’héméroméride, projet d’un an, conçu par Bernard Maréchal, débute le 1er mai 2021. Il se base sur les journées mondiales, internationales ou locales dont on trouvera une liste en page annexe. Une activité journalière est proposée : l’écriture d’un micro poème sur le thème de la journée, au format haïku, additionné d’une contrainte à son propre choix. On trouvera ci-dessous les contributions du mois de janvier.

1er janvier – Journée mondiale de la paix

Bernard Maréchal

Perses venaient aux Thermopyles au galoP ;
Artémision : match nul, tant pis pour AthénA !
Il fallut Thémistocle, et la flotte, et voicI
Xerxès battu à Salamine, et c’est la paiX.


(double acrostiche)

et

Image
 ( petite morale élémentaire portative )

Alexandre Carret

Si vile, Roma
n’a guère aidé bravement 
Alain. T’es rieur
Tant que foire Renaud, elle,
peint ta rade et déménage.



(filigramophone :
« civile » - « Romana » - « Guerre et » - « des braves » - « mentale » - « intérieure » - 
« tanque » - « foireux » - « re Noël » - « pin » - « tarader » - « des ménages » )

Annie

Tuerais-tu merles et puffins ?
Si j'ai faim.

Pourquoi es-tu si contrefait ?
Pesants faix.

Attends-tu la fin des palais ?
Non, la paix.

Toujours de nouveaux sacrifices
le bruit, la fureur plus épais
quand s'accroissent les injustices
et la faim, faix contre la paix.


(ovillejo )

Jacqueline Morel

Par-delà les monts et les vals
Aspire à offrir son rameau
Immaculée, pure colombe
Xanthophobe : la Terre est en feu...


( acrostiche )

Nicolas Graner

Appuie fort sur le champignon !
S'il produit un gaz oxydant,
Aux soubrettes nous enjoignons
De l'enlever sans accident.

Moralité :
Pressure lactaire ! Ozone ? Deux bonnes vont l'ôter.

( katrainbour )

Noël Bernard-Talipo

Paix, ami
Paix à ta smala
À l'an naissant va sans tracas
Saisissant l'instant dansant l'art sans fin jaillissant

Sans carcan
Saisis l'air filant
T'attirant à l'astral jardin

Clairs matins
Naïfs chants aimants

Sang vivant


( bigollo bivocalique ) 

2 janvier – Journée de la science-fiction

Bernard Maréchal

Le tapis volant
Et la baguette magique ?
Mieux que le laser !
***
Et les bottes de sept lieues ?
C’est « Retour vers le futur » ! 

----- 

« Science sans fiction
N’est que ruine de l’I.A. »
Disait Rabelais.
***
Un scientifique écrivain
Est-il un robot lettré ? 

(2 tankas)

Alexandre Carret

Préparons l'hiver
Un bon feu, un film de guerre
L'adjudant sourit.

Moralité :
Le beau chêne oscillant se fixe, scions profond derechef
Le boche et nos science-fictions pros font d’heureux chefs

( vers nord-sud )

Annie

la scientologie
la science-fiction
avec la magie
causes de friction

j'aime mieux le monde
les fleurs, les oiseaux
telle science immonde
abuse des mots  

( sélénet )

Jacqueline Morel

Élan créatif
Imaginaire exalté
Pour tous les possibles

Jacqueline Jacquadit

Pour croire à la science
Il nous faut quelque agrément
D'un joli récit.

La science crue si fiction.

( fable express )

Noël Bernard-Talipo

Si chaque grand savant, jouant de belle plume,
Composant vers bancals, flèche jusqu'au dégoût -
Imbu d'un fat hors jeu que plombe ingrat volume -
Éveilleurs du jeu fol qu'empêche son bagou,
N'avortons nul chant pur que son joug fade embrume.
Chiffre pervers ? Jamais ! N'abdique telugu
Et brave esquif, jugé pêcheur d'or, tout rallume.

( acrostiche et belle absente )

3 janvier – Journée de la paille

Bernard Maréchal

Chapeau d’Italie ?
Homme couché sur la chaise ?
Vin de Poligny ?
***
Un feu de seigle ou de blé ?
On peut tirer à la courte !

(tanka filigrane)

et

Ils voulaient boire à la paille,
Et rajouter de la baille
Au bon lait de notre boille,
Fondue à l’école Boulle.
Mais l’Europe s’est boulée :
La loi anglaise est boutée
Hors de France sur un boutre.
On va la pendre à la poutre.

( doublets de Carroll )

Nicolas Graner

Couché sur la pomme,
un chapeau mis sur la bitte,
il boit à la botte.

Comme un rat en queue de fer,
l'homme gratte un feu dans l'œil.

( filigrane )

Jacqueline Morel

Ces sept brins de paille
Tresserai pour toi
En ferai médaille
De paix et de joie

À ta boutonnière
Ce nœud de moisson
Entend ta prière
Et marque affection

( sélénet )

Bituur esztreym aka E-M Gabalda

armée de gris de blancs et de jaunes changeants
et démentirait presque Larbaud mais ce n’est
pas la mer de 
        paille
 ce sont les bords de Seine
cernés de quais refaits et d’entrepôts itou
l’identité de l’eau ce sont ses abords

( autocitation cf. https://seenthis.net/messages/693158 )

Alexandre Carret

Terine berryCOchonne
-------------------

Au bas de la rue PAILLEron
On voit un vieux loup emBOIter
Le pas à trois porcs faBRIQUant
Trois maisons dans l’air PAILLEté.

Un loup soufflant et giBOYant
Que les cochons soBRIQUEront :
« Grand méchant loup » en riPAILLant.

Les trois petits cochons BOIront
A l’abri d’un mur BRIQUEté.

 ( Terine berrychonne de syllabes : 
Les rimes tournant sont en - té - ron
Les syllabes d'appui sont paille - bois - brique ) 

Jacqueline Jacquadit

La paille et le grain
Lire la plage latine
La graille et le pain.

( haïku d'anagrammes )

Noël Bernard-Talipo

Il pipa la paie.
Elle le lie à la pile.
Elle l'épila,

Le pila, plia, pela.
Épaillé, piailla.

( beau présent )

3 janvier – Journée de la paille et 4 janvier – Journée mondiale du braille

Annie

une rime à paille
c'est pas compliqué
en choisissant braille
un quatrain bouclé

entre paille et braille
que j'ai rapprochés
tricotons la maille
les voici liés

( sélénet )

4 janvier – Journée mondiale du braille

Bernard Maréchal

« héméroméride »
Un coup sur les doigts
Quand ton enfant braille :
Tu marques des points !

Tu tâtes les points
Sur le bout des doigts
Quand tu lis du braille.

Pour écrire en braille,
Imprimons des points
Sensibles aux doigts.

(terine)

Alexandre Carret

Un porc aux petits pois
cuit au lait cru de bique.
C'est la recette en braille
Qu'un méchant loup se pique
De suivre. Il dit « Babaille,
Je m'en vais dans l'Aubrois
Souffler les murs en paille
d'un cochon, ou en bois,
ou en tout sauf en brique. »

( terine berrychonne :
les rimes tournantes sont ois - ique -aille
et s'appuient sur les éléments fixes p - b - br )
Image

Nicolas Graner

voir la transcription ci-dessous
Délivré par Louis Braille, écris
des livres et parle, ouïs, braille et crie !

( holorime )

Jacqueline Morel

Résonne son cri
L'oiseau braille et rit
Déploie sa traine aux cent yeux
Plumage hypnotique
Iridescentes couleurs
Sa gorge bleue gonfle
Paonne émerveillée succombe

( HOG – Utilisation du mot-clé )

Noël Bernard-Talipo

Elle raille l'arbre :
Belle, à l'air libre, babille
Il bée là brellé.

À l'Érèbe ira la belle,
Il rira, l'arbre rebelle.

( beau présent )

5 janvier – Journée des oiseaux

Bernard Maréchal

Sang vaut les lois :
S’envolait l’oie.
Haussa ailes
Au Sahel.
-----
S’envole effraie,
Sans volets frais
Éternels,
Et terne aile.
-----
Sans plus, me dois
Cent plumes d’oie
À l’autel :
Hâle ôte ailes.
-----
Là, pie et geais
Dansaient si elle
L’a piégée
Dans ces ciels.

( 4 ouïseaunets holorimes et autres variantes minimalistes )

et

Son cheval est nerveux, son colley impatient
Aboie aux ciels trop bleus des moineaux insouciants.

Si Ella piaffe,
Lassie endure
Ciel à piafs :
Là, cyans durs.

( ouïseaulorime )

Alexandre Carret

J’ai des chènevières
Où tarde à pousser l’herbe
Et tourne au tons de lierre.
La beuh, dans les bouerbes
Arables, ne génère
Ni vérole ni gerbes.
D’odorantes linières
Sarçaient le sol superbe.

( acrosémantiche avec des noms d'oiseaux :

[Geai des chênes] -vières
[Outarde] à lever l’herbe
[Etourneau] tons de lierres.
[Labbe], dans les bouerbes
[Ara bleu], ne génère
[Niverolle] ni gerbes.
[Dodo] -rantes linières
[Sarcelle] -e sol superbe. )

Nicolas Graner

Quand seront achevés tous les petits bouleaux,
quand les Californiens seront devenus gros,
quand l'ultime estivant partira au galop,
quand l'absence d'action ne sera plus leur lot,
on entendra chanter en trilles les oiseaux.

    Boulaie aboutie,
    séquoia épanoui,
    aoûtien évanoui,
    aboulie adoucie,
    moineau ioulera.

(panvocalisme isocèle : tous les mots sont composés des cinq voyelles A, E, I, O, U et de deux consonnes, comme le mot-clef)

Annie

Va, tu es mignonne
ont dit les oiseaux
Quand il polissonne
parmi les roseaux

l'autan la courtise
maître qui rend fou
L'outarde exorcise
avec le hibou

( solénet, chaque vers contient les 5 voyelles )

Jacqueline Morel

oiseau écroué
crie, rêve air, cieux, évasion
secourir oiseau !

( prisonnier )

Robert Rapilly

L’ATTAQUE DES OISEAUX 
d’après Aristophane.
Scène dans une comédie musicale inachevée.
Martin Granger avait pimenté ces répliques
de rythmes hip-hop enlevés. Bird lives. 

————————

LE CHŒUR :
— Celui-ci, l’a-t-on déjà vu ?
— Peut-être bien, au dépourvu...
— Toi, dis donc, aux grandes oreilles,
chassais-tu point geais et corneilles,
tenant une fronde à la main
et semant la mort en chemin ?

ESPÉRON s’abritant derrière COPINON :
— On t’accuse de braconnage,
de plumaison après carnage...

LE CHŒUR :
— Toi, malandrin récidivant,
onc ne m’as-tu cloué vivant
dessus la porte d’une grange
sans un remords qui te démange ?
— Enfermé sous d’étroits barreaux ?
— Cuit dans un bouillon de poireaux ?

COPINON & ESPÉRON :
— On nous harcèle, on nous assiège ;
nous voici serrés dans un piège !

LE CHŒUR :
— Aux armes, les piafs, à l’assaut !
— À bas l’assassin et le sot !
— Portons une charge mortelle,
déployons largement notre aile !
— Il nous faut recouvrer nos droits :
coquins qu’ils s’en mordent les doigts...
— Encerclons-les ces deux canailles,
pour la dernière des batailles !

COPINON puis ESPÉRON :
— Comment résister, Copinon ?
— Prends tes outils de marmiton !
— Comment survivre à tel déboire ?
— À coups de louche et d’écumoire !

(à suivre... mais il n’y a pas de suite !)

Marc Parayre

« Ne dis pas de gros mots ! » va répétant l’adulte…
Le jour des passereaux, va-t-on oser l’insulte ?
De tous les noms d’oiseaux chacun sera traité :
Petit bruant zizi, vil emberizidé !
Élégante avocette ! ou bien pipit farlouse !
Vieille huppe fasciée, non pas gueuse mais grouse
Cygne tuberculé ! Gros moine macareux !
Grosbec casse noyaux ! Méchant traquet motteux !
Cacatoès banksien, ou casoar à casque !
Obscur pingouin torda ! Talégalle fantasque !
Outardes houbaras ! Urubu virtuel !
Espèce de pouillot ! Bref, oulipote en ciel.

Noël Bernard-Talipo

Impérieuse l'oie
Au cœur des roseaux
Dont la plume ondoie
Contemple les eaux

Et la brume noie
De secrets réseaux
La luisante voie
Baignant les closeaux

( rimes induites par le mot-clef )

6 janvier – Journée mondiale des orphelins de guerre

Bernard Maréchal

Même si leur père
Est mort tout glorieux,
Orphelins de guerre
Sont bien malheureux.

Ils font leur prière,
Et souvent, sans bruit,
Vont au cimetière,
Pleurer, vers minuit.

(solénet sur mot-clef)

Annie

Or, rompu chaque lien, saigne absurdité - gidouille terraquée.

( primitive de « orphelins de guerre )

Alexandre Carret

Sans trésor, félins,
A Delhi, les Thraces firent
Cent-treize orphelins.

« Or !, fait l’un d’eux guère né,
Orphée ! l’Inde gaie renaît ! »

( vers 1 et 3 holorimes ; vers 4 et 5 holorimes )

Jacqueline Morel

Pierre grise, froide
Est écrit : « Morts pour des rois »
C'est l'Épiphanie
Les rois guidés par l'étoile
Apportent or, myrrhe, encens
Et bonne galette :
Rêve d'orphelin...

( HOG )

Noël Bernard-Talipo

son corps pue l'honneur
il saigne un sang d'ange gris
meurt père irréel

( primitive de « orphelins de guerre )

7 janvier – Journée de la quenouille

Bernard Maréchal

Un vieux royaume en kilt jadis tombe en quenouille ?
Chez les rois wisigoths, on prend femme fertile. 

(pangramme alexandrin de 81 lettres sur mot-clef)

Nicolas Graner

La quenouille, ou n-ouille, est une généralisation de la sextouille.

Certaines quenouilles portent des noms particuliers : bidouille
(quenouille d'ordre 2), trifouille (3), quartouille (4), quinouille (5),
sextouille (6), nonouille (9), découille (10), etc.

L'oulipien Ian Monk a composé de nombreuses quenouilles en chti,
appelées chtouilles.

(extrait de Wikipedzouille)
( cf. quenine sur Oulipo )

Annie

Image
( haïkupé )

Jacqueline Morel

Trois belles filent le destin
La première tisse le fil
La vie ne durera qu'un temps

Il sera long ou court le temps
À chacun unique destin
L'autre belle déroule fil

La troisième coupe le fil
Intransigeante sur le temps
Veille sur la fin du destin

( terine )

Alexandre Carret

Choisir La Quenouille,
C’est opter pour la beauté
et le bel ouvrage.

Nul ne dessine une ville
Plus vite que nos rockers.

Dit autrement :
La Quenouille orchestre à pas sonnants - tonitruants - des chantiers,
Laque New-York et strapassonne Anthony ; truande et chante : « Yeah ! ».

( holorimes )

et

Fais que ce succube
Me donne vite un garçon
Qui héritera.

et que mon bien parte en couilles
Plutôt que tombe en quenouilles. 

( cf. https://fr.wiktionary.org/wiki/tomber_en_quenouille#fr )

et

En quenouille, je filais des manteaux.
Dément tôt, je filais en quenouille.

( cf. https://fr.wiktionary.org/wiki/filer_en_quenouille )

Noël Bernard-Talipo

                    Épilogue

Je t'apprivoise, ô sommité, les vindictes de quatre annexionnistes,
La laiterie, les paysages noirs aux tétons couronnés.
Zézaye ton air et cette ligne déporte,
Tant qu'Alison, la vigneronne accroupie à la fraîche,
Qui d'un poudrier retors et d'un dentier mouillé,
Sa querelle châtrée a quasi déprisée,
Lanterne, cille une fusillade, chancelle de baisailler,
Et dans tout un numéro se précipite pour s'exalter ;
Afin qu'à mon plancher j'embusque mon rebond,
L'amoureuse Isabeau qui sous-entend auprès d'elle.

( à partir de « Épigramme » de Philippe Desportes  qui contient le mot « quenouille »
Règle S+7à14 ; V+7à14 : on remplace un substantif (verbe) par celui situé 7 à 14 rangs (au choix) plus loin dans un dictionnaire ; ici le Littré.
Ainsi quenouille -> querelle ) 

8 janvier – Journée internationale du bain moussant

Bernard Maréchal

Trop de baignoire ramollit,
Une douche froide endurcit.

-----

Dans son bain moussant,
Dès qu’il regarde sous l’eau,
Bébé se sent mou.

(médaille sur mot-clef) 

Annie

Image
( petite morale élémentaire portative )

Alexandre Carret

DEbout
MAman,
LE sein !

MA main
DEssous
LE banc.

DEmain,
LA boue
LE sang.

--
Sorte de terine de bouts (sans main).

Jacqueline Morel

Rituel enchanteur
Quelques bougies ci et là
Musique apaisante

Se plonger avec délice
En eau douce bienfaisante

Noël Bernard-Talipo

j'offris mon corps nu
aux ablutions dans un tub
où j'oubliai tout

au frais parfum du savon
long frisson m'a parcouru

( lipogramme en E )

9 janvier – Journée mondiale de la Corse

Bernard Maréchal

Cette île est un monde :
Sur ses côtes, rien qui morde,
Nulle feuille morte.

Sur ses plages, pas de morse,
Île de beauté, la Corse.

(tanka et doublets de Carroll)

Alexandre Carret

Serré, crossé sec,
Ce cercocère recosse,
Rosse ses escrocs.

(beau présent)

et

  Décor sage pour des 
    Corps s'agitant : Son 
    Corsage à terre, une 
    Corse, à genou,
    Corsa jeux et pièges.

Annie

ce corse croasse
carrée sa carcasse arrose
ses escrocs cassés

Éros sacre ses caresses
Cérès crée - rosace, écorce...

(tanka, beau présent incarcéré sur « la Corse »)

Jacqueline Morel

Hauts reliefs ocrés
En flots bleus Corse se mire
Corés pétrifiées

( anagrammes )

Nicolas Graner

Ses sols arasés
    ocres colorées
    rocs sacrés, cercles créés
    lacs salés à sec

Ses colères ressassées
    clercs accros à l'or
    escrocs à crocs acérés
    crosses caressées

Ses races locales
    scarole essorée
    ers à la corolle rose
    écorce ocellée

(beau présent et haïkus imbriqués)

Noël Bernard-Talipo

au mat amarrée
du maure tête muette
émeut âme dure

( beau présent sur « tête de maure » )

10 janvier – Journée mondiale Tintin

Bernard Maréchal

Hergé jalouse sa tata,
Mais Haddock aime bien téter
Du bon whisky chez un titi.
C’est vrai ou faux, mon bon Tintin ?
Pourquoi grattes-tu les totos
Qui te viennent de ton toutou,
Milou, ce danseur en tutu ?

(babebine, pangramme)

Annie

Tintin ? Sur Tintin je n'ai rien à dire.
Chacun le dit juste et gentil
Voyageur, vient-il aux terrils ?
Hergé ? Sur Hergé je n'ai rien à dire.

( cf. « L'herbe » de Queneau )

Jacqueline Morel

La houpette au vent
Ce héros toujours vaillant
Plaît toujours autant

Alain Zalmanski

Pas de Tintin sans Milou
Pou de satin, mite en lin

( anaphones )

et

Image
( expression et synonymes )

Alexandre Carret

.


( poème minimaliste )

et

Ce Pape aventurier lancera à 0
Cinq pétards allumés, lampromètre à 0
La Lune poursuivra - 7 Longues Lieues - Pie 7.

Texte écrit avec les initiales :
cpalà0cpalà0
llp7llp7
qui donne en braille le dessin ci-dessous.
Image

Pierre Lamy

Un soir, sur la Licorne, Haddock pinte en silence.
Il ne discerne au loin, sur l’onde et sous les cieux,
que le bruit des tam-tams que frappent en cadence
des keums audacieux.

Un autre en sa fusée, Haddock peste en silence.
Sur Séléné, nul bar, mais la noirceur des cieux.
Il rêve à Moulinsart, aux whiskies en cadence,
secs et délicieux.

Alphonse, au Purgatoire est contraint au silence.
Il en a ras le bol de contempler les cieux.
Il rêve aux avirons qui frappaient en cadence
les flots harmonieux.

Noël Bernard-Talipo

Zouave ! Moule à gaufres !
Bachi-bouzouk, joyeux drille !!
Clown, paltoquet, zèbre !!!

( pangramme )

11 janvier – Journée contre le trafic d’êtres humains

Bernard Maréchal

Le trafic ? Sur le trafic je n’ai rien à dire.
Quiconque trafique aujourd’hui
Continuera pour son profit.
Les êtres humains ? Sur l’être humain je n’ai rien à dire.

(cf. « L’herbe » de Queneau)

et

Dans trafic il y a fric.
Dans humains il y a main.
Dans un être humain,
Le trafic.
Et dans tant d’êtres humains
Se tient la main du trafic,
C’est la main du fric.
Le trafic ?
Contre le trafic des êtres,
L’être doit lever la main,
Arrêter le fric
Du trafic,
Le trafic de l’être humain.

(tog de 13 vers et 73 syllabes)

Jacqueline Morel

Appel d'affligé
Battu, bafoué, oublié
Flot agité tue

( prisonnier libéré )

Alexandre Carret

Cet esclavagiste
Cherchant son humanité
devient schizophrène.

Quelles sont donc mes valeurs ?
Et celle de cette femme ?

et

Être ou ne pas être ?
(humain en promotion)

Annie

Image
( poème isocèle )

Noël Bernard-Talipo

Achetez ces êtres
Spécimens d'humain
Je les vends par mètres
De main à la main

Cueillis par mes reîtres
Signez parchemin
Vous vous rendez maîtres
Du must de demain

( sélénet )

12 janvier – Kiss a ginger day ** Journée des roux

Bernard Maréchal

Qui fixa ce show ?
Comblez nos vœux pour toujours :
Kiss a Ginger Day !

-----

Ce whisky que j’aime
Porte le bonheur aux roux.
Buvez-le, grands fous !

(Deux pangrammes de 54 lettres)

Annie

Les roux ? Sur les roux je n'ai rien à dire.
Des mots qui sentent le roussi ?
Jeanne d'Arc les entend aussi.
L'évêque Cauchon ? Sur l'évêque Cauchon je n'ai rien à dire.

( cf. « L’herbe » de Queneau)

Jacqueline Morel

Fière allure au loin
Flamboyante chevelure
Son kilt, son tartan...

C'est lui ! Je le reconnais
Je cours, l'étreins et le baise

Alexandre Carret

A roux, E blond, I brun, U chauve, O bleu, Cheveux
Je dirai quelque jour l'alopécie naissante.
Ah, carcan gras plein de pellicules et lentes
Où progresse un lupus fort érythémateux.

Golfes clairs grisonnant aux abords de mes tempes
Lustre du crâne fier, poil blanc, tête de vieux
Plaque rouge indiquant un psoriasis squameux
Dans la tonsure ébouriffée par la cisampe.

User d'un traitement avec des stéroïdes ?
Car à trop clairsemer, on ne voit que des rides.
Que la chimie me vienne en aide ou je suis chauve !

O, Suprême chignon surmontant une frange,
Je te teindrai en bleu, j'aurai des cheveux d'anges
O, perruque au rayon shampoing, tu me sauves ! 

( cf. « Voyelles » de Rimbaud )

Noël Bernard-Talipo

vois comme s'ébroue
ce rebelle roux
comme il fait la roue
qu'est grand mon courroux

gare qu'on le roue
de bosses de trous
vite qu'on l'écroue
hop sous les verrous

( rimes induites par le mot-clef )

13 janvier – Journée mondiale sans pantalon

Bernard Maréchal

Derche qui s’exhibe,
Fessier rieur, subversif,
Visez ce derrière !
***
Je suis ému, sidéré,
De ces fesses débusquées.

(Tanka et lipogramme en PANTALON)

Jacqueline Morel

Nombreux fans l'admirent
Veulent tous même culotte
Fier Pantalone

Annie

Jour sans pull ni slip,
sans pantalon donc lipo!
Lipo ? Libido ! 

( lipogramme en E )

Alexandre Carret

O ma reine, veuve du para – direct homme -
Ton cœur a régné dans la branche d’orme et le tronc.
O tu mets en terre vivement ton serre-tête.
Les romains t’ont couvert d’or ou jais faste et tarbouches.

---


Homard / Aine
Veuve du paradis / Rectum
Thon / Cœur
Araignée / Dent
Labre / Hanche
Dormelle / Tronc
Hotu / Mésentère
Vive / Menton
Cerf / Tête
Lérot / Main
Thon / Cou
Ver / Dos
Rouget / Face
Tétard / Bouche 


Paon / Talon

( chicagomophone )

Noël Bernard-Talipo

imberbe berger
je rêve sur ce verger
que je vis semer

mes brebis y veux bercer
du murmure de ce fifre 

( lipogramme en PANTALON )

14 janvier – Journée pour habiller son animal de compagnie

Bernard Maréchal

Animaux à poil ?
C’est d’une indécence rare !
Habillons-les tous !

Bosco culotta son âne,
Et Perrault botta son chat.

(tanka)

et

Par vent froid, mon chat,
Poil doux bien chaud sous mon pull :
Beau garçon, minet !

(primitive)

Alexandre Carret

Habillez bien votre
Animal de compagnie
Nana a la chtouille

et

Habiller son ami, mâle de compagnie

Annie

animal de compagnie
aide ma ligne, mon cap

( anagramme )

Jacqueline Morel

Chat noir aime rat,
Le doux, le confort mais part
Dans grand nuit veiller

(  primitive )

Noël Bernard-Talipo

C'est un gars qui partout voit le mal
Obsédé par ce qu'il voit qu'on a
Méfiant pour un si pour un ni

Point heureux de se trouver là ni
Ailleurs il trouve partout le mal
Gémissant d'espoirs que jamais n'a

Non jamais de bonheur il n'y a
Ici bas pour ce pauvre homme ni
En ce ciel qui pour lui brille mal


( terine acrostiche ) 

15 janvier – Journée du chapeau

Bernard Maréchal

Chapeau rond breton,
Ou chapeau de cardinal,
Porter le chapeau
***
C’est la seule solution
Pour travailler du chapeau.

( tanka )

et

Sous son grand chapeau,
Le tricheur dissimulait
L’œil qu’on lui pocha !

( médaille justifiée sur le mot-clef )

Annie

Sa coiffe, une ombelle
où loge un cerveau
boucle la ficelle
autour du chapeau.

L'unique fleur rouge
de ce jeune fou
amoureux sans doute,
figure un bijou.

( solénet, référence à la carotte sauvage, en anglais « Queen Anne's lace », objet d'un poème de William Carlos Williams)
Image

Alexandre Carret

Mon premier but mon deuxième
Mon deuxième possède personnellement mon premier

( charade )
Solution

Mon premier but mon deuxième
-> C'est "cha" car "cha" picha "po" ( Chapi Chapo )

Mon deuxième possède personnellement mon premier
-> C'est "po" car "po" a son "cha" ( poisson-chat ) 

Jacqueline Morel

Un tour de magie ?
Je scrutai le haut de forme
Mais rien n'en sortit

Désillusion, désespoir
Abîme au fond du chapeau

Noël Bernard-Talipo

Apache, capé,
a échappé à épée :
échec au pacha !

Caché, a pêché chaca,
a happé cèpe haché.

( beau présent )

16 janvier – Journée de la nourriture pimentée et épicée

Bernard Maréchal

Cumin ou piment,
Cette épice épicurienne,
Nourriture inouïe,

Mue un pet inopportun
En petit éternuement.

et

Un épicier innocent
T’incorpore, impertinent,
Ce petit piment…

Cette nourriture irrite
Ton intimité trompée.

( deux tankas et beaux présents )

Alexandre Carret

Ma papille s’agace
de la rude caresse
d’une petite épice
ardente comme Éros
Et demain mon anus 

( isocélisme et rimes en as-es-is-os-us )

et

Dans le cyberespace
On soigna un herpès
Avec un peu d’épice
Et, vulgaire topos,
Une once de prépuce 

( babebine justifiée à rimes alternées )

Jacqueline Morel

Éteindre le feu
Et l'embrasement des sens
Calmer appétit

Vite, un grand verre d'eau fraîche
Encore, encore et encore

Bituur esztreym aka E-M Gabalda

tee-shirt Oaxaca : deux petits bonhommes, l'un : "me enchilé manito"
( petit poème visuel (tee trouvé à Oaxaca, Mx) :
me enchilé manito : frère, j'ai la gueule en feu )

Nicolas Graner

Piments et épices
M'incendient le bec :
Mes lèvres crépissent,
Les plis restent secs.

En ce précipice
Le remède vient :
Imbibé de pisse,
Je me sens très bien.

(sélénet bivocalique)

Crépir : au sens archaïque, se froncer, devenir grenu.

Le choix du remède a été imposé par la rime et ne constitue pas une
recommandation officielle.

Annie

Sel, poivre et curry
cumin, curcuma
cannelle, carvi
safran, paprika.

Pas si vite.. en poivre
on distinguera
blanc, vert, rouge et noir,
    de l'Himalaya
    de Madagascar
    ou de Malabar.

Bien sûr j'en oublie
mais pas le mélange
des "épices Rabelais".

( HOG ) 

Noël Bernard-Talipo

sinistres délices
les piments et les épices
giflent mes gencives

je m'enivre m'incendie
et je deviens écrevisse

( bivocalisme )

17 janvier – Journée Internationale de la cuisine italienne

Bernard Maréchal

La cuisine italienne ? Sur la cuisine italienne je n’ai rien à dire.
Pizza saumon à Helsinki ?
À Berlin, des antipasti ?
La mondialisation ? Sur la mondialisation je n’ai rien à dire.

(cf. « L’herbe » de Queneau)

Annie

Image
( haïkupé )

Pierre Lamy

Mon voisin d'en face est un pizzaïolo
loin, très loin d’avoir l’oreille alexandrine :
il pond des rondeaux, les mains dans la farine,
mais en onze pieds. C’est plus rigolo.
On dit que naguère il fut fort en philo,

qu’il aurait chopé la veine ultramarine
après un rallye aux pubs de Saint-Malo
et en pincerait pour la belle Appolline.

Suivant les conseils de sa chère Mamma,
afin d’afficher, son penchant pour la rime,
l’homme a calligraphié « La Pizza Rima »
en tratatello sur sa jolie vitrine.

Ça fait classieux dans le panorama.

( quasi-sonnet )

Nicolas Graner

Pizza au thon, museau de boeuf, olive grecque.

( pangramme sur l'alphabet italien, alexandrin romantique, hétéroconsonantique à un Z près )

Jacqueline Morel

L'enfant est ravi
Il visite l'Italie
- Que préfères-tu
Parmi ces beaux monuments ?
- J'adore la pizzéria !

Alexandre Carret

Ma qué, Talipo
Tou ozé parler dé ma
Couzine italiane ??? 

Noël Bernard-Talipo

Divine, ovidienne,
Cuisine capitolienne,
Insigne, illumine.

Origine magicienne :
Insémine indiscipline.

( à l'instar des mots-clefs, tous les mots contiennent au moins deux I et finissent par NE )

18 janvier – Journée mondiale des synonymes

Bernard Maréchal

Journée, jour, clarté,
Éclat, gloire, apothéose,
Divinisation ?

Mondiale, internationale ?
Planétaire, universelle ?

(tanka sur mot-clef)

et

Est-ce un homonyme,
Ce mot si benêt,
Ou un synonyme
Pour le solénet ?

Ces mots en –onyme
Ne sont pas nombreux.
Le dernier, « sonyme »,
Est fort savoureux.

(solénet auto descriptif)

Jacqueline Morel

Des mots adéquats
À l'égal de leurs semblables
À peu près pareils

Paraphrase équivalente
Approchante ou similaire

( tanka - synonymes )

Annie

L'anonyme et l'anaphore
entre deux vers discutaient
"L'élégante métaphore
laisse certains insatisfaits".

"Trop de répétitions lasse
il faut varier l'expression"
l'anonyme arguait, vivace.
Que faire ? Telle est la question.

Son frère, le synonyme
à merveille y répondrait
taquin, l'oncle paronyme
un grain de sel y porterait.

(clotilde)

Alexandre Carret

Prologue
----------
Ici, la concierge
Tient des cahiers plein de notes
Sur tous les Aubois.
---

Chapitre 1
-----------
Si Lou est à jour,
Claire voit, à part, Hans E.
Au bout, vers Turgy.
---



( le chapitre 1 ci-dessus est homophone à
---
Silhouette Ajour
Claire-voie Apparence
Aube Ouverture J
---

synonymes de jour  pour ce  jour des synonymes )

Pierre Lamy

Zap, Bill et Snoopy, 
Rex, Médor et Rantanplan
sont des cynomymes

Nicolas Graner

Traitement cosmique des à-peu-près

Journée
jour
extérieur
physique
terrestre
Mondial
universel
complet
adéquat
Synonyme
remplaçant
aide
prêt
rétribution
Journée

( chaque mot est un synonyme du précédent, selon le dictionnaire du
CRISCO )

Noël Bernard-Talipo

les gémissements
illimités des prisons
de cette vieillesse

écrasent notre ressort
d'une atonie psalmodique

( synonymie sur « Chanson d'automne » de Verlaine )

19 janvier – Journée de la boîte de conserve

Bernard Maréchal

Postale, à malice,
De Pandore ou d’allumettes,
Crânienne ou de nuit,

Chaque boîte de conserve
Est une boîte à images.


(tanka filigrane sur mot-clef)

Annie

Temps plein d'idées ! Prendre
les outils avec des gants
Prendre de vitesse
la musique et les ordures
pour les bijoux de Pandore. 

( filigrane sur boîte )

Nicolas Graner

Ah, les discothèques !
Je me demande à quoi ces
boîtes de cons servent.

Jacqueline Morel

« Rillettes de marmothon
Au miel et petits oignons »
Elle reste coite
Devant cette boîte
Horrifiée, court s'informer
Sur la nouveauté
Le marchand sourit
Face à sa mine ahurie
- Madame, vous vous trompez
Soyez-en assurée
Ce met délicat
Sûr, il vous plaira
Ce fin produit de réserve
En cette conserve
N'est autre qu'un bébé thon
Élevé au biberon
Sur ce la dame s'enfuit
Jamais il ne la revit

(Sardinosaure en historiette)

Alexandre Carret

Six condés boitent de conserve au zoo 20,
Si cons, déboîtent, de concert, vos os,
Vingt Sikhs ont des boîtes de conserve aux ovins.

( homophonie )

Pierre Lamy

Près d’un millier de thons s’emboîtent de conserve,
au large d’Agadir, au sein du même banc.
Épisodiquement, l’un du millier s’énerve
et s’en va vivre seul, fiérot comme Artaban.

Sans doute ignore-t-il que du ciel bleu l’observe,
un vorace escadron fort d'un cent de forbans.
Lors, sur l’aventureux, ils piquent de conserve.
En moins d’une seconde, il s’en va succombant.

( avec une homophonie )

Noël Bernard-Talipo

L'Arabe sourit
Et le désert chatoyant
S'étend merveilleux

( primitive de « la boîte de conserve » )

et

J'ai pas d'ouvre-boîte
J'ai qu'un vieux couteau
Ma couche est étroite
Me couvre un manteau

La faim me tenaille
Mes pieds sont dans l'eau
L'on me dit racaille
L'on me dit soûlot

( sélénet )

20 janvier – Journée des manchots

Bernard Maréchal

Voyez les manchots :
S’ils tombent sur la banquise,
Les voit-on chômant ?

(médaille sur le mot-clef)

Annie

manchots, grands pingouins
sont-ils du sud ou du nord ?
vivants, disparus ?

( lipogramme en E )

Jacqueline Morel

Col bas
Pan sous
Patte autour
Devant derrière

Manche haut

( chicago )

Nicolas Graner

On disait jadis :
s'il fait froid, prenez un buste
de Napoléon.

Privé de bras, ça vous donne
un Bonaparte manchot.

Alain Zalmanski

À Las Vegas ou Reno les bandits manchots 
nous tondent la laine (du Pingouin), sur le dos

Alexandre Carret

Pour trois emmanchés,
Ce type de la Mancha
Fait un One man show.

Mais il a récemment chu
Et depuis lors, l’homme en chie.

(babebine)

Noël Bernard-Talipo

Ce cadet fracasse,
Ravage, rabat
Ces terres de grâce.
Ces arbres abat.

Des fèves, des raves
S'efface art secret
Des bergères graves
Et d'âge sacré.

( sélénet pour la main gauche mais avec accents : quand on l'écrit sans accents ni ponctuation, il est totalement composé en frappant les touches de la main gauche sur un clavier français :
AZERT
QSDFG
WXCVB )

21 janvier – Journée internationale des câlins

Bernard Maréchal

Le jour des câlins,
Pizarro franchit les mers,
Zigouilla l’Inca.

(médaille)

et

Vingt-et-un janvier,
Dernier câlin pour Louis Seize :
C’est un jour maudit !

Cent trente et un ans plus tard,
Dernier câlin pour Lénine.

(tanka)

Jacqueline Morel

Comme convenu
Aujourd'hui, c'est décidé
Je sors câliner

Je descends donc dans la rue
Enlacer un inconnu

Alerte et enjouée
Je heurte sur le trottoir...
Hélas ! Quel déboire !

Un agent ventripotent
Matraque en l'air, mécontent

(Double tanka sur le thème)

Annie

Les câlins ? Sur les câlins je n'ai rien à dire.
Ça fait du bien quand c'est permis
Mais gare ! Il y a des interdits.
Les baffes ? Sur les baffes je n'ai rien à dire.

( cf. « L'herbe » de Queneau )

Alexandre Carret

Le jour des câlins,
Choie-les tiens - Le choix t’échoit -
Embrasse et enlace …

… A deux mètres de distance
Avec masque, gel et … peine.

A l'année prochaine
Vingt-et-un janvier ... peut-être

(HOG)

et

A pied, deux poules bécasses hissaient, sur Odette, Hubert, hère frais et falot. 
Est-ce Gégé ? Sache que deux liés vrillèrent bas la glace !

(Chicagolorime

Explication :
A / Pied-de-poule
B / Cassis
C / Sureau
D / Tubéraire
E / Fraise
F / Aloès
G / Gesse
H / Queue-de-lièvre
I / Herbe à la glace


K / Lin )

Jacqueline Jacquadit

Égarés s'il gela de peur ? Calin n'a banni la crue ! Pédale ! Glisse ! Rage !

Hello ! Calin n' a banni la colle H*...

( palindromes )

* la colle H élimine les tanins astringents.

Nicolas Graner

C'est un geste franc
À l'égard d'une nana
Elle en fait son miel
Y change rage en émoi
Haine en amour du prochain

( acrostiche de syllabes, télostiche de lettres )

Alain Zalmanski

Les belles lettres s’habillent de lin

B lin (mot ligurien dérivé de Belenus, nom local donné au pénis)
I  lin (coude en breton)
K lin (sans commentaire)
R lin (Philippe Herlin, économiste)
V lin (variété de parchemin)


A lin

Noël Bernard-Talipo

Sa nana cilla ?
Il la lia. La cassa.
Il l'assassina.

( « beau présent » sur le mot-clef )

22 janvier – Journée franco-allemande

Bernard Maréchal

La France en fanfare ?
Elle a le cafard :
La concorde rare
Calme le flemmard.
***
Même à la demande,
Le commerce a mal :
La force allemande
Calme le moral.

( beau présent et solénet )

Alexandre Carret

Franck, aux Halles, mande l'ami. T'y es ?

Jacqueline Morel

Sur flot millénaire
Un riche marchand
Longe la frontière
Avide d'argent

Mais Lorelei chante
Il perd la raison
Par voix envoûtante
Chavire en tréfonds

( sélénet )

Annie

La ronde flamande enflamme la nef, folle
cale enflée de colle, d'encre
remémore le marrane, le marron.
L'enfance fredonne accord
de l'orme, de l'onde
canal en allé
frère amendé de la mer recommencée.
Le frêne dénonce,
de Ferrol à Mór,
d'Arlon à Modène
de farce florale en larme,
la romance de ce monde
le commerce moral, normal, fédéral. 

( HOG en beau présent )

Alain Zalmanski

Image
( Franco-allemande disséminée dans des personnalités qui sont franco-allemande )

La sauce Allemande est également appelée sauce parisienne
Allemande : pièce musicale, débutant en générale les suites dites françaises
Allemande : danse par couple  en Allemagne, devenue danse de cour du XVIe pour quatre couples en France
Allemande : au théâtre, répétition accélérée
Loden : capote allemande des cruciverbistes
Chorale(s) franco-allemande(s) : fondées par Bernard Lallement, afin de favoriser le rapprochement des cultures à travers le chant choral.

Noël Bernard-Talipo

Fou rire au navire
Car on a laissé
L'étranger martyre
Au néant drossé

( sonyme, acronyme de « franco-allemand » )

23 janvier – Journée de la mesure des pieds

Bernard Maréchal

Berthe avait grand pied.
Mais Charlemagne chaussait
Trente-six fillette !

Les panards de sa maman
Furent son premier complexe.

et

Pieds démesurés
Aux syllabes en surnombre,
Godasses de clown,

Quand vous flanchez, mon poème
Est boiteux comme un joker. 

(tanka pangrammatique)

Alexandre Carret

Du pass vaccinal,
ils affirment qu'il fait bonne
mesure d'épier.

et

Sous le Foehn ardent
La pinède s’ébrouait
Comme un torrent fou
 
soit 

Ce vent serre
Descend vers
Des versants
déversant
deux cents verres
de sang vert.

( homophonie )

Nicolas Graner

Cinq mètres dix-huit
prolongés d'un millimètre
et six cents microns.

Ce haïku est impeccable :
il compte bien dix-sept pieds.

( tanka )

Annie

Morne salut. Repeindre, on ne sait pourquoi, ce désert.

( primitive )

Jacqueline Morel

Pieds mesureras
Inconfort éviteras
Mieux te chausseras

( proverbe monorime )

et

Pieds bien mesurés
C'est inconfort éviter
Pour se bien chausser

( proverbe monorime )

et

Prends soin de tes pieds
Surtout bien les mesurer
De tous les côtés
Pour inconfort éviter
Sûr, tu seras bien chaussé

( HOG )

Noël Bernard-Talipo

Compte les syllabes
N'impose à tes vers
Boiter comme crabes
Marchant à l'envers

Dans l'arithmétique
Suant comme un bœuf
Poète on s'applique
Comme poule à l'œuf


( sélénet isocèle ) 

24 janvier – Journée du fou rire

Bernard Maréchal

Le cri du rut est rare.
Quand j’entends un cerf raire
J’attrape le fou rire :
Il s’accouple à l’aurore
Et souille sa fourrure !

(babebine sur le mot-clef)

Annie

frou-frou d'un rire irréel
flanc obscur sœur sirène 
frisson d'un pur mirage

( primitives )

Alexandre Carret

Le rire du fou
Glace les sangs qui s’échauffent
avec un fou rire.

Nicolas Graner

Fuir effroi, fureur.
Errer. Ouïr frère rieur
Frire œuf, fourrer oie.

Ferrer fière fée : offrir
Froufrou, fourrure ou orfroi.

( beau présent)

Jacqueline Morel

À gag épicé
Rigoler timidement
Rougir ébranlé

( aléa furtif )

Alain Zalmanski

Franz Lehar s’était gondolé
Quand le Siam il invoquait
Moralité : Le pays du fou rire

Notre tortue a rigolé
En voyant le lièvre épuisé
Moralité : Rien ne sert de fou rire


Le contrepet fait se marrer
Pour que le mort repose en paix
Moralité : Partir c’est fou rire un peu

Il faut savoir se bidonner
Si l’on veut, la nuit, bien passer
Moralité : Fou rire fait dormir

( quatre fables express )

et

Mon premier et mon dernier sont des lettres tueuses
Mon second fait est une note assassine
Mon troisième tue une co-listière
Mon tout n’engendre pas la tristesse

Mon premier est de Bassan
Mon second est de Vaux
Mon troisième est de Vence
Mon tout émane de la solution de la charade précédente

( deux charades )
Solutions

Mon premier et mon dernier sont des lettres tueuses : I Scie (les Moulineaux) et T tue
Mon second fait est une note assassine : La vaut k et Ca tue le Mendes (L’avocat et Catulle Mendes)
Mon troisième tue une co-listière : Ri vaut li et Li tue Annie (Rivoli et Lithuanie)
Mon tout n’engendre pas la tristesse : HI LA RI TÉ


Basé sur des villes de France Bassan (34290) Vaux (03190) Vence (06140)

Mon premier est de Bassan : Fou de Bassan (genre de pingouin)
Mon second est de Vaux : Ris de veau 
Mon troisième est de Vence : Redevance (radiophonique
Mon tout émane de la solution de la charade précédente : FOU RI RE

Noël Bernard-Talipo

J'ose un rêve noir.
Ève étreins, d'un fol orgueil...
Un rat ! Il ronge Ève.

( acronyme sur « Journée du Fou Rire » )

25 janvier – Journée des opposés

Bernard Maréchal

Le pouce opposé
Fait la gueule aux autres doigts,
Ou bien c’est l’inverse ? 

Oppose-t-on l’homme au singe,
Ou le singe et son contraire ?

(tanka sur mot-clef)

Annie

L'apocope et l'aphérèse
peuvent raccourcir les mots
de qui en prend à son aise
savonneux de cocoricos.

Coupez en tête ou en queue
plus il est court, plus il plaît
oui, non, faux, vrai, vif ou feue
l'os, la peau, noir, blanc, l'eau, le lait.

Si je joue à qui perd gagne
- plutôt prier l'diable, — oui mais
ne va-t-on pas m'fout' au bagne ?
Aux crucifix on n'parl' jamais.


( clotilde )

va-t-on pas m'fout' au bagne ? Jean Richepin Un coup d'bleu

— Aux Crucifix on n’ parl’ jamais. Jules Laforgue Complainte de l'époux outragé

et pour mémoire le chèvrefeuil de Boileau... enfin une rime à cerfeuil

Alexandre Carret

Blouse ? Ho ! Pause ! Hé ! Stop ! 
Osez les tops hauts et, tôt,
Posez ! Opposez-vous !

( homophonie )

et

Je pars de Marly
Pour descendre à l’opposé
vers Montélimar.

(médaille - ici les deux dernières syllabes sont inversées entre le 1er et le 3ème vers - le deuxième contient l'idée d'un retournement)
(Marly est une ville du Nord et Montélimar, du Sud)

Jacqueline Morel

Luna cherche el sol
Jeune ou vieux, soit beau, soit laid
Harmonie souhaitée

Et plus si antagonisme
Ou moins si affinités

Rémi Schulz

Esope reste, Esope dicte, Esope s’oppose, pose, et ci dépose,  et se repose.

( « fablindrome » )

Alain Zalmanski

La sagesse des nations dit tout et son contraire, ainsi

À père avare fils prodigue s’oppose à  Tel père, tel fils ou à Bon chien chasse de race

Trouverez vous les opposés des proverbes donnés  ?

On n'est jamais trahi que par les siens
Pain dérobé réveille l’appétit
Pierre qui roule n'amasse pas mousse
Où peut-on être mieux qu'au sein de sa famille
Souris qui n'a qu'un trou est bientôt prise
En dormant vient la fortune
Sur le métier, cent fois remettez votre ouvrage

( acrostiche )
Solutions possibles:

On n'est jamais trahi que par les siens : Protège moi de mes amis, mes ennemis je m’en charge
Pain dérobé réveille l’appétit : Bien mal acquis ne profite jamais
Pierre qui roule n'amasse pas mousse : Les voyages forment la jeunesse
Où peut-on être mieux qu'au sein de sa famille : On n'est jamais trahi que par les siens 
Souris qui n'a qu'un trou est bientôt prise :Qui trop embrasse mal étreint 
En dormant vient la fortune : Aide toi, le ciel t'aidera
Sur le métier, cent fois remettez votre ouvrage: Le mieux est l'ennemi du bien

et

La charade du jour
Mon premier assassine le Dieu cananéen
Mon second découpe sauvagement un chanteur

Mon premier fornique
Mon second  fornique
Mon tout est le prénom du chanteur précédemment en cause

( charades )
Réponses :

Ri tue El (Rituel)
Vaux  scie Ferré  (Vociférer)

 pine 
O bèse

Jacqueline Jacquadit

En rut à la nue, s'oppose un "à la turne".

( palindrome )

Noël Bernard-Talipo

Éros se crut le tsar
Et Poutine dit,
Rapport à ses opposés :
À trop parti, déni !
Tu opteras, tel turc essoré.

( palindrome )

26 janvier – Journée mondiale de la douane

Bernard Maréchal

Un âne doué
Donne à Noé dénudé
Un doudou noué,

Une nounou à néné,
Ou une année au dodo.

( tanka et beau présent )

et

La douane ? Sur la douane je n’ai rien à dire.
Les gabelous sont en sursis,
Les marchands n’ont pas de soucis.
La frontière ? Sur la frontière je n’ai rien à dire.

( cf. « L'herbe » de Queneau )

et

Le saint doit nier
Les seins doux. Annie, hélas,
Laisse un doigt niais !

Les cinq douaniers dédouanaient
Lait, saindoux, anis, haineux.

( tanka bègue )

et

Bloqué à la douane,
Écoute mes mots doux, Anne,
Mon visa, je l’ai…

Alexandre Carret

Ici, l’ibis vit
- mi-mistigri mi-grizzli -
l’Ichtys primitif.

(haïku sans les lettres DOUANE)

et

Des boas hâtent, … heu … 
Des boîtes de macédoine
De Massay. D’où … ? … Anne ?

(Haïku de vers nord-sud)
Les vers 1 et 3 enchaînés et mâchouillés donnent le vers 2.

Jacqueline Morel

Y a pas plus habile
Pour passer la camelote
L'est futé le Gilles

Un vrai as de la bricotte
Ne s'est jamais fait choper

Connaît la vallée
La montagne, leurs secrets
Et rien ne l'effraie

Marche des heures. Un loup
Qui se rit des gabelous

(Double tanka sur le thème)

Annie

La douane ? Sur la douane je n'ai rien à dire.
Douane, octroi, borne... au paradis
Ève, Adam n'en ont rien dit.
Les nuages ? Sur les nuages je n'ai rien à dire.

( cf. « L'herbe » de Queneau )

Jacqueline Jacquadit

Un âne dodu
A dénudé une anode.
On donna une ode.

Une nonne en ânonna
Un anneau du nœud d'un don*

( tanka en beau présent )

*plus simplement un chapelet !

Nicolas Graner

-- Pour l'art des louanges --

Consultante ou barde,
Boulanger ou gabelou,
Sachez nous parler !

Vos nuances fort suaves
Soulagent vos usagers.

(séquence vocalique O, U, A, E)

Noël Bernard-Talipo

La douane a saisi vrais sequins, prime et rente,
Sapant céans vol, en tel, amorçant ce cours.
Là d'où Anne a ces ivresses qu'imprime, errante,
Sa pensée envolante, est la mort sans secours.

( pantoun holorime )

Robert Rapilly

Pour borner la journée mondiale de la Douane,
j’ai cherché le mot parmi les 169 réécritures
de l’Oulipien de l’année 2009, Georges Perec,
https://www.zazipo.net/-2009-Retour-de-Babel-
Bien que commençant par "Passer une frontière
est toujours quelque chose d’un peu émouvant"
il n’y a été question de "douane" que 2 fois,
de "douaniers" 6 fois en ajoutant Le Lionnais
et Calvino — liens ci-dessous. Amitiés ; Rbt_

https://www.zazipo.net/spip.php?page=recherche&recherche=douane
https://www.zazipo.net/spip.php?page=recherche&recherche=douanier 

27 janvier – Journée de la mémoire de l’holocauste

Bernard Maréchal

Auschwitz Birkenau :
J'y vois l'alphabet des feux
Quand vient la campagne

De la haine électorale
D'Adolf, Marine, ou Zemmour.

(tanka et pangramme)

et

Alphabet des camps,
Belzec, Chelmno, Majdanek,
Auschwitz-Birkenau,
Sobibor et Treblinka,
Quel vent fangeux y souffla ?

(autre tanka et pangramme de 95 lettres)

Annie

L'holocauste ? Sur l'holocauste je n'ai rien à dire.
Je me souviens... Perec petit
et d'autres enfants avec lui.
La guerre ? Sur la guerre je n'ai rien à dire.

( cf. « L'herbe » de Queneau )

Alexandre Carret

En mémoire de l'Holocauste.
Odes. Ô, l'humanité morcelée,
liée comme la sourde honte.

( anagrammes )

Jacqueline Morel

Les dieux courroucés
Mille maux envoient sur Terre
Tonne et gronde leur colère
Rougeoient les nuées

Mortels, mains levées
Pleurent et crient leur misère
Sur l'autel ils ont offert
Un agneau grillé

Délectable odeur
Monte en fumée jusqu'aux cieux
Apaise fureur

Calme les ardeurs
Renaît clémence des dieux
Vernales lueurs

(sonnaïku)

Noël Bernard-Talipo

Mars,
Tel
Moloch,
Tire, bœuf 
De ce lourd charroi
Plein d'os craquant sous les tranchets.

( Fib en primitive de « mémoire de l'holocauste » )

28 janvier – Journée mondiale de la protection des données

Bernard Maréchal

Donner c’est donner,
Mais reprendre, c’est voler.
Données, c’est données !
***
Les géants du big data 
Protègent bien leur rata.

(tanka)

Annie

protection des hommes
des femmes et des enfants
est-c' trop demander ?

Cachez les renseignements
les saignements resteront.

Jacqueline Morel

Renforcer sécurité
Garantir légalité
Protéger et mieux traiter
Données personnalisées

( acrostiche et monorime )

Jacqueline Jacquadit

Choisir ses données 
Et offrir sa protection
Le tour est joué 
Image

Alexandre Carret

Voyez ce graphique :
Films et jeux du web qui hackent
Vos données persos !

(les deux premiers vers forment un pangramme de 42 lettres)

et

J'aime cet ami
Dont les courriels me font honte
Et je remercie

La protection des données
Dont la connerie des potes.

(Les deux derniers vers sont des anagrammes.)

Noël Bernard-Talipo

mon mur est solide
on protège mes données
ma porte est blindée

au portail un digicode
des caméras dans ma rue

ma vie est cryptée
mes amis sont sur écoute
seul je sais le code

lotissement barbelé
de nuit tournent les vigiles

l'œil électronique
le contrôle parental
l'alarme au poignet

j'attends le fusil chargé
l'heure tourne je suis prêt


( renga ) 

29 janvier – Journée du puzzle

Bernard Maréchal

Quand Bartlebooth peint la marine,
Gaspard Winckler en fait un puzzle.
Perec y met sa vie en jeux.

 (pangramme de 78 lettres sur le mot-clef)

Alexandre Carret

Le Maire fanfaron de Sainte-Eulalie-d’Ans
Promet, à la Nerval, des tours inévidents

soit

Je peux, Eulalaises,
être deux fois vainqueur au
Jeu (puzzle) à l’aise.

(vers 1 et 3 holorimes)

et

art
art
contenu
dans
du
Gestalttheorie
l'
la
puzzle
semble
un

(haïku inspiré de la première phrase de La Vie, Mode d'Emploi à reconstituer)

et

La règle de l'art :
Lenteur et mauvais outils
Ruinent la cadence.

soit

L'ulé peu pelé,
L'épée épulpe le zée.
Elle pue le zèle.

( beau présent )

Annie

les puzzles peuvent nous en apprendre ! que
 née au carrefour entraîne fournée au carré
ou que en cas de
détresse : un poteau d'angle dresse l'ange et un pot d'eau.

je vous laisse avec

o t' de do ne on or se ante dieu dire elle peut rien 

°

°

°

°

°

On ne peut rien dire de dieu. Ose-telle, l'odorante ?

°

°

°

°

°

L'orante, ton odieuse dorienne, peut-elle dédire ?


( anagrammes )

Daniel Bilous

Carne.

Nacre.

Ce ran:

"Ecran carné créna, cerna crâne nacré..."

L'Anagramme est l'idéal du Puzzle,

car elle fait d'un mot le puzzle d'un (ou de plusieurs) autre(s).

Jacqueline Morel

Image

Gérard Le Goff

Puzzle de zozo
De treize pièces sur treize!
Zozotait Zaza

Z'étiez des zizis des zinzins!
Les zigs, ce puzzle, zéro!

( saturation en z sur forme de tanka )

et

   Puzzle

"Le déjeuner sur l'herbe" , il l'a comme repeint
Mis à part un morceau un élément unique
Un blanc en forme d'x, une absence ironique.

Mais pourquoi reste-t-il dans le creux de sa main
Un w bizarre incongru et contraire?
Toute œuvre finit-elle en étrange mystère?

                                   ( fin de sonnet) .

Jacqueline Jacquadit

La journée du puzzle ?
Un jazz dur élu poêlé !

( anagramme )

Alain Zalmanski

Image

Nicolas Graner

Inventaire

Une pizza à la mozzarella.
Un  grizzly qui traverse le blizzard.
Une mezzo qui chante  mezza-voce.
Une razzia par des paparazzi.
Un palazzo construit en pouzzolane.
Un muezzin qui reçoit des lazzi.
Un jazzman qui sirote son gin-fizz.
Un intermezzo joué pizzicato.
Une piazza bâtie en mezzanine.
Un lipizzan qui broute un albizzia.
Un buzzer pour sonner la fin d'un puzzle .

( saturation de zz )
Noël Bernard-Talipo
« Le peuple pullule »
ulule l'élu zélé.
Épèle « ZUP pue ! »

( beau présent )

30 janvier – Journée scolaire de la non-violence

Bernard Maréchal

Mahatma pur jus,
Adam frappa au hasard,
À bras rabattu,
***
Tabassa Judas. Hurrah ! 
Abrah ! Abrah ! Abrah ! Paf ! 

-----

Au tamtam, fada !
Au famas, bâtard ! Maraud !
Yakuza battu,
***
Brassard au bras, pas faraud,
Martyr hagard : au SAMU.


(2 tankas enchaînés, lipogramme en [non-violence] pour Michaux et son Grand combat…)

et

La belle bagarre
En récréation,
C’est chouette, on se marre,
C’est l’éducation.
***
Pète-lui la gueule !
Casse-lui le nez !
Bourre-lui la meule !
Tu l’as bien canné !

( sélénet )

Annie

Parler de violence
supplice décrit
plutôt le silence
où le diable rit ?

Décollation, meurtres
croix au carrefour
ces supplices heurtent
le simple bonjour.

( sélénet )

Nicolas Graner

Comment, tout un jour
Sans violences à l'école ?
Ouf, c'est un dimanche !

Jacqueline Jacquadit

On cajole un cul
Cloué à l'ennui en l'air :
Jouons au nain jaune !

( beau présent sur « journée scolaire » )

Alexandre Carret

L’ânon vit au lent siècle, attend, pète et s’ennuie.
La non-violence y éclate en tempête et sans nuit.

(vers nord-sud)

et

Mon fils fait des maths
En Héméroméridien.
Ce n'est pas violent.

Jacqueline Morel

Si de non-violence
Tu fais loi, Amour luira
En paix tu vivras

 (Proverbe)

Noël Bernard-Talipo

Tu sauras,
bâtard qu'affama
star du gafam, trust du pharma,
qu'à but du taux max fatwa du staff t'a rabattu.

Ta saga
aura sa part d'art :
sûr d'azurs purs, fus jars martyr.

Faux karma
fut ta baraka.

Hagard, pars.


( bigollo sans VIOLENCE mais avec toutes les autres lettres )

31 janvier – Journée à l’envers

Bernard Maréchal

Cervelle à l’envers,
Mes neurones bousculés
Lisent du verlan.

(médaille)

et

En vers, ou en prose,
Dit Françoise Hardy,
Son amie la rose
Est morte à midi.
***
Si la rose est morte
La tête à l’envers,
Donnons-lui l’escorte
D’un poème en vers.

(sélénet)

Annie

Rechercher l'envers
renverser "rêver", penser
en vers prêle et sève.

Dépenser sel, fer et perles
se représenter Nevers.

( beau présent sur : « l'envers de se prétendre chef » )

Bituur esztreym aka E-M Gabalda

oubliée entendrez où 
éblouit l' contre
  srevne
du jour vers 
bizarre tout déport

Alexandre Carret

Ce pou au képi à l’envers, 
Russe violent, lent au virus. 
Véran l’a piqué au pouce.

(Palindrome syllabique)

et

( holorime ! )

et

Sous le Foehn ardent
La pinède s’ébrouait
Comme un torrent fou
 
soit 

Ce vent serre
Descend vers
Des versants
déversant
deux cents verres
de sang vert.

Nicolas Graner

Journée à Anvers :
Gare centrale, Grand-Place,
Rubenshuis, Het Steen,
Musée Plantin-Moretus,
Zoo, Groenplaats, MAS... que d'endroits !

( tanka )

Jacqueline Morel

etêt al rus rehcraM 
selioté sel snad sdeip xued seL 
srevne'l à erircÉ 

( écriture inversée )

Jacqueline Jacquadit

En gag, elle, Taubira, a ri, bu : a-t-elle gagné ?

( palindrome )

Alain Zalmanski

( dingbat )

et

Pour le tartare  c’est l'horreur
Le crucifix sert de planeur
Moralité : L’enfer vole en croix

( fable express )

Noël Bernard-Talipo

Dans mes cheum peupons
Veuch au vent un peu rébou
Tipar à la teuf

Un keuf chanmé m'a pécho
Fini pinco golri zik

( lexique de verlan du wiktionnaire )




( Illustration du poème d’Annie, 15 janvier : source Wikimedia Commons )

Catégories
Uncategorized

Héméroméride – décembre

L’héméroméride, projet d’un an, conçu par Bernard Maréchal, débute le 1er mai 2021. Il se base sur les journées mondiales, internationales ou locales dont on trouvera une liste en page annexe. Une activité journalière est proposée : l’écriture d’un micro poème sur le thème de la journée, au format haïku, additionné d’une contrainte à son propre choix. On trouvera ci-dessous les contributions du mois de décembre.

1er décembre – Journée mondiale de la générosité

Bernard Maréchal

Générosité ?
Le devoir mêlé de joie :
C’est préconisé.

(séquence vocalique E E O I E)

et

Bonté, charité ?
Bienveillance, humanité ?
Magnanimité ?

Pitié, prodigalité ?
Rien que générosité.

(tanka sur mot-clef)

Elisabeth Maitre

Ignorer ego
grogne, noires intentions,
et générer rires

( beau présent )

Alexandre Carret

Devant la générosité d’Eugène et Rosie
t’es là, gêné, rosi,
tes deux généraux «ite !» dégénèrent.
Aux cités de Gênes,
héros Sith et lants portent.

OU

Devant la générosité de générosité, la générosité de générosité des générosités de générosité l’emporte.

Nicolas Graner

Ce matin, ô délice, je fête ma nativité.
Je me remémore mon origine, ma genèse.
La même date, le site Héméroméride décide de la dédicacer à la générosité.
Ça me va, je dis OK !

( okapi )

Annie

Image
( acrostiche double isocèle )

Jacqueline Morel

L'abondance il offre
Cernunos
En forêt sacrée

( trident )

Noël Bernard-Talipo

le lacet ôté
du sac a libéré le
rire de l'ami

( okapi, à l'instar du mot-clef )

2 décembre – Journée internationale de la samba

Bernard Maréchal

Un fou de Bassan,
Tête en bas et cul en l’air,
Danse la samba.

 (Médaille)
Image

Alexandre Carret

L’héméroméride
Propose parfois un thème
Dont on samba les c...

Nicolas Graner

Souvenir de voyages lointains
Au milieu des années quatre-vingts
Migrant de saklya en isba
Balloté sur de pauvres chemins
Au volant de ma Talbot Samba

( acrostiche )

Robert Rapilly

Potemkine en poussette
tangue haut roule bas
La vogue des sambas
chaloupe sans chaussette

Amateur d’algorithme
j’avale des gambas
Dans l’onde des sambas
on pêche l’algue au rythme

Qui danse en habit guigne
pendant « Marcel Sembat’s
Lonely Hearts Sambas »
la semelle qui couine

Pas un roquet n’enrôle
ni ne fait les cent pas
Seul le pas des sambas
ne se mêle de grolle

Croquenot croquenote
font cadences en bois
Mais où sont les sambas
d’antan faut que ça trotte
Journée internationale de la samba.
Occasion d’une chanson invitant les
jambettes aux jeux de mollets, dont
un calembour par strophe qui masque
le nom d’une autre danse (*) ; Rbt_
(*) Les danses cachées :
- tangue haut
- j’ava(le)
- (ha)bit guigne
- roquet n’enrôle
- faut que ça trotte

Pierre Lamy

À Rio, la foule
danse la Samba
chacun se défoule
comme au Macumba

Avec Eurydice
le bel Orphéo
fou de sa blandice
joue les Roméo.

Ce n’est pas un rêve
au loin sur les flots
le soleil se lève
quand chante Orphéo

À Rio, la foule

danse la Samba


( sonnet sélénite autant qu'élizabéthain inspiré par le film Orféo Négro )

Annie

carnavals du monde
la samba est là
elle nous débonde
sans grand tralala

pour faire un sonyme
un mot fait défaut
cherche un synonyme
carnaval est bot 

( sélénet ; la deuxième strophe est un sonyme )

Jacqueline Morel

Seul se secoue
Sur swing syncopé, suave
Si souple sambiste

( tautogramme )

Elisabeth Maitre

Balthazar dansa
java cha-cha-cha salsa
lambada samba

( monovocalisme )

Jacqueline Jacquadit

Bal sans rap sans slam
Sans jazz-band nana dansa
La samba sans bas.

( monovocalisme )

Noël Bernard-Talipo

la samba s'emballe
belle a mal mâle la lasse
la salsa la blase

( sur les consonnes de « la samba » )

3 décembre – Journée nationale du cinéma indépendant

Bernard Maréchal

Ancien cinéma
En panne d’indépendance,
Décadent, inepte.

Cinéma indépendant,
Émancipé, décapant.

(beau présent sur mot-clef)

et

Le cinéma indépendant ? Sur le cinéma indépendant je n’ai rien à dire.
Le cinéma recrée la nuit
Mais ne sera jamais gratuit.
L’indépendance ? Sur l’indépendance je n’ai rien à dire.

( cf. « L'herbe » de Queneau )

Alexandre Carret

J'hésite entre deux slogans pour mon restaurant.

Soit :
Là, rouleau impérial pauvre en jambon et assez mal refermé
soit :
Ci, nem à un dé pendant.

Pouvez-vous m'aider ?

et

Mon premier penche
Mon second est rhum et rides à la fois
Mon troisième est aimé par mon premier

( charade )
Réponses :

Mon premier penche,
c'est "Cin-" car "cin-" hoche.

Mon second est rhum et rides à la fois
C'est "ém-" car "ém-" est rhum et rides.

Mon troisième est aimé par mon premier
C'est "-a indépendant" car "cin-" aime "-a indépendant"

Cinéma Indépendant

Elisabeth Maitre

Loin des multiplex
il trace sa propre voie
mais dans le contexte
présent ça va pas de soi
Évitons qu'il ne se noie

Jacqueline Morel

Il veut s'affranchir
Des industries culturelles
Du mercantilisme

Il promeut la création
Une riche diversité

Annie

Image
( haïkupé )

Alain Zalmanski

Fou de Bassan, fou de samba, fade sans bout,  de bas s’en fout, Sade fend bout 

( anaphones )

et

SARDANE
AVIONETTE
MENUET
BOURRÉE
ALLEMANDE  

( acrostiche sur liste de danses )

et

BAMBA, BACHATA, CHAM, GARBA, KAKA,  KATHAK, KWASA-KWASA, MBALAK, PARA-PARA, SABAR, SALSA,  SAMAN,  SAMBA,  TAMZARA,  ZAMBRA.

( monovocalisme sur liste de danses )

et

Mon premier se sauve
Mon second est une note de musique
Mon troisième aussi
Mon quatrième aussi
Mon cinquième également
Mon sixième se goinfre

( charade )

Noël Bernard-Talipo

Viscéral, pista,
tira, vida, ingéra.
Siesta, digéra.

Illégal ? - Piégeant ! Nia.
Riant, disserta : Vital !

( chaque mot a pour voyelles I[E..E]A )

4 décembre – Journée internationale des banques

Bernard Maréchal

Tous les banquiers aiment les banques,
Leurs coffres sont remplis de fric,
Ce fric attire les voleurs.
***
Les banquiers sont-ils les voleurs ?
Planquent-ils leurs sous dans leurs banques
Pour les remplir de plus de fric ?
***
Les voleurs aiment bien le fric,
Les flics attrapent les voleurs
En se planquant devant les banques.

(Terine)

Elisabeth Maitre

Dans mon bas de laine
j'ai caché mes sous
fruits de tant de peine
j'en avais beaucoup

Mais dans cette planque
sûr n'est plus l'abri
j'ai mis à la banque
mes économies

( sélénet )

Bituur esztreym aka E-M Gabalda

voulez-vous, tenons-nous,
ce n’est pas à la banque
où flancher, où flancherions,
que pourrions de même

ébaucher, tâcher moyen..
lâchons tout ça. haine !
(..)
il s’en faudrait que
nous te cédassions, gros fat !

Alexandre Carret

Prends un bic,
Fais un chèque
A la banque.
C’est un choc !

C’est d’un chic !
Cet ouzbéque
Sur ses tchanques
Prend un boc.

( variante birépartie de babebine )

Nicolas Graner

Détail des données :
émission universelle,
dépôt de pitons.

Sang des yeux, graines de sperme,
font sauter le domicile.

( filigrane )

Jacqueline Morel

Il pleut sur la ville
Un homme au pas lourd
Ravale sa bile
Gris et sombre jour

Sueur froide, angoisse
Il marche tremblant
La peur le terrasse
Son banquier l'attend

( sélénet )

Noël Bernard-Talipo

Faites sauter, là.
Sperme : mot alimentaire ?
- Compte en employé.

Le monde de la centrale
passe à la donnée du sang.

( filigrane )

5 décembre – Journée Internationale du ninja

Bernard Maréchal

Nippons légendaires,
Irez-vous, coqs samouraïs,
Nos beaux fiers Ewoks,

Jouter nunchaku, yumi ?
Aujourd’hui vient Naruto !

(tanka acrostiche et pangrammatique)

Jacqueline Morel

Noir vêtus, habiles,
Infatigables guerriers
Nippons shinobi

Jouissent d'une renommée
Agents secrets et espions

( acrostiche )

Pierre Lamy

Ninji ma cistude
se la joue tortue-ninja
Elle a pris cette attitude
ya trois mois déjà

La finaude élude
sur le sujet tout débat
Ce n’est pas son habitude
et j’en suis baba

Dans les renoncules
elle occis les libellules
et les campagnols

Un projet l’enfièvre 
chasser à courre ce lièvre
qui fait le guignol
 

( sonnaïku contre-rimé )

Annie

Le ninja ? Sur le ninja je n'ai rien à dire.
Je m'effraie du peu de sursis
des eaux, grottes, chauves-souris.
Les janissaires ? Sur les janissaires je n'ai rien à dire.

(cf. « L'herbe » de Queneau)

Alexandre Carret

Janine l'enfile.
Dans la nuit, s'ennuie l'Adam,
Le filant ninja.

( Palindrome syllabique  )

Robert Rapilly

L’enchère est à la bougie
le temps stratégie
5 décembre quoi déjà ?
Hokusai Manga :
Jaques Roubaud se dépêche
de gravir la mèche
numéro quatre-vingt-neuf
Ninja mais sans bluff
pour embraser une ligne
lyrique et maligne
Image
( écrit pour l'anniversaire de Jacques Roubaud,  poète, écrivain et mathématicien français, membre de l'Oulipo )

Noël Bernard-Talipo

Nuiras, noir ninja,
Nunchaku nippon narguant
Nobliaux nigauds.

Nantis naïfs noçons, nuls :
Nos nuits nourriront najas.

( tautogramme et lipogramme en E )

6 décembre – Journée des mineurs

Bernard Maréchal

Deux accords mineurs,
Des mineurs émancipés
Aux mineurs de fond,
***
Et dans les ordres mineurs,
Détournement de mineurs ?

(tanka obsessionnel sur mot-clef)

Elisabeth Maitre

Ils vont au charbon
et ils taillent dans les veines
mineurs à la peine

Annie

courir à sa mine
ne servir à rien
raser une usine
un savoir ancien

on a vu cousine
ce coron au cœur
un musée voisine
un soin massacreur 

( sélénet et prisonnier )

Jacqueline Morel

L'enfant au visage de suie
Par le soleil est ébloui

Cette journée ensoleillée
Éclaire sa mine brouillée

Mais une ogresse antre minière
Sans son accord sa vie ingère

Être vivant insignifiant
sombre en un monde indifférent

( duplex )

Nicolas Graner

Au pied d'un nerium
La souris rumine
Sa bile murine
En mode mineur

( mots anagrammes )

Alexandre Carret

Mon premier prend la rue de Grenelle pour le Fort Boyard.
Mon second prend le théâtre de Dionysos pour un boulodrome.

( charade )
Solution :
Mon premier est "Minne" car au Fort Boyard, "Minne", y s'terre (ministère)
Mon deuxième est "Eur" car au boulodrome, "Eur" y pide (Euripide).

Noël Bernard-Talipo

Immenses murs nus
Urine sueur murmures
Ruines sur mes rues

( beau présent )

7 décembre – Journée de l’aviation civile internationale

Bernard Maréchal

L’aviation civile
Consomme beaucoup
D’énergie fossile.
Volons à Moscou !

L’internationale
Roule à la vodka.
La hutte finale
C’est en Alaska !

(sélénet)

Elisabeth Maitre

Trop de zincs en vol
leur pollution me désole
clouons-les au sol

Annie

L'aviation civile internationale ? Sur l'aviation civile internationale je n'ai rien à dire.
Voler en avion, c'est fini
Pour Al Ula prendre un tapis.
Les taxis ? Sur les taxis je n'ai rien à dire.

( cf. « L'herbe » de Queneau )

Nicolas Graner

urne de l’avion vil interné
urée de l’ion clé étiolé
orée de latin, vie terne
née de lit, île natale
joue de lait, cil trainé
e t ce tera

(  avions )

Jacqueline Morel

L'armée de l'air,
respectueuse des convenances,
mobilise les prolétaires.

( LSD )

Alain Zalmanski

Je voudrais clamer l’intérêt
D’un séjour à Jérusalem
Pourtant depuis Mathusalem
Son aura ne fait que tomber

Moralité

Vive la vie à Sion, si vile

( fable express )

Alexandre Carret

CHARADE :

Mon tout est une chimère nageant, courant et volant
C'est aviation civile internationale car
aviation civile internationale est scare, élan, poule

A vie, ah !, si on scie, vilain, terne, assis, on a l'escarre et l'ampoule !

Robert Rapilly

Amy Johnson jamais ne veille,
son œil avion de l'oreille.



( exemple d'avion : en effet « œil » s'obtient de « oreille » par ce procédé, comme le dit textuellement le deuxième vers ! 
Amy Johnson : pionnière de l'aviation )

Noël Bernard-Talipo

Image
( sonnet isocèle, tous les mots longs contiennent deux I ; rien à voir avec le sujet, sauf le double acrostiche )

8 décembre – Journée du climat

Bernard Maréchal

Le climat ? Sur le climat je n’ai rien à dire.
Des trous dans l’ozone aujourd’hui,
Demain, ouragans infinis ?
Les climatiseurs ? Sur les climatiseurs je n’ai rien à dire.

(cf. « L'herbe » de Queneau)

et

Son climat de rêve
Meurt faute de soin :
Adam regrette Ève
Disparue au loin.

La couche d’ozone
A rempli de trous
La planète atone :
Fini le Pérou !

( solénet )

Elisabeth Maitre

Camilla aima
lama amical, malt, lait
acclimata ail

( beau présent )

Jacqueline Morel

De tous mes voyeurismes, sous les lauréates du mongolisme, je rapporte le cervidé que le clinquant le plus difficile à supporter est le clinquant d'adulation qui nimbe la malformation.

( S+7 sur
« De tous mes voyages, sous les latitudes du monde, je rapporte la certitude que le climat le plus difficile à supporter est le climat d'adoration qui nimbe le mâle. »
(Sylvain TESSON.- Petit traité sur l'immensité du monde.- 2005)

et

Climat infernal
Notre monde se nécrose
En phallocratie

Clinquant infernal
Notre mongolisme se nécrose
En pharmacologie

( éclipse )

Alexandre Carret

A Marcel Lee : un climat à mil °C, nue, elle crama.
 
(palindrome)

et

Mon premier avale du whisky élevé en fût de chêne.
Mon second aussi, dès potron-minet.
Mon tout aussi, à Jérusalem.

( charade )
Solution :

Mon premier avale du whisky élevé en fût de chêne.
C'est "Clim-" car "Clim-" tise Wood (Clint Eastwood)

Mon second aussi, dès potron-minet.
C'est "a-" car "a-" boit tôt (aboiteau). Ou car "a-" picole.

Mon tout aussi, à Jérusalem.
C'est "climat" car "climat" tise à Sion.

Annie

climatosceptiques
vous êtes malins
par mots et pratiques
venez à vos fins

voir que la mer monte
n'est pas un souci
la bourse sans honte
bientôt monte aussi

 ( sélénet )

Noël Bernard-Talipo

Image
( petite morale élémentaire portative )

9 décembre – Journée internationale contre la corruption

Bernard Maréchal

Sauver la Justice,
Empêcher sa corruption ?
Les deux solutions :

On peut la mettre sous vide,
Ou dans un congélateur.

(tanka sur mot-clef)

Alexandre Carret

Ton topo connu :
Tout proton croît ou connit,
Un trou noir unit tout.

( beau présent )

Jacqueline Morel

Image
(HOG - Le mot-clé en deux segments est présent dans le poème)

Annie

Image
( haïkupé )

Noël Bernard-Talipo

Porcin, tout tortu,
Un roi cornu croupit, nu.
Prurit court tronc noir.

( beau présent )

10 décembre – Journée Mondiale des Droits De l’Homme

Bernard Maréchal

Image

(petite morale élémentaire)

Annie

Plus me plaît un homme droit que des droits de l'homme

et

droits des chats, bisons
hommes, tous autres vivants
et même zombis

( médaille )

Jacqueline Morel

Douleur, sang et feu
Fuir vers un autre horizon
Par-delà les mers

Hélas s'envole l'espoir
Rejet et indifférence

Alexandre Carret

Mon premier est laid de loin mais ne fait pas peur
Mon second est roi de Pologne
Mon troisième est l'homme jeté en pâture

( charade )
Solution :

Mon premier est laid de loin mais ne fait pas peur
C'est "laide" car "laide", hideux, n'hante (l'Édit de Nantes)

Mon second est roi de Pologne
C'est "roide" car "roide" est roi (roi des rois comme Jésus qui est aussi roi de Pologne)

Mon troisième est l'homme jeté en pâture
C'est "l'homme" car "l'homme" est au pâtis (l'homéopathie)

Mon tout est "laide", "roide", "l'homme"

Alain Zalmanski

Non pas du pain ou des sapins
Je pense à l’immense phobie
Que subissent dans les pétrins
L’akène que l’on torréfie

Moralité
La fournée d'effroi de l’orme

( fable express )

Noël Bernard-Talipo

Image
( sonnet de dissyllabes acrostiche isocèle )

et

C'est le droit de l'homme.
C'est le devoir de la femme.
Tourne, ronde. Tourne.

11 décembre – Journée internationale de la montagne

Bernard Maréchal

Montagne géante,
Ton manège m’emmena,
Montée monotone,

Étonné, à ton étage,
Gaga, mano-a-mano.

(tanka et beau présent sur mot-clef, pour Poulidor et Anquetil)

Elisabeth Maitre

Gaétan et Anne
mangent tome montagnone
goémon tomate

( beau présent )

Jacqueline Morel

Gravir la montagne
Contourner tous les obstacles
Grimper à son rythme

Pour atteindre le sommet
Et embrasser l'horizon

Nicolas Graner

Caucase Kouraï
Oural Pobeda Tchouïa
Baïkal Elbrouz

( montagnes russes )

Alexandre Carret

MON te l'hélico.
TA G uibole à angle droit
NE dit rien de bon.

et

Qu'en
Me pognant,
Montaigne
M’engonçât.

( anagrammes du mot MONTAGNE dans lesquelles se sont glissées les lettres PIC )

et

O Mont, O Géant,
Mon âme monte et te gagne
Ton ange me mène.

( beau présent )

Robert Rapilly

Shield lisse granit
Moyen ultime restant
Succinct crochet simple

#héméroméride par Robert Rapilly ( montagnes russes ; cf  Olivier Salon
https://zazipo.net/-2011-Crochet- )

et

Tabou toute pause
Sisyphe vibrant montait
cette paroi lisse

( Au contraire des montagnes russes, qui sans cesse montent et chutent, ce haïku est nivelé en 3 plateaux : les vers 1 & 3 comptent 5 syllabes et 5 lettres chaque mot, le vers 2 7 syllabes avec 7 lettres par mot )

Alain Zalmanski

Image
( chicago )

Annie

Image
( haïkupé )

Noël Bernard-Talipo

nous irons sans but
vers ces purs monts dont vents jouent
ivres fous gelés

voyant enfin sous nos yeux
luire vert nimbe irréel

(montagnes russes : chaque mot a une lettre de plus ou de moins que son prédécesseur)

12 décembre – Journée internationale de la musique heavy metal

Bernard Maréchal

Oyez, vieux gothiques,
Steppenwolf, Iron Maiden !
Joker : Black Sabbath ! 

(pangramme de 56 lettres)

Alexandre Carret

La vie mitée
 --- 

Mélie, t’y vas ?
Limer ta vie ...

Lev imita 
l’amie Yvette.

Ivy, t’aimas 
l’ Heavy metal. 
T’émis l’avis : 
Livie matait 
Mila. Évite
Amélie, vite !
Livia t’aime !

(contrepèteries)

Jacqueline Morel

Le grunt pour la voix
Bruyant volume sonore
Rythmique puissante

Chevelures tournoyantes
Look noir de cuir et de clous

Annie

Le Heavy Metal ? Sur le Heavy Metal je n'ai rien à dire.
Les métaux lourds - c'est non merci
Pomm' de reinette et pomm' d'api !
Les Rafales ? Sur les Rafales je n'ai rien à dire.

(cf. « L'herbe » de Queneau)

Nicolas Graner

Arsenic, cadmium,
cuivre, étain, plomb, sélénium,
mercure, thallium...

Prenez garde aux métaux lourds
dont la musique rend sourd.

Elisabeth Maitre

basse trépidante
guitare rugissante et
batterie qui cogne
Je vibre au rythme infernal
d'une transe heavy metal

Noël Bernard-Talipo

Image
( sonnet « argentin » ( en imitation du haïku argentin ) : dans chaque vers 8 mots et 10 syllabes ; en mésostiche un doublet de Caroll de « lourd » ( heavy) à « metal » .
La loure est une sorte de biniou )

13 décembre – Journée du violon

Bernard Maréchal

Palissandre, ébène,
Sycomore, épicéa,
Bois de Pernambouc,

Quelques beaux crins d’étalon :
Et voilà, c’est un violon !

(tanka sur mot-clef)

Elisabeth Maitre

dernier glissando
et sur une ultime note
le violon s'est tu

Annie

Un rouge lion
sur les bords du Nil
croque un novillo

La blanche Ninon
vêtue de linon
ne dit oui ni non

Rouge ou blanc le vin
rapproche de loin
Verlaine et Villon.

( tous les mots à la rime sont écrit avec les lettres VIOLN )

Jacqueline Morel

La fenêtre ouverte
Laisse s'échapper
La musique offerte
D'une mélopée

Grince à mon oreille
Le méchant crincrin
Du joueur qui essaye
Mais s'escrime en vain

( sélénet )

Nicolas Graner

Viens chez moi, musicien !
Il entre.
Occasion magnifique, incroyable.
Le violoniste est froid,
Orgueilleux, arrogant, méprisant.
Néanmoins là.

( acrostiche et morse : en remplaçant les mots d'une syllabe par un point et ceux de trois syllabes par un trait, chaque ligne code en Morse sa première lettre )

Floriane Austruy

VIens de la nature 
Ô belle littérature 
LONgue note pure

( acrostiche de syllabe par vers )

Alexandre Carret

J'ai dit au violon : rêve !

( lurapido : « Poème du violon lazare » - Louis Aragon)

et

Le goal-average n'est pas favorable à mon premier
Mon second ne marche pas (et ce n'est pas sans un certain paradoxe)

( charade )
Solution :

Le goal-average n'est pas favorable à mon premier
C'est "vi"
car "vi" perd aux points (Vipère au poing)

Mon second ne marche pas (et ce n'est pas sans un certain paradoxe)
C'est "olon"
car "olon" court (au long cours)
(paradoxe : haut-long-court)

et

Mort aux cons
Vie aux lourds
Mort aux courts
Violons

Noël Bernard-Talipo

Violon. Sanglots longs.
Sans fin l'automnal chagrin
D'un jour suffocant.

Vais, brin mort, m'abandonnant
Dans un tourbillon mauvais.

( lipogramme en E ; cf. « Chanson d'automne » de Verlaine )

14 décembre – Journée des singes

Bernard Maréchal

On voit leur cul rouge
Grimper aux barreaux rouillés,
Et leur queue qui bouge.

(Morseku) 

Elisabeth Maitre

En siège enneigé
génie es signes, gêné,
enseigne gens, singes.

( beau présent )

Nicolas Graner

Le singe en sortant de sa cage
Voudrait perdre son pucelage
         Gare au gorille

Ce petit étang si mignon
Est un bon coin à champignon
         Mare aux morilles

En Afrique on voit des belettes
Aussi étranges que coquettes
         Zarb beau zorille

Jacqueline Morel

De l'homme ou du singe
L'on pourrait s'interroger
Lequel singe l'autre ?

Zoopharmacognosie
Peut sauver humaines vies

Alexandre Carret

Mon premier arriva si facilement
qu'il étonnait mon deuxième. 

( charade )
Mon premier arriva si facilement
C'est "sin"
car "sin" vint sans l'effort (Saint-Vincent-les-Forts)

qu'il étonnait mon deuxième.
C'est "ge"
car "sin" sciait "ge" (Saint-Siège)

et

Un singe se nuit.

( lurapido ; cf  « Le Singe et les pêcheurs »  Esope )

Jacqueline Jacquadit

Les singes transgenres (appelés aussi "rares guenons" désignés RG, faisant partie de l'espèce Cercopithèque) sont connus pour leur très grande intelligence depuis la préhistoire, mais ne supportent pas le sel et chantent complètement faux.

À l'âge d'airain, le singe RG a l'agreg, ni sel ni aria de gala.

( palindrome )

Annie

Laid, mais c'est pas à
ce malin qu'on apprend à
faire des grimaces.

Il sera au désespoir
payé en monnaie de bois. 

( filigrane )

Alain Zalmanski

Dans les quartiers de nos prisons
Cent détenus sont bougons
Pensent-ils à l’ami Verlaine
Qui les chanta à perdre haleine

Moralité 
Les cent grognons des violons

( fable express )

Noël Bernard-Talipo

Seing, engins, gésine...
Insigne génisse, geins.
Gneiss enneigé: signe ?
Signe, ignés gingsengs ?
Enseigne. Singe génies.

( HOG ; chaque mot est composé de toutes les lettres du mot singe )

15 décembre – Journée (universelle) de l’espéranto

Bernard Maréchal

Arrête ton pas,
Passante sans apparat,
Pense à ton trépas.

Et pense en espéranto,
Sans présenter passeport.

(beau présent sur mot-clef)

et

Orwell en novlangue ?
Zamenhof l’espérantiste
Bloque en volapük

Le faux Klingon de Star Trek
Et Johann Martin Schleyer.

(tanka et pangramme de 98 lettres)

Elisabeth Maitre

Espoir fraternel
d'une langue universelle
lien entre les peuples

Annie

crois en α
confie toi à ω
remets-t'en à β
repose-toi sur φ
fais fond sur π
augure bien de ρ
compte sur σ 

( chicago )

Jacqueline Morel

Mi tre feliĉas
dividi kun vi cî tiujn
malmultajn versonjn.

( haïku en esperanto )
Traduction : Je suis très heureuse de partager avec vous ces quelques vers.

Alain Zalmanski

Mia unua, mia dua kaj mia tria estas muziknotoj

Mia ĉio estas fiŝo inter du fiŝoj

( charade en espéranto )
Mon premier, mon second et mon troisièmes sont des notes de musique
Mon tout est un poisson entre deux poisson

Solution évidente SOLRÉSOL

et

Image

Alexandre Carret

Espagnols, Suédois ! Parlons Ensemble ! Rassemblons, Amis, Nos Terminologies Obscures.

( acrostiche de lettres par mots )

Noël Bernard-Talipo

Elle espère entonner d'heureux vers dits souvent
Et l'espéranto naît d'eux, reverdis sous vent.

( holorimes )

16 décembre – Journée Beethoven

Bernard Maréchal

Quatuors à cordes,
Sonates et bagatelles,
Symphonies, trios,

On n’en finira jamais
De recenser Beethoven.

(tanka sur mot-clef)

et

Surtout pas de vanne !
Beethoven a de la veine.
Mais quand je m’avine,

Pour amuser Maryvonne,
Il faut que j’en écrive une…

(tanka et babebine sur mot-clef)

et

Tête au soleil
Nez en l’air
Yeux à la pluie
Pieds dans l’eau

Beethoven

(chicago sur mot-clef)

Elisabeth Maitre

Noé, entêté,
tonne: Hop, ôte ton bonnet!
Et évente tête

( beau présent )

Annie

Tempête ! Or le vent emporte tête, bonnet, presse l'homme, secret poème émondé. En temps d'ordre et de procès le révolté perd, récolte enfer clos et serre mortelle. Dehors sèche le torrent vert, ensorcelé. En colère, déconcerté, je conte ce tempo, rêve ces rondes. Telles notes ne seront détente folle et les honnêtes gens lors les entendront.

( suite de voyelles EEOE, et plus exactement EEEO )

Jacqueline Morel

Aimer en musique...
Un Ludwig pour une Élise
Quelle bagatelle !

Robert Rapilly

Pomtoum Beethoven —

Pomme ! Pomme ! Pomme ! Pomme !
Ludwig déchiffrer tes airs
En quatrain ça fait qu’en somme
Le fruit sera dans le vers

Ludwig déchiffrer tes airs
En pantoum fera tout comme
Le fruit sera dans le vers
Pomme ! Pomme ! Pomme ! Pomme !

Alexandre Carret

Image

Noël Bernard-Talipo

fol furieux vent
secouant ma baie
m'a réveillé tôt

je suis allé tôt
errer et le vent
sillonne la baie

fétu paille baie
fuse et vole tôt
mené par le vent

( terine isocèle pour ceux qui prononcent « baie-tôt-vent » )

et

vacances du trader

à l'ombre de vènes
suçotant des baies
surveille les taux

ordi web work taux
nu parmi les vènes
le sable des baies

lune sur les baies
crépitent les taux
murmures des vènes

( terine isocèle pour ceux qui prononcent « baies-taux-vènes » )

17 décembre – Journée internationale du pull de Noël

Bernard Maréchal

Un point à l’endroit…
Tricoter c’est fatigant…
Un point à l’envers…

Aujourd’hui c’est pull-over,
C’est bientôt la poule au pot.

(tanka sur mot-clef)

Elisabeth Maitre

En laine de renne
et poils de barbe du Père
Noël je tricote,
avec des aiguilles de
sapin, mon pull de Noël

Nicolas Graner

Du Tarn au Jura
On aime ce jour de fête
Du pack de nabi
Du plat de naja
Du plan de nazi
Du poil de néné
Du punk de néon
Du pont de névé
Du prix de nota
Du prof de nova
Du pied de noyé
Du piaf de nuée
Du pull de Noël

(haïku étendu, en mots de 2 et 4 lettres)

Annie

Le pull de Noël ? Sur le pull de Noël je n'ai rien à dire.
Dix points irlandais bien jolis
Joli aussi, fin point de riz.
Le cachemire ? Sur le cachemire je n'ai rien à dire. 

(cf. « L'herbe » de Queneau)

Jacqueline Morel

Rennes affolés
Aux sabots tout emmêlés
Entre fils coincés
De laine rouge enneigée
Jacquard de Noël raté

Alexandre Carret

Le militant vert
Porte son pull de noël
durant tout l’hiver

Il a peut-être l’air bête
Mais il sauve la planète.

Noël Bernard

Elle met un pull
Prend un rouge parapluie
Descend du trottoir

Ô Noël apporte-lui
Douceur et respect

( en solidarité avec les associations militant contre les violences faites aux travailleurs du sexe )

18 décembre – Journée internationale des migrants

Bernard Maréchal

Transis, amaigris,
Traînant matins gris sans gants,
Gamins sans amis,

Migrants sans train ni mamans,
Sans samaritains aimants…

(tanka et beau présent sur mot-clef)

Elisabeth Maitre

A un passeur bien gras
il confia bon gré mal gré
ses sous, pris son gris-gris
En mer il risqua gros
Une histoire incongrue

( babebine )

Annie

Image
( Haïkupé )

Nicolas Graner

Ni gras ni nantis
Agissant sans assistants
Transitant ainsi

( beau présent )

Alexandre Carret

C'est, en vérité, une terre de bonheurs discrets que l'on diminuerait en essayant de les décrire.

( lurapido sur « Les émigrants du Transwaal » (Mayne-Reid)

et

Un boxeur mi-lourd 
Pris d’une migraine 
Suivit la misère 
d’un flot de migrants. 

Son destin fut lourd, 
Il sema des graines 
d’idées dans les airs 
Qui font l’Homme grand.

Jacqueline Morel

Loin
Il part
Sur son cœur
Une photo
Des êtres aimés
Dans le creux de sa main
Un peu de sable et de terre
Il ferme les yeux et respire
Une dernière fois les parfums
De poussière et d'épices de son monde
Reviendra-t-il ? Il ne le sait. Il part. Loin

( boule de neige syllabique sur le thème )

Noël Bernard-Talipo

Sans grain, sans matins,
Gamin traînait sans agir.
S'anima : migra.

Amaigri, gagnait air sain.
Sa main tint amis naissants.

( beau présent )

19 décembre – Journée du sapin

Bernard Maréchal

En haut du sapin,
Papa Noël bascula.
Bébé le pinça.

et

Ça sent le sapin :
Tombé sur le bûcheron,
La mort les pinça.

(deux médailles)

Elisabeth Maitre

Dans la forêt noire
y'a des sapins verts
Ma colère est noire
de rage suis vert
J'ai des idées noires
mais en vert j'espère
Et c'est le trou noir
pour mon dernier ver

(  sélénet...  )

Nicolas Graner

Quels sapins font les meilleurs taillis ?
Quels sapins ont les plus jolis teints ?
Des jeunes piteuses, des bonneteurs, vont de sapin en sapin
et ces sapins se font tuer.

( contrepèteries )

Alexandre Carret

Mets sur l’arbre le rouge et l’or
Et vois s’opérer la magie :
Le ciel rose et bleu devient gris.
Ses ustensiles se colorent.

Moralité :
Sape un sapin ! Ça peint sa pince à pain.

( allitération )

Bituur esztreym aka E-M Gabalda

avec la vigueur tenace d’un bûcheron
des Vosges ce petit nuage sous les autres
au-delà du fleuve on dirait Lenz se faufiler
parmi les fûts dans le gymkhana des bruyères
des tas de lentes caillasses colonisant
les combes compliquent ..

cf. https://seenthis.net/messages/464670

Annie

Image

Jacqueline Morel

Image
( sonnaïku )

Alain Zalmanski

Mon premier et mon second navre (au sens médiéval) une même note de musique

 ( charade )

et

Image

Pierre Lamy

Ô Tannenbaum, roi des forêts,
méfie-toi de certains bipèdes
qui, pour pouvoir chanter Noël,
te bûchonneront en cinq sept.

Il te feront changer de site
afin qu’en leur foyer tu trônes.
Ô Tannenbaum, roi des forêts,
méfie-toi de certains bipèdes.

Affublé d’une étoile au faîte
et poudré de simili neige.
Dans moins d’un mois, jaunâtre et sec,
tu nourriras leur cheminée.

Ô Tannenbaum, roi des forêts.

( rondeau sans rime )

Noël Bernard-Talipo

Fêtards

J'ai vin
Où m'ombre
Un sombre
Ravin.

Nul, vain,
Encombre
Et sombre
Devin.

Un pote
Sirote
Au pot.

Par chance,
Impôt
Ne danse.

( sonnet acrostiche )

20 décembre – Journée internationale de la solidarité humaine

Bernard Maréchal

Ils morflent, vidés…
La retraite des chômeurs ?
Mon ami, on meurt !

( primitive )

et

À la racine de la solidarité,
Ce sera la minute de l’égalité,
La minute du rêve : petit à petit
On éliminera la rivalité bête.
Ce but exécuté ranimera mon âme,
La fête de l’égalité sera légale.

(okapi)

Elisabeth Maitre

Unis, solidaires,
les hommes sur cette terre?
Mais non, c'est la guerre!

Alexandre Carret

Mon premier dit manche, sanglant dimanche.
Mon second correspond au rôle (surtout si le personnage est timide et bégayant)
Mon troisième ne mérite pas ce qu’il fait.
Mon quatrième défrise @CostaElodie

Mon cinquième contre.
Mon premier dit manche, sanglant dimanche.
C'est "soli"
car "soli" cite U2 (sollicitude)
(U2 chante "Sunday, Bloody Sunday")

Mon second correspond au rôle (surtout si le personnage est timide et bégayant)
C'est "dari"
car "dari" colle (Darry Cowl)

Mon troisième ne mérite pas ce qu’il fait.
C'est "té"
car "té", salaud, nique (Thessalonique)

Mon quatrième défrise @CostaElodie

C'est "hu"
car "hu" lisse Elodie C. (Ulysse et l'Odyssée)

Mon cinquième contre.
C'est "maine"
car "maine" oppose (ménopause)

Annie

Solde hérité

Belle façon d'homme
me tendre la main
puis saluer comme
reprendre le train.

Qu'espères-tu homme
de ce geste vain ?
Habitude en somme
d'ancien souverain.

( sélénet )

Nicolas Graner

Solidarité ?
Des manœuvres dilatoires,
Des idolâtries.

( haïku sur anagrammes )

et

Journée internationale de la solidarité humaine :
soyez super hot ! Vive ce fameux grand blabla,
wokisme qui fustige trop sec !

( panscrabblogramme )

Noël Bernard-Talipo

Leurs corps lapidés
Quand rêvaient chant, et chaleur,
Main dans main, sont nés.

( primitive de « solidarité humaine » )

21 décembre – Journée mondiale de l’orgasme

Bernard Maréchal

Le jour de l’orgasme
Bride sur le cou,
Pour avoir le spasme,
Je tente le coup.

Je perds ma semence
Avant le dîner.
Mais je recommence.
Faut bien s’obstiner…

(sélénet sur mot-clef)

Elisabeth Maitre

Jouissons sans entrave
mais écrivons sous contrainte
bien sûr oulipienne.

Floriane Austruy

L'or est à portée 
Gars, prends soin de mon amour
Me fais chavirer

Alexandre Carret

On se plut. Seins, fonds d’ouzo,
Encor deux foies, quatre huîtres.
Au lit, elle fit douze Oh !
Quant à moi, j’émis huit Rrh !


(rimes onomatopées)
(1er vers homophone de 11+1=12 Oh)
(2ème :encor 2x4=8 Rrh)

Jacqueline Morel

Briser les carcans
Faire l'amour, pas la guerre
Jouir de liberté

Annie

L'orgasme ? Sur l'orgasme je n'ai rien à dire.
En faire l'objet d'un pari
Retarde l'entrée du mari.
L'origine ? Sur l'origine je n'ai rien à dire.


(cf. « L'herbe » de Queneau)

Noël Bernard-Talipo

savante anarchie
longue vision d'infini
art sauvage art choc

( primitive de « aaaah ! ouiiiii ! aaaah... » )

22 décembre – Journée des ancêtres

Bernard Maréchal

Secret entêtant,
Cet ancêtre caressant,
Sa carcasse rance,

T’a tâtée et retâtée,
Et ce stress est sans sentence.

(tanka et beau présent sur mot-clef)

Alexandre Carret

Hante ces rus, ancêtre, mécréant, sans trace, en secret.
Ancien astre sacré, tente cent réas !

(Belles présentes - suite d'anagrammes du mot ANCETRES dans lesquelles s'insinue le mot HUMANITE)

Jacqueline Morel

Racines de l'arbre
Ils nourrissent notre histoire
Nos lointains ancêtres

Et nous, leurs fruits à la cime
Tout là-haut les honorons

Annie

Image
( Haïkupé )

Elisabeth Maitre

Recense ces traces
carnées, ces crânes nacrés,
cernant cette race

( beau présent )

Noël Bernard-Talipo

Adieu altitudes,
Ambitieuses aiguilles,
Aïeux altaïques.

Aveulit jaunisse aiguë :
Humiliante inaptitude.

( tous les mots ont les mêmes voyelles que « aïeux » )

23 décembre – Journée des origines

Bernard Maréchal

Qui a commencé
La reproduction sans fin
Des générations ?

Si tu veux t’en plaindre il faut
Remonter aux origines.

(tanka sur mot-clef)

Alexandre Carret

Origines ?? 

I. Orge ? Singe ? Roi nisse ? Noir igné ? 
             Gii ? 
   Rose ? Giron ? Signe ? Iris ? Ogre ? Ions ? 

II. Régions ? Orgie ? Nise ? Gin ? Soir ?


(Ulcérations - suite d'anagrammes du mot ORIGINES -)
(IORGESIN - GEROINIS - ... )

("Gii ?" signifie "Qui ?" en Same du Nord)
(Nisse est une créature légendaire scandinave)
(Nise pourrait désigner - en trichant - le noyau de la Terre)
("Gin" signifie "soleil" ou "jour" en Afchar)

et

Aux origines,
Les eaux d'régime,
Les heur's de gym.
On imagine,
Les os d' Régine
Hors de son jean.

et

Image

Jacqueline Morel

Du souffle sacré
Du Dieu primordial
Naît mélodie envoûtante
Alors apparaît la Vie
Au cœur de l'immensité

( HOG )

Annie

Image
( petite morale élémentaire portative )

Noël Bernard-Talipo

Mon premier vint furtif rôder entre deux mers
Mon second ne s'étend point, gardien de Nature
Mon troisième ne trouve à payer l'écriture
Revenir à mon tout nous rendra moins amers

( charade )
Solution :

Comme « Ori hanta l'isthme » ORI est mon premier
Et « Gi n'écolo gît » donc GI est mon deuxième
Puisque « Nes devis perd » en NES vois mon troisième
ORI-GI-NES sera le tout du fin limier

24 décembre – Réveillon de Noël

Bernard Maréchal

Dinde,
Huîtres,
Caviar,
Pain d’épices ?
Pour le réveillon,
On mange bien, pour s’endormir…
 
-----
 
Nuits,
Beaune,
Corton,
Montrachet,
Romanée Conti,
A-t-on choisi les bons bourgognes ?
 
-----
 
Nuit
Noire,
Misère,
Solitude
De la pauvreté
Qui tend la main jusqu’au matin.
 
-----
 
Nuit
Sainte,
Sacrée,
Religieuse…
Le petit Jésus
Plaira beaucoup aux bons curés…

( quatre Fib )

Alexandre Carret

En Réveillon de Noël
De loin, vole le renne

( anagramme )

et

Rêve : ayons deux Noëls !
Réveillon de Noël

( holorime )

et

De loin, vole le renne
En Réveillon de Noël

( anagramme )

et

Sur la dune, nous, hideux, rêvions
Sûrs, las, d'une nuit de réveillon.

( vers nord-sud : les deux vers sont holorimes si on les prononce avec deux accents différents)

Annie

Revenir de loin
ne rien renier ‒ l'ordre
le devoir, en rire
n'envier ni vieil olivier
ni viorne, violier.

Dévoiler l'envol
le noir, le néon
délirer en nonne
en roi, reine, en lièvre

Revivre en rivière
Nil, Orne, Don, Loire
inonder Lvov, Lille,
Lodève, Denver.

L'oreille en éveil
ironie de l’œil
rêver, dorer le réel
Relire Villon. 

( HOG )

Jacqueline Morel

Réveillons Noël
De nos joyeux carillons
Puis ensemble ripaillons

( HOG )

Noël Bernard-Talipo

Fête des lumières
Couleurs au sapin
Familles entières
Partageant le pain

Ni mines altières
Ni fils de Jupin
Immeuble ou chaumière
Partout des copains

( sélénet  )

25 décembre – Jour de Noël

Bernard Maréchal

Noël enjôleur ? 
Jeûner, rond, jouer un rôle,
Un jour de lourdeur…
***
Neurone réordonné,
Dodo ! On ronronnera.

( tanka et beau présent sur mot-clef  )

Alexandre Carret

On fête deux Noëls
Talipo, t’as la muse ?
T’as l’hypothalamus
En fête de Noël ?

( holorimes )

et

- A la Noël, euh, supportez Lens en la mi ré, Lore !
A l’anneau, elle sut porter l’encens, la myrrhe et l’or.

( holorimes )

Annie

- Jambon-purée.
- Admettons l'omelette.

( primitive )

Jacqueline Morel

Ce jour, pour Noël
Vêtirai robe sapin
Toute scintillante

Ce présent lui offrirai
Nœud doré de l'amitié

(  tanka - utilisation du mot-clef )

Noël Bernard-Talipo

vienne le soleil
réveille petite ânesse
joli bovidé

aussitôt je danserai
avec ma troupe de fous

( accumulation agréable )

26 décembre – Jour des boîtes

Bernard Maréchal

Schrödinger, taquin,
Mit un cadeau dans sa boîte,
Sa boîte à malices…
***
C’était du papier doré,
Mais le chat l’a déchiré.

(tanka sur mot-clef)

Annie

boite
boiter
boitier

bois t'y es
tige tu y es
arbre te case
ramée t'abrite
sylve te reçoit
futaie t'accepte
bosquet t'héberge
bosquet te refoule
forêt te repousse
futaie te bannit
breuil t'écarte
sylve t'exclut
ramée te vire
bois te raie

boiterait
boiterai
boitera
boiter
boite

( boule de neige de signe par vers avec retour )

Jacqueline Morel

Que contient cette jolie boîte ?
De la ouate

Mais, dites-moi : quoi d'autre encore ?
Un sou d'or

À qui s'adresse ce présent ?
À l'enfant

Tout recroquevillé il dort
L'écrin précieux fut déposé
Là, près du petit né gelé
Pour l'enfant, sur l'ouate, un sou d'or

( ovillejo )

Alexandre Carret

   Retire   ta   HOTTE,
Père Noël, et ta BOTTE
Nous partons en  BOÎTE

( doublet de Caroll )

et

Ses boas te guettant, tu rejoins l’une de
ces boîtes gays (tentures, joints, lune d’eux).

( vers holorimes )

Nicolas Graner

Après avoir ripaillé,
Chanté, dansé, un peu bu,
On a déballé tous ensemble
Des paquets
Qui se retrouvent aujourd'hui
Revendus au plus offrant

(  petite boîte )

Robert Rapilly

La boîte s'empile

— À qui sert ta boîte
  qui grille semblant
  que ta mine épate
  et grime ton blanc ?

— Tu te désopiles,
  voisine, tu ris
  de ma boîte à piles,
  ma boîte de riz.

( sélénet de contrepèteries)

Noël Bernard-Talipo

de chaussures à gants
de conserves à outils
ouvre à bac à savon
c'est dans la noire de nuit

de dérivation à malice
privée de vitesse
aux lettres à onglets ouvre la crânienne
mets en ferme ta vocale

( filigrane )

27 décembre – Journée nationale des urgentistes

Bernard Maréchal

Tu es urgentiste ?
Tu gères stress et terreurs,
Seigneur guérisseur,
***
Et, généreuse énergie,
Tu t’entêtes, tu guéris.

( tanka et beau présent sur mot-clef )

Jacqueline Morel

L'hélico vrombit
Amas nuageux défie
Sauver une vie.

Alexandre Carret

La confiture ? J’en toaste !
Le bromure ? J’en taste !
Les enflures ? J’en tuste !
Les césures ? J’en teste !
Et les urgentistes.

( sorte de chicago )

Annie

Chute ! Cris !

- Remue-t-il ?
- Presque rien
- Tu es bien du métier ? Juste ciel ! L'urgentiste cuve, ivre d'un vers miré :

"Une vie que mite (chut !) l'énigme d'une vie..."

( suite des voyelles UEIE )

Noël Bernard-Talipo

tu ris tu t'étires
nuit se retire sereine
tristesse s'éteint

tu nies ère urgente et règnes
sur une terre enneigée

( beau présent )

28 décembre – Journée du jeu de cartes

Bernard Maréchal

Bridge ou poker ? Whist, canasta, ou mieux, blackjack ?
Ces cartes snobs, vous n’y jouez qu’aux sept familles !

( pangramme alexandrin justifié )

Alexandre Carret

J'y fais des châteaux en Espagne,
J'y cherche mes châteaux en Espagne,
J'y écris depuis mes châteaux en Espagne,
J'y tire des plans sur les comètes,
L'homme, en siennes, devine 
les oranges bleues
du menu du magasin de Mario.
Je suis, je suis ?

Jacqueline Morel

Le trèfle porte-t-il chance ?
Il prend sa pique acérée
Transperce mon cœur
Me laisse sur le carreau
Voyante a eu tort

( HOG )

Nicolas Graner

Mes jeux favoris :
poker, pyramide, bog,
couillon, quinze, whist.

( pangramme en haïku )

Alain Zalmanski

Canasta
Aluette
Rami
Tarot
Ecarté
Scopa

Crapette
Ascenseur
Ronda
Trou du cul
Eleusis
Spéculation

( acrostiche )

Robert Rapilly

Quinine triste —

Belle de Cadix
Juan Martin Diaz
Scrute ton volet
Delà la paroi
L’exil le diffame

Fin d’épithalame
C’est de profundis
Orphée oit d’effroi
Qu’Eurydice hélas
Au Styx s'en allait

Fatum feu follet
Où bout amalgame
De soufre et de gaz
S’enclenche la vis
D’Érèbe au charroi

Vivace opéra
Et vierge ballet
Un cygne jadis
Secoué rétame
Horreur patatras

Point l’or de Midas
Touchant désarroi
Sans carte sésame
Ni rien qu’il fallait
Au jeu je perdis

Sans as roi ni dame
Ni valet ni dix
Règne neuf

( quinine selon Queneau + tornada,
5 strophes sur 5 vers pentasyllabes,
permutation gidouillesque de rimes :
- dix-as-valet-roi-dame
- dame-dix-roi-as-valet
- valet-dame-as-dix-roi
- roi-valet-dix-dame-as
- as-roi-dame-valet-dix )

Noël Bernard-Talipo

Art du jeu de carte.
Carré ! - Der raté.
Jarnac ruse et jarte.
Désastre arrêté.

Sécateur essarte,
Écrase as jeté.
Rudesse ? C'est tarte :
Écart décrété.

( sélénet en beau présent )

28 décembre – Journée du jeu de cartes
et 29 décembre – Journée du dernier jour

Annie

Le jeu de cartes ? Sur le jeu de cartes je n'ai rien à dire.
Jeux de cartes, d'argent, paris
Roulette russe, et c'est fini.
La dernière heure ? Sur la dernière heure je n'ai rien à dire.

( cf. « L'herbe » de Queneau )

29 décembre – Journée de la dernière heure

Bernard Maréchal

C’est ma dernière heure,
La cloche a sonné.
La vingt-cinquième heure,
J’y suis abonné.

J’ai pris une cuite,
On va me juger.
Qu’y a-t-il ensuite ?
L’enfer horloger.

( sélénet )

et

Une dernière heure,
Avant de m'exécuter,
Monsieur le Bourreau.

C'est la dernière supplique,
Après,  c'est la République.

( tanka )

Jacqueline Morel

Aiguilles vermeilles
Bientôt seront réunies
Sur le cadran arrondi
De l'horloge vieille

Regard sans sommeil...
Sous peu sonnera minuit
Et la fin de ses soucis
Un homme las veille

L'espoir n'est pas vain
Il croit en des jours meilleurs
Sûr, tout ira bien

Vite, être à demain
Que sonne la dernière heure
De ce jour chagrin


( sonnaïku - rimes vocaliques/consonantiques - Utilisation du mot-clé )

Alain Zalmanski

L’abominable râle,
cette respiration
semblable à une bulle
qui crève en surface
derniers souffles des corps,
Qui s'obstinent à vivre
Mais l’âme n’étant plus

( hexasyllabes blancs d’après R. ROLLAND, Jean-Christophe, Le matin, I, p. 127. )

et

Mon premier est une cité céleste
Mon second n’est pas leste
Mon troisième est presque este
Mon tout risque d’être funeste

( charade )

Alexandre Carret

Sans vie, ainsi elle est allée
Sans dromadaire, ni erreur :
« Sandro, ma dernière heure 
S’en vient. Ciel étalé. »

( controlorimes )

Nicolas Graner

Gagner au finish
Vaincre d'extrême justesse
Coiffer au poteau

Rien ne sert de bien partir
Tout se joue à l'arrivée

( tanka en télostiche - reçu à 23h20, dans la « dernière heure de la journée » )

Noël Bernard-Talipo

De quel rang n'ont prise rancœurs ?
D'heureux cœurs.

Par quel don remercient lieurs ?
Par leurs chœurs.

En quel rêve dort l'égreneur ?
L'hiver meurt.

Le champ s'est ourlé de douceur.
D'or scintille, mûr, blé charnel.
Faucheurs lents dansent, regard sans fiel.
D'heureux chœurs, chant. Gelure meurt.


( ovillejo en primitive itérée de « Dernière Heure » )

30 décembre – Journée de la liberté (Église de Scientologie)

Bernard Maréchal

Liberté, Église :
Contradiction dans les termes.
Et scientologie ?

Liberté, scientologie ?
La liberté au logis !  

(tanka sur mots-clefs)

Alexandre Carret

Éluard inscrit
Sur son cahier, le récit
Du tag de Stéphane.

Mitterrandien, sur un mur,
Bern écrit : « j'élis Tonton ! »

(Le dernier vers est une contrepèterie de « Liberté, j'écris ton nom ! »)

Jacqueline Morel

Repliant ses ailes
Il s'enferme librement
Si aveuglément

À genou face au gourou
Choisit l'endoctrinement

Noël Bernard-Talipo

secte des insectes
s'égosillent les idoles
des nèpes et lentes

ô céleste nitescence
innocente ontologie

( beau présent sur « Église de Scientologie » )

31 décembre – Réveillon du jour de l’an

Bernard Maréchal

Jeu du Jour de l’An :
Don Juan dénudera
Du lourd édredon

La doudoune de Lola…
La luronne l’a juré.

 -----

 Au jour du lardon,
Don Juan ne jeûnera,
Luron au donjon.

L’édredon annulera
L’odeur lourde de la lune.

(tanka et beau présent x 2)

Jacqueline Morel

Suis roi qui fait choix
Pour nouveau jour ai beau souhait :
Vous veux tous heureux !

( voyous liés )

Nicolas Graner

Les premiers de l'an
sont toujours quarante-trois
et quarante-sept.

Dès demain ils seront deux,
trois et trois cent trente-sept.

(tanka sur la décomposition en facteurs premiers des nombres 2021 et 2022)

Annie

Je donne un ordre de litanie
je donne un ardent élan au nu
je donne au rédimé les agneaux
je donne un radis délice au nez
je donne au radin le seul panais
je donne au roi de trèfle le nard
je donne aujourd'hui ce long rayon
***
(primitives en échelon sur J O U R D E L A N)

Alexandre Carret

Tu veilleras ce soir,
Guettant l’année nouvelle
qui naît à la nuit noire
Dans le ventre du ciel.

Si elle s’atermoie,
Retardant son envol,
Ripaille comme un roi,
Saute, embrasse, rigole !

( poème en rimes fautives )

Noël Bernard-Talipo

- Et... toquer à Dieu, l'haï nu ?
- On a trac ! On loupe ?  Crade.
- Éden prête, évacué. - Oh là !
- Île d' honneur, riant jeu,
Le flot idéal où renoue
Muse en flirt trop dual.
Là mue Dieu : on ne tolère
Art, à pleur tu, d'angelot.
Soir de faune l'adducte.

( nonine littérale bouturée à partir de « tour de l'an » 
On prend les 9 lettres toutes différentes 
t o u r d e l a n
On fait la permutation de Queneau:
n t a o l u e r d
d n r t e a u o l
l d o n u r a t e
e l t d a o r n u
u e n l r t o d a
a u d e o n t l r
r a l u t d n e o
o r e a n l d u t
Une lettre est intercalée dans chaque interstice )
Catégories
Uncategorized

Héméroméride – novembre

L’héméroméride, projet d’un an, conçu par Bernard Maréchal, débute le 1er mai 2021. Il se base sur les journées mondiales, internationales ou locales dont on trouvera une liste en page annexe. Une activité journalière est proposée : l’écriture d’un micro poème sur le thème de la journée, au format haïku, additionné d’une contrainte à son propre choix. On trouvera ci-dessous les contributions du mois de novembre.

1er novembre – Journée mondiale des végétariens

Bernard Maréchal

Elle va dîner,
Se repaît de belles graines,
Ce n’est pas si cher…

Elle aime becter lait, kelp,
Et ce pain, elle le paie.

(tanka et homovocalisme EEAIE)

Elisabeth Maitre

Virer travers, gîte
vénérer raves et navets
et vivre vegan

Nicolas Graner

Ingère tes tiges,
tes raves, tes grains variés
et tes graisses vierges.

Agis sans tergiverser,
ta santé s'arrangera.

( beau présent )

Alexandre Carret

Le végétarien
S'en va butter ses poireaux
Droit dans ses bottes.

Il les finit au gros sel
Et s'en charge le fusil.

(fusil : estomac (en argot))

Jacqueline Morel

Au loin cloche tinte...
Rumine en verte pâture
Celle qui pressent

Sa fin à venir, sans doute,
En barquette premier choix

Annie

Image
( petite morale élémentaire portative )

Pierre Lamy

Qui n’a rêvé de loups végétariens
servant de proies aux brebis carnivores ?

Les chaperons rouges ne craindraient rien
en apportant à l’aïeule omnivore
un hamburger à l’aigle et au saurien.

 Iceux nourris aux produits de la flore.

Jacqueline Jacquadit

Ne végète à rien 
Un radis plutôt que rien ?
Ne végéta rien

Noël Bernard-Talipo

De ce monde vais-je,
Ignorant de son état,
Ne regarder rien ?

S'il ne reste rien
De vivant, que vois-je ? où vais-je ?
Quel est mon état ?

Les secrets d'État
Me laissent ne savoir rien.
Demeuré-je ? ou vais-je ?

( haïkus en terine sur « vég'-état-rien » )

2 novembre – Journée mondiale pour le droit de mourir dans la dignité

Bernard Maréchal

Notre médecine
Parle dignité,
Mais la mort lancine,
C’est malignité.

Une main se lève
Pour bien discourir.
Est-ce ainsi qu’on crève ?
J’aime mieux mourir.

(sélénet)

Alexandre Carret

Il est mort comme un con en enflammant ses pets.
Un prêtre prononça une oraison à Digne :
« Sa flamme s'est éteinte ! Il est parti en paix ! ».
Personne ne craqua. Nous sommes restés dignes.

Jacqueline Morel

Droit et libre au bord
De l'abrupt rocher
Mourir et voler
Dans le vent léger
La tête étoilée
Dignité suprême

( acrostiche de mots )

Nicolas Graner

Journée mondiale pour le droit de mordre dans la dictature,
de morfler dans la dictée,
de se morfondre dans la didactique,
de se mortifier dans la diététique,
de moucharder dans la diffamation,
de se moucher dans la différence,
de se mouiller dans la difficulté,
de se mouler dans la difformité,
de mouliner dans la digestion,
de mourir dans la dignité,
de moutonner dans la digression,
de se mouvoir dans la digue,
de mugir dans la diligence,
de se multiplier dans la dilution,
de se murer dans la dimension,
de mûrir dans la dinde,
de murmurer dans la dînette,
de se muscler dans la dinguerie.

( variante de la méthode Caradec )

Annie

Peut-être aura-t-il le droit
de mourir à l'hôpital
l'homme de la rue
qui vit dans la dignité
sans toit, sans abri. 

( tanka inversé incluant les mots clefs )

Noël Bernard-Talipo

Prêtre et penseur plus que moi vont droit ?
J'ai le droit.

Pour quoi tout le jour faut-il courir ?
Pour mourir.

De quoi veut le puissant m'amputer ?
Dignité.

Usé, meurtri, corps déchiqueté
Au monde ai donné plus que son dû
En échange me contente du
Droit de mourir dans la dignité

( ovillejo 9/3 : vers de 9 et 3 syllabes )

3 novembre – Journée mondiale de la gentillesse

Bernard Maréchal

Une fois par an ?
On serait gentil un jour,
Et méchant toujours ?
***
Journée de la gentillesse ?
Zazie lui dirait : « Mes fesses ! »

(tanka sur mot-clef)

Alexandre Carret

Le gentil instille,
tisse les liens essentiels
et intelligents.

(Beau présent)

Elisabeth Maitre

Les génies éteints
les élites enlisées
geignent, négligés

( beau présent )

et

Nigelles gelées,
lis et nielles enneigées
L'été gît, éteint

( beau présent )

Jacqueline Morel

Le monde est malade
Du manque de gentillesse
Pourtant quel plaisir

Et quel bien-être procure
Cette précieuse vertu !

Annie

Bêtises. Bref !
Ceci : fervent
désir d'être
étincelles
frémissement
gémir même
hennir, excès.
Je trime : ce
k, peine de
l'écrit, lettre
méprisée
négligée.
Pénitence ?
q vêt l'ivresse
résidence
servile de
tes misères.
Verdict des verts
Wessis et Grecs :
x est irréel
z derrière, enfin zébré

( suite vocalique EIEE ;  alphabet -sans voyelles- en acrostiche )

Noël Bernard-Talipo

Là, tel ruse mal ailée,
ça n'emporte,
du tir,
gentillesse, têtes, sel, lit.

Négritude, trop menacée,
lia l'âme
sur l'étal.

( palindrome )

4 novembre – Journée du bon sens

Bernard Maréchal

Le faux bon sens commun ? J'y danse au giratoire !
Mon slow devient bizarre et plus kinesthésique.

(pangramme)

Annie

C'est une évidence
pas besoin de réfléchir
vois " bon sens né snob. "

( avec palindrome )

Jacqueline Morel

Bon sang de Bon Dieu !
« Mais c'est bien sûr ! » Dit Bourrel
Question de bon sens...

Alexandre Carret

Critique de toute œuvre, avec un goût très sûr,
Il s’abstenait pourtant pour la littérature.
---
devient 👇
---
Ultra, le bon sens ne snobe l’art lu.

(palindrome)
(il n'y a donc pas de bon sens pour lire cette phrase)

et

Au ministère, on réfléchit
A l’accroissant prix du pétrole
Subventions ou chèque énergie ?
Chacun s’agite et l’un s’affole :

Bon sang, ce bon sens
sent bon l’essence sans bons.
Cent bonbons s’encensent !

( allitération )

Elisabeth Maitre

Prendre du bon temps
et la vie du bon côté
faire les bons choix
en suivant sa bonne étoile
un peu de bon sens, bon sang!

Jacqueline Jacquadit

Le bon sens se baigne
Toujours dans le même fleuve
Du contre et du pour.

Nicolas Graner

Sens strict, rétrograde, pratique,
Sens des réalités, unique,
  Sens commun, giratoire,

Sens de l’orientation, biblique,
Sens du ridicule, horlogique,
  Sens large, obligatoire,

Sens dessus  dessous, du comique,
Sens moral, trigonométrique,
  Sens propre, de l’histoire,

Comment savoir quel est le bon ?

Noël Bernard-Talipo

Dans le scrub, mec solo
en vélo, loin du hub,
pense au club alcoolo
où, mollo, passait dub.

Pas de van, pas de bus.
S'est tiré, poing serré.
Trip vegan. Mort en sus.

( mi-sonnet : strophes de 4 et 3 (moitié exacte d'un sonnet) ;  si on coupe aux hémistiches on obtient un sonnet, au schéma de rimes modifié pour suivre l'ordre des lettres de « bon sens » qui apparaissent aux places finales des rimes consonantiques/vocaliques )

5 novembre – Journée mondiale de sensibilisation aux tsunamis

Bernard Maréchal

Quelques vieux imploraient Fuji sur leur biwa,
Car le grand raz, plus loin, noyait Fukushima.

(pangramme justifié de 75 lettres)

Nicolas Graner

Terrifiante vague
Sinistre rouleau
Une triste blague
Noyant tout sous l'eau

Assaillant de plage
Mur de mer dressé
Il laisse un rivage
Salement blessé

( sélénet acrostiche )

Elisabeth Maitre

Tu sues, Mamie. Zut,
ta manie! Tu sus manier,
tu m'a mis k.o.

( prosonomasie )

et

Gigantesque vague
qui frappe et anéantit
tout sur son passage

Annie

Les tsunamis ? Sur les tsunamis je n'ai rien à dire. 
Rime riche avec umami
deux poireaux, un vieux coq bouillis.
Le cock-a-leekie ? Sur le cock-a-leekie je n'ai rien à dire.

( cf. " l'herbe " de Queneau )

Alexandre Carret

7EβJT71TSUNAMI
Cette bête agité s’est teintée. Est-ce UN AMI ?
7EβJT71TSUNAMI
Cette   bette   a    gîté.    C’est   un   TSUNAMI.

( homographie )

Jacqueline Morel

Mes yeux douloureux
Sur le corps sans vie, si frêle
Se posent, s'embuent

Séisme gronde en mon être
Vague hurlante obscurcit tout

Noël Bernard-Talipo

Tu m'as su t'aimant.
Tu mis satin m'attisant,
Tu saisis ma main.

Sans un « Si » tu m'as mis nu.
Instant uni... Nuit... Matin.

( beau présent )

6 novembre – Journée mondiale sans papier

Bernard Maréchal

Arbres morts Papier blanc
         Plume

Encre noire Lettre morte
         Fume

      Je t’écris
    Du bout des doigts
      Sur ta peau
     Avec mon sang

Papier perdu Forêt vendue
        Signe


(Petite Morale élémentaire portative)

Nicolas Graner

Bloquons tous son flot !
Nos stocks, foutus sous l'humus,
Font un bloc touffu.

( lipogramme en PAPIER pour en réduire la consommation )

Annie

pépins à ras
pain pressa
sans papier
ne prisa pas
saper sapin.

( anagrammes )

Jacqueline Jacquadit

Comment s'essuyer ?
La main sans prise bredouille 
Surprise elle fouille 

Jacqueline Morel

L'oiseau de sa plume
Écrit sur le bleu du ciel
Le nuage efface

Éphémère poésie
Lève ton regard et lis

Alexandre Carret

- Santa, t’y es ?
Samba, billets,
Sang, papille et
sans babiller,
s’en tâtiller
cent papiers.


( holorimes )

Noël Bernard-Talipo

Sous un commun joug
Doms, Modocs, Utus, Dogons
Ont connu knout, vol.

Du sol foutus, clodos fous
Vont sous un cosmos obtus.

( lipogramme en PAPIER, contrainte choisie sans concertation avec Nicolas Graner ! )

7 novembre – Journée internationale de l’écrivain africain

Bernard Maréchal

Le ressac tardif
Viendra, criant sa fureur :
Voici l’africain.

(primitive)

Elisabeth Maitre

Freiner ce fieffé
financier fier affairé
vie rivée à fric

( beau présent )

Alexandre Carret

Vouas-tu ta fée des poêtes ?
L’écrivain africain
L’écœure. Yvain, affreux ricain,
Vois-tu ? T’as fait des pouëts.

---
( controlorimes : en mangeant les mots du vers 1, on obtient le 4 ; 
idem pour les 2 & 3 )

Jacqueline Morel

À l'ombre de l'arbre
Tous écoutent bouche bée
L'habile conteur

Langue rythmée, musicale
Ancestrale tradition

Annie

( petite morale élémentaire portative )

et

le cri vain nia CIRFA

( anagramme mixant homographie et palindrome. CIRFA: centre recrutement des armées )

Jacqueline Jacquadit

L'écrivain africain
Ici le nirvana à fric

( anagramme )

Noël Bernard-Talipo

entends-tu de l'homme qui tomba
comme un chant noir et plaintif
revenir sous l'arbre nourricier
il t'enchante et pénètre en toi
vibrant comme la corde de l'arc
alors danse dans le vent qui va
ivre sans savoir quel est l'ami
nouveau dont tu as pris la main

( double acrostiche isocèle )

8 novembre – Journée internationale de la radiologie

Bernard Maréchal

Carotte au jardin
Navet à la cave
Chou-rave au grenier
Raifort au cellier
***
Radis au logis

(chicago)

Elisabeth Maitre

La flèche invisible
indolore me traverse
et me fait squelette

Annie

Quel média passe par l'audio ?
La radio.

Quelle fée nettoie par magie ?
Du logis.

Pour quoi tabac vaut-il démon ?
Les poumons.

Fée du logis pousse un ramon
au sana Montagne magique
soigneuse hygiène domestique
et radiologie des poumons.

( ovillejo - ramon :   en patois du Nord le dit-on encore ? )

Gérard Le Goff

Ma Chloé j'ai vu
D'après ta radiologie
Ce qui te dévore

Ce nénuphar qui t'effare
Le tuerai à coups de fleurs

( cf  )

Jacqueline Morel

Son regard acier...
Effroyables rayons x
Dévoilent mon âme

Nicolas Graner

Pour faire un bon selfie radiographique, j'aime le tube à rayons X à vide segmenté.
C'est vite assez cher : un million du kilowatt.

( panscrabblogramme ; prix indicatif non contractuel )

Alesandre Carret

Ô aigle roidi, Dago, le roi rigolo, aide l'oie d'Igor à iodler.
O Gaïa, oeil d'or, giga idole.
O Rio, gloire à Didier, à igloo.

( Ulcérations  :
suite d'anagrammes de RADIOLOGIE
OAIGLEROID
IDAGOLEROI
(...)
DIERAIGLOO )

Noël Bernard-Talipo

Ridé ? L'âge rue.
Deuil a guéri. Dieu l'égare.
Delà gué, raid long.

( consonnes RDLG du mot-clef  dans l'ordre )

9 novembre – Journée internationale des stagiaires

Bernard Maréchal

Arrivant titré,
Stagiaire vaillant, fiché
Radicalisé,

Fait craindre la zizanie,
Mais bâille, sans vitamine.

(tanka et séquence vocalique A I A I E)

Elisabeth Maitre

Son stagiaire singe
scrupuleusement, sérieux
ses six salariés

( tautogramme )

Jacqueline Morel

Ils sont sous-payés
Le plus souvent pas du tout
Et si peu formés

Des stagiaires avilis
Des salariés supprimés

Annie

Les stagiaires ? Sur les stagiaires je n'ai rien à dire.
Les collégiens font bien du bruit
Se tairont-ils pendant la nuit ?
Les plagiaires ? Sur les plagiaires je n'ai rien à dire. 

( cf. " l'herbe " de Queneau )

Nicolas Graner

Sans travail. Alors,
grimaçant, il accepte : il
restera en stage.

( acrostiche de lettres par mots )

Jacqueline Jacquadit

Stage dur apparu ? Dégâts !
Stage de nue jeune ? Dégâts !
Stage dogue : Feu ! Go ! Dégâts !

( trois palindromes )

Alexandre Carret

Là, si Anne osait dire l’eau :
Elle atteignait cet âge, hier.
La cyanose est dirlo
et la teigne est stagiaire.

( controlorimes )

et

Sage Terry jeta ses riz
A terre gît ce sagittaire
J’y serre ta stagiaire !
Et ce rite agite ses rages.


( homophones d'anagrammes 
SAGETAIRI GETASAIRI
ATAIREGIS ESAGITAIR
GISAIRETA STAGIAIRE
AISERITAG-ITESAIRAG )

Noël Bernard-Talipo

Il ne sait le jour.
Il récite, espère et creuse
La mousse et la croûte.

Il reçoit le pain levé,
Dévore, et voit le soleil.

( accumulation agréable )

10 novembre – Journée mondiale du kératocône

Bernard Maréchal

Le kératocône
Des jeunes ou vieux
Déforme la zone
Qui couvre les yeux.

Cette maladie
Vient rapidement.
On y remédie
Difficilement.

(sélénet)

Annie

raconte ton trek
cratère en coton natté
entre crack et coke

torrent écarté
entre trace atroce
coron raté, carte en toc

a-t-on tant erré à tort ? 

( beau présent en HOG )

Alexandre Carret

Ken, aux carottes !
Et Cath ? aux crosnes !
Caro, t’es conne !
Cœur, connais-toi !

( homophonie sur anagrammes
KÉNOCAROTE
ÉKATOCRONE
KAROTÉCONE
KERCONÉTOA )

Jacqueline Morel

Tâtonne l'asphalte
Du bout de sa canne blanche
Trouble incertitude

Noël Bernard-Talipo

Tonnant « Trône à terre ! »
Rock écorne art et cartonne,
Recrée Érato.

( beau présent )

11 novembre – Journée internationale des célibataires

Bernard Maréchal

Habitants du ciel,
Voilà l’étymologie
Des célibataires !

(haïku justifié sur mot-clef)

Elisabeth Maitre

Un célibataire
au cœur généreux
D'une solitaire
tomba amoureux

Elle était mégère
et leur vie à deux
fut une galère
pour ce malheureux

( sélénet )

Annie

Okapi du célibat

Arabe, Hopi, Lapon... Adam a dit : "Eve, non, inutile". No lady, no baby.

Déçu par une dame sévère – Kamala de luxe – ce libéral a juré de se tenir à l'aride célibat. Âme badine butine : mixité, parité, volatilité. Ni gage, ni licol. Ici, repas à la cafèt avec une copine, le pote de la copine. Là, cinéma, cabaret avec un ami, la nana de l'ami, la copine de la nana. Récapitulé, le bénéfice du binôme code zéro.

Hiver, été, cabotinage : parité, mixité, volatilité. L'épine virile, la vanité solide. Ça dure, ça dure.

L'âge venu la solitude le menace : lésé, démuni de câlin, état acide.

La solitude pèsera, la solitude ne pèsera pas... Imaginez. 

Nicolas Graner

Fichtre, monstre goinfre !
Quatorze huîtres belges pourpres ?
Pauvre peuple stagne...

( tous les mots sont célibataires : sans mots pour rimer avec eux dans le
lexique courant )

Jacqueline Jacquadit

Égal ? Ô verbe, le célibataire pâle, tel a péri à ta bile, célèbre volage !

( palindrome, sur un mode déclamatoire ! )

Alexandre Carret

Célibataire :
Sa liberté

et

La disparition
de ces deux célibataires
inquiète la foule.

- Mais où sont-ils donc passés ?
- A-t-on recompté les couples ?

Jacqueline Morel

Jamais elle ne boira
à la coupe de l'union
ni un fiancé choisira,
Caelibatus,
sa vie aux dieux consacrera
telle une épouse céleste.

( petite boîte ; dans la boîte : un prénom )

Noël Bernard-Talipo

Comme le daim boit à ton eau claire versée
Coupe emplirai, bravant tes gardiens serpentins.
Car j'élis, libre enfant, ta bannière dressée.
Chaud m'est le vin bleu dans tes chavirants festins.

( quatre primitives du mot-clef )

12 novembre – Journée de la pneumonie

Bernard Maréchal

Ne plus dominer
Pneumonie et utopie
N’est plus prohibé.

(séquence vocalique E U O I E)

Jacqueline Jacquadit

Ô la pneumonie
A nié le poumon !

( anagrammes )

Elisabeth Maitre

Vous souffrez, Emma
d' un mal renommé
un vrai tsunami
destructeur pneumo
J'en suis tout ému

( babebine )

Alexandre Carret

Course, abdos, radis,
Je crois que ce pneu m’honnit
Crèvera bien qui ...

Jacqueline Morel

              Toux
            Frissons
           Pneumonie ?
          Essoufflement
      Douleurs thoraciques
     Infection  pulmonaire ?

(Boule de neige syllabique et collier)

Noël Bernard-Talipo

L'ouïr, la sirène ?
Arrêt coûte et, cœur serrant,
mort me frôle, rose.

Louis, la sienne, a écouté :
Que céans môme folle ose.

( anaérobie, la deuxième strophe s'obtient en privant la première de tout ce qu'elle contient d'R )

13 novembre – Journée mondiale de la vasectomie

Bernard Maréchal

La vasectomie,
Pour un chaud lapin,
C’est l’autonomie.
Ça vous la coupe, hein ?

Peu de différence,
Stérile ou fécond.
Si c’est sans souffrance.
Est-ce un piège à cons ?

(sélénet)

Elisabeth Maitre

Avoir l'assurance
de n'plus procréer
oui car les naissances
je veux limiter

Que l'on me sectionne
ce canal presto
et qu'on emprisonne
mes p'tits spermatos

( sélénet )

Jacqueline Morel

Image
( HOG)

Alexandre Carret

La vasectomie.
Coït. Sève à mal.

( anagramme )

et

La vasectomie.
Ose ça, vit mâle !

( anagramme )

et

la vasectomie
Calmos et à vie

( anagramme )

Noël Bernard-Talipo

vlan
j'ai
scellé
ce tiroir
empli de vos chants
vous mes spectres dormant si bien

( Fib et primitive du mot-clef )

12, 13 et 14 novembre – Journées mondiales de la pneumonie, de la vasectomie et du diabète

Annie

à l'infirmerie
on soigne le mal de tête
pas la pneumonie,

le diabète, on s'abstient
d'offrir la vasectomie

14 novembre – Journée mondiale du diabète

Bernard Maréchal

L’oulipote est un acrobate,
Mais quand il soufre du diabète
On doit le mettre sur orbite,
Lui interdire la ribote.
Dès que la maladie débute,
On le vaccine à l’hyperbate.
Redevenant analphabète,
Il risquerait la mort subite.
On l’interrompt quand il jabote
Ou quand sa prose nous rebute.
Qu’il soit Lillois ou Atrébate,
Ce familier du pense-bête
A toujours l’œil qui s’exorbite
Quand il sent qu’un goujat sabote
Son poème : il fait la culbute.

(triple babebine sur mot-clef)

Elisabeth Maitre

Ted, béat, aida
Dédé et a débâté
dada et bidet

( beau présent )

Jacqueline Morel

Je passe aux sucrettes...
Fini bonbons et sucettes
Rage, désespoir !

Adieu apéros, coca
Kouign amann et chocolat

Alexandre Carret

D iable été
I dée balte
A ile de bèt
B ide étalé
E lie débat
T ablée, ide
E t la bidée.

(anagrammes - acrostiche)

Nicolas Graner

Que de peurs elle  a,
tout comme je les  ai !
On l'entend crier  aïe !
Dépourvue de tout  étai,
sa glycémie s'est  bâtie
et la laisse tout  abêtie,
démunie devant le  diabète.

( échelle ; isocélisme )

Noël Bernard-Talipo

À fond mit l'info :
La manif allait plan-plan.
Big binz à Nation.

Gaz ! LBD ! tank ! avion !
Ah, gain à la paix !

( lipogramme en SUCRE )

15 novembre – Journée mondiale des écrivains en prison

Bernard Maréchal

Dans ma prison noire
Souvent je voudrais
Un peu d’encre boire :
Libre je serais.

La porte se ferme ?
Nul espoir n’est mort.
Vous semez son germe
En criant mon sort.

(morsélénet sur  « Incarcéré »)
Image

Elisabeth Maitre

Leur libre écriture
haïe par les dictatures
prison et torture

Annie

Est-Ce Raisonnable ?
Il Vocalise, Activiste
Insolent, Navré

Et Ne Peut Réaliser
Ici Son Oeuvre Nouvelle

( acrostiche de lettres par mots )

Jacqueline Morel

Entre les murs gris
De la page griffonnée
Au cœur de la nuit

S'envolent les lettres oiseaux
Encrées de larme et d'espoir

Nicolas Graner

L'écrivain est au trou, jamais n'en sortira.
De son corps, l'asticot bientôt se nourrira.
Mais son œuvre est dehors, et tant qu'on la lira
À travers ses quatrains son esprit agira.

Moralité :
Allez les vers !

( fable express )

(au jour de l'enterrement de l'écrivain Cyrille Cahen, auteur et amateur de fables express)

Alexandre Carret

Prisonnier des mots,
des structures, des grammaires,
Cherche un nouveau signe.

⠇̡̠⥰̥̥̥̥̥̥͗͗┷⤫̾⠜͈͈┷⤫̾⠜͈͈⠁⠁⬣͚͚͚͚͚͚͚͚͚͚͜⧹⌓͇͇͇͇͇͇͇͇͇⤫̸̽̽̿✕̷̸̵⃘⃜⌒┷⤫̾⠁⠀
┷⤫̾⠜͈͈⠁⠇̡̠⥰̥̥̥̥̥̥͗͗┷⤫̾⠜͈͈⠁⬣͚͚͚͚͚͚͚͚͚͚͜⧹⌓͇͇͇͇͇͇͇͇͇⤫̸̽̽̿✕̷̸̵⃘⃜⌒┷⤫̾⠁⠀⠜͈͈
        ┷⤫̾⠜͈͈⠁⬣͚͚͚͚͚͚͚͚͚͚͜⧹⬣͚͚͚͚͚͚͚͚͚͚͜⧹┷⤫̾⠜͈͈⠁⬣͚͚͚͚͚͚͚͚͚͚͜⧹⌓͇͇͇⤫̸̽̽̿⌓͇͇͇͇⤫̸̽̽̿


( graphisme de Bituur esztreym aka E-M Gabalda )

et

Poète engeôlé,
Gratte au mur le temps perdu !
- Monogramme en I -
Image

et

L’écrivain, en prison, à la bande :
« Prisons l’écrit en ballade !».
                                                      Un vent.
Les cris vains en prise à l’abandon.

(anagrammes phonétiques)

Noël Bernard-Talipo

D'encre un jour privé,
Ami qu'on serre et qu'on ploie,
Parle. Ils seront nus.

( primitive de « Écrivains En Prison » )

16 novembre – Journée internationale de la tolérance

Bernard Maréchal

L’île est répugnante
Le sable est pourri
La côte est puante
Le lagon est laid
***
L’atoll est rance

(chicago)

Elisabeth Maitre

Lorsque la croyance
défie la raison
et l'intolérance
répand son poison

Si la polémique
casse le débat
le buzz médiatique
signe son trépas

( sélénet )

Annie

Tolérance zéro
Ordre du chef!
Le slogan jeté
Électrise sans
Retard des gus
Armés et fiers
Nous fuyons le
Clash rêvant à
Être ensemble.

( acrostiche isocèle )

Nicolas Graner

La campagne, le roi, les fous, l'habitation,
La passe, le Seigneur, le thé, la correction,
Le maître, le repos, la culture, le jeu,
La retraite, l'arrêt, la presse, le bon Dieu,
Le peuple, la santé, les jeunes, l'édition,
Comme la tolérance, ont chacun leur maison.

( variante du filigrane )

Jacqueline Jacquadit

Le roi tolérant
Ne mit point à mort les pauvres
Restés dans les rangs.

Jacqueline Morel

Si douce et soyeuse
La fleur de la tolérance
Offre ses bienfaits

Alexandre Carret

le cran oté, le con rate la corne et le crâne.
Toto relance le cornet à électron à l'écran
et Océane trolle encor ta leçon ratée contre la colère tant clonée.
Raconter à l'école, en traçant l'orée, la contrée centrale.
Oracle, ton éclat en or écarte Noël.
Léon trace l'art.
En éco, on relate ce conte larréen :
la côte contre la récolte
(analecte ; ronce ; trône ; Lacan , lérot et olécrâne) 

( suite d'anagrammes de TOLERANCE à la manière des ulcérations
LECRANOTE
LECONRATE
(...)
CANLEROTE
TOLECRANE )

Noël Bernard-Talipo

Au matin trait la vache en son cruchon de tôle
Charge au soir son bérot du blé battu à l'aire
Radieux en sa fatigue enfin son Dieu prie Hans
                                              
Un jour qu'arriva-t-il on n'a plus trouvé Hans
Les champs sont devenus durs et nus comme tôle
La ronce et l'ortie ont recouvert toute l'aire
                                              
Au camp de correction rassemblement sur l'aire
Tremblante ombre édentée avec cent autres Hans
À son tour tend vers la louche son bol en tôle

( terine isocèle )

17 novembre – Journée Mondiale de la prématurité

Bernard Maréchal

Prématurité,
Peau fripée au fil de l’eau,
Il est beau, l’hiver.

(séquence vocalique E A U I E)

Elisabeth Maitre

L'heure de ma naissance
a sonné trop tôt
je suis sans défense
pauvre vermisseau
Dans une couveuse
comme in utero
moi qui suis frileuse
on m'a mise au chaud

( sélénet )

Annie

Soient les pommes vertes
d'un camion frigo
les portes ouvertes
c'est le fiasco

la poule couveuse
du prématuré
au Koweït curieuse-
-ment semble hésiter 

( sélénet )

Jacqueline Jacquadit

Actu : éventré, ver prématuré de rut amer ? Prévert ne veut ça !

( palindrome )

Nicolas Graner

À deux pas du port
La messe est finie

Près mâture, ite !

( fable express isocèle )

Jacqueline Morel

Grand prématuré
L'être humain néoténique
Aime à guerroyer

Sa survie dépend d'autrui
Pourtant toujours il détruit

Alexandre Carret

J’ai croisé cet        aprèm,
Un ancien grand   préma.
Ce vieil           Harry têtu
vit à                   saturité.

( rimes renversées, à la manière des médailles )

et

Cet homme pressé
Fuit le monde à chaque instant.
Rien n'est assez vite.

Il veut un fils en sept mois
Et se demande « à quoi bon ? ».

(Résumé tankapproximatif de L'homme pressé de Paul Morand.)

Noël Bernard-Talipo

Sortir du pétrole ?
Ami tu n'y songes pas.
C'est prématuré.

Moi je pose un acte fort :
Taxe sur la lampe à huile.

18 novembre – Journée européenne d’information sur les antibiotiques

Bernard Maréchal

Les antibiotiques,
Selon mon docteur,
Sont automatiques.
C’est un amateur !

Quand j’ai une angine,
Mon remède est vieux :
Je prends ma bibine,
Ma gorge va mieux.

(sélénet)

Elisabeth Maitre

Un staphylocoque
robuste et fécond
mit sa femme en cloque
eut des rejetons

Un destin tragique
les frappa bientôt
des antibiotiques
les mirent k.o.

( sélénet )

Alexandre Carret

Vois cet ANTI-vaxx
Dans son caisson EN TItane
sous ANTIbiotiques

Nicolas Graner

Pipéracilline,
Acide clavulanique,
Métronidazole,

Furanes, spiramycine,
Latamoxef, sulfamides,

Pristinamycine,
Acide nalidixique,
Téicoplanine...

Pourtant, les antibiotiques
ce n'est pas onomastique.

Jacqueline Morel

Dans un grand chaudron
Je prépare une potion
Car ces derniers temps
Un mal décime les gens
De l'ail, de l'oignon
Du gingembre, du piment...
Il faudra surtout en plus
Quelques autres ingrédients
Aux très précieuses vertus
Ce savant dosage
Vient du fond des âges

( HOG )

Annie

Les antibiotiques ?
Balaie la boutique
Quoique sans tintouin
Bêlent les babouins
Titubant taquin
Questionne un bouquin
Tant qu'en botanique
Tisane tonique 

( beau présent ; cf. « Frédéric », auteur anonyme)

Noël Bernard-Talipo

Image
( rondel isocèle avec acrostiche diagonal )

19 novembre – Journée mondiale des toilettes

Bernard Maréchal

Il ne faut pas que tu te flattes
D’avoir un chiotte ou des toilettes.
Tu appartiens à ces élites
Qui doivent cesser les parlottes.
La propreté provient des luttes.

(babebine sur le mot-clef)

et

Aller aux toilettes,
Accroupi dans l’herbe fraîche,
À la belle étoile.

(médaille sur le mot-clef)

Elisabeth Maitre

Je vois à travers les lattes
du mur pourri des toilettes
le portail qui se délite
sous les assauts de la flotte
pourtant il résiste et lutte

( babebine )

Alexandre Carret

Tu Oublies Ici
Les Emmerdements Terrestres.
Tout Est Soulagé.

(acrostiche de lettres par mot)

Rémi Schulz

One evening T.S. Eliot
Wrote something that was quite hot.
Your perverse verse,
You should reverse,
And write it in the toilets.

( limerick ; reversed rhyme )

Jacqueline Morel

L'étoile est éteinte
La toile étouffe le monde
Toi, l'es tu en vie ?

( homophonie )

Jacqueline Jacquadit

Toi l'être asservi
Orgie de prurits
Ici poursuivi
L'envie te flétrit
Écure tes flancs
Tague cette amphore
Tamise ses blancs
Exit météore
Si pneumatophore !

( acrostiche )

Noël Bernard-Talipo

au bal m'éblouit
l'éclat de votre toilette
et je rêvai fou

tenant en ma main royale
votre escarpin de cristal

et

toilette dévoile ta peau veloutée
 oliette épand un enivrant parfum
  étiolé du dieu le cœur rajeunis
   lotie abondamment rêves remuée
    îlot au matin se pare de nuée
     toi pureté soufre divin unis
      io ravives rire déjà défunt
       ô délice dual âme rachetée


( échelle descendante et isocélisme )

19 et 20 novembre – Journée mondiale des toilettes et Journée nationale contre l’herpès

Annie

Les toilettes ? Sur les toilettes je n'ai rien à dire.
Je ne pense jamais assis
- ou à l'herpès, voilà c'est dit.
L'herpès ? Sur l'herpès je n'ai rien à dire. 

( cf. " l'herbe " de Queneau )

20 novembre – Journée nationale contre l’herpès

Bernard Maréchal

Tes lèvres en feu
Transmettront l’inflammation
À tous tes amants.

Ta vengeance est en boutons :
C’est l’herpès des fleurs du mal.

(tanka sur le mot-clef)

Jacqueline Morel

Herpès rampe, rampe
Gratouille, s'étend partout
Ulcère et rend fou

Alexandre Carret

Arabesquons
ta lèvre épaisse
digne d’Eros

et cet air con
qu’offre en l’espèce
cette réhausse

Toi, le précon,
qu’un sale herpès
met dans les sauces.

(terine - permutation des sons qui précédent la rime "ES" - "RÉ" - "ER")

et

///////////////\\\\\\
|                 |
|    œil    œil   |
|                 |
|       nez       |
|                 |
 \   lèvHErPès   /
   \____________/

Elisabeth Maitre

Perse pressé erre
espère repérer prés
herse serpe épée

( beau présent )

Noël Bernard-Talipo

Entêté, j'espère
En ces lèvres vénérées,
Léger, me mêler.

Elle rejette mes rêves :
Eh, c'est l'herpès prétend-elle.

( lipogramme )

21 novembre – Journée mondiale de la télévision

Bernard Maréchal

Elle est le venin
Si elle éteint tes envies :
Lève-toi, éteins !

Elle enlève tes visions
Si elle t’ensevelit.

(beau présent)

Elisabeth Maitre

Visitons le site
On voit sitelles en vol
lions soles visons

( beau présent )

Alexandre Carret

télévision
si violente
Ino lit Sève :

“Love in site”
Livonie est
violiste en
OVNI et Lise
visite Noël
(envoi liste)
étoiles, vin,
île et vison.


Lison évite
l'été vinois
et le voisin
vient isolé,
vise l'ointe,
sein violet,
voit : le sien
est violine.

Nivôse élit
soit l'Envie
soit Nivelé.

( anagrammes du mot-clé )

Annie

télévision
soit lien
insolite
et loin
en toi
on te
note
ton
nô
ô

(effacement progressif de lettres ou de blancs)

Jacqueline Morel

Somnole un vieil homme
Seul en son logis
En fauteuil informe
Est tout avachi

Sur l'écran s'agite
Dans le vieux séjour
Un monde insolite
Tout au long du jour

( sélénet )

Nicolas Graner

Mon premier est puissant.
Mon second est misérable.
Mon troisième est un jugement de cour.
Mon tout était blanc et noir.



Réponse : TÉLÉVISION

( explication ici : http://graner.name/nicolas/OULIPO/puissance-exp.html?n=n53 )

Noël Bernard-Talipo

le copain le coke
le canapé la télé
méga soir de foot

on lape du mojito
émotions moderato


( accumulation agréable isocèle )

22 novembre – Journée mondiale du jeu vidéo

Bernard Maréchal

Final Fantasy,
Tomb Raider et Dragon Quest,
Warcraft, Pokemon,

Zelda et Grand Theft Auto ?
Gloire des jeux vidéo.

(tanka et pangramme sur le mot-clef)

et

Sur un grand écran,
Sa console le console :
Il joue à FIFA.

Bien assis dans son fauteuil,
Il marque des buts déments…

Annie

jeux de mains  jeux de vilains
jeux de mâles  jeux de virales
jeux de morts  jeux de vibords
jeux de miss    jeux de vibrisses
jeux de mai     jeux de virelais
jeux de moire  jeux de victoire
jeux de mages jeux de vitrages
jeux de monte jeux de vicomte
jeux de mois   jeux de villageois
jeux de maux  jeux vidéo

Nicolas Graner

Jeu de la vie
Jeu de dé
Jeu d'eau

Tomber de haut
Toute envie
Vidée

Jouer à garder
En cadeau
La vie


( terine sur les syllabes du mot-clef )

Alexandre Carret

Jeu vidéo et débat :
Je vis des hauts et des bas !


( holorimes )

Elisabeth Maitre

Main sur la manette
du réel je déconnecte
l'addiction me guette
Il faut que je me soumette
jusqu'à en perdre la tête

Jacqueline Morel

Elle est malheureuse :
Rêv' d'un amour idyllique
Lui ne la voit pas

Préfère jeux vidéo
L'amour file entre leurs doigts

Noël Bernard-Talipo

jour et nuit
vos cris dans le noir
je les trouve vides d'émoi

jeu mesquin
vains airs de héros

jeunes vieux


( bigollo en primitive des mots-clefs )

23 novembre – Journée mondiale contre l’impunité pour les crimes contre les journalistes

Bernard Maréchal

« Tous contre l’impunité,
Osons la moralité ! »,
As-tu édité,
« Liberté ! »

On t’enferme à la Santé,
Journaliste dépité,
Sans immunité…

Invité,
Le chef d’État excité
A dit « Quelle indignité ! »
Puis a cogité,
Agité,
Et créé un comité…

( TOG sur mot-clef )

Annie

la terreur, n'est-ce pas une erreur de la terre ?
l'impunité, l'unité dans l'impureté ? 

( distique d'alexandrins, mots valises )

Nicolas Graner

Iel peut me harceler gaiement
Me dire des mots doux sans crainte
Pour me séduire à tout moment
Un peu me harceler gaiement

Nous nous en sommes fait serment
Il n'y aura jamais de plainte
Tu peux me harceler gaiement
Et dire des mots doux sans crainte

( triolet acrostiche )

Jacqueline Morel

Si impunité
Fallacieuse société
Crime organisé

Alexandre Carret

Image
( double acrostiche justifié )

Noël Bernard-Talipo

dis
moi
pourquoi
nos fils voient
le jour s'obscurcir
quand jaillit clair l'astre aux yeux purs

( Fid en primitive de « impunité, journalistes » )

24 novembre – Journée internationale de la Bible

Bernard Maréchal

Bouquin vénéré,
Instrument des fanatiques,
Barbares modernes,
***
Livre sur quoi se reposent
Églises et synagogues.

(tanka acrostiche)

Elisabeth Maitre

Il me serait agréable
d'orner d'une branche d'hieble
(cette plante que la bible
désigne comme noble)
le plastron de ma chasuble

( babebine )

et

Est-il légitime
de lire et relire bible
et s'en imbiber?

( lipogramme en a, o, u )

Annie

Image
( double acrostiche oblique isocèle )

Jacqueline Morel

À chacun sa Bible
Écrits sacrés, par Jérôme
Et d'autres traduits

Nicolas Graner

Livre si terrible !
Interdits, récits, énigmes,
Christ, l'Esprit, l'Église...

Il te dit ce strict édit :
Gens intelligents, (p)riez !

( voyelles alternées IE )

Jacqueline Jacquadit

Et Arès sema, la reine de la bible tua l'autel, biba le denier à la messe (raté !)

( palindrome ; verbe biber = sucer )

Alexandre Carret

Vois quel joli motif sur mon chapeau d'église !
Remarque mon jabot et ma poche à glands fauve !
Quand je prie à genou, de plat, mon cheveu frise.
Que Joseph rende grâce au top en fibres mauve
Fait par son vif garçon qui m'habillait jadis.

( belle absente en alexandrins de 37 lettres )

Noël Bernard-Talipo

Espérance ? Bible ?
Fanclub expansif trépigne.
Court avec furia.

Chef ( escroc ? prophète ? loup ? )
Tel aimant emmènera.

( kyrielle cousue littérale )

25 novembre – Journée mondiale anti foie gras

Bernard Maréchal

L’oie
Voit
Noël
Approcher.
Elle est très heureuse,
Et voudrait y participer !

Foie ?
L’oie
Gavée,
Rassasiée,
Le ventre évidé,
Pour qu’on s’en gave au réveillon.

Oie
Ou
Canard,
C’est leur foie
Qu’on va déguster.
Mais avant on doit les tuer.

(3 petits Fib)

et

De Beaune, foies
De bonne foi ?
Deux cas narrent
De canard…

#héméroméride ( ouïseaunet holorime )

Alexandre Carret

Vin anti foie gras
Cigarette anti cancer
Profitez à mort !

et

un gars froid et gros fait
du foie gras, de faux grès

Jacqueline Morel

Torture animale...
La stéatose hépatique
Plaît aux fins gourmets

Pierre Lamy

Quand le vent souffle du Nord,
qu’on se les pèle au dehors,
quand l’avenir nous consterne,

rien de mieux que le foie gras.

Quand le mental est en berne,
quand le petit chat est mort,
pour narguer le mauvais sort,
avec un glass de sauternes,

rien de mieux que le foie gras.

Le saumur ou l’hypocras
me semblent tout aussi dignes
de cette saveur insigne
qui nous flatte les chakras.

 Foie de canard ou de cygne.


( sonnet irrationnel  )

Nicolas Graner

Image
( sélénet mésostiche ) 
NB : il s'agit d'un simple exercice d'écriture qui ne reflète pas nécessairement les positions de l'auteur ...

Alain Zalmanski

Ça va pas sans nanan ? sans abats gras d’halbran (Anas sparsa) à l’armagnac ?

( monovocalisme )

Annie

Cumul du duc
but : un tutu
un cul vu nu.
***

Lully plut
hum, hum, chut...
Lully chut
un luth tu.
***

( 3x4 puis 4x3, abstention des lettres FOIEGRAS )

Jacqueline Jacquadit

Foi grasse en foie gras
Une fois désabusée 
Se ronge les foies

Envies graisseuses foisonnent
Qui ont fini par foirer

Noël Bernard-Talipo

           Soif ? Rage !

Foie carrément l'on me dévore,
Fore, piétine, sans pitié.
Gore destin d'un sans quartier,
Gone des fanges de Gomorrhe.

Gène abject qui prive d'aurore.
Rêne aux dents. Et si, cachottier,
Rune carrément l'on dévore,
Ruée piétine sans pitié.

Rues ont perdu spores et flore,
Gués sont à sec, à sec l'étier.
Guis ont tué l'arbre fruitier.
Gris je rampe et râle et j'implore.
Gras carrément l'on me dévore.

( quasi-rondel avec doublet de Caroll de « foie » à « gras » )

Le « quasi » vient de ce que les mots imposés au début des vers sabotent un peu le refrain caractéristique du rondel ( vers 1-2, 7-8 et 13 ).

26 novembre – Journée des enfants des rues

Bernard Maréchal

Image
( petite morale élémentaire portative )

Jacqueline Morel

La ville luit, crache la pluie
Il est là, frêle et si petit
Dans sa tignasse ébouriffée
Le libre vent aime jouer

En son regard ensoleillé
Brillent des rêves insensés
La ville luit, crache la pluie
Il est là, frêle et si petit

Rayonne un sourire édenté
Dans sa petite main noircie
Il serre fort un sou doré
Fragile espoir, vibrante vie
La ville luit, crache la pluie


( rondel sur le thème )

Elisabeth Maitre

Eux n'ont luxe ni apparat
Ils sont condamnés à errer
Et à mendier leur part de riz
Pour eux justice vaut zéro
Eux ce sont les enfants des rues

( babebine )

Alain Zalmanski

Enfants des rues
En fut d’errants
Fendus en rets
Et en faon dur
En rude, en fée

( anaphones )

Annie

fête faraude
enfants des rues
enfants en fraude
têtes fendues

entre rudesse
fureur désert
danse tendresse
faste transfert 

( beau présent )

et

des enfants traînaient
dans la rue, aux carrefours
d'autres y naîtraient 

( médaille )

Alexandre Carret

Horde d'enfants des rues défendant dehors
Livrés sans répit au froid, au pire et sans vrai lit
Bande d'enfants des rues défendant deux bancs.

(palindromes syllabiques)

Nicolas Graner

La rue Madame et la rue Monsieur ont la joie de vous annoncer la naissance de la rue Mademoiselle.

La rue des Poissonniers et le boulevard Poissonnière ont la joie de vous annoncer la naissance de l'impasse de la Poissonnerie.

Le square du Mont Blanc et le passage du Montenegro ont la joie de vous annoncer la naissance de la rue Montbrun.

La rue de la Banque et la rue de la Bourse ont la joie de vous annoncer la naissance de l'allée Fortunée.

L'avenue du Coq et l'impasse Poule, accompagnées de la rue Poulet, ont la joie de vous annoncer la naissance de la rue Poussin.

La villa Poirier et la rue de la Cerisaie ont la joie de vous annoncer la naissance de l'allée des Vergers.

Le pont Marie et la rue Joseph Sansboeuf ont néanmoins la joie de vous annoncer la naissance de l'impasse de l'Enfant Jésus.

La rue du Pôle Nord et la place de la République de l'Équateur ont la joie de vous annoncer la naissance de la villa Méridienne.

La rue Vaneau et la rue Corneille ont la joie mêlée de quelque inquiétude de vous annoncer la naissance de la rue de Montfaucon.

La route Aimable et l'avenue du Bel Air ont la joie de vous annoncer la naissance de l'avenue de la Sibelle.

L'allée des Fortifications et la rue des Trois Portes ont la joie de vous annoncer qu'elles ont enfin trouvé la rue de la Clef.

La rue de la Lune et la route de l'Étoile ont la joie de vous annoncer la naissance de l'avenue de l'Observatoire.

Le boulevard Mortier et la rue des Boulets ont la grande tristesse de vous annoncer la naissance de la rue de la Paix.

La rue Margueritte et la rue des Roses ont la joie de vous annoncer la naissance de la cour du Panier Fleuri.

L'allée Verte et la porte Jaune ont la surprise de vous annoncer la naissance de la place Violet.

L'avenue Moderne et l'allée de l'Espérance ont la joie de vous annoncer pour bientôt la naissance de la rue de l'Avenir.

(toutes ces voies figurent au répertoire des rues de Paris)

Floriane Austruy

Retours en arrière 
Utiles vers à revers,
Enfants de misère ! 

( acrostiche )

Noël Bernard-Talipo

( sonnet de dissyllabes acrostiche isocèle )

27 novembre – Journée sans achat

Bernard Maréchal

Gars sans cash passa,
Sa baraka l’accabla,
Sans francs, l’affama,

Passant lambda sans achat.
Grabat fatal, sans blancs draps.

( monovocalisme en A, en écho à celui de Noël )

Elisabeth Maitre

Voici la journée sans achat
je boycotte le supermarché
à ma conso je réfléchis
et puis j'enfile mon poncho
pour marcher sous la pluie pêchue

( babebine )

Jacqueline Morel

Journée sans achat
Ne se sent pas concerné
Qui est sans le sou

Alexandre Carret

- Hue !!
- Hein ?
- Hi hi !
- Hé… Hé…
- Ho ho ho ho ho ho ho ho !!!!!
- Ha !!!
- Perdu ! Hou ! Hou ! Journée sans HA !

Alain Le Pourhiet

Journée nationale du logement HLM (sans achat, donc)  :

Ha ! che lème
Mon hachelème.

Jacqueline Jacquadit

Non achat ? Ah ça non !

 ( palindrome )

Annie

En fin du onzième mois
les noires journées.
Lors, lessivés, réjouis
ne serez plus éblouis
vos peines soldées.

( HOG, lipogramme en ACHAT )

Alain Zalmanski

À jour, né sans chat, chassant ajourné, chez sourd nageant

( anagrammes syllabiques )

et

Achats : bar (armagnac, tannat, malaga, marsala, schnaps, )
Tarama
Bar, sar, calamars, gambas, clams
Canard (sans sang), halbran, pas d’ara (pwah !) abats gras 
Cantal
Flan
Ananas 

( monovocalisme )

Noël Bernard-Talipo

Pas d'art sans achat
Pas d'amant sans charlatan
D'adam sans satan

( monovocalisme )

28 novembre – Journée du pain perdu

Bernard Maréchal

Battez vos quatre œufs,
Puis trempez-y des tartines.
Et hop ! Au grand wok !

Mais n’oubliez surtout pas
Lait, sucre et vieux beurre jaune !

( tanka culinaire et pangrammatique )

Jacqueline Morel

Ce parfum d'enfance
Chez grand-mère un soir d'hiver...
Un chaud réconfort

Alexandre Carret

Sans son ραίŋ perdu, 
la ραTίEŋTE fait la TÊTE,
le ᎮαHOUίŋ fait « HOU ! ».

et

- Papa !! Pipi !
- Pot ! Pot !
- Pan ! Pan !
- Pin pon pin pon pin pon !!

- Pépé !! Popo !!
- Pouah !!
- Paf ! Pim ! Poum !

- Papy ! Pain !
- Perdu !

et

Lapine prude prend peu l'air.
Un appel : Dieu la prie d'en punir le pape, de lapider un peuplier panda.
Lundi, pépère, l'aï, pur, pend.

( suite d'anagrammes de LEPAINPERDU :
Lapine prude 
prend peu l'ai
r. Un appel : Die
u la prie d'en p
unir le pape, d
e lapider un p
euplier pand
a. Lundi, pépèr
e, l'aï, pur, pend. )

Elisabeth Maitre

J'ai posé tout mon barda
en arrivant chez Dédé
aussitôt je lui ai dit
ne mangeons pas à Mac'Do
faisons plutôt du pain perdu

(babebine )

Alain Zalmanski

Pain perdu, pain d’épure, père du pin, pain du pair, pue d’impair, drain pet pue.

( anaphones )

et

Plat proposé par Pierre Perret parmi plusieurs possibilités : « pain perdu »  parfumé. Pour profiter pleinement picorez posément.

( tautogramme )

Pierre Lamy

Je suis un pain perdu, sans beurre, inconsolé,
que l’on vient de plonger dans deux litres de lait,
barbotant au soleil de la mélancolie.

Dans une maisonnette à trois lieues de Biron.

Semblable atrocité devrait être abolie !
En sortir ruisselant ne m’a pas consolé.
Me voici d’œufs battus bien plus que constellé,
couché dans une poêle où du beurre s’allie.

Dans une maisonnette à trois lieues de Biron.

Pour les enfants d’ici, je ne vaux pas un rond.
Quand bien même ils allaient traverser l’Achéron,
les esclaves avaient meilleur sort dans l’arène.
Et me voici rôti, tel Jeanne la Lorraine,
et livré en pâture à un écriveron.
( sonnet irrationnel ;  cf. « El Desdichado » de Gérard de Nerval )

Jacqueline Jacquadit

Être pâle, le pain érogène d'éden ego renia pelé la perte.

( palindrome )

Annie

Image
( haïkupé, premier usage d'une forme inventée par l'auteure )

Noël Bernard-Talipo

Jonc d'or, qu'avait la chambre à combustion gonflé,
Surgi levé du four qu'un jeune emplit de bûches,
Quel gros fat, pour du veau, des jambons, quelques cruches,
Jeu vit gaffer qui t'a perdu, chambré, soufflé ?

( bel absent sur Pain contenant le mot Perdu )

29 novembre – Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien

Bernard Maréchal

Kalya, Bethléem, Gaza, Cisjordanie ?
Vieux conflits qu'a produits l'accord Fayçal-Weizman…

(pangramme de 72 lettres)

Elisabeth Maitre

Un peuple opprimé
territoires occupés
conflit enlisé

Annie

peuple oublié
terre partagée
vergers de Palestine

en Palestine
traités oubliés
absence partagée

mal partagée
mort en Palestine
hommes, fruits oubliés 

( terine )

Jacqueline Morel

Image
( calligramme - la cuillère : nouveau symbole du nationalisme palestinien )

Alexandre Carret

Solidarité avec le peuple palestinien !!
Eva, plains-tu ce sol aride, peiné et pillé ?

( anagramme )

Noël Bernard-Talipo

Les colons
guidés par leur soif
ont exclu le pâtre du pré
il ne peut qu'aller vers des terrains lointains et nus

C'est son lot
l'idéal promis
cette épave qu'empreint le feu

Pourtant là
en triste prison

naît l'enfant


( bigollo en primitive de « solidarité - [le] peuple palestinien » )

30 novembre – Journée contre la méthamphétamine

Bernard Maréchal

Quinze Crystal meth
Plus trois métamphétamines,
Cinq Strawberry Quick.

J’ai forcé sur le dosage :
Je veux l’hallucination.

(tanka et pangramme sur mot-clef)

et

Je veux fumer un peu de méthamphétamine,
Du Crystal meth gazeux, du bon Strawberry Quick.

(autre pangramme : alexandrins sur mot-clef)

Annie

La méthamphétamine ? Sur la méthamphétamine je n'ai rien à dire.
Drogue, si peu que j'ai compris
mais qui donc va au paradis ?
L'amphétamine ? Sur l'amphétamine je n'ai rien à dire.

( cf. " l'herbe " de Queneau )

Elisabeth Maitre

Cette tempête à Nîmes
Ô mais t'en fais une mine
Ecran fêta Line

(prosonomasie)

Jacqueline Jacquadit

Mais tant fait ta mine
Que tu as pris, je devine
De l'amphéthamine !

Jacqueline Morel

Tina on the ice
Sniffe, glisse sur la glace
Speede et s'extasie

( jeux de mots à partir du mot-clé )

Nicolas Graner

pipe à peine en main
ta tête minée patine
peinte en impatiente

(haïku isocèle, beau présent)

Marc Parayre

Une petite charade à tiroirs :
• Mon premier  est la vitesse du Go ;
• Ce colporteur vous amène mon second ;
• Mon troisième est fabriqué par un fromage grec ;
• Le fortifiant t’encourage à profiter de mon quatrième ;
            …et mon tout est sans doute responsable de ce délire.

 

                             Solution
• Mon premier est « lent » car le goéland ;
• Mon second est « fait » car le portefaix ;
• Mon troisième est « ta » car la feta ;
• Mon quatrième est « mine » car vitamine.
             Mon tout est l’amphétamine

Alexandre Carret

L'âme est en fête, amis naissants à venir !
La méthamphétamine est sans avenir !

( holorimes )

Alain Zalmanski

Bavaroises au narcotique

Mon premier est mettant
Mons second est féta
Mon troisième est mine
Mon tout est une drogue sympathicomimétique
(N-methyl-1-phenylpropan-2-amine) pour vous aider

et

Mon premier émet
Mon second étang
Mon troisième effet
Mon quatrième état
Mon cinquième émit
Mon dernier haineux

Mon entier énerve

Luc Comeau-Montasse

1 croit aveuglément en la seconde note 
2 sait lire dans la géométrie des villes
3 a le bas du dos ivre
4 est aimé de la mer

Solution 

l'en   car  l'en ... FOI ré
fé      car  fé ... lit cité
tam   car  le cul ivre est le propre de celui qui est tam
in      car  in ... est galet

Noël Bernard-Talipo

Dieu dans sa cuisine
Nous a mal foutus
Nous mourrons cousine
Trop longtemps battus

Mais tant fait amine
Que nous rend têtus
Quand trépas clopine
Nous dansons tortus

( solénet avec une homophonie )
Catégories
Uncategorized

Héméroméride – octobre

L’héméroméride, projet d’un an, conçu par Bernard Maréchal, débute le 1er mai 2021. Il se base sur les journées mondiales, internationales ou locales dont on trouvera une liste en page annexe. Une activité journalière est proposée : l’écriture d’un micro poème sur le thème de la journée, au format haïku, additionné d’une contrainte à son propre choix. On trouvera ci-dessous les contributions du mois d’octobre.

1er octobre – Journée Mondiale du chocolat

Bernard Maréchal

Papa fait du chocolat,
Petit frère a picolé,
Maman cuit du brocoli,
Grand-père est un rigolo,
J’aime mieux les Figolu ®.

(babebine sur le mot-clef)

Elisabeth Maitre

Toto attacha
Lola, hala cachalot,
cacha cacao

( beau présent )

Annie

Lasagnes à l'artichaut
Copieux panier d'abricots
Chaud-froid de pommes "gala"

( acrostiches inverse à gauche, direct à droite )

Jacqueline Morel

Tentation exquise
Mille délices subtils
Désir assouvi

( gâteau d'anniversaire : un I -la bougie- dans chaque mot )

Alexandre Carret

Chaque holà alla au choc :
- Hola, Cash ! Cache à l’eau la kalash ! 
- Allo Chacal, le Cachalot la cale au cachot.
- Coche là-haut ! Le chocolat à l’eau choque.
- Chaud chaud, Coco, là, lâche au col !
- Ah ah ! Le chat colle la coke au cola à la chaux.

Ariane Musarde

En tasse bien chaud
Après le cocorico
L'aube l'avala

Jacqueline Jacquadit

Si bis apéro à cacao, repas Ibis !

( palindrome )

Noël Bernard-Talipo

Le patron n'admet pas qu'au pastis on préfère
Un noir breuvage au lait qui ronge l'intestin.
D'une voix de flûtiau Panisse un peu tempère
Son ami dont le fils est parti ce matin.

   Rasé, cria : 
   « Té, chocolat : nitro net ! » 
   Ténor tinta l'oc : 
   « Oh cet air, César ! »


( palindrome )

2 octobre – Journée mondiale du sourire

Bernard Maréchal

J’aime ton sourire,
Ma souris pince-sans-rire.
Je le dis pour rire…

Car tu sais, pour un sou, rire.
Je t’aime pour ton fou rire.

(tanka sur mot-clef)

Elisabeth Maitre

Par ton Sourire Offre
Un Répit Inattendu
Ravivant Espoir

( acrostiche de lettres par mots )

Alexandre Carret

           Elle me   soutire
Un bien trop triste  sourire
        Qui la fait  souffrir.

   Je recommence et  soupire
    Trop de peine à  assouvir.


( prosonomasie )

Jacqueline Morel

Sous le rire : joie
Sous le rire : moquerie
Sous le rire : larmes

( anaphore )

Ariane Musarde

Oser risée sue
User sûre ruse sœur 
Sourire rosé 

( beau présent )

Annie

Quel petit rongeur court dans l'herbe ?
Souris verte

Passant par là qui est surpris ?
Le chat gris

Qui attrape-t-on par la queue ?
L'un des deux

Le dernier vers conte une perte
Buvez à tire-larigot
L'huile et l'eau, tout chaud l'escargot
Le chat croqua la souris verte

( ovillejo )

Noël Bernard-Talipo

sombre ? - aigreur
noir ? - rogne
profond ? - colère
sépulcral ? - rage


sourd ? - ire


( chicago )

3 octobre – Journée des virus

Bernard Maréchal

Voici le virus !
Il me garnit de mucus,
Remplit mes sinus.

Un beau corona virus,
Sans bruit, ça frappe au plexus.

(tanka acrostiche)

et

Quand je les chauffe au gaz, peste ! Gare aux microbes
Que je fauche, velus, beaux, merdes pathogènes !
Mon chef maudit veut bien que je les gaze un peu.
Je vois les gaz lâchés de cinq captifs microbes.
Jetez grand wok vichy ! Piquez le faux microbe !

( belle absente )

Alexandre Carret

Je chope un virus
Bloqué au paddock, je tweete :
Zyklon ou faux-mages ?

( haïku-pangramme )

Annie

Les virus ? Sur les virus je n'ai rien à dire.
Le virus confine au logis
Sourire masqué, c'est permis.
Les vaccins ? Sur les vaccins je n'ai rien à dire.

( cf. " l'herbe " de Queneau )

Elisabeth Maitre

Vaurien Intrusif
Ravageur Universel
Satané virus

( acrostiche de lettres par mots )

Jacqueline Morel

Comme un leitmotiv
Tourne à l'infini
L'annonce d'un grand danger
Sombre espoir déçu
De vivre de meilleurs jours

( HOG – télostiche )

Noël Bernard-Talipo

Suivis Sirius :
Vis urus, sur ru ! Suri.
- Ris si suis si sûr.

( beau présent )

4 octobre – Journée Mondiale des animaux

Bernard Maréchal

Veaux, agneaux, chevaux,
Nous aimons les animaux,
Gigots et cuisseaux.

Mais quand l’animal nous mange,
C’est bizarre, ça dérange.

(tanka)

Annie

une souris rose
conserve en son cœur
un moineau morose
un vanneau rêveur.

une souris noire
venue s'aérer
conserve en mémoire
un âne rusé.
 
incarcère en vain
un croco maousse
un saumon commun
un murex carmin
un morse amusé
avec son ivoire
en rien ne va croire
ces vers arrosés 

Elisabeth Maitre

Manu, mini nain
mima ma maman, mina
Max, iman ami

( beau présent )

Jacqueline Morel

Vite se cacher !
La ronde du prédateur
Menace, farouche

Art inné, dissimuler
La nuit luit, ombrageux flux

( primitive du mot « animaux » dans le dernier vers )

Gérard Le Goff

Les animaux vivent
Au sein des gros dictionnaires
Pleine liberté

Ils vont de fables en contes
Éléphants loups et cigales .

Alexandre Carret

             ஐ MENU DU JOUR ஐ  
                     ღ
     ஐஐ    Foie gras d’éleveur   ஐஐ
     ஐஐஐ Cuisseau de chasseur  ஐஐஐ
       ஐ     Cervelle de PDG.     ஐ
                    ღღ

Ariane Musarde

Renard alléché 
Cigale enchantée l'été 
Animaux perchés 

Noël Bernard-Talipo

L'animal savant
Traversa l'arceau flambant,
Dansa, salua.

Parada le saltimbanque.
Partant l'encagea.

( deux "a" par mot d'au moins 2 syllabes )

5 octobre – Journée Mondiale des enseignantes et des enseignants

Bernard Maréchal

Insensé,
Satan entêté,
Si tes enseignants te saisissent, 
Tes agents nantis, gâtés, étatisés, saignants, 

Sans gaieté
Et niant ta tête,
Et si tes enseignants te saignent, 

Agissants,
Enseignants gagnants, 

Geins assis !


(adresse à un ministre et bigollo en beau présent)

Annie

Les enseignants et enseignantes ? Sur les enseignants et enseignantes je n'ai rien à dire.
L'amour entre ombre et oubli
le savoir niche dans les plis.
Les concours ? Sur les concours je n'ai rien à dire.

( cf. " l'herbe " de Queneau )

Jacqueline Morel

En pleurant
En priant
En hurlant
En souffrant

En saignant

( chicago )

Alexandre Carret

L’enfeignant, en feignant d’enseigner, enfreint l’ancienne insigne.
L’enfant enseigné n’en sait néant.
C’est en enfer qu’on enferme un enfaignant fainéant.
C’est en saignant qu’on encense un seigneur.
C’est un fait.

Noël Bernard-Talipo

L'enseignante et l'enseignant
Au soir quand la mi-nuit tinte
Quand du froid souffle la plainte
Lisent encor d'un œil clignant

La mouche tourne et brondit
Dans la clarté monotone
Le stylo rouge griffonne
Biffe la faute et le mal dit

L'un soudain lit oh bonheur
Un devoir pure merveille
Bon comme jus de la treille
Fatigue fuit chante son cœur


( clotilde )

6 octobre – Journée mondiale de la paralysie cérébrale

Bernard Maréchal

Jeux de geek chétif ?
Paralysie cérébrale ?
Moquez-vous, swinguez.

(pangramme de 52 lettres)

Elisabeth Maitre

J'ai la matière grise
qui est au point mort
les neurones en crise
interdits d'efforts

Y'a eu expertise
sur mon triste sort
et j'ai la hantise
d'être sans ressort

( sélénet )

Jacqueline Morel

Vie anéantie
Flotte en néant abyssal
Le rien infini

Errance intersidérale
D'une étoile évanouie

( Bouts rimés – Utilisation des rimes des mots-clés )

Jacqueline Jacquadit

Idées englouties
Paralysie cérébrale 
Vivre est un naufrage.

Remède ? L 'océan n'a école de mer !

( palindrome )

Noël Bernard-Talipo

pourquoi donc
ainsi trouble
rompt bonheur
autour naître
lenteur plomb
y noient jour
seul lourd va
iodlant saoul
esprit sombre

( isocélisme et double acrostiche )

7 octobre – Journée mondiale d’action pour le travail décent

Bernard Maréchal

Pour rendre décent
Le travail, cette torture,
Ce mot indécent,

C’est la lutte à cent pour cent :
La grève sans fioriture.

(tanka sur le mot-clef)

Jacqueline Morel

 ( girondeau )

Alexandre Carret

Travail des enfants,
Travaille ! Descends à la mine !
Travail des sans-dents

Travail des cent pas perdus.
Travail décent ? Pas à moi !

( explicitation :
Travail décent -fants
Travail décent dans la mine
Travail décent dents

Travail décent pas perdus
Travail décent ? Pas à moi ! )

Annie

ici la terre avilie
la vie étrécie,
trace dévalée
ici l'ancre, le cratère,
ici le cercle de l'activité invalide
vite, vite, vite
la trivialité étêtée, cravatée

en vain ce cri, rien n'a retenti

tard attendre
le dernier client -
et -- ventre édenté
crever de ne rien créer ?
ni lait ni vin ni tartine
ni récit ni carte

avertir
dire : rêve d'art
dire : trêve décennale
dire : vacance éternelle
ça vient ? ça viendra ?
décrire ce vert éclat
ce vivre vertical, tête en l'air,
le vrai talent d'être
le ciel étincelle enclin à la cité
l'atelier de tel tendre avenir

l'avertir
il rirait, ivre, écarlate
irait enlacer la crête


( beau présent ) 

Noël Bernard-Talipo

Sans
Sel,
Sans dents,
Le travail
Sans cesse descend.
Cesse le travail, essaie, danse.

( Fib )

8 octobre – Journée mondiale du poulpe

Bernard Maréchal

Du poulpe au polype
Ou du crabe au carcinome,
L’animal fait mal,

Du décapode au cancer,
De la pieuvre à la mafia.

(tanka sur mot-clef)

et

Le poulpe aux yeux d’or
Étire ses huit longs bras
Puis bâille et s’endort.

Cet octopode à ventouses
Roupille au fond, bien pépouze.

(tanka sur mot-clef)

et

Le maître nous fait vérifier
Les mètres pour bien versifier.
Il nous apprend à bien compter,
Pas sur les phalanges des doigts,
Ni sur les pieds, mais dans l’oreille.
« Aujourd’hui c’est le jour du poulpe :
Écrivons lui un beau poème. »
L’octopode, a-t-il huit syllabes ?
L’octosyllabe, a-t-il huit pieds ?
Quand le poulpe vient aux casiers,
Avec deux bras de moins que crabe,
Ton « Octopode » a trois syllabes,
Et quatre pieds l’« Octosyllabe ».
Le jour du poulpe, on n’a plus faim.

Nicolas Graner

Pour bien cuire un poulpe,
On doit préparer son coup.
Un ami a donné ce conseil :
Laissez-le griller un peu,
Posé sur un petit brasero,
Et ne le tournez pas trop.


( acrostiche et télostiche inversés )

Elisabeth Maitre

Poule pelée pue
pullule, pollue le pôle
épopée loupée

( beau présent )

Jacqueline Morel

Tentacule ondule
Poulpe mol
Louvoie, solitaire


(Trident – Envolée : je propose cette contrainte où chaque mot utilisé contient la lettre « l » (aile)

Annie

stoppe ‒ insupportable
impopulaire palpeur !
poulpe palpitant


( deux P par mot )

Alexandre Carret

Je lui gratte le nez. J'étrangle les turbots.
Moi, je ne sers à rien. Je suis le clignotant.
Quand je m'agite ainsi, tout le monde recule.
Je fais ce que je veux car je suis dans son dos.
J'ai trop honte pour dire à quoi je sers vraiment.
J'ai huit doigts pour compter toutes mes tentacules.
Image

et

Dieu Poulpe à Rhodes, aristo, fabriquait une belliqueuse trottinette

( Zeppelin obtenu à partir du vers « Du pôle à Rosario fait une belle trotte » trouvé dans les « 100 000 000 000 000 de poèmes » de Raymond Queneau : DieU POuLpE A RhOdeS, ARIstO, FAbriquaIT UNE BELLiqueusE TROTTinettE )

Noël Bernard-Talipo

Pupille lippu,
Appelé, palpe, papouille
Papale papule.

( dans chaque mot, au moins 1 L, au moins 2 P, pas d'autre consonne )

9 octobre – Journée mondiale de la poste

Bernard Maréchal

Poster une lettre,
Oublier de l’affranchir.
Seller son cheval,

Trotter jusqu’à perdre haleine,
Et kidnapper le facteur.

(tanka acrostiche)

Nicolas Graner

Léo pelote sa pote. Attelée à la télé,
La pétasse, pas lassée, est épatée à sept spots :
L'étape Espelette-Aoste a passé le Lot, les Alpes ;
L'aloès et le pastel ; le Laos et la potasse ;
Les septolets à l'alto ; tel sot people est pâlot ; 
Le Pape et l'apostolat ; le pesto, le sel, les pâtes.
Sa patte posée à plat, Léo se tape la tête.

( beau présent )

Alexandre Carret

Postéropoderez-vous   la    petite   peste ?
Ostensiblement,  elle aura brouillé la   piste
Stendhalorimbaldinienne en croquant la paste.
Tergiversez-vous   encor quant à la   riposte ?
Emberlificoteurs,  scribes  de  palimpseste !

( explication :
POSTE  .... pEste
OSTE ........ pIste
STE ......... pAste
TE ........... pOste
E ........... pSEste )

Jacqueline Morel

Apéro pour potes
- Tu optes pour des grignotes ?
- Des toasts au pesto !

(Anagramme du mot-clé dans chaque vers)

Ariane Musarde

Fait-il vraiment foi
A-t-il un timbre de voie
Ce pli à cachet ?

Elisabeth Maitre

A la poste il stoppe
Topette en poche, il empeste
pastis et pesto
Pèse plis et enveloppes,
poste ses petits paquets

(tanka de mots avec la lettre "p")

Annie

Ose Épépé ! Pose
tes os, tes pots et popotes
oppose épées, épopées.
Épépé, tes potes
poètes, Ésope et Poe .

#héméroméride par Annie ( HOG et beau présent ; Épépé est le titre d'un roman de Ferenc Karinthy et le nom supposé du principal personnage féminin. )

Jacqueline Jacquadit

Attal, le pote de l'apostat pesta :
Pelote ta salle, appâte la, teste la, tâte l'épopée ;
A tes opposés pèle les sens, pète les plots, salope les postes ;
Poste ta potée et ses pelletées !

( beau présent )

Noël Bernard-Talipo

Bureau de commandement.
Fidèle à son équipage ,
le cachet faisant foi restante.
Paquet de travail : pilotage d'aiguillage, galène, radio.
Où se trouve la clé de secours ?

( filigrane )

10 octobre – Journée mondiale des soins palliatifs

Bernard Maréchal

Sans soins palliatifs,
Ton papa passait, plaintif,
Finissait, passif,

Sa saison, insatisfait,
Sans assistant apaisant.

(beau présent sur mot-clef)

et

Que penseront ces matafs
S’ils apprennent que Boutef
Était en soins palliatifs ?
Ils se diront « Super ! Tof !
Qu’on l’enterre dans le tuf ! »

(babebine sur mot-clef)

Elisabeth Maitre

Quand on a perdu
combat contre maladie
les soins palliatifs
à défaut d'euthanasie
accompagnent la sortie

et

Pont flottant fila
Tapi, Flo, palot, fait fi
Paola fait flop

( beau présent )

Alexandre Carret

Danse avec la mort,
Vois au-delà des vivants.
A qui souris-tu ?

Nous t’accrochons un instant.
Où es-tu déjà partie ?

Nicolas Graner

Un peu de morphine
Avec un anxiolytique
Et de l'oxygène

Merci pour tous ces tuyaux
Qui t'ont vu partir en paix

(pas de contrainte, juste de la gratitude)

Jacqueline Morel

Bienveillants soignants
Qui soulagent et apaisent
Violentes douleurs

Halo d'or d'amour enlace
Doucement la vie s'envole

Noël Bernard-Talipo

ton visage est creux et pâli
l'infirmière sourit en hâte
par la fenêtre un orme un if

de mésanges concert dans l'if
à ton oeil le monde pâli
glisse sans désir et sans hâte

finis frisson douleur faim hâte
s'efface l'image de l'if
solitaire en ce jour pâli

( terine )

11 octobre – Journée Internationale du coming out

Bernard Maréchal

À la mi-août,
Pour faire un coming out,
Convoque un raout.

Si tu crains le black-out,
Évite le burn-out.

(tanka sur mot-clef)

Nicolas Graner

Vais-je oser le dire ?
Je suis un peu... différent.
C'est embarrassant :

Je n'aime pas les haïkus,
Je préfère les tankas.

Elisabeth Maitre

Ton tonton gogo
connut un mouton mignon
un cocon tout mou

( beau présent )

Jacqueline Morel

Mélusine ne dira mot
Elle veut son secret garder
Traînée au banc des accusés
Mélusine ne dira mot

Pour malédiction éviter
Fuir à lune pleine, bientôt...
Mélusine ne dira mot
Elle veut son secret garder

( triolet sur le thème )

Annie

Le coming out ? Sur le coming out je n'ai rien à dire.
Si ce n'est pas compris, tant pis
Sans permission sortez d'ici.
L'échappée belle ? Sur l'échappée belle je n'ai rien à dire.

( cf. " l'herbe " de Queneau )

Alexandre Carret

Ce matin, ASAP
Je fais mon coming out
Avant la conf call

Trop tard ! Tout ça est has been.
Elvis has left the building.

et

Laid, ce Coming Out à mère 
laisse Com in gOut amer.

( presque holorimes )

Jacqueline Jacquadit

Cogito itou
Où omit un moi mini
Moi gît ou moignon ?

( beau présent )

Noël Bernard-Talipo

Ô goût inconnu,
Nuit où tout oignit union,
Tuning inouï.

Incognito ? Non. Mutin,
On commit mot : communion.

( beau présent )

12 octobre – Journée mondiale de l’arthrite

Bernard Maréchal

L’abus du picrate ?
Mon médecin l’interprète :
« Voilà votre arthrite ! »

Peu m’importe, je sirote
Mon rouquin, comme une brute.

(tanka et babebine)

Nicolas Graner

Claire aime l'arthrite,
Marie attire l'algie,
Basile l'angine.

( tous les mots sont homovocaliques )

Elisabeth Maitre

Trahie et haïe,
Rita, atterrée, ira
rire à Tahiti

( beau présent )

Jacqueline Morel

Des prés elle est reine
Peut calmer douleurs et fièvre
Arthrite oubliée

Alexandre Carret

Cette triste artiste de Street Art s’attriste : son arthrite la stresse. Elle tire, contrite, sa tresse qu’elle tisse et trisse de la Street.

Annie

art & rite
rate & rit
traître
titrera
retrait 

( beau présent )

Noël Bernard-Talipo

Hier, théâtre thaï.
Hère haï héritait :
Théier, haire, hie.

( beau présent, haïku justifié, un H dans chaque mot )

13 octobre – Journée mondiale de l’œuf

Bernard Maréchal

Blafard, j’ai vu caqueter l'animal, la sphynge.
Mais chut ! Voici qu’il pond. Bravo ! J’avais grand’faim,
J’allais faiblir… Ponds-en vingt-cinq, c'est bien, ma chère.
C’est choquant si je veux d’abord manger la poule ?

(Belle absente)

et

Coco chaud pondu,
Tu vas partout, frais du jour,
Dans un sabayon,

Frit au bacon ou mayo,
Cuit dur, au plat, mimosa.

(lipogramme en [E])

Elisabeth Maitre

Fou futé têtu
ôte tutu et fout feu
fête fut foutue

( beau présent )

Annie

Que vole encor qui vole un œuf ?
c'est un boeuf.

Celui qui vole une banane ?
vole un âne.

Mange-t-il sur le pouce ? à table ?
à l'étable.

Je dis l'histoire véritable
d'un monde agité, terne, éteint
où chacun vaque sans témoin
ni boeuf ni âne dans l'étable.

( ovillejo )

Nicolas Graner

œillades, manœuvres
âme-sœur, cœur désœuvré
nœud œdémateux

œstrus, œuf, fœtus, sœurette
mœurs écœurantes, rancœur

(tanka saturé en œ)

Jacqueline Morel

Là, face à un chêne immense
Ses longs doigts le ciel effleurent
L'œuf à son cou étincelle
Vert sacré, joyau précieux
Fruit des serpents enlacés
Sur la saie immaculée
Alors, un rai lumineux
Le ceint, spirale irréelle
En ce rituel enchanteur
Puis vint le temps de la danse


(Étreinte)

Alexandre Carret

Feule du toit ! Veux
Que morde un laps ! - palindrome -
Que vois-tu de l’œuf ?


( palindrome consonantique)

et

Euphémisez l’oeuf au nid.
Euphonisez l’oeuf au riz.
Euphorisez l’oeuf orbe,
l’euphorbier de forêt,
l’oeuf aux raies d’Euphémie.
Euphémisez.

(Homophonies)

Pierre Lamy

Ohé ! L’œuf à coque
hume bon la belle époque 
et le coquetier.

Le chef d’œuvre de la poule,

ovoïde altier, 
est vraiment sans équivoque,
ubuesquement baroque,
facile à briffer.

À cette œuvre de la poule, 

Cécilia, ma poule,
offre un nid de chou pommé.
qui sent bon la moule.
Un mets vraiment à la coule
et fort bien nommé.

( sonnaïku potenciel irrationnel )

Gérard Le Goff

simple comme cuire un oeuf
pour écrire une texte neuf
un nouveau texte sur l'oeuf
sans transpirer comme un boeuf
c'est exercice de teuf
ça pourrait distraire un veuf
ça pourrait plaire à ma meuf
pour ces quelques vers sur l'oeuf
on doit s'arrêter à neuf

Noël Bernard-Talipo

Sûr, l’œuf
précède
la poule !

- Mais poule
son œuf
précède...

Précède :
la poule ?
ou l’œuf ?

( terine )

14 octobre – Journée Mondiale pour la normalisation

Bernard Maréchal

Langage normal ?
« Noch mal ! » traduit l’allemand.
Un son égal norme.

(médaille)

Nicolas Graner

Allons à l'ISO :
La nation a l'air malsain,
Normalisons-la !

( beau présent )

Jacqueline Morel

Internationales
Santé et sécurité
Obstacle évité

( acrostiche en lien avec le thème )

Annie

labellisation
machinisation
normalisation
opportunation
papautination
quadalisation
robotaisation
servilisation
vibragitation

 dérèglement
  ténèbres

Alexandre Carret

Sud - Bien
Est - Beau
Ouest - Moche


Nord - Mal

(chicago)

et

La menthe, la marrante, lamente l’amarante.
L’amante la rache. La mante l’arrache.
La normale la tire. L’anormal l’attire.

( homophonie )

Jacqueline Jacquadit

Elf, normal eden né d'Elam, ronfle.

( Elf a été le paradis des investisseurs en Iran, d'où ce palindrome )

Noël Bernard-Talipo

Pragois criait non
aux soldats aux tanks à la
normalisation

Jan Palach ton corps flambant
nos brouillards illumina

( lipogramme en E )

15 octobre – Journée internationale des fossiles

Bernard Maréchal

Faire des vieux os,
Attendre au fond d’une strate
Le bon coup de pelle
***
Qui vous donnera la gloire :
C’est tout l’espoir des fossiles.

(tanka sur mot-clef)

Jacqueline Morel

Un être ancestral
Pétrifié et éternel
Mystérieux fossile...

En haut le monde s'affole
Quant à lui, sous terre, il bulle

( babebine )

Elisabeth Maitre

Fille fêlée ose
folle liesse. Fils lésé
effile foie, fiel!

( beau présent )

Alexandre Carret

S’il faut de parfaits
cils faux, là, dans la fausse île
Faits par deux fossiles.

(palindrome syllabique)

Nicolas Graner

D'après la Comtesse,
Les faucons ont des vrais cils,
Et vice versa.

( contrepèterie )

Ariane Musarde

Faucheuse fâchée 
Fossiles furent futés 
Fermement figés 

( tautogramme )

Annie

Les fossiles ? Sur les fossiles je n'ai rien à dire.
Ils sont vieux, sales, enfouis
qui s'intéresse à ces débris ?
Le siphon ? Sur le siphon je n'ai rien à dire.

( cf. " l'herbe " de Queneau )

Noël Bernard-Talipo

Sol mol. Cocon clos.
Dors, dors profond. Front, dos, tronc,
mort corrompt ton corps.

( monovocalisme en "os" )

16 octobre – Journée mondiale de la colonne vertébrale

Bernard Maréchal

Cambre-toi, bellâtre :
Fais admirer ta lordose.
Courbe-toi en quatre :
***
Prépare bien ta scoliose !
Ta colonne s’ankylose.

( tanka )

Bituur esztreym aka E-M Gabalda

t'as une
colonne vertébrale ou pas

on fait 
partie des 
vertébrés, oui 
normalement. ah ça pour sûr.. 
mais comme 
tu dis : 
ui mer non

Elisabeth Maitre

Ce colonel con
colle en coloc' nonce, nonne,
leçon énoncée

( beau présent sur le premier mot-clef )

et

La belle tablée:
tarte et baba, betterave,
rab à avaler

( beau présent sur le second mot-clef )

Jacqueline Morel

                Tête dodeline et crâne
    Là-haut puis ondulent les mouvantes dorsales
                 Où côtes s'arriment
                 Pour enfin rejoindre
                    Sacrum, coccyx

( Rachis – J'ai nommé ainsi cette contrainte car
le 1er vers compte 7 syllabes, comme 7 vertèbres cervicales ;
le 2ème vers compte 12 syllabes, comme 12 vertèbres dorsales ;
le 3ème vers compte 5 syllabes, comme 5 vertèbres lombaires) ;
le 4ème vers compte 5 syllabes, comme 5 vertèbres sacrales et
le 5ème vers compte 4 syllabes, comme 4 vertèbres coccygiennes.)

Alexandre Carret

Ma colonie décolle aux nues
Mon col honni s’acole au nez
Mon colonel me colle au gnouf.
Vers tes bras doux vers tes bralettes.

Annie

La colonne vertébrale ? Sur colonne vertébrale je n'ai rien à dire.
Une colonne qui trahit
Trajane à Rome et à Paris
La place Vendôme ? Sur la place Vendôme je n'ai rien à dire.

( cf. " l'herbe " de Queneau )

Nicolas Graner

     Crâne
    cOu
 épauLes
    dOs
bassiN
   haNches
   quEue


( mésostiche )

Noël Bernard-Talipo

court l'oubli souvent
quand le vent effrontément
baratte aile et cœur

( primitive de « colon - ne verté - brale » )

17 octobre – Journée mondiale du refus de la misère

Bernard Maréchal

Le refus ? Sur le refus je n’ai rien à dire.
Est-ce rejet, est-ce déni ?
Est-ce que l’espoir est fini ?
La misère ? Sur la misère je n’ai rien à dire.

Pour Annie ( cf. « L'herbe » de Queneau )

Jacqueline Morel

Les droits humains ?
Misère n'est fatalité
Les droits humains...
Mobiliser tous citoyens
Pour lutter contre pauvreté
Ignorés, bafoués, piétinés
Les droits humains

( rondelet )

Alexandre Carret

- Monsieur, je refuse !
- Soit ! Qu'on stoppe la misère !
- Je vous remercie !

Annie

ferme remède ?
fumée, ruse de délai
faim dresse la rue

se mesurer : mur de fer
se lasser, larmes, rides

( beau présent sur « refus de la misère » )

Noël Bernard-Talipo

je crie ma colère
il refuse la misère
elle hait la faim

nous aurons la main vengeuse
pied nu vous irez rieurs

( accumulation agréable : tous les mots ont même nombre de voyelles et de consonnes )

18 octobre – Journée Mondiale de la ménopause

Bernard Maréchal

Repos assuré
De ton fauve éros masq,
Et dormant, rusé.
***
Très tôt, au dessert, on cause
Ménopause, et on chahute.

(tanka et homovocalisme E O A U E)

Jacqueline Morel

Irritable Terre
A ses bouffées de chaleur
Pourtant, elle saigne

Elisabeth Maitre

N'être plus féconde
ce n'est pas la fin du monde
point ne te morfonde

Alexandre Carret

La Meinau pose 
un décor lourd :
La mène oppose 
Aix à Strasbourg.
Robert y court ; 
la ménopause
de son amour 
l’amène aux pauses.

( homophonies )

Annie

Marie n'avoue pas abuser d'eau
moi je nie l'opéra du saké. 

( primitive de « ménopause » )

Noël Bernard-Talipo

Toi qui veux savoir où je mène,
Suis le cours qui roule mes eaux.
Point de repos. Tête ne pose.

Un jour verras l'astre qui pose,
Au pays où mon flot te mène,
Un reflet vert au ras des eaux.

Alors, s'enfonçant en ces eaux,
Qu'au fond ton sein, lentement, pose
Ce cœur de glace qu'en pleurs mène.

( terine )

19 octobre – Journée mondiale contre la douleur

Bernard Maréchal

D’Épicure à Goethe,
Son absence fait la force
Du souffre-douleur.
***
Faut-il vivre pour souffrir ?
La douleur ne sert à rien.

( tanka sur mot-clef )

Annie

élaguer les arbres
éventrer le sol
arracher les marbres
quelques fleurs au vol

ouvrir des carrières
piéger les oiseaux
fermer les frontières
autant de fléaux

( sélénet )

Jacqueline Morel

Femme échevelée
Poignante vision
Face torturée
Larmes en sillons
Sa bouche est crispée
Son cri silencieux
Douleur déchaînée
Sonne jusqu'aux cieux

( sélénet )

Elisabeth Maitre

Dédé le dodu
le drôle de rodeur erre
ordure rodée

( beau présent )

Alexandre Carret

Ce fou farandoleur
est un beau berdelleur.
A chaque chandeleur,
en pédant pédaleur,
il double des dealers
Tels des souffre-douleurs.

(Rimes sous la forme D_leur)

Noël Bernard-Talipo

Douleur sourd au cou,
Mouvoir nous vaut maux sournois.
Nous faut pieu moelleux.

( voyous liés )

20 octobre – Journée internationale des cuisiniers

Bernard Maréchal

Wok de gâte-sauce ?
Là, popotez-y bien, chef :
J'aime votre queux.

(pangramme)

Elisabeth Maitre

curer écuries
cuire cerises suries
sucer sucreries

( beau présent )

Jacqueline Morel

Je cours en cuisine
J'ai invité ma cousine
Pour une crusine

( homéotéleute )

Alexandre Carret

Luce, cuisinière
lut ce Q.I.-Zine hier.
L’eussent cuit six gnières ?

(Haïku avec holorimes jouant sur les diérèses pour faire varier le nombre de pieds)

Annie

Pour une terine au pain
indispensable est le sel
inoubliable le vin

on peut déboucher le vin
hacher l'oignon et le pain
touiller avec poivre et sel

de la mer nous vient le sel
de la terre vient le vin
buvez le, mangez du pain

( terine )

Noël Bernard-Talipo

sorcier sourieur
souverain en ma cuisine
aux saveurs voué

sucre suc musc sauce rousse
noue à vous ma soumission

( prisonnier )

21 octobre – Journée mondiale des vers de terre

Bernard Maréchal

Un beau jour tout à trac
L’ami Georges Perec
Découvrit un lombric
Habillé d’un grand froc.
« Il doit avoir un truc… »

(babebine)

Elisabeth Maitre

Petit ver de terre
au train-train discret
ton aide m'est chère
dans mon jardinet

Ta vie souterraine
échappe à mes yeux
merci pour ta peine
tu fais de ton mieux

( sélénet )

Alexandre Carret

Approche, ma jolie souris !
Approche, ma jolie.
Souris !

Aime ces vers de terre unis,
ces hommes fous : le camp d’ici.
Aime ces vers !
De Terre, unis ces hommes !
Fous le camp d'ici !


( Un vers de terre est un vers qui, coupé en morceaux, en donne de nouveaux )

Jacqueline Morel

Lombric, habile et précieux jardinier
La terre aère, nourrit et nettoie
Toute existence cultiver, soigner
De nouveau croître et renaître avec joie

( pantoun )

Annie

les vers de terre s'embêtent
les bêtes s'enterrent
les merles enténébrés
se perdent en Perse

les femmes en fête
dentelles en tête
se bercent de rêve

je déserte ces
légers
très légers, reflets
de trèfle 

( monovocalisme )

Nicolas Graner

poème de feu
strophe d'eau
distique d'air

vers de terre

( chicago )

Noël Bernard-Talipo

entre en ces déchets
pénètre entre ces semences
descends vers le sens

et des célestes enfers
le sel renfermé révèle

( monovocalisme, à l'instar des mots-clefs )

22 octobre – Journée internationale de sensibilisation au bégaiement

Bernard Maréchal

Bébé gai bégaie,
Mais mémé méchante chante.
Papa pâli lit.
***
Ton tonton Clément me ment :
Ma maman Mado m’adore !

( tanka bègue )

Annie

Le bégaiement ? Sur le bégaiement je n'ai rien à dire.
Le gai bébé qui bégaie rit
papa - mama : qui rit guérit.
La répétition ? Sur la répétition je n'ai rien à dire.

( cf. " l'herbe " de Queneau )

Nicolas Graner

Bébé, gai, bégaie,
Lit l'Iliade à dada,
Et ses essais cessent.

( haïku bègue )

Alexandre Carret

Pauvre bègue giflé
Et traité d’obsédé
Par son amie malade
Quand il dit, en balade,
Tout à coup pris d’un doute :
« Tes tes tes tes gou...gouttes »

et

Pourtant, Dieu, pour tant d’yeux nicha pour Nichapour. 
Goût ailleurs ! Gouailleurs ! Pourvoyeurs pour voyeurs,
Dénichons des nichons ! Dégotons des gotons !

( poème bègue )

et

Le bégaiement
embête Galien,
le met en gabie

Le gai béement
Image le benêt
et le mage béni
blême agité en
Matinée belge.

(anagrammes)

et

Ce pauvre bègue-ci dit deux fois chaque mot.
Son perroquet Coco souffre des mêmes maux.
Quand il parle à Coco, il dit « Cocococo ».
L’autre répond : « Cocococococococo ».

Jacqueline Morel

Sous soupirs émergent
Parmi mille déceptions
Des désillusions

#héméroméride par Jacqueline Morel ( bégaiement )

Noël Bernard-Talipo

Las l'abbé bégaie,
Guère ressentant cent ans
Déments : que des manques.

D'yeux Dieu cela seul amour,
Mourant en terre. Erreur ? Heur ?

( poème bègue )

23 octobre – Journée mondiale du Champagne (Champagne Day)

Bernard Maréchal

Mieux qu'un whisky fade,
Buvez juste un kir royal :
Cassis et Champagne.

(pangramme de 56 lettres)

Elisabeth Maitre

Mage en pagne en nage
emménage en ma campagne
change page en ange

( beau présent )

Annie

Le Champagne ? Sur le Champagne je n'ai rien à dire.
Jacqu' Darras a déjà écrit
le texte sans date à l'appui.
La Champagne ? Sur la Champagne je n'ai rien à dire.

( cf. « l'herbe » de Queneau ainsi que l'« Ode au Champagne » de Jacques Darras )

Jacqueline Morel

Excellent champagne
Sur la côte règne
Grain doré de vigne
Tente tout ivrogne
Et nul ne répugne

( babebine )

Alexandre Carret

Observons ce doux föhn : il soufflotte d'Ölsen,
En ruban de Möbius ... Il fait son n°
30°C aux cimes de Mözen.
Regoûtons, stp, cette Veuve Cliquot.
 
Imagine un romain pris pour un verre à pied
Comme Bens prit l'I pour un vers à douze pieds.
¡ doɹʇ nǝd un ǝɹıoq np ıɐ,ſ ˙sɹǝʌuǝ,ן ɐ ʇuǝıʌǝp ʇno⊥

et

         LOïc BOit du mOët
           NOël fête nOël
            Va Ouïr jOël
               Ismaël
                IcI
                 ÿ
                 A
        coupe de champagne :

(lire de bas en haut comme les bulles de Champagne)
(fines : trémas - grosses : o)

Jacqueline Jacquadit

Verre de champagne
Je suis ta compagne
Des petites bulles
Je suis une émule
Vive l'évasion

Monter en surface
Voilà de l'audace
Dans la transparence
De cette émergence
Vive l'explosion

Couleur jaune ou rouge
Tout cela qui bouge
Grimpe dans ma tête
J'ai le cœur en fête
Joyeuse effusion !

Nicolas Graner

Vêtu de son pagne
Au milieu d'un champ
En pleine campagne
Au soleil couchant

Lorsque sa compagne
Interprète un chant
Sa voix l'accompagne
Spectacle touchant

( sélénet rimé sur les syllabes du mot-clef )

Robert Rapilly

Je me crus rude bandit
Mais lors qu’ont tinté nos flûtes
Une ivresse m’engloutit
À ce rebord où vous bûtes

Sous vos lèvres m’enferrait
Pour rouge sceau de mon bagne
L’évasement très secret
D’une coupe de champagne

Noël Bernard-Talipo

Nous mettrons nos pagnes
Pour aller aux champs
Loin de vos campagnes
Soldats aux durs chants

Dans notre montagne
Ne coule point sang
Personne ne gagne
Ne règne puissant

( sélénet aux rimes dictées par le mot-clef )

24 octobre – Journée mondiale des poissons migrateurs

Bernard Maréchal

Nageant sans frontières
Ils remontent les rivières,
Cherchant leurs gravières.
***
Anguilles, saumons, lamproies,
N’en faisons pas que des proies.

(tanka)

Elisabeth Maitre

Poisson migrateur
et poison mithridateur
passion gratte-coeur

( prosonomasie )

Annie

Les poissons migrateurs ? Sur les poissons migrateurs je n'ai rien à dire.
Saumons et aloses enfuis
gaves, nives restent marris
La pêche ? Sur la pêche je n'ai rien à dire.

( cf. " l'herbe " de Queneau )

Jacqueline Jacquadit

Sur les poissons migrateurs "je redirai Annie"

( "..." : anagramme de "je n'ai rien à dire " )

Nicolas Graner

Le potamotoque
est amphihalin.
Le thalassotoque
aussi, c'est malin.

Quant au catadrome,
amphibiotique, il
n'est pas anadrome :
distinguo subtil.

( sélénet )
 
Vocabulaire : 
amphihalin = amphibiotique = poisson qui vit en eau douce et en eau de mer.

anadrome = potamotoque = poisson qui vit en mer et remonte les fleuves pour se reproduire.

catadrome = thalassotoque = poisson qui vit en eau douce et descend les fleuves pour se reproduire en mer.

Jacqueline Morel

Source scintillante
Au fond du bassin
Une ondulante ombre
M'hypnotise et m'offre
Orbe merveilleux
Noisette sacrée

( acrostiche )

Alexandre Carret

Mon signor Odon
J'ai mis du cynorhodon
Dans votre culotte.

Seule l'une vous démange,
C'est un poison mi-gratteur.

(tout ça pour ça)

et

Le poisson remonte
A la surface de l'eau.
Il est cuit. A table !

( Journée mondiale des Poissons Mi graTINES )

Noël Bernard-Talipo

Seul et net
Sers air, sel
À poissons.
Erres.
Nos si opales rias
Restent élues. 

( palindrome )

25 octobre – Journée mondiale des pâtes

Bernard Maréchal

Marier ce vieux poivre et sel
Pour en faire un coq en pâte ?
Je ne bois pas de cette eau !

Mon mariage tombe à l’eau ?
Ça ne manque pas de sel,
Mais je serai bonne pâte.

Je réussirai mes pâtes :
De la farine et de l’eau,
Plus une pincée de sel.

(Terine)

Elisabeth Maitre

Tata a testé
pâtes, pâtés et patates
épata Papa

( beau présent )

Jacqueline Morel

Spaghetto charmeur
Embobeline et séduit
Jolie coquillette

Celle-ci se moque et rit
La belle a du caractère !

Annie

menu d'écolier 
pâtes, purée, Nutella 
menu des ados 
pâtes, frites, plus ketchup 
menu de gourmet 
pâtes fraîches, carpaccio de crustacé
bon appétit, les amis

( HOG )

Alexandre Carret

Tu le ressens, Pat
Ton mille-pattes sans patte
S'ennuie et s'empâte

Greffe-lui au moins cent pattes
Et fais-le dîner sans pâte.

( rime induite par le mot-clef  )

et

25 octobre,
C'est la journée mondiale des Pâtes.
Noël veut qu'on oulipotise en moins de 280 lettres dont le hashtag #héméroméride (il y tient).
Je vais tenter une babeline mais ça risque d'être juste :
Je veux des potes
Comme Brad Pitt
Manger des pâtes
Fumer des pet's
Aller aux p

( twoosh-280 avec babebine )

Jacqueline Jacquadit

Près du chianti
Les spaghettis 
En Toscane
Mettent mon corps
Bel en essor
De pavane 

( cf. « Chanson d'automne » de P. Verlaine )

Noël Bernard-Talipo

Épuisé, t'assois.
T'apaise ta soupe épaisse.
Pâtes au pistou.

Ta payse est épousée.
Pot payé, tu suis ta poisse.

( d'après « brave marin » ; consonnes du mot-clef )

Bernard Maréchal

26 octobre – Journée de la visibilité intersexe

Hermès, Aphrodite,
Réunis en un seul corps ?
Fantasme tragique.
***
Mais leur visibilité
Prouve leur dualité.

(tanka sur mot-clef)

Annie

⚥
un parc animalier
deux roseraies
trois jardins botaniques
quatre squares
cinq ménageries

six zoos 


( chicago )

Jacqueline Jacquadit

Un se scinde en deux
Qui recolle les morceaux
Paie les pots cassés

Jacqueline Morel

Au lac, bel adolescent
Nage en eau voluptueuse
Nymphe ensorceleuse
Du beau jeune homme s'éprend
Il rejette l'amoureuse
Elle l'étreint fermement
Pour l'éternité
Les dieux exaucent son vœu
Les voilà unis
En un être bisexué
Salmacis Hermaphrodite


(HOG sur le thème)

Alexandre Carret

Ce bébé est né intersexe.
Les gens des villes se méfient.
Elle empêche ce i de se dresser.
Il inhibe l’e si distinctif.
Entre sexes, il se perd,
Elle vit discrètement.

( bivocalisme )

Nicolas Graner

Par nos tours espiègles,
déflorons ces pages vierges ;
que nos scripts s'y couchent.

( haïku épicène )

Noël Bernard-Talipo

défi invisible
devenir inespéré
liberté limpide

incivilité ? délit ?
enfin vient intimité 

( chaque mot se partage en deux segments monovocaliques, l'un en I et l'autre en E, l'un n'ayant qu'une occurrence )

27 octobre – Journée européenne de la dépression

Bernard Maréchal

Les creux dans le sol ?
La chute du cours du sol ?
Le cyclone en vol ?

Ma dépression, à Bandol ?
Je soigne tout à l’alcool.

(tanka sur mot-clef)

Alexandre Carret

Dis en poésie
Nos désirs désespérés,
Nos noires déprises.

Dépeins nos soirées de peine,
Nos espoirs si oppressés.

( beau présent )

Floriane Austruy

Des maux, déraison
Près de moi les jours s'en vont
Dans une oppression 


( DES maux, déraison
PRÈS de moi les jours s'en vont
Dans une oppresSION  )

Annie

ne rien posséder
ni prose, ni poésie
ni désir de soie

prisonnier de ses soirées
dessiner ses édredons 

dérision dernière
espérer se perdre

( beau présent en HOG )

Nicolas Graner

La dépression ? Sur la dépression je n'ai rien à dire.
Rien.
Sur le reste non plus.
Rien à dire.
Rien.
À quoi bon le dire ?
Sur le rien à dire je n'ai rien à dire.
Quel intérêt ?
Le rien ? Sur le rien j'ai la dépression à dire.

( cf.  Annie et " l'herbe " de Queneau )

Jacqueline Morel

Le temps est gris ce mercredi
Le nuage a tout obscurci

Nuageuse aussi ma pensée
Aspire à la légèreté

Le vent léger devient rafale
Une pluie violente s'installe

Des prunelles noyées, pluvieuses
Glissent des perles silencieuses

Cœur lourd, front au carreau perlé
L'arc-en-ciel j'ai espéré

( duplex  : le 1er vers de chaque strophe prend en adjectif un substantif du vers précédent )

Elisabeth Maitre

En prison sordide
désespérer, dépérir
idées noires poindre

( beau présent )

Noël Bernard-Talipo

déprime
m'imprime
la frime
qui rime
à brime
et grime
le crime


( monorime )

28 octobre – Journée mondiale du cinéma d’animation

Bernard Maréchal

Mickey tue Bambi !
Jacques Rouxel, tes Shadoks
Ont pompé Topor.

Je choisirai Fritz le chat :
Walt Disney, c'est trop sauvage.

( pangramme )

Alexandre Carret

A Nîmes s'amène
La mine amène d'Amine
La mène s'anime.

La mine l'a laminé
Et l'anémie l'a miné.

( allitération )

Jacqueline Morel

Parfum suranné
Du folioscope d'antan
Si enthousiasmant

Robert Rapilly

Épitaphe de Screwy Squirrel —

Sauf la chute enfin moins comique
souvenez-vous : vous avez ri
quand j'ai plaqué du mécanique
sur le réel (Tex Avery)

Annie

Image
( petite morale élémentaire portative )

Noël Bernard-Talipo

Corps innocents
Mus au devant
D'un œil malsain :
Tant pis, tournons.

Cœur qui consent ?
Marchand drivant.
Sentiment saint.
C'est oui ou non.

Ces chairs qu'on sent...
Musc au divan...
L'infirme essaim
Croit ciel ? Cornons.

( chaque strophe est primitive de « cinéma d'animation » )

29 octobre – Journée Mondiale du psoriasis

Bernard Maréchal

Ça me gratte fort, à Jouy-en-Josas.
Je pars en morceaux, momie de Ramsès,
Derme desquamé : j’ai du psoriasis.
Ma malédiction vient de Dionysos,
Paraît-il, ou bien du facteur rhésus.

( babebine sur mot-clef )

Elisabeth Maitre

Par Paris Papa
passa pria Râ, Isis,
aspira sirop

 (beau présent)

Alexandre Carret

Le psoriasis
Il passe, rosi,
sape loisirs.
Paroles : « Si … si ... »
Sais l’espoir !

(anagrammes)

Annie

Le psoriasis ? Sur le psoriasis je n'ai rien à dire.
Les médecins non plus. Compris !
Patience, on se gratte sans cris.
La peau ? Sur la peau je n'ai rien à dire. 

( cf. " l'herbe " de Queneau )

Jacqueline Morel

Jaunisse ? Pas d'bol !
Un psoriasis ? Pas de pot !
La syphilis ? Aïe !

Jacqueline Jacquadit

Isis à Saïs
Osiris pissa assis
A pris psoriasis

( beau présent )

Noël Bernard-Talipo

Apparaît au bras
Un invasif cramoisi.
Qui t'a cuit ainsi ?

Un Satan t'inscrivit-il
L'impur blason du Malin ?

( lipogramme en e )

30 octobre – Journée mondiale de la vie

Bernard Maréchal

Un parcours sans but
Pour un combattant faraud
Abattu trop tôt ?

Non ! Jouons-y jusqu’au bout,
Goûtons à tout, soyons fous !

(tanka et lipogramme en [VIE])

Alexandre Carret

VilaInEs VampIrEs,
VIeillEs VIpèrEs VicIeusEs,
VIvEz VIlemEnt !

et

Là, ce    viMe
Sur la      vOie ;
Le ver     viRe 
de bord  viTe.

(Chaque vers finit par VIE + une lettre de MORT)
(Un vime est un brin d'osier)

Bituur esztreym aka E-M Gabalda

vois la 
beauté 
inacceptable
de
vivre

Annie

Durer encore inassouvie ?
C'est la vie.

Alors, comment s'en consoler ?
Rigoler.

Humoristes, fête à gogo ?
Jeux de mots.

Boire et manger, jeux de crocs,
je regarde le monde et même
plein de bruit et de fureur, j'aime
vivre en riant de jeux de mots.

( ovillejo )

Jacqueline Morel

Image
( calligramme )

Jacqueline Jacquadit

Vie de patachon 
S'alimenter chez Fauchon
C'est bien folichon 

et

Et il a su oser vivre sous-alité !

( palindrome )

Noël Bernard-Talipo

Vous irez, errant,
Vers imaginaire Éden.
Vieux, idiots, enfants,

Veuves, innocents, escrocs,
Verrez îles écarlates.

( tanka en acronyme itéré )

31 octobre – Journée mondiale de l’épargne

Bernard Maréchal

économiser :
caresser ses sous à soi,
son or, ses écus,
***
ses ressources, sa monnaie :
voici un avare en caisse.

ma manière à moi :
écrire une œuvre serrée,
un menu minceur,
***
m’asservir à ce carcan :
économiser mon encre.


(double tanka et contrainte du prisonnier)

Elisabeth Maitre

Pape a engagé
gang. Gang a épargné pègre.
Rage gagne pape.

( beau présent )

Nicolas Graner

Bon Noël à tous !

J'aurais pu vous épargner
ce vieux gag de geek
qui dit que 31 oct.
est égal à 25 déc.

( tanka irrégulier ; traduction : pour le matheux 31 en base 8 = 25 en base 10 )

Annie

l'épargne rend fou
fange d'or en pleur
la fondre répugne

             et encore

le nord fagne pure
groupe en Flandre
glane peur refond
foule en grand pré

( anagrammes )

Jacqueline Morel

La tourterelle et l'écureuil

Voici la fin de l'été.
En cette contrée boisée,
Monsieur Écureuil s'agite.
De ci, de là, il court vite,
Accumule glands, noisettes
En ses multiples cachettes.
Dame tourterelle rit
De le voir si affairé.
Lisse ses plumes nacrées
Et se fait toute jolie.
Son bel amoureux l'attend
Pour jouer avec le vent.
Furieux, Boule de poil crie :
- Que me vaut ta moquerie ?
Tu riras moins cet hiver.
La faim te rendra moins fière !
L'oiselle de s'esclaffer :
- Tu devrais jouir de la vie
Et bien rigoler de même.
Tes caches, tu les oublies...
Je le dis : « carpe diem » !

(Fable d'après « la cigale et la fourmi » de La Fontaine)

Alexandre Carret

Règle leur donc leur compte épargne qui végète

     puis

Règle leur donc leur compte .
Épargne qui végète.

(Vers de terre)

et

Calcule le meilleur change de ton épargne !
Calcule le meilleur !
Change de ton !
Épargne !

(Vers de terre)

Noël Bernard-Talipo

Gêné, père, âgé,
Ragrée, arrange, répare.
A nappe gagé.
An par an, prépare panne.
Aragne a gagné.

( HOG en beau présent )
Catégories
Uncategorized

Héméroméride – septembre

L’héméroméride, projet d’un an, conçu par Bernard Maréchal, débute le 1er mai 2021. Il se base sur les journées mondiales, internationales ou locales dont on trouvera une liste en page annexe. Une activité journalière est proposée : l’écriture d’un micro poème sur le thème de la journée, au format haïku, additionné d’une contrainte à son propre choix. On trouvera ci-dessous les contributions du mois de septembre.

1er septembre – Journée de prévention des catastrophes naturelles

Bernard Maréchal

Si nous attendons
Les petites catastrophes,
Nous aurons les grandes.

L’avenir est incertain
Si nous lâchons la nature.

(beau présent… pour avenir incertain)

Alexandre Carret

- Serait-ce le son lointain de catastrophes naturelles ?
- Putain non ! Haro ! Taille-toi ! C'est la rentrée des classes !

( anagrammes )

Elisabeth Maitre

Séismes, cyclones
tsunamis, inondations
feux, effondrements
L'homme s'obstine à détruire
la planète et pleure en vain

Jacqueline Morel

     Tout se tut tout à coup et
      là, il erre seul, hagard,
     choqué mais vivant après la
            catastrophe
     si violente et dévastatrice
   que tout s'effondre et se meurt.

( petite boîte )

Nicolas Graner

Ton quatrain, au début, paraît très naturel
Mais il montre à la fin un défaut structurel :
Un dernier vers trop court. Aussi je t'apostrophe :
Qu'a ta strophe ?

( sollicitude )

Noël Bernard-Talipo

corps
sang
vent chaud
hystérie
troupeau d'hommes lents
traînant au cœur leur folle horreur

( Fib et primitive de « catastrophe naturelle » )

2 septembre – Jour de la démocratie ( au Tibet )

Bernard Maréchal

Dans ces maisons-ci,
Vers l’autre Tibet, là-haut,
Tu ris bien, yéti.

( Primitive de « démocratie au Tibet » )

Alexandre Carret

Démocratie. Euh ...
Des mots, des crasses, des si
Aux crimes d'état.

La pire des gouvernances
A l'exclusion de toute autre.

(contrepèterie généralisée entre les vers 1 et 3)

Jacqueline Morel

Drapeau flamboie, crie
Brillante foi répandue
Stop liberté tue

( Primitive de « démocratie au Tibet » )

Nicolas Graner

Jour de la démocratie,
j'ai douté de l'amer roc,
décidé à jouer la mort.

( anagrammes )

Noël Bernard-Talipo

douce m'approcha 
rêvante fille sans peur 
et libre s'en fut 

( Primitive de « démocratie au Tibet » )

3 septembre – Journée mondiale des gratte-ciel

Bernard Maréchal

Quand New York s'écroule,
Et quand le vieux monde perd
Le World Trade Center,

Dubaï fait Burj Khalifa,
Guangzhou a ses gratte-ciel.

(pangramme)

Nicolas Graner

Les grues lèvent la tête devant l'églantier :
les gratte-culs, y en a plein le ciel.

Les glands lèvent la tête devant les grutiers :
les gratte-ciel, y en a plein le dos.

( contrepèteries )

Elisabeth Maitre

Du haut du building
mes yeux plongent sur la ville
qui bruit et palpite

Jacqueline Morel

Gratouiller les cieux
Brandir prestige et pouvoir
Vaine démesure

La lune se moque et rit
Seules les étoiles brillent

Annie

les avions heurtèrent
les tours, bousculant la morgue
ce fut la terreur 

( médaille )

Alexandre Carret

La ville est froide  et grise
d'elle, 
            si torve et si fragile
Gratte-ciel de béton
et  cigarette  blonde

( anagrammes )

Noël Bernard-Talipo

Pas par la fatwa
( Sabbats, kalachs, crashs sanglants )
N'affalas Nasdaq.

Tags, samba, rap, slam, mangas,
L'art abattra Manhattan.

( monovocalisme )

4 septembre – Journée des immigrés

Bernard Maréchal

Bon gré ou mal gré
Émergent les immigrés,
De mirage en pogrom, malgré notre morgue.
On grimace, gourmé, on grommelle des gros mots,
On gamberge, on maugrée, on les marginalise sans argument.

(HOG)

Nicolas Graner

Coupant au quota,
On fout tout ça au boulot
Ou plutôt au bloc !

( lipogramme en i, m, g, r, e, s )

Annie

Cinq riches indiens
six princes chiites
dix, vingt héritiers irrités.
Grisbi ! Servir, vite !
Invités civils en visite : fin prix, crédit direct.

Midi. Teint bistré, tifs frisés
ils rient, ils prient
ils vivent ...

D'instinct, les vigiles virils :
" ces sidis, ces simiens, ils trichent, ils brisent,
incidents criminels, sinistres imminents,
Fi ! Simple tir ! Filez vils chiens !"

Strict prince, ministre insigne :
inscrivez, intimez, limitez,
fichiers, fric, fisc et flics discrets.

Milliers d'indigents timides,
s'ils triment - bisbilles, cris d'impéritie,
fin d'intérim...

Rive d'ici, permis d'hier, vicié.



( répétition de la suite des voyelles IIE  -  à l'inverse d'ennemis EEI ) 

Alexandre Carret

Clandestinement
Tu as posé ton barda
Dans mon cœur-asile

et

Résister à l'idée des larmes.
Triste, marri dès le rite de laisser le désert agir.
S'alerter.
Désirs de se tirer.
Le sas d'asile.
Rester ?

( anagrammes de "TERRES D'ASILE" enchaînées dans lesquels chaque lettre du mot IMMIGRES est insérée :

Resister à l' I dé
e des lar M es tri
ste, M arri des le
rite de la I sser
le désert a G ir s
alerter desi R s 
de se tirer l E sa
s d'asile re S ter. )

Jacqueline Morel

Sur la haute vague
Le regard doré se perd
Scrute la rive inconnue
Et le cœur déchiré pleure
Le dernier baiser

( HOG )

Noël Bernard-Talipo

ils ont fui
misère faim guerre
ils ont traversé la frontière
ils n'ont que leurs bras leurs souvenirs et leur sourire

le fermier
arrose la graine
que le vent jette en son humus

un rameau
lève lourd de fruits

que c'est beau

( bigollo )

5 septembre – Journée mondiale de la barbe

Bernard Maréchal

Barbe bleue ou noire
Autour d’un menton pirate :
Rasoirs aiguisés,

Barbifiez les talibans,
Et relâchez-les imberbes.

(tanka acrostiche sur le mot-clef)

Alexandre Carret

Papa boit là-bas
trois caouas, trois armagnacs.
A part ça, nada !

Voilà qu’aboie Barbara,
La femme à barbe à poil ras !

(monoconsonnance - je tente des mots - avec le son "a")

Nicolas Graner

Barbecue à la Barbade :
un barbon en barboteuse
barbouille comme un barbare
et barbote en se barbant.

( mots significatifs en barb... )

Annie

La barbe ? Sur la barbe je n'ai rien à dire.
Neuve et dure comme émeri
Majesté quand elle a blanchi.
Les poils ? Sur les poils je n'ai rien à dire.

( sur un patron de Queneau, " l'herbe " dans Chêne et chien )

Gérard Le Goff

Barbe à papa barbe
Bouclée barbe fleurie barbe
Bleue rousse oh la barbe

( Haïku avec mot-clé répété )

Elisabeth Maitre

Berbère ébarbé
barrera abbé baba
à Ré bébé erre

( beau présent )

Jacqueline Morel

Cendrillon chausse ses bottes
Pour en ces lieux retrouver
Poucet, le beau chevalier
Endormi chez Mère-Grand
Depuis si longtemps.
D'un baiser effleure
Sa très longue barbe bleue
Qui se parsème de fleurs,
Augure de jours heureux.
Puis dansent les fées
Dans la forêt enchantée.


(HOG – Méli mélo conté incluant le mot-clé)

Noël Bernard-Talipo

Arbre aère bar.
Barbare aberre, baba.
Ra ébarbe Érèbe.

( beau présent )

6 septembre – Journée internationale de sensibilisation aux vautours

Bernard Maréchal

Vache reine
Taureau roi
Bœuf fou
Broutard cavalier


Veau tour

(Chicago)

Elisabeth Maitre

Vorace vautour
vise viscères verdâtres
vole virevolte

( tautograme )

Annie

Les vautours ? sur les vautours je n'ai rien à dire.
La rumeur publique leur nuit
mais voyez-les faire leur nid.
Les poules ? sur les poules je n'ai rien à dire.

( cf. " l'herbe " de Queneau )

Nicolas Graner

un veau tourmenté
qui pivote ou reste quiet
ça vaut tout Rohmer

( chaque vers fait entendre le mot-clef )

Alexandre Carret

Vos tours de veaux tournent
autour de Vaux et de Tours
Ça vaut le détour.

et

Gardien, regarde rire, mourir Nemours.
Tournent vautours, chevaux, touraches, autour.

( kyrielle cousue )

et

Dansent au ciel ces deux vautours
Se détachant tels les émaux
Mis au revers de mon caban

Ces pierres sont mon ex-voto
Maintenu par de vieux aimants
Achetés un jour à Cabourg.

Au loin s’agitent des votants
D’un candidat nommé Zemmour.
Je prends le chemin des cabots. 

( terine berrychonne )

Jacqueline Morel

Sur les ailes du rêve
M'emporte le vautour
Pour mieux voir alentour
Le court temps d'une trêve

Se révèle mon monde
Et l'ampleur de ma vie
Réaliser un tri
De nature féconde

Transmuer, purifier
Évacuer le passé
S'apaiser et renaître

Merci oiseau divin
Sagesse emplit mon être
Je poursuis mon chemin

Jacqueline Jacquadit

L'ami n'a le bon sel à vautour cru ? Ô tu avales nobel animal !

( palindrome )

Ariane Musarde

Vautours alentours 
Vos tourments valent retour
Vos tours sont détours 

( homophonies )

Noël Bernard-Talipo

Sourd courroux aux cieux !
Peureux couleuvreau meurt fou :
Vautour luit, tueur.

( les voyelles apparaissent par groupes d'au moins 2 dont un U )

7 septembre – Journée internationale de l’air pur pour des ciels bleus

Bernard Maréchal

Mon cœur n’est pas plus pur
Que tes profonds yeux bleus
Qui reflètent le ciel.

Dégagez de ce ciel
Et rendez-moi l’air pur,
Fumées et brouillards bleus !

Pour oublier mes bleus,
Je pleure un arc-en-ciel
Et bois mon whisky pur.

(Terine)

et

Voici venir le jour
Où l’on va sauver l’air
Et le rendre enfin pur
En dégageant le ciel
De tout le brouillard bleu.

Moi, je ne suis qu’un bleu
Je m’en vais au grand jour
Pleurer des arcs-en-ciel.
Tu ne manques pas d’air,
Malgré ton regard pur.

Mon cœur n’est pas plus pur
Que ton œil droit, le bleu,
Quand tu dis ton grand air
De me quitter un jour
Pour nous revoir au ciel.

Les yeux tournés au ciel,
Je bois mon whisky pur :
Je suis saoul tout le jour,
Tu n’y vois que du bleu,
Je passe en courant d’air.

Toi, la fille de l’air
Qui ne crois pas au ciel,
Tu m’as voué au bleu :
Je suis un esprit pur,
Et meurs au petit jour.

(Quenine)

Jacqueline Morel

Un écrin turquoise
Où, les yeux au ciel, je flotte
Pur azur s'y mire

Harmonie du lieu secret
Entouré de sapins bleus

Annie

L'air pur ? sur l'air pur je n'ai rien à dire.
Est-ce colère, est-ce mépris ?
Est-ce l'eau sale des cœurs gris ?
Les ciels bleus ? Sur les ciels bleus je n'ai rien à dire. 

( cf. " l'herbe " de Queneau )

Alexandre Carret

Ah ! Vexé, t’es horrible ! Si elle épure Hair
avec ses théories bleu ciel et pur air.

(holorimes)

Noël Bernard-Talipo

J'écoute un air monter vers le ciel au bleu si pur
Que le ciel est bleu que cet air est pur
Et dans le ciel pur cet air sonne bleu
Bleu comme le ciel quand pur souffle l'air
Oh pur est le bleu du ciel où prenant l'air
J'écoute l'air qu'un homme bleu fait monter vers le ciel pur.

( Carré lescurien )

8 septembre – Journée internationale de l’alphabétisation

Bernard Maréchal

Alphabétiser,
Abolir fat bêtisier,
Ne plus bêtifier.

À la fin de l’alphabet,
Vous saurez lire, ô mes gars !

(tanka)

Annie

Alphabets, trésors du monde
Latin, braille, cyrillique
Pétition de bureaucrates
Habit de la poésie
À quoi de plus est-il bon ?
Bâton pour faire obéir :
État ! La foule s'agite :
Tison rouge qu'on brandit.
Iota – petit trublion
Sain, sportif, quand je m'essouffle
Ai-je raison de poursuivre ?
Ton badin ? docte à propos d'
Ion ? Délions le farfadet
On s'en fiche des lions, on
N'a qu'à se rouler dans l'herbe.


( Acrostiche et le premier mot de chaque vers est extrait des lettres restant après la lettre de son rang, ce qui donne peu de possibilités  à partir de -tion. )

Jacqueline Morel

Éclatante ou sombre
Chaque lettre a sa couleur
Écrits et paroles

Émotions tourbillonnantes
Sensations multicolores

Nicolas Graner

Do, fa, la, mi, ré, si, sol.

Cinq, deux, dix, huit, neuf, quatre, sept, six, trois, un.

Dimanche, jeudi, lundi, mardi, mercredi, samedi, vendredi.

Août, avril, décembre, février, janvier, juillet, juin, mai, mars, novembre, octobre, septembre.

Automne, été, hiver, printemps.

Bleu, indigo, jaune, orange, rouge, vert, violet.

Alphabétiser
des expressions familières
les rend surprenantes.

(alphabétisation de internationale Journée l’)

Alexandre Carret

A, B, C, D, F,
G, H, I, J, K,
L, M, N, O, P,
Q, R, S, T, U,
V, W, X, Y, Z.

G. Prc.

( Jour d'l'alphabtisation )

et

A rose, B noir, C vert, D rouille, coquille d’E
F orpiment, G jais, H fumée, I bis, tabac J,
Kca d’oie, Or L M isabelle, Safre N O rouge feu,
Sang P, cacao Q, Sanguine R, ambre S, T vanille
U beurre, V lin, W céleste, bouton d’or X,
héliotrope Y, Roux Z, lettres de l’alphabet.
Je dirai un de ces quatre vos naissances latentes.


(une lettre + une couleur = un jeu de mots :
Arrose, baignoire, sévère, dérouille, coquille d’oeufs,
Et fort piment, Gégé, hash fumé, ibis, tabagie,
caca d’oie, Aurel aime Isabelle, Ça freine au rouge feu,
Sempé, caca au cul, sanguinaire, en Bresse, thé vanille,
Uber, vélin, WC lestes, bouton d’oryx,
héliotropie grecque, Rouzède. )

Ariane Musarde

Mots privés de sens
Inertes sur le papier
Lettres inconnues

Trouveront usage et vie
Par l'alphabétisation 

Noël Bernard-Talipo

Au bois courent
des écureuils fous.
Gare ! Habilement ils jonglent,
kif long, manipulent noix ou pignons qui ricochent,
simulant tout un vertical waterpolo. Xylocopes y zonzonneraient.

Au bois chantent
d'errantes fauvettes.
Grises, happent insecticules
jaunes, kakis, lilas, mauves, nuisibles ou pas.

Quelquefois
ramperont serpents :
trémoussements ultralégers.

Verdoyant
western xylophile.

Yeuses zen.

( bigollo en double abécédaire )

9 septembre – Journée mondiale de la peluche

Bernard Maréchal

La peluche
Des petits enfants,
C'est leur doudou pour bien dormir,
C'est le doudou qu'ils ont perdu, leur maman le cherche.

La peluche
Des petits enfants
Maman la retrouve toujours.

La peluche
Des petits enfants,

C'est tout doux.

( bigollo )

Nicolas Graner

Que tu es cruel !
Sur deux peluches du legs,
L'une fut vendue.

( bivocalisme alterné en U et E )

Elisabeth Maitre

Élu pêchu, Luc
lèche pêche peu pelée
pull épucé pue

( beau présent )

Jacqueline Morel

Fragrance apaisante
Diffuse une douce chose
Contre joue blottie

( e durs )

Annie

La peluche ? Sur la peluche je n'ai rien à dire.
Câlins, doudous, l'enfance fuit
Récits d'écrivains, des pays.
Les ours ? Sur les ours je n'ai rien à dire.

( cf. " l'herbe " de Queneau )

Ariane Musarde

Tu viens d'où Doudou
Peluche d'or qui m'endort 
T'es bien doux dis donc 

Alexandre Carret

Qui, comme le GRain,
Sèment au vent leurs Peluches
Sur la terre en FRiche,

Au lieu de luPin,
Récoltent des fanFReluches
Les ventres creux GRichent.

Le code est enFReint.
Tremblez, gredins et GReluches 
Jusqu’à KerpiPiche !

( les blocs d'appui GR, P et ENFR sont permutés selon une quenine ; les rimes restent en place dans un triple haïku )

et

Serrée contre moi,
son odeur est écœurante.
Il lui manque un œil.

On ne la lave jamais.
Hélas, je suis sa peluche.

Noël Bernard-Talipo

le roman sur la table est composé sans e
près de lui le dé le fil l'aiguille et le lé
la corbeille à papier et la lettre non lue
dans le berceau paisible un peu s'agite Luce
la dentelière achève un ouvrage à la luche
il lui faudra bientôt retourner à la pluche
et pour l'enfant qui pleure apporter la peluche

( fins de vers en échelle ascendante )

10 septembre – Journée Mondiale de prévention du suicide

Bernard Maréchal

Poison salvateur Flingue bienfaisant
            Accablement

 Corde tentatrice Pilule illusoire
             Désespoir

            La solution
              ultime
             à l’envie
            du suicide ?

Prévention active Affection patiente
              Courage

( petite morale élémentaire portative sur mot-clef )

Nicolas Graner

Tuto sur TikTok :
« T'es trop critiqué ? Tue-toi ! »
Qui traque ces kits ?

( allitérations )

Elisabeth Maitre

Désespoir extrême
ou libre choix assumé
doit-on s'en mêler?
C'est un vrai débat éthique
qu'un tanka ne peut trancher

et

La vie m'insupporte
de la mort j'ouvre la porte
la pulsion m'emporte
Main tendue me réconforte
et ma tentative avorte

Jacqueline Morel

Rayonne un sourire
Et se dissipe l'angoisse
Une main se tend

Des bras délicats enserrent
Fuient douleur et solitude

Alexandre Carret

A quoi cela rime ?
Un poète pris de doutes
Bascula en prose.

Ariane Musarde

Repousser la vie
Ne pas savoir ignorer
L'envie de partir

Attirés par le néant 
Violence des sentiments

Noël Bernard-Talipo

Perdre rêve et joie
Sentir d'inconnus signaux
Fiancer vide et vent

( primitive de « prévention  suicide » )

10 septembre – Prévention Du Suicide

et

11 septembre – lutte contre le Terrorisme

Annie

attentat suicide
voisins de palier
tel qui se liquide
meurt accompagné

crâne sous la meule
sans plus résister
ne pas partir seule
suicide assisté

( sélénet )

11 septembre – Journée mondiale de lutte contre le terrorisme

Bernard Maréchal

Mémoires stressées,
Miroirs morts et émiettés,
Sort immérité.
***
Tête morose, irritée,
Métier moisi : Terroriste.

(beau présent)

Jacqueline Morel

Isthme en terre rouge
Séisme sous ciel de glace
Abisme en mer morte

Elisabeth Maitre

Ne pas renoncer
à nos valeurs c'est lutter
contre cette horreur

Alexandre Carret

Mercure – Argent  – Terre rare
Vénus   – Mercure – Passage
Saturne – Nickel  – Lien fragile
Jupiter – Soufre  – Pont entre les hommes
               
Terre    –     Or     –  Isthme

(chicago)

Ariane Musarde

Terre torturée 
Terribles traîtres tapis
Terroristes tuent

( tautogramme )

Noël Bernard-Talipo

armes automatiques    bombes artisanales
              fascination

      espoir nul  horizon bouché
                laideur

              que le feu
                dévore
                notre
                dégoût

  paroles flamboyantes    porte secrète
                cendres
( petite morale élémentaire portative )

12 septembre – Journée Mondiale des Premiers Secours

Bernard Maréchal

Les premiers secours
Ou les derniers sacrements ?
Laissez passer l’ambulance des pompiers !
Leur devise est gravée, il faut sauver ou périr.
Infirmiers, brancardiers, sirènes et pin pon, voilà les secours.

(HOG)

Alexandre Carret

En dernier recours,
Je jette une bouée de secours
Dans la Mer morte.

Ariane Musarde

Sauvons nous vivants
Où trouver les gestes sûrs ?
Suivons notre instinct 

( acrostiche )

Annie

têtes brûlées, têtes chaudes
circulation perturbée
faut les arroser
vite des canons à eau
et des lacrymo 

( HOG )

Elisabeth Maitre

Au trente-sixième
dessous, mon sixième sens
pressent la venue
tardant des premiers secours
Ai-je une deuxième chance?

Jacqueline Morel

Qui est la femme de l'aven ?
C'est Cerridwen

Que cuit-elle dans son chaudron ?
Sa potion

À quoi sert ce philtre enchanté ?
À soigner

Elle s'est cachée loin des bûchers 
Toutes plantes elle connaît
Qui lui délivrent leurs secrets
Potion Cerridwen pour soigner


( Ovillejo )

Nicolas Graner

découvrir la huitième merveille du monde
partir au septième ciel
se fier à son sixième sens
isoler le cinquième élément
briser le quatrième mur
parler à la troisième personne
jouer les seconds couteaux
attendre les premiers secours

( peut être vu comme une généralisation du chicago )

Noël Bernard-Talipo

Pleurais
rivage,
étiage,
marais.

Irais ?
- en rage
rouage
serrais.

Étreinte
contrainte...
Ô voir

un cours !
Ravoir
secours !

( sonnet acrostiche sur « premier secours » )

13 septembre – Journée mondiale de la cacahuète

Bernard Maréchal

Une cacahuète
Ça n’est pas chérot.
Tous à la cafète
Pour un apéro !

L’huile d’arachide
Pour frire un donut,
C’est bien trop acide
Mais ça vaut peanut.

( sélénet sur mot-clef )

Jacqueline Morel

L'ami Cacahuète
En sa drôle de maison
Fait une pirouette

Annie

La cacahuète ? Sur la cacahuète je n'ai rien à dire.
C'est la noisette des Targuis.
Grillée, salée, keske t'en dit ?
Le sel ? Sur le sel je n'ai rien à dire.

( cf. " l'herbe " de Queneau )

Alexandre Carret

CACAHUÈTES
Eustache accusa Cheeta :
T'es caché au château, c'est ça, hé ? Au sec ?


( enchaînement d'anagrammes :
CACAHUETES
EUSTACHEAC
CUSACHEETA
TESCACHEAU
CHATEAUCES
TÇAHEAUSEC )

et

J’attendais ce jour
Depuis le 6 août dernier
Journée de la bière

Ariane Musarde

Conte de faits
Apéritif festif
Coques monsieur ou madame
Arachides grillées 
Habituel rituel
Unique
Entre amis
Trinquer
Égrainer , profiter

( acrostiche )

Elisabeth Maitre

Trop de cacahuètes
accompagnant l'anisette
taille grassouillette

Noël Bernard-Talipo

Arachide et cacahuète
Sonnent au creux de mon cœur
Comme le nom de la fête
Où se colore la liqueur

Quand mon doigt plonge en la tasse
Remuant les grains dorés
Remonte un rêve tenace
De longs fleuves inexplorés

Et l'œil perdu dans la brume
Laissant ces fèves rouler
Comme une vague d'écume
J'entends le flot de l'Uélé

( clotilde )

14 septembre – Journée de la langue hindi

Bernard Maréchal

Sans ruser, Wilfrid
Au zénith, friand, cueillit
La prude Sissi.

Pauvre viking au teint gris !
L’aube finit chaude ici … 

(tanka et homovocalisme AUEII)

et

Sans luth le Sikkim
Assume d’instinct
Parlure pidgin,
Chant pur et divin.
Là plus de british :
A chu le crincrin.

(homovocalisme AUEII)

Elisabeth Maitre

Six mini kiwis
vivifient Lili, hippie
Hindie rikiki

(monovocalisme phonétique : seul le son I est entendu )

Floriane Austruy

H avre de la langue 
I nvesti d'un doux accent
N ous mentons aussi

D ire ou maudire, pareil
I rradiants chants que j'écoute 

( tanka acrostiche )

Alexandre Carret

Heureux Attila
Qui, ayant donné des ordres,
Ce soir, se régale.
---
Gai, l’Hun dîne hui d'agnelin d'Agen ni huilé ni langui, d'hin de gin ;
a hululé : Ghandi, ni linguine d'Ahigal ni hunde !


( enchaînements d'anagrammes de LANGUE HINDI )

et

इदनइ गऑल एलऍब 
यऍरऑ सऍद ऍ ए सऍद ऍफ 
उकऐ रउप ऑरकऍ

Transcription très approximative des sons de l'haïku écrit de droite à gauche en photo 
( https://dcode.fr/ecriture-speculaire-miroir )

Belle langue hindi
Fée des yeux et des oreilles
Ecrin pour haïku

Jacqueline Morel

Un frisson de joie
Inonde le cœur et l'âme
Il suffit d'un mot
Il fait vibrer l'être entier
Ce mot : namasté

(  HOG sur le thème )

Annie

cris vifs, rififi 
vingt-six flics gris, vingt-six tirs
ci-git chtimi frit

( monovocalisme )

Ariane Musarde

Parler l'Hindi beau
Gazouillis langue d'oiseaux 
Aux persans propos...

Noël Bernard-Talipo

Au paradis
Chante en Hindi
Dans les nues
Mouette nue

( ouïseaunet )

15 septembre – Journée mondiale des lymphomes

Bernard Maréchal

Docteur, j'aime mieux
Bon whisky que gros lymphomes.
Voyez donc mon foie !

(pangramme sur le mot-clef)

Elisabeth Maitre

Molly sème lys
elle pose molles myes
les pommes elle pèle

( beau présent )

Annie

les hommes, les mômes
mes épopées, mes poèmes
Ésope s'y mêle

( beau présent )

Alexandre Carret

L’info ment, malin !
L’un fomente seul des faux :
« Meuf aime Folin ! »
( LYMPHOME en ma-       LYM
LYMPHOME ente seul des  PHO :
                        ME   -f  ai- ME-PHO-LYM )

Jacqueline Morel

LNH
Kyste
Lymphome

LLC
R CHOP

LCP


( la structure Bigollo -ici 3-5-8/3-5/3- est appliquée non plus aux syllabes mais aux lettres )

Noël Bernard-Talipo

Mol, épèle lemmes.
Pèse le sel, pèle pommes...
Ployé, ose somme.

Molosse s'oppose, hèle !
Empesé, l'homme s’emmêle.

( beau présent )

16 septembre – Journée internationale pour la protection de la couche d’ozone

Bernard Maréchal

Tout nus sous les douches,
Nous buvons un coup.
Nous trouons les couches,
Nous sommes trop fous.

Les couches d'ozone,
Nous les boucherons.
Boostons nos neurones, 
et évoluons.

( sélénet et lipogramme en [AIY] sur les mots-clefs )

Elisabeth Maitre

La couche d'ozone
trouée comme une passoire
N'est-il pas trop tard?

Annie

La couche d'ozone. Sur la couche d'ozone je n'ai rien à dire.
On la dit percée, qu'elle fuit
La couche d'Oscar fuit aussi.
La dernière couche ? Sur la dernière couche je n'ai rien à dire.

( cf. " l'herbe " de Queneau )

Jacqueline Morel

La terre en apnée
Sous le soleil ardent grille
Torturée la Vie

Hadès au regard de braise
Guette et étend son royaume

Ariane Musarde

On devrait savoir
Zéro risque garantir
Ouvrir grand les yeux

Nos résolutions couchées
Endormies dans le déni 

( acrostiche )

Alexandre Carret

Lange   d’  argent
Culotte de  plomb
Linge   d'  étain
Change  de  bore

    
Couche d’ozone

(Chicago)

Noël Bernard-Talipo

Zone où bougres couchent
Trou dévorant mon espoir
Couche où bougres zonent

( haïku isocèle et collier )

17 septembre – Journée Mondiale de l’arthrose

Bernard Maréchal

L’arthrose nécrose :
Arrose au rosé ta rose,
L’orthèse est morose.

Ta prothèse te sclérose ?
Ose ta névrose en prose !

(tanka obsessionnel et paramédical)

Alexandre Carret

Arthrose, Escarre, Ichtyose, Ulcère, Œdème, vérole
Je dirai quelque jour mes souffrances latentes

et

Mamie, allons voir si l'arthrose
(...)

et

(...)
Et la vieille où la crampe à l'arthrose s'allie.

( vers célèbres revisités )

Annie

L'arthrose ? Sur l'arthrose je n'ai rien à dire.
La rose en rime n'éclaircit
la douleur qui laisse estourbi.
L'art ? Sur l'art je n'ai rien à dire.

( cf. " l'herbe " de Queneau )

Ariane Musarde

Théâtre rose
Tarte et thé tôt 
Orthèse ose
Tâter tes os

( calembours )

Jacqueline Morel

Une canne noueuse soutient le corps endolori.
La canne solide est un appui précieux.
Son bois noueux provient d'un châtaignier ancien.
Ce bâton lustré soutient la démarche chancelante.
La douleur irradiante tourmente le corps souffreteux.
La vieille courbée frotte ses articulations endolories.

( pissenlit ; ici l'auteure donne l'amorce du fractal )

Elisabeth Maitre

Eros, taré et
retors, erra, s'arrêta
et rossa Hera

( beau présent )

Noël Bernard-Talipo

ra sort
art rose
eros ? - hart !

( chaque vers est composé en prélevant des lettres du mot-clef )

et

Migraine matinale

Rê sort, rose, hors.
Tôt : sa hâte est sotte.
Hère à  rares ors
À sa stase trotte.
Hôte sasse état,
Harassé, s'arrête
À terre. Ho,  tête,
Sort trash t'assota !

( en pentamètres rimés, combinaison du beau présent et de la belle absente : dans chaque ligne
- la lettre correspondante du mot-clef est absente
- toutes les autres lettres du mot-clef sont utilisées, et elles seules )

18 septembre – Journée internationale du bambou

Bernard Maréchal

Je veux bambous frais.
N'y goûtez jamais au wok :
Le panda s'en choque.

(pangramme de 53 lettres sur mot-clef)

Alexandre Carret

Boum au ban du bourg :
Des bambins boûbes bamboulent
Bang au bout du banc.

Jacqueline Morel

Délicate estampe
Pousses de bambou vivantes
Sur papier de soie

Poétique intimité
Légers tons doux délavés

Annie

Trouvant le bambou, le beau bambou, louons Allah !
Bonzaï biscornu ? non, pardi ! Mat érigé, abondant, agitant ses longues soies.
Massif baobab ? non, non ! l'étendue d'un pli superficiel, gramen trustant un à un tout l'espace.
Employable, économique : tout bâti, logis, toit, dock, bateau, échafaudage.
L'ailuropoda glouton a faim ? aliment envié, assouvissant.

Le talent méditatif d'un lettré le tracera à l'encre.

( aléa furtif généralisé d'écart 7 )

Jacqueline Jacquadit

Hola walkyries,
Adjugez ce vieux bambou
Typique fin bout !

( pangramme )

Noël Bernard-Talipo

Boubous ! Bamboula !
Aux sons africains
Mon sang s'affola.
Bravant tous coquins,
Ôtant falbala,
Ululai pasquins.

#héméroméride ( acrostiche )

19 septembre – Journée mondiale du nettoyage

Bernard Maréchal

Balai, serpillière,
Aspirateur et chiffon,
Et l’huile de coude.

Savon noir et détergent,
Et toujours l’huile de coude.

Alexandre Carret

Savonnez parquets, 
Jeux, woks, bidets et margelles !
Nettoyez chiffons !

( pangramme )

Annie

Le nettoyage ? Sur le nettoyage je n'ai rien à dire.
Sur la terre il y a des taudis.
Nettoyez-moi ces cagibis !
Le chef ? Sur le chef je n'ai rien à dire.

( cf. " l'herbe " de Queneau )

Elisabeth Maitre

Gente nonne Anna
gaga yoyote à gogo
tâtant ange en tête

( beau présent  )

Jacqueline Morel

Mains rouges enflées
Regard méprisant du maître
Au sol, elle astique

Nicolas Graner

Si vous aimez nettoyer
les voyelles une à une,
procédez avec prudence.
En abusant de ce jeu,
le sens va se dégrader.
Restent des termes bébêtes :
Psst ! « Brr » vs « grr » ? Hmm... Pff !

( une voyelle disparaît à chaque vers )

Noël Bernard-Talipo

Sut omega ? 
Yot tenu de laid nome ? 
En ru : « Ô journée mondiale du nettoyage. »  
Motus !

( palindrome ; une exégèse ci-dessous :

Un jeune enfant, sachant l'alphabet dire à peine, 
Au savoir pollué de modes décadents,
Ose la propreté louer ( à mots prudents ).
Son maître est courroucé : qu'au silence on se tienne ! )

20 septembre – Journée européenne de la prostate

Bernard Maréchal

La prostate est-elle
Utile à la république ?
Comme Clemenceau, le général de Gaulle
A bien su plaisanter sur ce sujet délicat :
« Mais enfin, ce n'est tout de même pas la prostate de l'État ! »

(HOG)

et

La prostate ? Sur la prostate je n’ai rien à dire.
L’urologue a toujours raison :
Opération à l’horizon.
Sur l’hôpital ? Sur l’hôpital je n’ai rien à dire.

pour Annie (cf. « L'herbe » de Queneau)

Nicolas Graner

Souvent je constate
que consommer de l'astate
nuit à ma prostate,
se plaignait un épistate
en sculptant un orthostate.

( tanka monorime )

Elisabeth Maitre

Paresser repose
têtes pressées et stressées
prêtes à trépasser

( beau présent )

Alexandre Carret

Satrape à-propos,
Topor perpétra Pop rose.
Sa prose épata.

(beau présent)

Jacqueline Morel

Fier et protecteur
Le mâle puissant se tient
En première ligne

Annie

La prostate ? Sur la prostate je n'ai rien à dire.
Probes procédés, pur profit.
Projet ? Propos prolos proscrits.
Le sous-chef ? Sur le sous-chef je n'ai rien à dire.

(cf. « L'herbe » de Queneau)

Jacqueline Jacquadit

Égaré parano, ta prostate s'étuve vu tes états : or ? Pâton à râper âgé !

( palindrome )

Noël Bernard-Talipo

Étrange prostate,
Trop gonflant pressing, salop,
Es dingue échafaud.

( kyrielle cousue littérale : la dernière lettre de chaque mot est égale à la première lettre de son prédécesseur )

21 septembre – Journée internationale de la bibliodiversité

Bernard Maréchal

Brevets desserrés,
Le délire irrésistible :
Le désir de lire.

Et le livre se libère
Si le rêve se réveille.

(tanka et beau présent)

Jacqueline Morel

Je connais un lieu
Où il fait bon oublier
La hâte des jours

S'immerger avec délice
En écrits à profusion

Annie

                bibliodiversité

                 biodiversité

                   diversité

                vérité  diverse

                   vert  dire

et

diseurs de bonnes paroles
défenseurs de bonnes causes
parleront verlan ?
au palais d'été
la diversité explose
vérité diverse
langue de bois vert 

( HOG )

Alexandre Carret

Hervé Le Tellier
Noue, relie en scoubidou 
Tolkien et Caroll

Le seigneur des 
               Anoma-
                     -li-
                         -ce au pays des merveilles

( tank-a-pproximatif )

Ariane Musarde

Bibi lit l'idiot 
Odile le voit vidé 
Livre bibelot

( beau présent )

Noël Bernard-Talipo

Le livre est-il île
Est-il rivière est-il ville
Le livre est dérive

Il dévie et brise et blesse
Réveille délire et vole

( beau présent )

22 septembre – Journée mondiale du rhinocéros

Bernard Maréchal

Ce roc encorné,
Rhinocéros honoré,
Cerné, écorché.

Ses cornes incinérées,
Sorcier chinois enrichi.

(tanka et beau présent)

Annie

le cochon c'est sale
le croco c'est méchant
le loup c'est dangereux
l'opossum c'est lassant
la loutre marine pareil
le chien c'est insupportable

le rhino c'est rosse


( chicago )

Jacqueline Morel

Image
( Spirale – Lire en commençant en haut puis vers la droite et en tournant jusqu'au centre )

Alexandre Carret

RHINOCEROS
Sire Chronos : 
Honorer ici son cher or.
Orner, choisir son rocher chéri, 
Son Orion, 
Choser.

( anagrammes enchaînés :
RHINOCEROS
SIRECHRONO
SHONORERIC
ISONCHEROR
ORNERCHOIS
IRSONROCHE
RCHERISONO
RIONCHOSER )

et

L’athée rhinocéros :
---
La terrine au cerf austère, Ino, sert aussi nos serfs aux sauces. 
Eros, c'est rosse !
Os !
---

( homophonies :
         Laterinocéros
           terinocéros
              inocéros
                océros
                 céros
                    os )

Ariane Musarde

Réserve ralliée 
Roi rhinocéros rêvait 
Respect retrouver 

( tautogramme )

Jacqueline Jacquadit

Élu, ce rhinocéros se tut, essoré, con ...ih ... RECULE !

( palindrome - pour évoquer la pièce de Ionesco )

Noël Bernard-Talipo

La femme et l'homme ont ri
Le vent sonna la noce
Le témoin fut Éros

Haine envers fils d'Éros
Mépris pour qui a ri
Dévastèrent la noce

Mais rien n'arrête noce
Et la danse d'Éros
Tourne en ceux qui ont ri

( terine )

23 septembre – Journée de la bisexualité

Bernard Maréchal

Même asexuel,
Monogame ou triphasé, 
Ou mieux, quadrumane,

On condamne, au Pentagone,
La bisexualité.

(tanka sur mot-clef)

Alexandre Carret

Poète et héros
Prend ses compères aux mots
Pour des bikinis.

ou

Poète hétéro
Prend ses compères homos
Pour des bi qui nient.

( recyclage ! ) 

et

La bisexualité
La teubi s'exila

( anagrammes )

Elisabeth Maitre

Homo, hétéro,
ou bi-sexualité
à chacun son pied

Annie

La bisexualité ? Sur la bisexualité je n'ai rien à dire.
Ça ne se voit pas par ici
Seuls les anges au paradis...
Le cul ? Sur le cul je n'ai rien à dire.

(cf. « L'herbe » de Queneau)

Jacqueline Morel

Le sentiment amoureux est pure beauté nonobstant
L'attirance pour un genre ou pour l'autre nonobstant
Des regards suspicieux car seule compte l'union des âmes nonobstant
L'incompréhension alentour et le mépris de certains nonobstant
Leurs venimeuses moqueries nonobstant
Leurs paroles glaçantes et menaçantes nonobstant
Leurs gestes si violents
Nonobstant

( versée )

Noël Bernard-Talipo

femme
homme
amours
indistincts
chaleurs enlacées
l'un pour l'autre à jamais uniques

( Fib )

24 septembre – Journée Mondiale contre les brevets logiciels

Bernard Maréchal

Sociétés secrètes,
Collectivités lésées ?
Brevets logiciels.

Les recettes illicites ?
Vive les logiciels libres !

(tanka et beau présent)

Alexandre Carret

Louez le brevet logiciel
ou le joli ciel vert et bleu

(anagrammes syllabiques)

Jacqueline Morel

Blessée elle gît
Ses lèvres vertes ouvertes
Crient vers le ciel noir

( beau présent )

Annie

Les brevets logiciels ? Sur les brevets logiciels je n'ai rien à dire.
Aucun alphabet aujourd'hui
N'est sous brevet. Mais quel gâchis !
Les codes ? Sur les codes je n'ai rien à dire.

( cf. " L'herbe " de Queneau  )

Ariane Musarde

Vices célébrés 
Blog électrisé violé
Gris ver sclérosé

( beau présent )

Noël Bernard-Talipo

Vit gorille ici.
Gobe cive blette.
L'oit griot, vioc bi :
Le crible gloriette.

Coi, rit. Boit grog vil.
Bec rigole. Rêve.
Bête et bigot, crève
Clerc : gibet civil.

Tôt colibri vole.
Glèbe verte colle.
Blé voit Rê tel gril.

Trêve éclot et globe
Voit bog, bloc, toril.
Voici berge et robe.

( sonnet irrégulier combinant beau présent et belle absente sur « brevet logiciel » mis au singulier pour retomber sur 14 lettres : dans chaque vers
- la lettre correspondante du mot-clef est absente
- toutes les autres lettres du mot-clef sont utilisées, et elles seules )

25 septembre – Journée mondiale des pharmaciens

Bernard Maréchal

Dans les pharmacies,
Apothicaire ou potard,
C’est toujours Homais

Qui vend la potion magique,
La thériaque écologique.

(tanka)

Annie

pensée en charpie
chicane ce parchemin
amnésie menace
espaces, amarres,
sans panache crie
"épée" parmi mes épices

prépare arnica, cassis,
car rien, ni séné ni casse
ne répare crâne à sec
machin harassé
mécanisme rapiécé
— amer arsenic ?

Hermès ricane, rapine
anarchisme ici
charrie ses échecs
semaine après semaine arme
harpie sans carmin, sans harpe. 

( HOG )

Jacqueline Morel

Phare brille au loin
Magie des ombres marines
Si intense nuit

( acrostiche avec les syllabes phoniques du mot-clé )

Elisabeth Maitre

Médicament ou
poison : deux sens d'un seul mot
en grec : "pharmakon"

Alexandre Carret

Une firme assienne
Possède une ferme à Syène
D’une forme ancienne.

Au charmant ciel farme un chien
attendant l’apherme, assis.

( jeux de mots )

et

A un client qui réclamait la recette secrète d'un cachet contre le mauvais goût vestimentaire et culinaire, un pharmacien répondit de manière énigmatique :

Sape, reps, en ce médicament, oh élégant, nage le hot nem acide. Mec, n’espère pas !

( palindrome )

Noël Bernard-Talipo

sans armes sans chien
panse ces chairs écrasées
ces peines ces spasmes   

aime ces pères ces mères
ces chimères insensées

( beau présent )

26 septembre – Journée mondiale de la contraception

Bernard Maréchal

Conçue sans péché ?
Ta contraception, Marie,
Est immaculée.

Pour pécher sans concevoir,
Pas d’immatriculation.

(tanka sacrilège)

Annie

Ce concept qui conte une action 
garde trace de conception,
retenant option et contrat
nation et race également.

( 9 avions )

Jacqueline Morel

Toujours et encore
Affaire de femmes
Que nul ne déplore
Pourtant que de larmes

Que l'homme s'engage
Pour l'égalité
Aux us d'un autre âge
Préfère RCT

Alexandre Carret

Ton copain connaîtra
cet air: pote et partie,
tentation et prairie,
Patin. Potin croîtra.
Noce et aéroport
Cap tracé : Toit, patio,
Porc, cane, oie, pain, rancio
Train-train, contraint rapport.

( beau spectre : 
Chaque vers n'est constitué qu'avec les lettres du mot CONTRACEPTION sauf l'une d'entre elles (par exemple, le premier vers les contient toutes sauf E).
Les huit absentes ainsi créées forment le mot :
E
N
C
E
I
N
T
E )

Ariane Musarde

Donner à deux corps
La clé de la création
Le moment venu

Acte en concert non contraint
Pointé en priorité 

Jacqueline Jacquadit

La contraception
Cause sans contradiction
Pâle contraction

( premier et dernier vers anagrammes )

Noël Bernard-Talipo

un homme une femme
une extase libérée
une caresse étirée
danse d'une flamme

l'âme contre l'âme
lèvre déjà altérée
en son égale mirée
en eau plonge rame

ô vague très douce
pose ton écume nue
sur la yole rousse

qui mène le mousse
en une mer devenue
radieuse et lousse

( sonnaïku  isocèle aux rimes féminines, en alternance vocalique/consonantique )

27 septembre – Journée mondiale du tourisme

Bernard Maréchal

Routes resserrées,
Mers et terres émiettées,
Outremers stressés.

Tourisme motorisé :
Tout touriste est terroriste.

(beau présent sur mot-clef)

Alexandre Carret

Au ciel du plafond
Des fleuves impétueux.
Tourisme intérieur.

Jacqueline Morel

Humer les embruns...
La belle Aglaopé danse
Toute échevelée

Dans les vagues tournoyantes
Saine osmose ensorcelante

( lipogramme en « i » ; les autres voyelles sont toutes utilisées )

Annie

AILLEURS

Conjugué en mode hub, profit, plus que vivre.
Là vécut Abraham, là se perdent joug, défroque
ici - oh ! ces bêtes fauves, puma, jaguar. Édénique !
Père avisé jusqu'à s'acheter un faubourg de Mars,
plus jovial qu'un fichu vagabond sur son trimard
ce coq planifie déjà. Have, le migrant bosse.
Pacifique vigie je m'enchante du bas logis
du jardin poétique, muguet avec l'herbe folle. 

( belle absente sur le titre )

Ariane Musarde

Trouver vers où 
Orienter sa boussole
Utile aux aventures
Rencontres aléatoires 
Invitations aux voyages 
Suivre ses envies
Mélanger les langues
Embrasser les cultures

( acrostiche )

Noël Bernard-Talipo

Toi, nul ne t'avait vue, et ta fauve toison.
Ursidé brusque et noir j'allais, riant des ronces,
Issu des glaciers morts, n'espérant point réponses.
Mêlâmes nos fureurs. Claire fut la saison.

( acrostiche de couples de lettres )

28 septembre – Journée mondiale contre la rage

Bernard Maréchal

Celui qui noie mon chien
A besoin d’un vaccin
S’il veut soigner sa rage. 

Pasteur a-t-il la rage ?
Il a noyé ton chien
Et perdu son vaccin. 

Mais son chien sans vaccin
Va mourir de la rage ?
Oui, Pasteur est un chien. 

(terine) 

et

Pour guérir la rage,
Il faut manger de la rave :
Ça stoppe la bave. 

(haïku sur doublets de Carroll) 

et

Pour se guérir de la rage
Il faut manger une rave :
C’est un légume sans bave. 

Si tu vois ton chien qui bave,
Il a sans doute la rage :
Fais-lui manger une rave. 

Le chien guéri par la rave
Aura la gueule qui bave.
Mieux vaut mourir de la rage !
 

(terine sur doublets de Carroll)

et

Si ton chien a la rage,
Laisse-le dans sa cage.
Puis va voir à la cave,
S’il te reste une rave,
Et nettoie lui sa bave.
 

(doublets de Carroll justifiés)

Alexandre Carret

     Hor - Elles
    Aset - Ils
      Ha - Vous
     Min - Nous
     Bat - On
    Amam - Elle
     Ach - Il
    Taït - Tu



      Ra - Je

(Chicago Dieux égyptiens - pronom )

Jacqueline Morel

De rage et en nage
Frappe avec sa canne à terre
Et clame sa hargne

( bivocalisme )

Annie

                 Proverbes

Qui veut voyager loin canote en bateau ivre
Qui veut fendre les flots affile le couteau
Qui veut croquer la pomme escamote les vers
Qui veut tomber de haut rehausse l'escabeau
Qui veut friser le ridicule chauffe son fer
Qui veut perdre l'accent fait taire son ego
Qui veut couler de source ouvre son robinet
Qui veut mourir idiot débute de bonne heure
Qui veut prendre le temps ravaude son filet
Qui veut sauver sa peau expose le squelette
Qui veut clouer le bec délaisse la faucille
Qui veut blanchir son or le placera au noir
Qui veut tuer son chien l'accuse de la rage 

Ariane Musarde

L'orage est passé 
Les ombrages dépassés 
La rage chassée 

Noël Bernard-Talipo

Gare ! Ère égarée !
Reggae rage, erre, ragage,
Aère âge grège.

#héméroméride ( beau présent )

et

paix après rage
se tait la rave
revient le rêve
le jour se lève
l'oisel en live
troubadour lige
que fleuve loge
près cette lône
fait ode à lune
qui a sous bune
planqué sa bane
décline et bave

( isocélisme avec doublet de Caroll sur le chemin duquel on change alternativement une voyelle et une consonne en passant par les 5 voyelles ) 

29 septembre – Journée Mondiale du cœur

Bernard Maréchal

Rodrigue as-tu vraiment du cœur ?
Si Chimène demande un pique,
Coupe-lui son as de carreau !

Don Diègue se tient à carreau
Et pleure, la main sur le cœur,
Car, dit-il, son honneur se pique.

Son fils Rodrigue prend sa pique :
Comte Gormaz reste au carreau,
Percé jusques au fond du cœur.


( terine )

Jacqueline Morel

Image

Alexandre Carret

   Il reste au   coeur
      Homme de   cour
      au large   cou.
   en langue d’  oc,
Il s’écrie : -   ô,
                Où   est ma place ?
               Oue   chez les paons,
              Roue   chez les angles,
             Coeur   solitaire.

( échelle ) 

et

Ariane Musarde

Aie foi dans ton cœur 
Ne rate pas d'occasions 
Vis à pleins poumons

Elisabeth Maitre

Ce curé cucu
écoeure Rocco cocu
erre courroucé

( beau présent )

Annie

Ô cœur ! ô roué !
Curé ore, courroucé
recru, écœuré.

Erreur, ce coureur récrée !
Erre, coucou, coucou, cou...

( beau présent )

Jacqueline Jacquadit

Un alexandrin manquant dans la bouche de Sabine s'adressant à Horace à la scène VII de l'acte IV :

Leur cœur rêvé nu d'une verrue ? Ô cruel !

( palindrome )

Noël Bernard-Talipo

Tumeur. Leur sœur meurt.
Pleurent fleur, couleurs, ardeur.
Demeure leur cœur.

( tous les mots s'achèvent sur le son « eur » )

30 septembre – Journée internationale de la traduction

Bernard Maréchal

Simple translation
D’une langue dans une autre,
Baiser c’est traduire.

Puisque Éros est traducteur,
Donne-moi ta traduction.

Annie

La traduction ? Sur la traduction je n'ai rien à dire.
Sauf à Nerval qui traduisit
" Der König in Thule ": « merci».
Les romantiques ? Sur les romantiques je n'ai rien à dire.

(cf. « L'herbe » de Queneau)

Elisabeth Maitre

De mon dictionnaire
Gaffiot le mot juste extraire
Souvenirs scolaires

Traduire exploits militaires
en Gaule des légionnaires

Alexandre Carret

TRA DUIRE

TRAhir et réDUIRE
Tes pensées avec mes mots
Ta langue en ma bouche

Jacqueline Morel

Douce et tendre amie
Agréez mon vœu
Nul en cette vie
Serait plus heureux
Lisez ma missive
Et vous connaîtrez
Bordant une eau vive
Où me retrouver
Impatient je suis
Si chaude est la nuit

( énigme acrostiche )

Ariane Musarde

Mauvaise version
Et le thème tourne en rond
Sans sa traduction

Noël Bernard-Talipo

Sur l'original
Par la traduction trahi
S'abattra l'oubli.

À jamais sous l'horizon
Disparaîtra son rayon.
Catégories
Uncategorized

Héméroméride – Août

L’héméroméride, projet d’un an, conçu par Bernard Maréchal, débute le 1er mai 2021. Il se base sur les journées mondiales, internationales ou locales dont on trouvera une liste en page annexe. Une activité journalière est proposée : l’écriture d’un micro poème sur le thème de la journée, au format haïku, additionné d’une contrainte à son propre choix. On trouvera ci-dessous les contributions du mois d’août.

1er août – Journée internationale de la frite belge

Bernard Maréchal

Belle frite belge,
Frétille légère et fière :
Bière te libère.

(beau présent)

Alexandre Carret

Vous reconnaîtrez
La frite belge à l'accent
Le sel de la langue.

Elisabeth Maitre

Elle a la patate
la frite belge, elle épate
partout lauréate

Nicolas Graner

bergère fébrile
flétrit filière fertile
liberté filtrée

briefer fifille rebelle 
griller effigie griffée

(  tanka, beau présent en mots de 7 lettres )

Annie

ni les elfes
ni les fées
ni Ève ne 
griffent même
si de brèves 
rimes mentent

( dans chaque vers voyelles IEEE )

Jacqueline Morel

Pour une bonne purée
Onctueuse et délicate
Écrabouiller une fois
Une belle bintje belge
Ou « retour vers la friture »

( heptasyllabes )

Noël Bernard-Talipo

Fondu tel le plomB
Rincé par la pluiE
Ivre à noyer deuiL
Trempé par le sanG
Encor je peux rirE

( double acrostiche isocèle )

2 août – Journée des médiums

Bernard Maréchal

Mage extralucide,
Prophète jusqu'au show-biz,
Fakir et voyant.

(pangramme)

et

Médium sans talent,
Extralucide fictif,
Raseur impuni,

Exorciste irréfléchi,
Radoteur élémentaire.

(tanka et aléa furtif)

Alexandre Carret

J'ai vu l'avenir
Et je vous conseille de
Faire demi-tour.

et

Médis, homme et Dieu
Mais dis au médium Eddy :
« Omets Dioméde ! »

(Homophonies :
Mediumediu-
-mediumediumedi- :
« -umediumed ! » )

Elisabeth Maitre

Dîmes émises dûes,
usé, médusé, Dédé,
demi-ému, mise.

( beau présent  )

Floriane Austruy

M émoire
E levée
D oute
I nné 
U ne
M...

médiumS ! 

( acrostiche et boule de neige fondante )

Jacqueline Morel

et

( calligrammes sur le thème )

@SpinelleR

Mort la peur sentie
Vis le cœur ravi vivant
Chante ton appétit.

Noël Bernard-Talipo

Jour où tous renient.
Heure des espoirs trompés,
Des piteux semblants.

( primitive de « Journée des Médiums » )

3 août – Journée Mondiale de la capoeira

Bernard Maréchal

Pépère pérore ?
Périra par apocope :
Par ici, papa ! 

Papi repéré ! Répare 
Ce pic acéré, pécore !

(tanka, okapi et beau présent)

et

Prière acérée
Accapare ce paria :
Capoeira, crie !

Opéra rap épicé
Ce cocorico perça.

(tanka et beau présent)

Alexandre Carret

CAP ? Où ira  -t-on ?
     OEIl ra  ccrochant l'horizon
          RA  ttrapant nos rêves.

( acrostiche de syllabes par vers, avec homophonie de fragments décroissants )

Elisabeth Maitre

Entre en résistance
combats sans relâche et danse
va jusqu'à la transe

Jacqueline Morel

Combat athlétique
Prise ondoyante et inouïe
Ronde acrobatique

( acrostiche de lettres par mots  )

Noël Bernard-Talipo

Capoeira ! Gouaille,
Saoulante Chorégraphie,
Brouillonne Empoignade !

( chaque mot comporte 5 voyelles )

4 août – Journée des garde-côtes

Bernard Maréchal

La côte d’Adam,
Vermeille, ou rôtie au four
Ève l’a gardée,

Arrosée de Roussillon,
Du Rhône ou bien de Provence.

et

Ce week-end pluvieux,
Profitez-en, garde-côtes,
Jusqu'à ce beau mythe.

(pangramme de 54 lettres)

Alexandre Carret

Le vieux coq de noix
Arbore un COAT CÔTelé
POUSSE UN cri d'alarme

Guette à BAbord et TRIbord
Dans sa GARE DE COT-cot.

(Homophonies)

Elisabeth Maitre

Le guetteur de mer
arpente la lande et veille
du haut des falaises

Jacqueline Morel

Démon ou ange-gardien
Il traque le long des côtes
Un corps échoué sur le sable

Parmi les cristaux de sable
Cherche la main du gardien
Du sang inonde les côtes

Espoir enfui loin des côtes
Des os enfouis sous le sable
Craquent les pas du gardien


(Quenine – Utilisation d'un des mots-clés)

Noël Bernard-Talipo

souvenance garde
enfant d'une auto garée
de quais et de gares

de paix que tu gâtes
m'entraînant aux mornes gîtes
d'un clan des cités

ton poing me fêlant trois côtes

( HOG et doublet de Caroll de GARDE à CÔTES )

5 août – Journée des sous-vêtements

Bernard Maréchal

Sous tes mouvements
Tes sous-vêtements m’émeuvent.
Je me sens tout nu.

Tu m’envoûtes toute nue.
Tu me mens même vêtue.

(tanka et beau présent)

Elisabeth Maitre

Ah le charme fou
des panties, jupons, frou-frous
si jolis dessous

Jacqueline Morel

Peau douce nacrée
Sous moult chiffons empilés
Longues cicatrices

Alexandre Carret

Très cher kangourou,
Il fait beau à Arcachon.
Je rentre le 7.

Dans ce camping naturiste,
Tu me manques tellement.

et

Bijoux de famille,
Sous, sous mes sous-vêtements,
Loin des convoitises.

Noël Bernard-Talipo

Slip, string, bikini :
D'instincts virils rikikis
L'infini misfit.

( monovocalisme )

6 août – Journée internationale de la bière

Bernard Maréchal

J'avais plus que trop soif, je veux mousses grand choix !
J'ai vœux que gueuze blonde en mes chopes fermente !
J'ai bu, tout vif, trois grands Lambick, Pils ou Chimay.
- Je me doutais que vous bluffiez face aux champagnes...
- Jargon crypto flamand : Holà ! Buvons six Kwak !

( belle absente )

Annie

Middelkerke

ville, grève,

silence des sirènes enfiévrées
brise de mer grise les gens
crise de vers brise le temps

triste verre vide, je l'emplis
thé léger ? vin de messe ?

bière et frites belges

( voyelles I,E,E,E... )

Elisabeth Maitre

Filles, clops et bières
ont un point commun : y'en a
des brunes et des blondes

Jacqueline Morel

Fraîcheur pétillante
Réjouit mon gosier avide
Moiteur de l'été

Floriane Austruy

B onhomie acerbe 
I rradiant de son superbe
E coulement vif

R essac de mousse incisif 
E ncore offert à tes lèvres 

( acrostiche )

Alexandre Carret

Ō fleur d'abbaye,
Nous serons, brunes houblondes,
A ta mise en bière.

Noël Bernard-Talipo

Béri-béri erre.
Érèbe bée. " É bé, bib ? "
Ire : bébé rée.

( beau présent )

7 août – Journée mondiale de l’éducation

Bernard Maréchal

Ministre sinistre  Réforme difforme
               Grève

  Examen stressant Élève stressé
               Grève

           Tout va bien
            On y croit
            On éduque
             Encore

   École future Avenir radieux
               Rêve


( Petite Morale élémentaire portative )

Alexandre Carret

Ton doigt dans le nez !
Tiens la porte pour la dame !
Tirez dans le tas !!

et

L’éducation a conduit le code à l'inutile.
A-t-on du caleçon du Tit un idéal occidental ou acidulé ? 
Note l’action du coude, l’anti-délation culte ! 
Au coin du latin, décode-lui Caton !

( 14 anagrammes enchaînées :
LEDUCATION
ACONDUITLE
CODEALINUT
... )

Jacqueline Morel

Longues heures a rêvé
Le regard au loin perdu
Fixant le vol des choucas
Envoûtante giration


( Heptasyllabes - Rimes déterminées par les syllabes phoniques du mot-clé )

Elisabeth Maitre

Ce sont nos enfants
qui font notre éducation
d'apprentis parents

Noël Bernard-Talipo

Oiseau nautonier,
Rougeoyait l'Éducation.
L'épousai, gouailleur.

( tous les mots de plus d'une lettre possèdent les cinq voyelles )

et

Pilate est Zélé duc à Sion
Pile athées et l'Éducation

( vers holorimes isocèles )

8 août – Journée internationale du chat

Bernard Maréchal

Puisque vous habitez dans mon foyer la jungle
Pourquoi me flattez-vous, juges bien doucereux ?
Quels minets de gouttière ! Perchés, vos jeux me bluffent,
Mes beaux félins peu dangereux, vous que je cache.

( belle absente )

Alexandre Carret

Sur un chachacha
Mon chat tchatche sur un tchat
Plein de chattes tchèques

Macha, ma chatte, le checke :
«  Tchao, macho ! Je te chasse ! »

( prosonomasie )

Annie

Machination des sycophantes ! Cahotant, clochetant, chaste chanteuse et charmant achanti cohabitaient. Ils bichaient, chahutaient un peu, choisissant la vie multichromatique. Chicanant la charité, chantre chevrotant, catéchisant l'eucharistie crachotait qu'ils chuteraient prochainement, crachant "peu me chaut ce chambardement champêtre". Ce chapitre les chagrinait, ils échappèrent à ce châtré en l'écorchant.

( à l'exception des mots de 2 ou 3 lettres, chaque mot contient les lettres C H A T, dans l'ordre )

Jacqueline Morel

Dans l'herbe tapi
Soudainement il bondit
Croque la souris

( monorime )

Noël Bernard-Talipo

Charia pourchasse.
Chaleur décharne, acharnée.
Chars revanchards chargent.

Échappent, chassant chagrin.

Chargée, chaloupe chavire.

( tous les mots font entendre le son "cha" )

et

Perec le révère,
Le fête en vers exempts d'E,
Le décrète frère.

Cette présence légère,
Est-ce bête ? est-ce déesse ?

( monovocalisme )

9 août – Journée internationale des peuples autochtones

Bernard Maréchal

Peuples autochtones,
Vous sortez du sol,
Destins monotones,
Victimes du vol.

Sortis de la terre,
Pourquoi être nés,
Puisqu’on vous enterre,
Soumis, bétonnés ?

( sélénet sur mot-clef )

Alexandre Carret

Il pleut peu : l'Automne toque.

et

Mes frères m'enterrent
En cette terre éternelle,
Celle de mes pères.

Mes restes de belle femme
T'ensemencent, Terre Mère !

( monovocalisme )

et

Sers-moi un blanc sec
Du celui-là que ton père
Servait à mon père

Et raconte-moi encore
L'histoire de la fontaine.

Elisabeth Maitre

Tant de droits violés
et tant d'espaces spoliés
des peuples premiers

Jacqueline Morel

Le Louis, à Chalain
Il r'guigne les bonn'amies
En maillot de bain

Faut l'voir, il a les quinquets
Tout grands ouverts. Nom de Diou !

( Tanka franc-comtois )

Noël Bernard-Talipo

Chez le peuple de l'Eau
Le bonheur vient et toque
Dès que l'orage tonne.

Lorsqu'est vide la tonne,
Que s'évapore l'eau,
Que la famine toque,

Le vieux coiffe sa toque.
Monte sa voix qui tonne.
Ordonne. Et coule l'eau

( quenine sur trois fragments du mot-clef )

10 août – Journée mondiale du lion

Bernard Maréchal

Quand je mange accroupi, chez vous, c'est vos beefsteaks !
Quelque gnou perdu meurt ? Je vous bouffe tout chaud.
Quand je capte Hemingway, Kessel parle aux beaux fauves.
Tigres fauchés de fric, pourquoi vous blâmerais-je ?

( belle absente )

Alexandre Carret

L'ion K+, qu'à Lyon
On lie à Pygmalion
Né au lit et lyonnais.

(Vers en palindromes syllabiques)

Nicolas Graner

Le moucheron, l'âne,
Le chasseur, le rat, le pâtre,
Le loup, le renard,

Amoureux devenu vieux,
Malade abattu par l'homme.

( filigrane sur des titres de fables de La Fontaine )

Jacqueline Morel

Au loin le lion dort
Le gnou boit au bord du lac
La mort veille et rode

Annie

         alimentation

          aliénation

           lie-t-on

             lion


   que dit-on rugit le lion ?

  Pauvre Martin ne répond rien

     aliéné ne se souvient

  cousu d'or fin ricane et part

   déguster Koons et du homard 


( première partie en avion itéré : les lettres de chaque mot figurent dans son prédécesseur en respectant l'ordre )

Noël Bernard-Talipo

Rugis, rage à ras.
J'errais, jurant, joue rougie.
Rongeant rats, girais.

J'ai ri : j'erre ? ô joie !
Roi, genre ange , ai rue !

( les syllabes commencent alternativement par le son R et le son J )

11 août – Journée mondiale du steel pan

Bernard Maréchal

Le talent t’appelle,
Et la salsa t’a lassé ?
Tape le Steel Pan.

(beau présent sur le mot-clef)

Nicolas Graner

La télé est en panne.
Papa a le spleen et peste en ses pénates.
Les passants l'appellent : « tape les steel pans ! »
Le plan est épatant :
Papa étale ses talents en salsa
et se tape sa nana.

( résumé en beau présent de la chanson « C'était un soir, messieurs, mesdames » de Pierre Perret )

Jacqueline Morel

Rythmes cristallins
Danse endiablée, colorée
Sons caribéens

Sonnent les tambours d'acier
Allégresse déchaînée

Elisabeth Maitre

Satanée télé
en panne peste Stella
pelant ses patates

( beau présent  )

Alexandre Carret

Vieille casserole
Battue par la pluie des doigts
Rythme la nuit chaude.

Noël Bernard-Talipo

Pan pan pan pan pan
Pan pan pan pan pan pan pan
Pan pan pan pan pan

Ô steel : ostie ? lot ? stylo ?
Oh style hostile hausse-t-il haut ?

( holorimes )

12 août – Journée mondiale des éléphants

Bernard Maréchal

Avec son grand nez, 
L'éléphant, ce pachyderme,
Trompe énormément

Mais il n'est pas sans défenses,
Et se souvient des offenses.

Et Romain Gary
Dans « Les racines du ciel »
Fait brailler Morel,

Parce qu'à ses yeux « les hommes
Ont b esoin des éléphants. »

( double tanka )

et

Dans sa grosse tête,
Le vent souffle fort,
Et dans sa trompette
Il a du renfort.

Géant sur la terre,
Il craint le chasseur,
Surtout son tonnerre,
Qui fait toujours peur.

( morsélénet sur le mot « Éléphantin » )
··−··  ·−··  ··−··  ·−−·  ····  ·−  −·  −  ··  −· 

Alexandre Carret

ELLE EST FENdue, mon
 AILE ET FANtôme, je suis !
   ET LES FANtastiques
      ELEPHANTs roses s'éteignent
  ET LES FANfares au loin …

( Drame ordinaire d’une nuit trop arrosée qui termine sa course dans l’écran publicitaire d’une station de lavage )

Annie

écris la girafe
et les éléphants
formes d'orthographe
trompent les enfants

tête et cou Sophie
crève le plafond
d'orfin à orphie
l'informe est profond

( sélénet  
Sophie : la girafe
orfin : https://www.cnrtl.fr/etymologie/orphie )

Nicolas Graner

Quand un éléphant
tue un trafiquant d'ivoire,
qui prend sa défense ?

Quand un éléphant
joue de la trompe bouchée,
za le fait barrir ?

Quand un ailé faon
a terminé sa croissance,
est-ce un cerf volant ?

Jacqueline Morel

Ailés sont les faons
Pour les fous et les enfants
Fans des éléphants

Noël Bernard-Talipo

Tuas, cruel au rêve humain.
Cime ? T'y erre, d'aise ailé, faon.
Tu as cru et l'aurais vu : maint
Cimetière des éléphants.

( holorimes )

13 août – Journée internationale des gauchers

Bernard Maréchal

Cendrars amputé
N’écrira plus comme avant.
Sa main droite est morte.

Le gaucher, minoritaire,
On voudrait le faire taire.

Alexandre Carret

Déçu par la gauche
Et peu tenté par la droite
Je m'abstiens d'écrire.

et

La GauCHE CHEmine
Aussi adroitement que
La gauche MIMIne.

Elisabeth Maitre

Gars gaucho gaga
goba goulûment ganja
galère gastrique

( tautogramme )

et

Gauchers contrariés
remis en dextre chemin
sinistre pratique

Jacqueline Morel

L'enfant est en larmes
Le maître furieux
D'une trique s'arme
S'écroulent les cieux

« Pas de la main gauche,
Garçon maladroit ! »
Mais l'ange s'approche
Et le sacre roi

(  sélénet )

Nicolas Graner

Noël Bernard-Talipo

De la gauche cueille 
La droite tient le rameau 
La framboise est mûre 

14 août – Journée internationale du rosé

Bernard Maréchal

Quel champagne bois-tu ? - Du vif et du joyeux !
Bien déprimé, j'en veux : il faut que tu t'en charges.
- J'ai du champagne blanc. Veux-tu bien qu'on te l'offre ?
- Plutôt qu'un grand whisky, j'avais bu mon cafard.

( belle absente )

et

Au cubi j’ai bu
Du vin ni blanc ni blanchi,
Divin, qui m’a plu.

Bilan : ça vaut du ti-punch !
Vacillant, j’ai fini cuit…

(lipogramme en [ROSÉ])

Nicolas Graner

Le papier hygiénique étant devenu rare,
Les confinés, hélas, gâchèrent du pinard.

Moralité :
Et rosé lavait culs ; ce covid il est rosse.

( fable express )

Elisabeth Maitre

Faire macérer
rosé sucre basilic
fraîchement cueilli

deux jours dans un bocal clos
filtrez voici l'apéro

( c'est effectivement la recette d'un apéro-maison très doux, parfumé, à boire bien frais, se conserve une semaine au frigo. pour une bouteille d'un bon vin rosé, mettre une bonne poignée de feuilles de basilic, et selon votre goût, deux ou trois cuillers à soupe de sucre en poudre )

Jacqueline Morel

De sa lyre Éros
Charme et envoûte la rose
Sur mon cœur la pose

( anagramme et monorime )

Alexandre Carret

T'attrapas les rougets, douze héros du Bugey.
J'ai bu du rosé doux. J'ai roulé. Patatras !

(Palindrome syllabique)

Noël Bernard-Talipo

Éros, essoré,
Erre, se resserre, rée.
Ô roses rossées.

( beau présent )

15 août – Journée internationale du géocaching

Bernard Maréchal

La vierge est montée : 
Mon GPS ne peut plus 
La localiser !

Géocaching dans les cieux :
Tricherait-on chez les dieux ?

( tanka )

Nicolas graner

C'est localisé.
On laisse donc train, vélo...
À pied on arrive.

( séquence vocalique tirée du mot-clef : E O A I E O A I... )

Jacqueline Morel

Sur l'océan une bouteille
Dans la bouteille un parchemin
Sur le parchemin une énigme
Dans l'énigme un endroit secret
Dans l'endroit secret un trésor...

( Poème gigogne - Octosyllabes )

Alexandre Carret

GEOrges perec CACHa INGénieusement
Comme un GEOCACHING dans La disparition
un e GEant cOmme un CACHalot INtriGuant
Nul GEns dOCte ou sACHant ne vit l’INtéGration !

et

J’ai, au calme, uriné à jets hauts car au twist
La vessie peut flamber du zizi jusqu’aux yeux

( Dans ces deux alexandrins, toutes les lettres de l’alphabet sauf G, O et K
Le premier peut se lire :
GOK -lme, uriné à GOK -r au twist )

Noël Bernard-Talipo

ce gène gâché
a changé cane en cigogne
caniche en ânon

gain négocié à canon
a changé génie en haine

( beau présent )

16 août – Journée mondiale du cerf-volant

Bernard Maréchal

Ton vol affolant,
Le tonnerre l’écartèle.
Le vent l’accélère.

Contrôle ta force ! Avance,
Et flotte en fanfaronnant !

( beau présent )

et

Pieds rapides.
Genoux agiles.
Ventre mou.
Langue pâteuse.
 
Cerveau lent.

(chicago)

Annie

lance, lance enfant 
lance ton franc cerf-volant 
vole, vole cerf-volant 
vole, vole avec le vent 
affolant terre et forêt 
le lac affalé, la ronce 
le roc entravé 
t'enlevant, te racontant 
à la crête cévenole 
à l'océan frelaté 
le vent te fera oracle

( HOG et beau présent )

Elisabeth Maitre

Une montgolfière
dans le ciel là-haut
s'envoyait en l'air
sous le soleil chaud

Mais tomba par terre
quand un cerf-volant
lui dit t'es trop fière
je passe devant

( sélénet avec alternance consonantique/vocalique )

Alexandre Carret

Mon serf ! Vos lanternes !
Qu'on serve aux lampistes
Cons (cerveaux lents), proies,
Concerts, vol en piste,
Conserve aux lamproies,
Mon cerf-volant terne.

(Holorimes)

Nicolas Graner

dans un nuage pâle
au bout de sa ficelle
une forme gracile
entre les mains d'Éole
monte comme une bulle

( babebine )

Noël Bernard-Talipo

Il fit savoir à ses serfs
Que seule fortune vaut ;
Qu'au pauvre échoit trépas lent.

D'abord sourd, minime et lent,
Monte le courroux des serfs,
Ceux dont l'âme rien ne vaut.

Telle morgue au maître vaut
Un engloutissement lent
Sous le mascaret des serfs.

( quenine )

17 août – Journée internationale du chat noir

Bernard Maréchal

Ce chaton tout noir
Va-t-il te porter malheur ?
Caresse-le bien doucement, n'aie pas peur !
Les proverbes sont faux, les chats nous portent bonheur.
Chat noir, chat blanc, chacun cherche son chat, et son chat perdu le trouve.

( HOG )

Alexandre Carret

      Kiwi  orange
   Diamant  améthyste
  Gendarme  pervenche
     Milan  parme
       Pic  quatre-couleurs
    Rouget  blanc
 Turquoise  tourterelle
        - - -
      CHAT  NOIR


( chicago )

Floriane Austruy

C haton du desti N
H aï dans un imbrogli O
A lliciant et jol I
T out en douceu R 

( double acrostiche )

Elisabeth Maitre

La célèbre écharpe
de Bruant, rouge écarlate,
au Chat Noir, Montmartre

Noël Bernard-Talipo

Au soir j'ai cru voir
Un malfaisant animal
Bondir d'un coin noir.

Crachin mauvais. Pas un chat.
Aucun abri. Pas d'ami.

( lipogramme en E )

18 août – Journée des vétérans du Vietnam

Bernard Maréchal

Chantez, vétérans,
Vieux Bérets verts nostalgiques :
Full Metal Jacket,

Platoon, Good Morning Vietnam,
Et Apocalypse Now.

(pangramme et tanka)

Alexandre Carret

Heureux, à la gare,
Jo, l’homme, au quai : « Faut qu’j’y aille! »
La guerre est finie.

le vieux Viêt Cong  répliqua :
«Go home ! Okay ! Fuck GI ! »

---
(les vers 2 et 5 presque-z-holorimes)

Noël Bernard-Talipo

vogue en toutes mers
marin saoul du vieux voilier
et tourne à jamais

( primitive de « vétérans du Vietnam » )

19 août – Journée mondiale de la photographie

Bernard Maréchal

La photographie,
Après Sainte Véronique,
A perdu beaucoup d’originalité.
Niépce et Daguerre ont tenté de la rééditer.
Il manque un volontaire à la crucifixion : qui veut essayer ?

(HOG)

Alexandre Carret

Tout l’ α bet grec
Se trouvait dans un bas τ
Bien qu’on ait ϙ
La β coulé à π que
Est-ce la faute au gras φ ?

( Tout l’alphabet grec
Se trouvait dans un bateau
Bien qu’on écopa
La bette a coulé à pic
Est-ce la photographie ? )

Noël Bernard-Talipo

quel bonheur que vivre caché
contemplant d'un rire éméché
ce temps du toc et du cliché
du doux par le fort embroché
sur un palmier restant juché

( babebine isocèle )

20 août – Journée mondiale du moustique

Bernard Maréchal

Quoique tu sois mou,
Tu me tues si tu m’estoques,
Moustique mutique,

Et tu émiettes mes siestes !
Mute ! Et imite tsé-tsé !

(tanka et beau présent sur mot-clef)

et

Je t'ai vu passer à l'attaque
Telle une boule de pétanque.
Avec ta gueule de métèque,
As-tu bien lu le Pentateuque,
Jojo Culex, dit le Moustique ?
Envole-toi ou je t'estoque,
Je t'écrase dans la fétuque,
Et je t'enferme dans ma touque.
J'ai dit ta mort dans un triptyque.

( babebine )

Annie

la pastèque et le moustique
se sont mariés
le petit mastique
est leur premier né
ils désiraient une fille
l'ont faite sans précaution
poustèque née bien gentille
est objet de dérision
c'est ainsi chacun se moque
méchamment, cruellement
de la grosse sans ami
qui bientôt rétorque
"ça vaut mieux que sale ami"

( HOG )

Alexandre Carret

La  miss toque
Le  mousse tique
      Moi, stoïque
Je  mastique
      Mon steak
De mustang
      Mastoc.

      Mon stock
De mous, sticks,
      Mousses, tiques
Et moustiques
S'émousse. Tic
Tac mystique.
On m'extorque,
On m'estoque.

Elisabeth Maitre

Minuscules insectes
assoiffés de sang assaillent
nos peaux dénudées

Noël Bernard-Talipo

Le moustique qui voulait se faire aussi costaud qu'un tigre.

Un moustique aperçut un tigre
Balaise d'épaule et de tronc.
Le chétif animal se découvrant bien maigre
Pique et suce et se gonfle : eh, moi, piètre ? allons donc !
Veut surpasser ce félin d'au moins mille
Disant : « Holà de ma famille,
Est-ce assez ? ai-je enfin vaincu ce fauve amer ?
— Nenni. — M'y voici donc ? — Point, faut encor trimer.
La chétive qui pique et sa peine ne compte,
Une main, l'écrasant, la dompte.
Le monde est plein de gens qui n'ont pas plus de sens :
Tout Bourgeois pour bâtir, dans son délire obtus,
Vient en Prince te demander quitus
Sans soin de ce que tu ressens.

( d'après « La Grenouille qui se veut faire aussi grosse que le bœuf » de La Fontaine ; avec rimes pour l’œil )

21 août – Journée mondiale de la mode

Bernard Maréchal

Le bœuf à la mode
Se vêt piqué de lardons
Aux petits oignons.

Lady Gaga s’en habille
Et met le bœuf à la mode.

(tanka sur mot-clef)

variante

Le bœuf à la mode
S’est habillé de lardons
Aux petits oignons.

Lady Gaga en haillons
Remet le bœuf à la mode.

(tanka sur mot-clef)

Alexandre Carret

La mode d'hier
Sera celle de demain
Mais pas d'aujourd'hui.

et

En mode émotion,
J'ai, pour modérer des maux,
Des mots démodés.

Elisabeth Maitre

Démon dolent donne
donjon doré décoré
drone démodé

(tautogramme avec les deux voyelles du mot-clé)

Noël Bernard-Talipo

Mémé démodée.
Môme emmode, de modem,
Démo : ô œdème !

( beau présent )

22 août – Journée de la bienveillance

Bernard Maréchal

La violence éveille ?
Bénévole, veille bien
Et sois bienveillant.

( haïku isocèle sur mot-clef )

Elisabeth Maitre

Communication
non violente, tolérance,
empathie, respect

la bienveillance attitude
harmonie ou utopie?

Alexandre Carret

« BIENVEnue à vous ! »
          IL salue l'enseignant ... puis
                  LANCE une boulette.

( fragments du mot-clé en acrostiche )

Noël Bernard-Talipo

Le regard brillant
Le maître écoute l'enfant
Qui bâtit le monde

23 août – Journée mondiale topless

Bernard Maréchal

Tu gardes le bas,
Mais tu enlèves le haut :
Les gars te regardent.

(lipogramme en [O])

et

Teste tes lolos,
Poétesse potelée.
Ose le topless !

(beau présent)

Elisabeth Maitre

 Les pots elle pèse
Polo s'oppose: stop, sotte!
solo elle peste

( beau présent )

Alexandre Carret

Sto plé, laiss’ top !
C’est l’top : sel, potes, pelles, seaux, tel spot hot spell,...
Elles postent topless.
Les stops les stoppent !

( suite de contrepéteries du mot-clé )

Noël Bernard-Talipo

L'eau palpe ta peau
Souple soyeuse pulpeuse
Le soleil s'y pose

( sur les consonnes du mot-clef )

24 août – Nuit internationale de la chauve-souris

Bernard Maréchal

Cet oiseau poilu,
Pipistrelle ou bien vampire,
Tranquille en sa grotte,

Mammifère déplumé,
Voilà la chauve-souris.

(tanka)

Alexandre Carret

Colloque mondial :
Les chauves-souris tuent-elles ?
Un savant s'avance,
Laid, chauve  souris-tu ?  tel
Kojak et dit : « ça dépend ! ».

( Vers 2 et 4 holorimes )

Elisabeth Maitre

La nuit tombée, une kyrielle de chauve-souris, bêtement réputées effrayer gosses, hommes, femmes jeunes ou mémés, wallabys, pourchassent, quinquets aveugles, zig-zaguant yo-yo, xanthies, insectes volants.

( pangramme )

Annie

Cette souris chauve
s'aise couverte... Chut ! 
Ce chat trouve issue.

( anagrammes )

et

chat fourré
chien assis
cheval vapeur
mouton à cinq pattes
merle blanc


souris chauve 

( chicago )

et

chat pelé
chien rasé
mouton tondu
merle déplumé
loup écorché


souris chauve 

( chicago )

Noël Bernard-Talipo

Elle sort d'une profonde grotte
Sous un voile où se mire la nuit.

La nocturne rôdeuse voilée
Décrit un long cercle autour de moi.

Et cette parade circulaire
Veut m'inviter en sa solitude,

Moi, le solitaire promeneur
Goûtant le silence revenu.

Devant la silencieuse prière
De cette visiteuse charmeuse,

Trop lâche, par l'effroi visité,
Je me retourne vers la lumière.

Lors égrenant un pleur lumineux
Elle se fond dans les profondeurs.


( duplex  : le 1er vers de chaque strophe prend en adjectifs les substantifs du vers précédent,  voir la définition par Nicolas Graner de cette contrainte inventée par le poète américain Jericho Brown dans son recueil « The Tradition ». )

25 août – Journée mondiale des vêtements d’occasion

Bernard Maréchal

– Vêtements d'occase ?
– J'y change beaux kilts pur wax.
Contre quoi ? – Des fez !

(pangramme de 56 lettres sur mot-clef)

Alexandre Carret

Pantalon à vendre
Rapiécé au genou
État presque neuf
Braguette coincée au tiers
Cent six euros. A débattre

( tanka )

Noël Bernard-Talipo

En ces temps de dèches
L'ami toxico
Met l'herbe en ses sèches
Boit du moricaud

Ses vêtements serre
À bout d'illusions
Se ferme s'enterre
Sourd aux occasions

( dans ce sélénet, les vers impairs sont monovocaliques, les vers pairs lipogrammatiques )

26 août – Journée mondiale du chien

Bernard Maréchal

Perdus sans collier,
De fusil ou de faïence,
Assis ou couchants,

De caserne ou de sa chienne,
Ou chiens dans un jeu de quilles ?

( tanka proche du filigrane )

Elisabeth Maitre

Rusé Idéfix, 
satanée Mirza, Snoopy
fidèle Lassie
Milou, Croc-blanc, Rintintin
et les cent un dalmatiens

Alexandre Carret

Votre dogue albanais qui jappe en haut-de-forme
Joue à sauve-qui-peut tel un Clumber, grand fou,
Juchant sur l'empaffé Braque d'Auvergne énorme
qu'abhorrait un lourd Jug mauvais, flapi du cou !
Je vous dois, chers cabots flegmatiques, mes poux !

(Belle absente)

Annie

      oreilles droites          oreilles pendantes
                        aguets

         mufle baveux             mufle béant
                        abois

                     le chiendent
                   peste au jardin
                      l'arracher
                       toujours

           queue haute          queue basse
                        crottes


( petite morale élémentaire portative )

Nicolas Graner

Ce cher carnivore
Habite habituellement
Ici. Il imite,
En être extra-empathique,
Notre naturel nunuche.

( tanka, acrostiche, tautogrammes )

Noël Bernard-Talipo

Chiche. Échec inné.
En chie, échine hiée.
« Ici ! » henni. « Niche ! »

( beau présent )

27 août – Journée du hamburger

Bernard Maréchal

New York, hamburgers,
Jeux cyniques de fast-food,
Pouvez-vous les fuir ?

(pangramme de 56 lettres sur mot-clef)

Alexandre Carret

Notre jambon beurre
Vaut bien tous les hamburgers
Renommons ce jour !

et

A la guerre, en bure,
Contre tous les hamburgers
Nous, gais, r’beurrâmes.

(A la ger hambur, contre tous les ham bur gers, nous ge r’bur ham)

Elisabeth Maitre

Armure égarée
à Bourg Homère maugrée
bougre bourru rage

( sur les consonnes du mot-clef )

Noël Bernard-Talipo

J'ai les doigts qui collent
Le veston taché
La pitance est molle
Pas dure à mâcher

Sur les frites rances
Le ketchup jeté
Met mon cœur en transes
Coin d'éternité

( sélénet )

28 août – Journée du nœud papillon

Bernard Maréchal

Papillon noué,
Le populo le déplie,
Il pendouille nul.

On le noue, épanoui,
À l’appel d’une poupée.

(tanka et beau présent)

Alexandre Carret

moineau  moineau
dard         abeille
serpent   serpent
nerf         bœuf
bourdon  bourdon
nouille     orque
asticot     asticot
queue      vache
anchois   anchois
chauve    souris
bélier       bélier 
couteau  huître
  --
nœud     papillon

( chicago )

Elisabeth Maitre

Cravate ou nœud pap'?
Thé ou café? Pop ou rap?
Ben moi je m'en tape

Noël Bernard-Talipo

Mon cou, tout autour,
Éprouve ton frôlement,
Tortueuse corde.

Comment dénouer ton joug,
Ô garrot papillonnant ?

( collier strict )

29 août – Journée internationale contre les essais nucléaires

Bernard Maréchal

Essai nucléaire
À Mururoa ?
Faut pas trop s’en faire.
Bye bye ! Aloha !

La France est experte
En sécurité.
Notre île est déserte,
C’est la vérité.

(sélénet sur les mots-clefs)

Alexandre Carret

Avoir l’ouïe à l’œil,
Est-ce énucléer un ombre
Ou lire les lèvres ?

Et combien de morts lors d’un
Essai nucléaire ? un nombre !

(vers 2 et 5 holorimes)

Jacqueline Morel

L'État imposteur
Assassine de sang-froid
Secrets dévoilés

Annie

Cesse, sais-tu, nous sommes nus - bouclé l'éclair prestigieux.

Noël Bernard-Talipo

C'est juste un essai.
Ce ne sont que des sauvages.
C'est rien, un atoll.

30 août – Journée internationale des victimes de disparition forcée

Bernard Maréchal

Reste-t-on vivant
Si forcé de disparaître ?
Nos mémoires vivent.

(beau présent)

Alexandre Carret

Chère belle lettre,
Je te cherche chez Perec 
désespérément.

( monovocalisme )

et

Journée internationale des Victimes de Disparition Forcée
Ils reviendront au second petit matin. Ce sera fini. Joie dorée.

( anagrammes )

Elisabeth Maitre

Soudain tu m'effaces
de moi tu te débarrasses
sans aucune trace

Jacqueline Morel

Portraits exposés
Vies brisées à l'infini
Qu'a-t-on fait de vous ?

Larmes, désespoir, angoisse...
Indicible cruauté

Nicolas Graner

Ma contribution
À ton blog pour aujourd'hui
Ayant disparu
Je tente présentement
D'en régénérer le texte

( tanka, lipogramme puis monovocalisme en E )

Noël Bernard-Talipo

où va mon amour
emmené sans rien savoir
en mains inconnues

un mur noir une rumeur
un souvenir une veuve

( contrainte du prisonnier )

31 août – Journée mondiale du blog

Bernard Maréchal

Lorsque je veux gâcher un flux improductif
De mon graphique web, zut, j'y fais vingt morceaux,
Je ferme les widgets privés qui branchaient bien,
Beaux pseudos qui foiraient : j'achève les forums.

( belle absente )

Nicolas Graner

C'est là que je griffonne un poème vachard,
Un jeu de mots piquant, un vague chant funèbre,
Des vers, un fragment brut sur lequel j'ai planché
Et parfois des brouillons que je vois m'échapper.

( belle absente )

Elisabeth Maitre

Babillage vain
Logorrhée égocentrée
Ou libre expression
Générant débat d'idées?
Blogs fleurissant sur le web

( tanka avec acrostiche )

Alexandre Carret

Bigle sur mon blog :
Gloubi-boulga de blabla
et blagues bling-bling.

( allitérations )

Jacqueline Morel

  B aiser rouge san G
  L 'astre et son hal O
   O eil de feu crue L
G ril sous ciel de plom B

( Acrostiche et télostiche inversé )

Noël Bernard-Talipo

Ignoble bignole,
Bulldog obligeant blocage,
Boulègue guiboles !

Blogues « Bungalow logeable » ?
Gablous bigleront bourgueil.

( tous les mots contiennent les lettres B, L, O, G )

Catégories
Uncategorized

Héméroméride – Juillet

L’héméroméride, projet d’un an, conçu par Bernard Maréchal, débute le 1er mai 2021. Il se base sur les journées mondiales, internationales ou locales dont on trouvera une liste en page annexe. Une activité journalière est proposée : l’écriture d’un micro poème sur le thème de la journée, au format haïku, additionné d’une contrainte à son propre choix. On trouvera ci-dessous les contributions du mois de juillet.

1er juillet – Journée mondiale du reggae

Bernard Maréchal

Beau son chaud, pouls vivant, gifle la Jamaïque,
Bob provoquant congas, chant jamais maladif,
Rocksteady vraiment fou, beau punch quand Marley jouit.
Rythme explosif du ska, jouez, quatre bons cuivres !
Jimmy Cliff, Peter Tosh, jungle qui vit debout,
Kingston ! Au bal divin, pourquoi jamais la chnouf ?

( belle absente )

Elisabeth Maitre

J'aime du reggae
ce tempo si régulier
swinguant en douceur

et

Agrégée âgée
à la gare égarée rage
râle erre gaga

( beau présent sur « le reggae » )

Nicolas Graner

Un prof de physique
qui semblait très gai
ouït un nasique
faisant un vrai guet.

De ce son basique
chez les Touareg est
née une musique
du nom de reggae.

( sélénet )

Jacqueline Morel

Rythme
Cœur cadence
Afrique des opprimés
Art spirituel et militant
Universalité

( onzinet )

Noël Bernard-Talipo

belle plantation
esclaves rastafari
scandant insoumis

quelque guttural reggae
noblesse arborant dreadclat

( dans chaque mot une voyelle et une consonne figurent deux fois chacune  )

2 juillet – Journée mondiale des OVNI

Bernard Maréchal

Mystère, hélas, blafard, ça, j’ai paniqué grave.
Quand, non identifié, l’objet chut, quel gros poum !
Faiblard, presque fiévreux, j’ai déchargé mes colts,
Hagard, mes quatre coups frappant l’objet volant.

(belle absente)

Elisabeth Maitre

Surgi des nuées
il clignote mystérieux
aérienne sphère

Jacqueline Morel

Homme Vert sanglote
En son palais d'émeraude
Car humain ravage

Sa belle, Dame Nature,
Généreuse sacrifiée.

Nicolas Graner

On vient nous instruire :
Ils observent notre vie ;
Voient-ils nos orgasmes ?



( haïku isocèle et quenine sur les initiales des mots : O V N I / I O N V / V I N O )

Alexandre Carret

O RION -s de cette soucoupe
V ENUS -ur Terre. Propos i-
N EPTUNE bien ancienne hypocr-
I SIS -tellaire du Grand Chien.


( acrosémantiche )
---
Ô rions de cette soucoupe venue sur Terre.
Propos inepte.
Une bien ancienne hypocrisie stellaire du Grand Chien.

Noël Bernard-Talipo

où vont nos fils
sort vole envies
bovins sans vies
mouvons nos cils

( primitive et isocélisme )

3 juillet – Journée internationale des coopératives

Bernard Maréchal

Créatives
Coopératives,
Elles font vivre le pays,
Elles sont les forces vives de la société.

Réactives
Coopératives,
Travaillant pour le bien commun.

Travailleurs
Coopératifs ?

Quels sportifs !

( bigollo )

Alexandre Carret

Poe et Cie : sa vive
Poésie récréative
et si créative.

(beau présent)

Elisabeth Maitre

Créer collectif
compagnonnage confiant
collégialité

( tautogramme )

Nicolas Graner

Opéré à perte
Ce père copte a prié
À cor et à cri

( tous les mots sont inclus dans le mot-clef en conservant l'ordre des lettres )

Jacqueline Morel

Il était un monde
Égoïste en plein chaos.
Reine Fourmi dit :

Humain, observe et apprends ;
J'ai cent millions d'années d'âge...

Noël Bernard-Talipo

Mange le caux,
Butte son père,
File sans hâte
Mâchant une ive.

Amère est l'ive,
Lourd est le caux,
Grande la hâte.
Est froid le père.

Salaud de père.
Salade d'ive.
Sale temps : hâte.
Salé, ce caux.

( quatrine sur quatre fragments du mot-clef mis à la rime )

4 juillet – Journée mondiale du naturisme

Bernard Maréchal

Tu mates mes seins,
Austère séminariste.
Mais si tu t’entêtes

Et si tu te sens serein,
Tu te mens sérieusement.


(tanka et beau présent)

et

Une truite saine
Matée au ruisseau
À terre se traîne,
Et saute au restau.

Et saisie entière,
Tu as mérité
Ta truite meunière
Sans être attristé.


(sélénet et beau présent)

Alexandre Carret

Nature nous fit nus, gracieux, élancés.
Culture nous vêtit. On se laissa aller.
Quand Naturisme dit : « Enlevez-moi tout ça ! »
Culturisme s’émut : « Suivez-moi de ce pas ! »

Elisabeth Maitre

Premier mai, premier
thème: jardinage nu
naturisme en herbe

Jacqueline Morel

Naïade assoupie...
Discrète, la source bruit
Et la lune luit.

Nicolas Graner

si tu restes nue
tu seras assurément 
une muse aimée

naturiste méritante
et marraine intéressante


( beau présent )

Noël Bernard-Talipo

Parvenu cornu
Reconnut nurse ingénue.
Nudité menue.

Nuptiale nuit obtenue !
... Chenu, ennuya vénus.


( tous les mots contiennent le groupe de lettres « nu » )

5 juillet – Journée du bikini

Bernard Maréchal

Tes deux bonnets roses
Soutiennent, très élastiques,
Deux bombes. Mystère !

Et sous ce triangle, en bas,
Quel atoll nous caches-tu ?

(tanka)

et

Bimbo de piscine,
Kilotonnes en vitrine :
Nitroglycérine.

(acrostiche syllabique)

et

Bimbo, l’alibi,
Kilotonne de kiki,
Nirvana fini.

(acrostiche syllabique double)

Annie ( sur les 4 et 5 juillet simultanément )

le bikini de la naturiste
d'Ukraine n'était lisible
ni rituel basket enlaidi
Irakien débita l'insulte
le saint burkini te délia

(anagrammes)

Nicolas Graner

Djinn viril mit bikini,
prit cinq gin-fizz, fit six whists.

( panconsonantisme monovocalique )

Elisabeth Maitre

Beau bikini bleu
Betty brave berichonne
bodybuildée bronze

( tautogramme )

Alexandre Carret

Poète et héros
Prend ses compères aux mots
Pour des bikinis.

ou

Poète hétéro
Prend ses compères homos
Pour des bi qui nient.


( homophonie )

Jacqueline Morel

Oh ! Oh ! Il rosit !
Ton si joli nombril rit.
Mini bikini

( bivocalisme )

Noël Bernard-Talipo

Ni ricin, ni gin.
Biffin prit vin gris divin :
Mini infini !

( monovocalisme )

6 juillet – Journée Internationale du baiser

Bernard Maréchal

Barbare brasier,
Barbe, barrière à briser,
Baiser abrasé.

Sabre bas, barbe rasée,
Baiser saisi, rassasié.

( tanka et beau présent )

Elisabeth Maitre

Brasier Allumer
Intensément Savourer
Exsangue Rester

( acrostiche de lettres par mots )

Jacqueline Morel

Soudées sont leurs lèvres
Pour l'éternité
Ô sensuelle fièvre
Des corps enlacés

Main tendue j'effleure
Le doux marbre blanc
D'émotion je pleure
Mémorable instant

( sélénet inspiré par Rodin )

Nicolas Graner

Bouffi d'aplomb,
À la geisha
  Il dit : J'ai !
Serrant les lèvres,
Elle se lève :
  Rien ce soir.

( double acrostiche sur le rythme de  la « Chanson d'automne » de Verlaine )

Alexandre Carret

Le grand bâtisseur
Balise dans tous les coins.
Plus tard, il baptise.

(quelques lettres se sont heureusement glissées dans ce texte pendant que j'avais le dos tourné)

Noël Bernard-Talipo

À trompées, as, promets bas, poster, bars, prose, sabre, éros. Baiser ose.

( les mots impairs forment une échelle ascendante, les mots pairs une échelle descendante :

À trompées
As promets
Bas poster
Bars prose
Sabre éros
Baiser ose

)

7 juillet – Fête de San Fermin

Bernard Maréchal

Le taureau attend
La fête de San Fermin
Pour passer au rouge,

Attend le toréador
Et son habit sang et or.

(tanka sur mot-clef)

Elisabeth Maitre

Je boycotterai
la San Fermin car je suis
anti corrida

Nicolas Graner

ma femme affamée
mène ses fines affaires
feria raffinée

( beau présent )

Alexandre Carret

SAN FERMIN bruit, il
SAN FERMIN temps seul dans ses
SAN FERMIN tendues.

SAN FERMIN -térieures lui tournent
SAN FERMIN un peu plus son monde.


( Sans faire maint bruit, il s’enferme un temps seul dans ses enfers, mains tendues.
Cent fermes intérieures lui tournent sang, ferment un peu plus son monde. )

Jacqueline Morel

À la San Fermín
Non à la Bénédictine
Oui à la taurine !

Noël Bernard-Talipo

C'est à Pampelune
Qu'un mâle taureau
Voit au clair de lune
Comme un blanc pierrot

Du foulard qui bouge
Son désir puissant
Suit la fête rouge
Et cherche le sang

( sélénet )

8 juillet – Journée du Mystère Des Oulipotes

Ce jour particulier a donné lieu à un riche ensemble de contributions. Pour préserver le mystère, les contraintes de ces contributions ne sont pas précisées ici. Si vous ne parvenez pas à les deviner, vous les trouverez dévoilées sur la page consacrée à cette journée.

Bernard Maréchal

Tu dis le mot « lettre »
Sur liste oulipo ?
L’esprit doit s’y mettre
Pour polir des mots.

Lettres mystérieuses
Pour dépoussiérer
Les rimes miteuses,
Puis les dérouiller.

Sortir des litotes
Où tout se dissout,
Et des polyptotes
Des puristes fous :

Mystères limpides
Pour liste oulipo,
Mes rimes stupides
De petit Pierrot.

et

Mystère des oulipotes :
Le dieu mort s'y est posé.
Le myope sort des étuis
Et pousse solide myrte.
Os du mystère, lépiotes,
Dieu y pelote ses morts.
S'il t'y mord époussetée,
Myste, sois étole prude.

Rémi Schulz

jeu puéril ou vaine anecdote

pour qui refuse l’élan mutin

tout ce fatras emberlificote

le rustre comme le philistin

les nicodèmes et les bigotes

l'indélicat y perd son latin

mystère opaque des Oulipotes

 

pour coder la fable rigolote

il se faut détenir un dessin

un fantasme su sans antidote

émotif on y vient et revient

étrange cuisine qu'on mijote

suivant l’aptitude de chacun

mystère intime des Oulipotes

 

pour la décoder tel numérote

tel rumine le texte oulipien

tel tire le fil de la pelote

tel surdétermine et à la fin

découvre comme ça se tricote

logique clé du trésor surfin

mystère vaincu des Oulipotes

 

qui n’a tête vide de linotte

avouera n'être qu'un ripolin

et pourra crier saperlipotte

je ne sais encore quel moyen

élargit au-delà des jugeotes

un écrit digne d’un magicien

mystère infini des Oulipotes

Elisabeth Maitre

Ecrire contraint
fol imaginaire fuse
pensée libérée

Jacqueline Morel

Mais qui sont les oulipotes ?
Virtuoses de la plume
Même passion les anime

Érudits poètes
Leur art nous révèle
La beauté du monde
Et l'infini des possibles

Annie

laisse le vent
courir devant
car la terre

lui a souri
là-bas aussi
adultère

c'est le credo
de l'oulipo
son mystère 

Nicolas Graner

Oh, qu'allez-vous lire ?
Un sélénet ? Non !
L'acrostiche ? On vire :
Idiot, jeu bidon.

Pas plus : plat pangramme
Où on offrirait,
Tiens, trois tautogrammes
Et vieux whisky frais.

Alexandre Carret

Mis au sottisier, l’oulilipotien (*) s’tâte ici ou là, rêve de folles prairies nues, ombrées, de belles muses. Près d’elles, va ici ou là ; vient, si insouciant, le vers à la rime facile, ici ou là-haut, pour plaire aux oulipotes en tiaulée- amis ? - si vous lisez ces lignes-là, de là ou d’ici !

(*) L’oulilipotien est un mini-oulipien rêvant un jour d’être un oulipote.

Noël Bernard-Talipo

Quel trophée offre un jeu chébran, grave et sadique,
Mystifiant jeune et grand plus que ce bleu vishnou ?
Quel djinn hante, mutin, ce golf privé de balle,
Qui par chemins, jouissif, va d'un genou oblique,
Saoul d'un vin chaud fragrant bu au pot jusqu'au moût ?
Il chante au vent gonflé d'abjects mots qu’ouït pibale,
Fol spam  qu'on voit jaillir du bagout d'un chinou.

9 juillet – Journée de la destruction des armes légères

Bernard Maréchal

Civilisons-nous !
Fusillons tous nos fusils !
Soyons vifs, oisifs !

Boutons nos instincts nocifs !
Bichonnons nos bons voisins !

#héméroméride (tanka et lipogramme en [ARME])

Elisabeth Maitre

La sale galère
armes légères geler
légale sagesse

Alexandre Carret

Destruction des armes légères
Légère destruction des armes
Armes de destruction légère
Destruction légère des armes
Légères armes de destruction
Destruction des légères armes

et

La destruction des armes légères
de guerre délicate sans les morts

( anagramme )

Jacqueline Morel

Marquante journée
Contre ce fléau mondial
Détruisons les armes

Nicolas Graner

Pour détruire
Les armes légères
Il nous faudrait des armes lourdes

Peut-on rendre
Une arme légère

Suicidaire

( bigollo )

Noël Bernard-Talipo

Un engin de destruction
Que j'avais gagné aux dés
Rejoint la collection d'armes
Où mes heures sont légères

En songe des voix légères
M'ordonnent la destruction
Par la flamme et par les armes
De cibles au choix des dés

Chaque jour jetant les dés
Tous ces beaux aux mœurs légères
Je les passe par les armes
Ô grandiose destruction

Moi l'ange de destruction
Tandis que roulent les dés
Je graisse et fourbis mes armes
Au son de valses légères

( quatrine )

10 juillet – Journée mondiale des « Femmes Sans Voiles »

Bernard Maréchal

     Yeux cernés    Coton noir
               Voile

  Pensée contrainte     Dogme pesant
               Charge

                Les
               Femmes
             Dévoilées
            Respireront

        Tête nue   Esprit libre
               Danse

#héméroméride (petite morale élémentaire portative)

Elisabeth Maitre

Carcan de tissu
il enchaîne et asservit
dévoilez-vous, femmes!

Jacqueline Morel

Pour l'égalité
Au nom de la liberté
De la dignité

Du voile elles s'affranchissent
Et en rien ne défléchissent

Nicolas Graner

Soutient-on leur luth
En faisant cithare et lyre
Des femmes sans violes ?

( homophonie )

Noël Bernard-Talipo

Fraîcheur du flot glissant sur la jambe qui plonge.
Étrange et brusque jeu d'impies au chef velu :
Masque tombe. Jargon perd sa verve. Ô chant fol !
Mais qui veut dégrafer ce hijab rompt un songe.
Enfin qui part brandir chagrin jamais voulu,
Sourde affliction bloquant jump hardi, grand envol.


( « femmes » est en acrostiche mais, lorsqu'on l'efface, « voiles » est en belle absente )

11 juillet – Journée mondiale de la population

Bernard Maréchal

Tâtonnant au lit,
Un poutou à ta pin-up ?
Ton patin lui plut !

Punition polluant tout :
Un loupiot ! Population…

(tanka et beau présent sur mot-clef)

Alexandre Carret

Peu Ou Prou, Un Livret Autorise Toute Interprétation Ou Note. 

( acrostiche de lettres par mots )

Elisabeth Maitre

Papillon nuptial
au p'tit popotin poilu
lutinant, lippu

( beau présent )

Jacqueline Morel

Poèmes popu
Ponctuellement postés
pots-pourris pour potes

( tautogramme  – Comme le mot-clé, tous les mots commencent par « po » )

Nicolas Graner

Écrits des populations :

la population du Caire,
la population du Cap,
la population qui crie,
la population mise en cause,
la population restée en clan,
la population qui donne des coups,
la population qui donne des grandes claques dans le dos,
la population qui quête,
la population qui se came,
la population en crise,
la population qui prend son canard,
la population dans les caillasses,
la population qui casse partout,
la population avec un corps,
la population avec un camp,
la population avec un coussin,
et toutes les autres populations dont je garde les squares.

( contrepèteries )

Noël Bernard-Talipo

Pars
Loin,
Perdu,
Laissant tout.
L'inconnu pour toi,
Pour eux le haut trafic d'or noir. 

( Fib et primitive du mot-clef répété )

12 juillet – Journée des yeux vairons

Bernard Maréchal

Quels beaux yeux vairons
Jean Gabin prête à Michèle !
Zut ! Fin du week-end…

(Mot-clef et pangramme de 58 lettres)

Alexandre Carret

En cette journée,
Nos yeux vairons attablés
Guettent le signal

Nous hurlons au coup fatal :
« JoYEUX anniVersAIRONS !! »

et

Puis les Dieux verront
Le cyclope aux yeux vairons
Et son vieux vers rond.

( homophonie )

Nicolas Graner

J'aime un visage original : yeux vairons (prunelles hétérochromes) au drôle d'effet, bec de kiwi, abats tout empâtés, nez aquilin.

( panscrabblogramme )

Elisabeth Maitre

Yeux vairons verront
à Vérone des vairons
traçant des V ronds

( homophonies )

Jacqueline Morel

Et si je vous dis...
Un homme-caméléon
Aux milles visages
À l'hypnotisant regard
Un écrin d'étoiles

Androgynie assumée
C'est un chanteur culte
Un acteur talentueux
Il nous a tant fait rêver
Vous me répondrez...

C'est David Bowie, bien sûr !


(HOG sur le thème)

Noël Bernard-Talipo

N'y peux mais. Noyé.
Nu mais joyeux vais, voyeur,
L'air soyeux, vain, sot.

( dans l'ordre les 6 voyelles y,e,u,a,i,o du mot-clef de façon itérée )

13 juillet – Journée des Frites

Bernard Maréchal

Image
( belle absente )

Alexandre Carret

Image
( belle absente )

Jacqueline Morel

Peler la cartoufle
Découper en bâtonnets
Frire et déguster

( haïku recette )

Elisabeth Maitre

Fantasmer, Rêver
Intemporellement Tout
Ensoleiller, Si!

( acrostiche de lettres par mots )

Noël Bernard-Talipo

abandonne les rates
les purées toutes prêtes
fais dorer force frites
t'encenseront les protes
s'adouciront les brutes 

( babebine )

14 juillet – Fête Nationale

Bernard Maréchal

Image
( bigollo )

Alexandre Carret

« Faites nasse ! », dit le préfet
Tenace, y ondulant sans effet de
Nation à la Bastille.

( homophonies

Fête nat-, 
     dit le pré-

fê-
     Te nation- 
        dulant sans ef-

fêde 
       Nationale – 
                a Bastille.)

Elisabeth Maitre

Flonflons et baudruches
tricolores m'embastillent
au petit baluche

Jacqueline Morel

Musette et flonflon
Au son de l'accordéon
Valsent les jupons

Noël Bernard-Talipo

rue pava
l'ère de Fête Nationale
là n'oit âne
te fédère la vapeur 

( palindrome )

15 juillet – Journée mondiale des compétences des jeunes

Bernard Maréchal

Jeunesse empotée ?
Tu te sens déconnectée ?
On te pense stone ?

Ce concept est désuet :
Nos jeunes sont compétents.

(tanka et beau présent)

Alexandre Carret

Qu’on pète en ce dé, je ne
consens : des jeux peu nets.

(homophonie du vers 1 et du thème ; anagrammes syllabiques entre les vers 1 et 2)

et

Tes jeunes cons dépensent
sans compter ; déjeunent
constants, peu gênés de
péter. Que n’en sais-je donc
de ces jeux quand on peine ?
Se pendait qu’on ne jetait
Nœuds, jeux, dès. T’es con sans ...
Ne paie-t-on quand je cède ?

(chaque vers est une anagramme syllabique - ou contrepèterie généralisée - du thème du jour ; les vers 1 et 6 , 2 et 7 , 5 et 8 sont des palindromes syllabiques)

Jacqueline Morel

Les ailes coupées
Comment reprendre un envol ?
Et toujours ce mot,

En boucle, encore et encore :
Résilience...Résilience...

Elisabeth Maitre

CONs, les vieux? Les jeunes,
PÉTANT plus haut que leur cul?
CE poncif m'agace!

( acrostiche de mots par vers )

Noël Bernard-Talipo

ce
soir
me plaît
d'entonner
un chant très très doux
et puis je me tourne et je pars 

( Fib et primitive )

16 juillet – Journée mondiale des serpents

Bernard Maréchal

Aspic ou cobra, 
Mamba au poison cuisant, 
Animaux maudits, 

Rampants au corps ondoyant, 
Pourquoi craignons-nous vos crocs ?

(tanka et lipogramme en [E])

Alexandre Carret

Ses serpents sennés
Serpentent sentes, sensés,
Se serrent, se sentent.

( beau présent et tautogramme )

Elisabeth Maitre

Six serpents sifflant
surgis si sournoisement
sinuant se suivent

( tautogramme )

Jacqueline Morel

Lové en spirale
Dans un nid d'herbes caché
Vipéreau est né.

Langue fourchue affolée
Goûte les odeurs du pré.

Nicolas Graner

Voyez ses grands bois
Qu'il déploie en une roue
Superbe cerf-paon

( sardinosaure )

Noël Bernard-Talipo

Dents effervescentes,
Femme de ses cercles verts
Me prend et me serre.

( monovocalisme sur la voyelle du mot-clef )

17 juillet – Journée mondiale des émojis

Bernard Maréchal

Émojis, mes joies,
Si moi-même je me mime,
J’ose mes sosies.

Si je mise mes émois
Je sème mes mimesis.

(tanka et beau présent)

Alexandre Carret

Vois cet homme triste !
Inverse la parenthèse,
Miracle ! Il sourit.

et

Moi je sème mes joies
Mes émois : Ô émojis
J'ose même Cœur

(beau présent sur le thème)

Nicolas Graner

Je vois des non-dits
De jolis échos divers
Sortir de nos signes

( les voyelles se suivent comme dans le mot-clef : E O I E O I... )

Elisabeth Maitre

La petite bouille
sourit sur l'écran
mais parfois la trouille
la fige un instant

la tristesse amère
peut voiler ses yeux
et c'est la colère
qui les rend furieux

( sélénet )

Jacqueline Morel

Un émoji cœur
Ou bien une émoticône ?
Peut-être un smiley ?

Non, je t'écris un poème
Pour te dire que je t'aime.

Noël Bernard-Talipo

Moi, miss ? Je moisis.
Môme ose semi-émoi.
Si osmose, ô joie !

( beau présent )

18 juillet – Journée internationale Nelson Mandela

Bernard Maréchal

Nelson Mandela,
Nous chanterons ta naissance.
À Robben Island on a vu ta puissance.
L’apartheid, Pieter Botha, De Klerk, puis le Nobel.
Ils ont voulu te briser, ils n’ont fait que renforcer ton esprit.

(HOG)

Alexandre Carret

- Mandez l’âne !
                Elle sonne.
Son amant l’aide.
                Elle 
                    sonde l’âme en elle.
(Mandela N
          Elson
suivi de deux anagrammes syllabiques)

Nicolas Graner

Souvorov, Nîmes n'est pas loin
Wellington, Rodez traîne dans le coin
Koutouzov, Privas s'avère proche
Blücher, Aurillac se trouve ici

Nelson, Mende est là

( chicago )

Elisabeth Maitre

Toute une vie de lutte
combattant tous azimuts
pour qu'apartheid chute

Jacqueline Morel

Faire scintiller
Et offrir notre lumière
Pour effet miroir.

Les paroles de Nelson
Guident ma plume avisée.

Noël Bernard-Talipo

noirs et blancs
tours fous pions mus par nos dieux
paient leurs mats

( HOG, monosyllabes et primitive de « Nelson Mandela » )

19 juillet – Journée Internationale des châteaux

Bernard Maréchal

Ta hutte cachée,
Château acheté taxé,
T’attache à ta tâche.

Et cette haute cachette,
Ta cahute te chahute.

( tanka et beau présent )

et

Neuschwanstein, Versailles,
N'y jouez pas, faux marquis
du Haut-Kœnigsbourg !

( pangramme de 63 lettres )

Nicolas Graner

Les châteaux de France
Ont des noms incomparables
Pour les gens de lettres :

Birkenwald,  Champchevrier,
Jarnioux, Quierzy, Saint-Fargeau.

( tanka terminé par un pangramme de 50 lettres )

Elisabeth Maitre

Au château Cath tchatche
et, cata, taxe à haut taux
chat et cacahuète

( beau présent )

Jacqueline Morel

La lune est aveugle
La brume enserre les ruines
Erre le fantôme

Alexandre Carret

 Chat tôt
        ou
Potron minet

Noël Bernard-Talipo

Shhhh.. Hâte au château.
Shah tôcha tôt.
Chatte hocha toche :
Att... Oh chatte ! Eau !

( homophonie
tôcher ( chez les écoliers suisses ) : atteindre le but
toche : vase )

20 juillet – Journée mondiale du jeu d’échecs

Bernard Maréchal

Une dame, un roi,
Deux fous et deux cavaliers,
Deux tours, et huit pions.

Le premier jouera les blancs,
Et le deuxième les noirs.

Ton pion noir mourra,
J'ai fait mon gambit gagnant, 
Mon fou blanc l'a pris.

Sur ta tour j'ai mis blocus.
Ton roi noir finira mat.

( double tanka )

Alexandre Carret

JE signe dEs CHÉQues
en blanc pour des JEUX D'ÉCHECS
en bois. Ou l'inverse ?

Nicolas Graner

Jeu paradoxal
Où le succès est brillant
Quand l'échec est mat

et

Humains, votre règne
Sur les pièces des échecs
Arrive à son terme

Roi dame tour cavalier fou pion
IA corna défi mortel au pouvoir

( anagramme )

Elisabeth Maitre

Ce duc hué sec,
déchu ! Juché, écus dûs,
dèche ! Chu, déchu!

( beau présent )

Jacqueline Morel

Le roi des échecs,
Sa reine fière le mate
Elle le rend fou.
Dans la tour, le cavalier
Avance ses pions.

(  HOG  )

Floriane Austruy

E ntre deux coups 
C oup de foudre, coup du sort
H uis clos entre nous 
E ntre deux coups 
C oups de pions, coups de cœur
S uccomber... 

( acrostiche )

Noël Bernard-Talipo

pion
fou
menace
petit roque
gambit de la reine
échec et mat en quatre coups

( Fib )

21 juillet – Journée mondiale de la malbouffe

Bernard Maréchal

La malbouffe. Fable ou blâme ?

Œuf flambé ou beau bœuf bleu,
Le beauf bouffe mal.

Le fléau
Bouffe le falafel mou,
Allume le feu au fuel.

Le beauf a la flemme.

Le mafflu
Flambe la moule au beau feu,
La moelle allumée embaume.

La bouffe l'emballe.

Bulbe mou,
Le mufle affalé fabule.

( HOG et beau présent )

Nicolas Graner

La femme bouboule,
Belle, m'emballa.
Affable ou maboule,
Elle m'affola.

Malbouffe blâmable ?
Folle bamboula ?
Ô la molle fable,
Le flou blablabla !

( sélénet et beau présent  )

Elisabeth Maitre

Sus à la malbouffe
mais gare à l'orthorexie
qui bouffe la vie

Goûtons avec appétit
la bonne bouffe entre amis

Jacqueline Morel

Frites...
Sodas...
Fastfood
Attention
À malnutrition
Société de consommation

(  Fib  )

Floriane Austruy

Je n'ai pas trouvé 
Avec mon cholestérol 
La malbouffe saine... 

Alexandre Carret

- MAgret d’aLBi aux trOis trUFFEs
Au  poivre de MALaBar, cuit à l’étOUFFéE

- éMincé d’ALoyau de BOeUF FlambÉ
au MArc de caLva sur son Banc de chOU-Fleur et FritEs

- MALiBu et mini sOUFFlé aux airElles
et sa MArmeLade de Baies rOUges Fraîches.
                               caFÉ

Noël Bernard-Talipo

Le bœuf mol.
Floue, la flamme,
Mal à l'âme.
La bémol.

Mâle fol
A bu. Blâme ?
Baffa femme
Fêla bol.

Le beau mufle,
Mule, buffle,
Foula meuf.

Feu, à balle.
Mal ? ou bluff ?
Bam ! L'affale.

( sonnet en beau présent )

22 juillet – Journée du hamac

Bernard Maréchal

Hamac suspendu.
À l’ombre je me balance,
Mollement couché,

Accroché dans l’épuisette
Comme carpe en son filet.

(tanka, mot-clef et acrostiche)

Alexandre Carret

Image
( Pinacogramme )

Annie

quand tu te balances
au creux du hamac
à qui, à quoi penses
tu ? à l'estomac
quadruple des vaches ?
aux nuages blancs ?
aux trésors que cachent
pirates, forbans ?

( sélénet )

Elisabeth Maitre

Sacha avala
pasta, mâcha carambars
babas, malabars

( monovocalisme )

Jacqueline Morel

Sieste délicieuse
Brise douce caresseuse
Lumière soyeuse

Noël Bernard-Talipo

Môme à mèche chiche 
À même chaume cachée 
Hachich a mâché

( sur les consonnes du mot-clef  )

23 juillet – Journée mondiale des dauphins

Bernard Maréchal

Quel wok abject ! Vexé, j'y fris dauphin : mangez !

(pangramme alexandrin de 36 lettres sur mot-clef)

Annie

ventre plat
fesses fermes
nuque souple

dos fin

( chicago )

Jacqueline Morel

Comme les dauphins
Créer des vagues de rire
Plongée salvatrice

Alexandre Carret

Des fadas font du
Fondant fait d'aulx frais, d'oeuf et
D'un faux dauphin. Fin.

( syllabes débutant alternativement par F ou D )

Noël Bernard-Talipo

Du nid d'un panda
Dans un sapin d'Ispahan
N'ai saisi pia-pia.

Passai, dandin aussi niais,
Assassin d'appâs insus.

( beau présent )

24 juillet – Journée de la tequila

Bernard Maréchal

L’eau ? la tequila ? 
L’aïeul tète-t-il le lait ? 
Têtu, il le tait.

Au lit, quelle utilité ? 
¿Qué tal? La qualité tue.


(tanka et beau présent)

Elisabeth Maitre

Laquée et étique
au taquet Léa attaque
le quai elle quitte

( beau présent )

Jacqueline Morel

Tequila, Whisky
Ajout de citron
Puis réfrigérez
Mixez et buvez

( pangramme et mot-clef )

Alexandre Carret

Bien qu'un homme sans foi l'abandonna et tenta de lui faire endosser ses crimes, cet homme répondait aux curieux :

T’es qui ? L’acquitté
Qui tait là où l’athé qui
 L’a quitté killa.

( palindromes syllabiques ; double acrostiche )

Noël Bernard

ce n'est pas vraiment du thé
cette boisson folle qui
m'a mis dans cet état-là

tout part et je reste là
œil blanchâtre teint de thé
dans les bras d'on ne sait qui

je ne veux pas savoir qui
rit et danse avec moi là
au fond du salon de thé

( quenine )

25 juillet – Journée du fil et de l’aiguille

Bernard Maréchal

De fil en aiguille
Dedans mon filet,
J’enfile une anguille,
J’en fais des filets.

Dans la casserole,
Je la grillerai.
Sur du riz créole
Je la mangerai.

( sélénet )

Nicolas Graner

Des filles enfilent des fils
Dans le chas de leur aiguille
Des fils enfilent leur aiguille
Dans le chas des filles
De fil en aiguille
Tout le monde s'enfile
Même les téléphones

( homophonies et homographies )

Elisabeth Maitre

Une jeune aiguille
voulait épouser
un fil de famille
soyeux satiné

La belle romance
ne tourna pas rond
et fila sans transe
un mauvais coton

( sélénet )

Jacqueline Morel

Remonte le temps
Suis le fil, encore, encore...
Et tu trouveras

Elles seront révélées
Aiguille et main de l'aïeule

Alexandre Carret

Aiguillon des mots
Ses métaphores filées
Recousent le monde.

Noël Bernard-Talipo

Fille bâille, cille,
Vaillante veille, travaille.
Aiguille scintille.

Maille mantilles fragiles,
Taille toiles. File, vile.

( à l'instar des mots-clefs, tous les mots contiennent le groupe "il" )

26 juillet – Journée du tout ou rien

Bernard Maréchal

Rien ne te retient ?
Toute routine t’ennuie
Et un rien t’étonne ?

Tout te tente et tout te tue ?
Tout te réunit en rien !

(tanka et beau présent)

Nicolas Graner

Aimez-vous mieux la partie ou le TOUT ?
Qu'adoptez-vous, le milieu ou le BOUT ?
Optez-vous pour le cidre doux ou BRUT ?
Choisirez-vous le cheveu roux ou BRUN ?
Chérirez-vous le bon grain ou le BREN ?
Préférez-vous vous sentir mal ou BIEN ?
Demanderez-vous quelque chose ou RIEN ?

( doublet de Carroll en lignes isocèles )

Alexandre Carret

Enterré, tout Terrien nie être tout ou rien

(alexandrin · beau présent)

Jacqueline Morel

Aucun compromis
C'est à prendre ou à laisser
Pas content ? Tant pis !

Bituur esztreym aka E-M Gabalda

si fort tenté du tout
« Ne hurtez plus a l’uis de ma pensée » 
si fort tenté du rien
là y enté et c’est à voir tout
passer ne vous aura échappé
que n’ai tiré dessus du tout 
pendant que vous passiez

Elisabeth Maitre

Un tout petit rien
de rien du tout tente en vain
le tout pour le tout

Tout ou rien, joue son va-tout
rien ne va plus, il perd tout

Noël Bernard-Talipo

je
veux
tout ou
rien de rien
aucune demi-mesure
seul me duit un ciel sans nuages

( Fib dans lequel, à l'instar des mots-clefs, tous les mots ont un nombre pair de lettres )

et

N'erre ni ne rée.
Renie ère, nie inné.
Reine ? Nenni. Rien. 

( beau présent en réponse à Brigitte Celérier dont un message célébrait la « Saint Rien » )

27 juillet – Journée internationale du fonio

Bernard Maréchal

Fonio noir ou blanc,
On le cultive au Mali,
Nigeria, Bénin.

Il se cuisine en couscous,
On en fait aussi du pain.

( tanka acrostiche )

Alkexandre Carret

    AU  CHAMP  DE   FONIO
la  POCHE  À  FOIN  DU  MA li
     ON Y FAUCHE EN HAUT

(anagrammes des majuscules entre les vers 1 et 2)
(anagrammes syllabiques entre les vers 1 et 3)

Jacqueline Morel

Tout sec au soleil
Ou ondulant sous le vent
Fonio généreux

Chasse les mauvais esprits
Et tous les ventres remplit

Nicolas Graner

Fonio, potiron,
Witloofs, oignons, cornichons,
Brocolis, poivrons.

Options : chorizo, poisson.
Boisson : Trobonix. Bonsoir.

( tous les mots ont pour voyelles un I et deux O )

Noël Bernard-Talipo

Croisons, moribonds...
À l'horizon, à foison
Moisson de poissons !

Tombions ? Goinfrons ! Offrirons
Boissons, fonio, cotillons !

( comme dans « fonio » tous les mots de plus de deux syllabes ont trois voyelles : o,i,o dans l'ordre )

28 juillet – Journée mondiale contre l’hépatite

Bernard Maréchal

Je souffre fort de la prostate
Et mon gros intestin m’entête.
Depuis que j’ai cette hépatite
Je me survis ! Quelle litote !
Maman ! J’ai perdu ma tutute !

( babebine justifiée )

Alexandre Carret

L’épatante
Hépatite
De Patrick
Rapetisse
C’est patent
Et pratique.
Et petit
A petit
L’apathie
Est partie.

( prosonomasie )

Nicolas Graner

Qu'attrape un Martien
qui dine à la trattoria ?
L'hépatite alien.

Moralité : l'hépatite vient en mangeant.

( calembour )

Elisabeth Maitre

Hépatite, en toi
j'ai foie. Ne te bile pas
si je dois l'hic taire

J'honnis ce teint si rosé
Je suis en crise de foi

( calembour )

Jacqueline Morel

La bête est tapie
En un foie toute petite
Pointe l'hépatite

Noël Bernard-Talipo

Pape tète thé,
Petit à petit, à pipette.
Hait appétit, hâte.

Pâté appâte piété :
Épaté, Pie happe et paie.

( beau présent )

29 juillet – Journée nationale du rouge à lèvres

Bernard Maréchal

Sur ses lèvres rouges
Le voleur goulu se gave,
Savoure leur sel.

La gueuse valse, rêveuse.
Leurre légal, rouge à lèvres.

(beau présent)

Nicolas Graner

ROUGE, la ROUÉE
dans sa voiture LOUÉE
restait bien LOVÉE.

Elle s'est LEVÉE, ourlant
sa fine LÈVRE en parlant.

( tanka et doublet de Carroll de rouge à lèvre )

Elisabeth Maitre

Coup d’œil avisé
au miroir pour s'assurer
d'un parfait tracé

Et la soif de vivre éclate
sur ses lèvres écarlates

Alexandre Carret

       Vert     à    pied
   Byzantin     à    genou
   Moutarde     à    nez
     Ivoire     à    dents

      Rouge     à    lèvres

( chicago mêlé de polysémie )

Jacqueline Morel

Par un beau soir d'été
Dame Jehane coquette
Par la porte secrète
Se rend à pas feutrés

Au jardin parfumé
Elle y cueille en cachette
Mûres et pâquerettes
À joindre au miel doré

Et pétales de rose
En très petite dose
Pour un parfait mélange

Avec grande attention
Elle oint ses lèvres d'ange
Va au diable Apollyon !

( sonnet sur le thème )

Noël Bernard-Talipo

Sur les commissures
Du sourire aimé
Vives enchâssures
M'ont rêve allumé

Me posant je cueille
Au pétale frais
La sève et recueille
Des trésors secrets

( sélénet )

30 juillet – Journée internationale de l’amitié

Bernard Maréchal

Ma mie m’aime tête-à-tête,
Mate ma tête mitée.
Amitié mimée ?
Imitée ? 
Emma m’aimait, et Mimi ?

(HOG et beau présent)

Nicolas Graner

Ma mamie Amy
mime hammam à Miami
à imam ami.

(  beau présent phonétique sur le mot ami )

Elisabeth Maitre

Ma aimée Mamie
imitait tatie et mie
mitée émiettait

( beau présent  )

Jacqueline Morel

Si douce émotion
Sensation multicolore
Sentiment puissant

Se sentir tel que l'on est
S'épanouir libre et confiant
Soutien si réconfortant 

Sláinte mon  ami !

( HOG et S en début de vers )

Alexandre Carret

A MoITIE AMIsh
un TIErs AMbITIEuse, AMIne
TIEnt son AMnIsTIE.

( Lettres du mot-clef incorporées dans l'ordre )

Noël Bernard-Talipo

vent
fleuve
amis
murmurants
vos chemins croisés
tracent l'entrelacs de la vie

( Fib )

31 juillet – Journée Mondiale des administrateurs système

Bernard Maréchal

Au calendrier,
L’Administrateur Système
Retarde d’un jour.

Bien qu’on l’attende le trente,
Il vient sur son trente et un.

(tanka et mea culpa sur mot-clef)

Jacqueline Morel

Mince ! Encore un bug...
Administrateurs système,
À l'aide ! Au secours !

Alexandre Carret

- j'Ai Deux MINISTRAbles.
- TirEz aU soRt, Sir, pour Y
STatuEr sur le Moins stablE
(...)
Et le plus pourri !

( Lettres du mot-clef incorporées dans l'ordre )

Nicolas Graner

Notre SysAdmin
qui es en salle machine
loué soit ton login

`echo / se- ze | tr a-z n-za-m | rev`

( attention, la deuxième strophe tue ! ne la copiez surtout pas dans votre ordinateur ! C'est une commande Unix/Linux qui, si on l'exécute, efface tous les fichiers de l'ordinateur. À condition d'avoir les "droits" suffisants, ce qui est généralement le cas des administrateurs système. )

Noël Bernard-Talipo

L'administrateur
M'enferma dans son système.
Sans fin j'ai tourné.
Catégories
Uncategorized

Un mouvement perpétuel

Enviant de ces gens la passion tenace
Il pose des billets à tâtons puis frémit
Lorsque le défiant l'abusant on rit fort
Un cave mise gros ça va valser un coup

Pâle il sent sinuant l'envahir mal brutal
C'est l'hiver s'imposant et bat le sang de glace
Bille filoute passe passe ralentit
Bondit sort du rail et sans égards te dit « Non »

Du rouage nocif enrage l'inconnu
Au grand déni du sort mise sitôt jurant
Et pâle tripotant d'un doigt ossu l'argent

Il sent l'infortuné chant qu'ont brûlants désirs
Tocsin fou la bille sans nuance dit « Non »
Du rouage nocif enrage l'inconnu
https://taliporefleuri.files.wordpress.com/2021/06/0b315-1280px-automates-jaquet-droz-p1030490.jpg
Les automates Jacquet-Droz, musée de Neufchâtel (CH)                                                          (Rama, Cc-by-sa-2.0-fr)

Ce poème est ma participation à l’opus du 15 mars 2015 de « La ronde », un échange entre blogs sur un thème donné – ici « Le jeu ». Il a été publié sur le blog de Dominique Autrou tandis que sur talipo j’accueillais Hélène Verdier pour son beau tombeau de Stéphane Mallarmé.

Ce sonnet non rimé est composé selon la contrainte du jeu de la vie, à partir du vers « Enviant de ces gens la passion tenace » extrait du poème de Charles Baudelaire « Le jeu ». Dans cette contrainte inspirée d’un célèbre automate cellulaire, toutes les voyelles, déterminées par application des règles de cet automate, sont imposées. En appliquant ce jeu au vers de Baudelaire, j’ai observé qu’à partir du quatorzième vers une répétition infinie se met en place, d’où l’idée de mouvement perpétuel bien en accord avec le sens du poème.

Oripeaux : Précédent Suivant

Catégories
Uncategorized

Héméroméride – Juin

L’héméroméride, projet d’un an, conçu par Bernard Maréchal, débute le 1er mai 2021. Il se base sur les journées mondiales, internationales ou locales dont on trouvera une liste en page annexe. Une activité journalière est proposée : l’écriture d’un micro poème sur le thème de la journée, au format haïku, additionné d’une contrainte à son propre choix. On trouvera ci-dessous les contributions du mois de juin.

1er juin – Journée mondiale du lait

Bernard Maréchal

Jadis vachement trait, pourquoi ce frais breuvage
Plus que d’un jet bovin sort d’un frigo chromé ?
Quand je veux fourrager, ta vache alors blasphème :
Viens piquer mon jus chaud ! Gaffe, mon bel ami !

( belle absente )

et

Buvons ce bon jus,
Suc de chèvre ou de zébu,
Écrémé ou non.

( lipogramme en [LAIT] )

Nicolas Graner

Aliment vital
Plaisant liant initial
Climat infantile 

( chaque mot contient les quatre lettres L, A, I, T )

Elisabeth Maître

Son bon lolo bu
Loulou d'Honolulu dort
Rêve et ronfle fort

( lipogramme sur les 2 voyelles du mot-clé )

Annie

quand j'ai faim, j'ai froid
ni chocolat, ni bouillon,
mais un bon lait chaud

( avec le mot-clef )

Jacqueline Morel

Par exception, hors format imposé, ce lai inspiré à Jacqueline par le lait

Que pensez-vous mon cher ami
Du beau présent qu'elle m'offrit ?
Ce fut au cœur d'un chaud été...
Elle apparut telle une fée.
J'avais sellé mon palefroi
Pour quérir l'ombre du sous-bois
Et l'onde fraîche du ruisseau.
Hypnotique, le chant de l'eau
Me guida là où je la vis.
Sur la mousse tout alanguie :
Apparition comme un mirage
Sous le vert tendre du feuillage
Et des milliers d'éclats dorés
Que diffusait la canopée.
De ses beaux yeux verts me sourit,
Et sa blanche main me tendit.
À ses pieds je m'agenouillai
Et d'un baiser je l'effleurai.
Et c'est alors qu'entre mes mains
Y déposa un bol d'airain.
Mes sens ne purent résister
À son contenu parfumé.
Lait, miel, fleurs et plantes sauvages
Constituaient le doux breuvage.
Sa voix mélodieuse me dit :
« Bois ! Que jamais tu ne m'oublies ; »
Hélas, bien sûr, j'obtempérai.
Beaucoup plus tard je m'éveillai
La nuit, seul dans une clairière.
Depuis lors, la raison je perds...
De ma belle je me languis
Mais jamais je ne la revis.

Alexandre Carret

Vois comme tout pousse
Je me revois l'allaiter
Revoilà l'été

( homophonie )

et

MILCH -ants pour POT LAIT-
MILK -i toujours savait al-
LECHE LATTE -rèse ?

( homophonie avec le mot-clef dans plusieurs langues )

Floriane Austruy

A-t-il ail et lait ? 
Lit-il, tait-il l'alité ? 
L'est-il lié à lie ? 

( paronomase )

@FraPa_92

Agile au filet 
Plutôt souple du mollet 
Un peu soupe au lait...

( rime sur le mot-clé )

Noël Bernard-Talipo

L'enfant boit le lait.
L'écolier boit, à sa source,
L'émerveillement.

L'homme mûr ferme les yeux,
Suit les ordres, boit le sang.

( tanka avec le mot-clef )

2 juin – Journée Mondiale pour un tourisme responsable et respectueux

Bernard Maréchal

Je
Veux
Partir
En vacances
Visiter le monde
En bon touriste responsable.

( Fib )

Nicolas Graner

Voir Fidji, Norvège, 
Belize, Koweït, Mexique,
Chypre, avec respect.

( pangramme )

Jacqueline Morel

On le veut éthique,
Alternatif , solidaire...
- Soupir de la Terre -

( sur le thème )

Alexandre Carret

TOUR de la presque-île
ISthME, passage tranquille
REStaurant d’équilles

PONt tendu entre deux mondes 
SABLE fin et fin du monde

( acrostiche généralisé )

et

Je pars visiter
En touriste responsable
Mon monde intérieur

( avec le mot-clef )

et

Du tourisme responsable et respectueux
Tourisme sexuel enduré : stopper cet abus

( vers anagrammatiques )

Claudine Laurent

 Vertes vallées  Dunes dorées 
            Silence
Ruisseau riant   Sentier secret
            Souffle

           Baskettes
             Bâtons
          Bruissement
         Bourdonnement
      Brassage bienveillant

  Nature nacrée   Nature nous
             Merci 

( petite morale élémentaire portative )

Noël Bernard-Talipo

Les hauts responsables
Défilent, de l'air blasé
Qui sied aux touristes.

Le peuple, respectueux,
Les conduit à l'échafaud.

( tanka avec les mots-clefs )

3 juin – Journée mondiale de la bicyclette

Bernard Maréchal

Belle bicyclette,
Mon petit vélo,
Je t’ai dans la tête
Et le ciboulot.

Et dans ce dédale,
Nez dans le guidon,
Souvent je pédale,
Seul, à l’abandon.

( sélénet et mot-clef )

Nicolas Graner

Une bicyclette
C'est un vieux vélo rouillé
Disent mes enfants

Le sens d'un mot change hélas
Plus vite que les mortels

Jacqueline Morel

ô
ce
vtt
sans
selle
dévale
abrupte
descente
étonnante
bicyclette 

( boule de neige )

Annie

en ballade au bord de l'eau
sur ta bicyclette
ou sur ton vélo
tu es à la fête
réjouis le matelot 

( HOG )

Alexandre Carret

Belle bicyclette,
Vois-tu ? comme le vélo,
Je ne t’oublie pas !

Noël Bernard-Talipo

« Sida, jeunet ? » et
As à vélo leva sa
Tête nue : « - Jadis... »

( haïku palindrome, avec un synonyme du mot-clef )

4 juin – Journée internationale des enfants victimes innocentes de l’agression

Bernard Maréchal

L’agresseur sait bien
Prendre un enfant par la main
L’enfant innocent.
 
L’agresseur le sait trop bien
Mais les victimes l’ignorent.

( tanka )

Nicolas Graner

Je dédie aujourd'hui mes vers à ces enfants
Qui dans l'inattention ordinaire se fanent
Ceux pour qui le futur a le goût du néant
Relégués pour toujours au statu quo ante
Dont tout projet de vie a été brisé net
Coupables seulement du crime d'être 
Déjà ratatinés entre de rudes bords n'
Autorisant aucun espoir en l'avenir

( les derniers mots forment une échelle descendante )

Jacqueline Morel

Si vaste et ventée
Océane immensité
Et force vivante

(Beau présent avec les lettres des mots-clés)

Claudine Laurent

Enfants impuissants
Victimes de bourreaux lâches
Innocentes âmes

De cris en coups, cruauté
L'agression sabre des vies.

(Tanka - les mots-clefs se retrouvent dans l'ordre, en tête de chaque vers)

Noël Bernard-Talipo

« Sont-ce des enfants ?
Sont-ils vraiment innocents ?
Qui les dit victimes ?

C'est nous les victimes,
Qu'envahissent tant d'enfants,
Nous, les innocents ! »

Bons, purs, innocents,
Ferment leur porte aux victimes,
Leur cœur aux enfants.

( Quenine sur les trois mots-clefs )

5 juin – Journée mondiale de l’environnement

Bernard Maréchal

       Terre éteinte   Rivière morte 
                   Rêve 

          Mont noir   Vent inerte 
                   Rime 

                    Vie 
                  Timorée 
                  Minorée 
                  Méritée 

       Mer réinventée   Rivière verte 
                   Vive 

( petite Morale élémentaire portative et beau présent )

Alexandre Carret

Environnement
Ce mot-même du problème
De l’écosystème.

et

EN VIRant de cap
ON N’ Evitera sûre-
MENT pas l’Aventure.

( le mot-clef réparti par fragments au début des trois vers )

Nicolas Graner

Vive mon terroir,
territoire vert envié,
vitrine rêvée.

( beau présent )

Jacqueline Morel

On cherche l'Eden
Tout en créant un enfer
Stupide être humain

Noël Bernard-Talipo

« Parlez à l'envi
Sans crainte que le chien ronne :
Le silence ment. »

- Le monde entier ment.
Chacun te berne à l'envi
Puis, entubé, ronne.

Autour de toi ronne
La meute qui triche, et ment,
Et bouffe à l'envi.

( quenine sur le mot-clef coupé en trois fragments )

6 juin – Journée de la mini-jupe

Bernard Maréchal

     Jupe courte   Jambe nue
              Lisse

  Vision fugace   Souvenir flou
             Trouble

          Genoux ronds
           Des filles
             Secret
             Révélé

     Peau dorée   Jambe longue
              Bronze


(Petite Morale élémentaire portative et beau présent)

Nicolas Graner

La robe de bal
A dû céder à la mode
De la mini-jupe

( okapi )

Alexandre Carret

Sa jupe trop courte
Laissait poindre son mollet
Grand-père bandait

Jacqueline Morel

Militer au féminin
Se nipper à son idée
Fini jupons et paniers
Voici jupette en satin !

(Quatrain d'heptasyllabes sur le thème – Utilisation dans l'ordre des syllabes du mot-clé en diagonale : 1ère syllabe du mot-clé = 1ère syllabe du 1er vers ; 2ème syllabe du mot-clé = 2ème syllabe du 2ème vers ; etc...)

Noël Bernard

mignonne à ta rose
me piquai le doigt
te garder je n'ose
sous mon joli toit

doux soleil dépose
léger brou de noix
que ta jupe expose
à mon flot d'émois

( sélénet isocèle )

7 juin – Journée mondiale des martinets

Bernard Maréchal

Quand il fouette l’air,
L’oiseau noir de saint Martin
Mérite son nom.

Il nargue, fesses au vent, 
Les martinets familiaux.

( tanka et mot-clef )

Annie

oiseaux qui venez avec la marée
jaloux des pêcheurs des poissons tirés
du flot, enlevés au juste rée

( ouliporime : le mot-clé est partagé en trois fragments placés en fin de vers devant une même syllabe )

Nicolas Graner

Selon les croyances du tantrisme
Après leur mort les plus méritants
Se réincarnent en martinets

Ce n'est pas à coups de martinets
Que les vrais pratiquants du tantrisme
Corrigeraient les moins méritants

Les seuls outils vraiment méritants
Sont les mantras tels des martinets
Qui forgent les esprits au tantrisme

( quenine sur des anagrammes et trois sens différents du mot-clef )

Jacqueline Morel

Ballet incessant
seésyolpéd senif seliA
Et plus vif qu'Éole

éticiléf-uaesio nU
Ses petits jamais n'oublie

( boustrophédon )

Alexandre Carret

MARTINET -me t-
ARTINET des robe-
RTINET liber-
TINET en m-
INET -te avec son
NET en tromp-
ET -
T -e.

(Martine aime tartiner des robertines et libertiner en minette avec son nez en trompette.)

Noël Bernard-Talipo

Resemant sarments,
Fermenterons traminers,
Apremonts, crémants.

Gastronomes prestement
Surmèneront œnomètres.

( chaque mot contient les cinq consonnes de "martinets" )

8 juin – Journée mondiale de l’océan

Bernard Maréchal

        Eaux amères   Vagues épouvantables
                      Écume

   Profondeur vertigineuse   Lenteur majestueuse
                     Mystère

                  Immense bleu
                  Sur le corps
                  De la terre
                  Je te salue

     Solitude solennelle   Puissance éternelle
                      Océan


( petite morale élémentaire et mot-clef ) pcc. Lautréamont

Nicolas Graner

Oceano Inox

Oh ! combien de déchets aux couleurs incertaines
Qui sont partis d'ici vers des côtes lointaines
Hors de leurs conteneurs se sont évanouis !
Combien ont ressurgi par une nuit sans lune
Entre un château de sable et le pied d'une dune,
Qu'on croyait sous les eaux à jamais enfouis !

( parodie )

Jacqueline Morel

Je nage dans l'écume de la vague bleue.
L'écume nage sur la vague bleue.
Dans la vague bleue, je nage sur l'écume.
Dans la Bleue, je nage sur l'écume de la vague.
Je nage dans la vague bleue d'écume.
Bleue est l'écume de la vague où je nage.
La vague où je nage est bleue d'écume.
L'écume est bleue sur la vague où je nage.

( poème carré ou lescurien à partir de 4 mots inspirés par le mot-clé )

Alexandre Carret

AUX SÉANTS
AUSSi gÉANTS
Qu’ObStinÉs dANS 
d’ObSÉdANTS
OCÉANS

( homophonies )

Noël Bernard

il y a trois îles
sur mon petit océan
l'une est un désert

la deuxième est un volcan
sur la troisième j'attends

9 juin – Journée Internationale des archives

Bernard Maréchal

Archives chéries,
Ces rivières asséchées,
Vivaces viviers,

Vrais cahiers hiérarchisés,
Rêves cachés à revivre.

( tanka, beau présent et mot-clef )

Nicolas Graner

            dans la cave
          classe et achève
        soucieux tu archives
          ragots en alcôve
            fond de cuve

( babebine et boule de neige )

Alexandre Carret

Chaque cicatrice
archive mes souvenirs
à fleur de mon corps.

Jacqueline Morel

Piles étagères
Inutilisé l'opus
Amuse le rat.

( okapi )

Noël Bernard-Talipo

M'arrachant
Hors l'hiver des sens
J'ai recherché l'ivre impression

L'amour court
Houle inverse temps

Sans peur crée

( bigollo et primitive de « archives, archives, archives, arc » )

10 juin – Journée du stylo bille

Bernard Maréchal

L’Élysée le teste :
Le stylo bille est stylé !
L’élite obéit.

Si le style est obsolète,
Illisible est le billet.

( beau présent )

Nicolas Graner

STYLOGRAPHIQUE

Incroyable : un
jour, le pays vit,
dit-on, au rythme
du stylo à bille !
Il rend nos syllabus
simples, nos papyrus
nickel. Voyant un
stylo à plume, dis :
« Il est trop fuyant ! »
Un crayon ? Bien
qu'on y arrive,
il y a trop de schmutz.
Alors tu y tiens,
au stylo bille !

( hétéropanvocalismes : chaque ligne contient une fois les six voyelles A, E, I, O, U, Y )

Elisabeth Maître

Je n'ai plus de plume
Elle est au musée
Pleine d'amertume
Près de l'encrier

Fais gaffe à ta bille
Jetable stylo
C'est bientôt la quille
On tape les mots

( sélénet )

Jacqueline Morel

De
la
couleur
pour écrire
sur les blancs nuages
les mots qu'ils porteront vers toi.

( Fib )

Alexandre Carret

De son stylo bille
Elle instille aux billets doux
Un style, ô, habile.

( homophonie )

Noël Bernard

Stylographe ou plomB
Ton effigie traceraI
Yeuse au tronc royaL

Le frénétique soleiL
Obéit au mage sombrE

( tanka isocèle, double acrostiche )

11 juin – Journée mondiale de sensibilisation aux passages à niveau

Bernard Maréchal

Passage à niveau :
Si on passe sans son veau,
Sagesse au panneau !

Si veau passe pas à pas,
Un sage âgé passe au pas.

( tanka et beau présent )

Nicolas Graner

Sensibilisation : passage à niveau
Aucune danse chez nous : paso ni java
Bernard et le papillon : Pivot a sa nage
Cherchait la plage au-dessous : scia nos pavages
Elle fleurit son balcon : Jeanne a six pavots
Fixez bien votre écriteau : vissage à panneau
Innocence de l'enfance : âge à pas nocive
La recette du boucher : nappage à six veaux
Le fief du Marquis de Sade : apanage au vice
Les mémoires de De Gaulle : Yvonne a sa page
Prophète chez les Lombards : Jonas à Pavie
Un créatif occitan : j'innove à Passa
Urinoir pour échassiers : pissage à vanneau
Vous vous trompez de tribu : pas si Navajo

( anaphones ou contrepèteries généralisées )

Elisabeth Maître

Gare au T.E.R.
Ne joue pas au téméraire
Forçant la barrière

Jacqueline Morel

La photo sépia
Révèle le beau sourire
du garde-barrière.

Alexandre Carret

Ce chemin d’enfer
M’ouvre passage à nouveau
Train-train de l’amour

( calembours )

et

Pour sensibiliser au passage à niveau
Il nous faut installer des panneaux à visage

( anaphones )

Annie

Journée universelle d'étude des points d'intersection des routes et voies ferrées

jour mondial d'adaptation aux sas où on franchit un, ou plus d'un rail

pour tout le monde journée d'alerte quant aux passages aménagés pour locos et wagons

les vingt-quatre heures sur la terre entière de vigilance au sujet des passages à niveau

entre le matin et le soir, réflexion à propos des croisements des voies pavées et des voies ferrées

( lipogrammes successifs en A, E,... )

Noël Bernard-Talipo

Toujours, suis tes rails.
Oh passe âges, annivs, eaux,
Tous jours, suite éraille.

Aux pas sages, âne y vaut
Aux passages à niveau.

( les vers de 5 syllabes d'une part, ceux de 7 syllabes d'autre part, sont holorimes )

12 juin – Journée mondiale contre le travail des enfants

Bernard Maréchal

Pour
Tout
Patron
Exploiteur
Les enfants travaillent
Malgré les lois qui l’interdisent.

( Fib )

Alexandre Carret

Qu’un enfant travaille
A produire pour les Hommes
Des jeux et des rêves.

Elisabeth Maître

Tant de petits d'hommes
Sacrifiés au seul profit
D'immondes salauds

Jacqueline Morel

Les yeux sont hagards.
Dans le visage froissé
Une larme perle.

Nicolas Graner

Une journée contre
Le travail, moi je suis pour.
Et vous, les enfants ?

Noël Bernard-Talipo

tout rire avalant
dis le froid de ces enfants
serfs au lent trépas

( primitive sur "Travail Des Enfants" )

13 juin – Journée mondiale du tricot

Bernard Maréchal

Un
Fil,
Deux mains,
Deux aiguilles :
La maille à l’endroit
Regarde la maille à l’envers.

( Fib )

Alexandre Carret

Grand-mère tricote
Tous les fils multicolores
De ses souvenirs.

et

Ressens-tu la faim
et les aiguilles du froid ?
Tricote un champ d’ail !

Annie

chanson de sorcière 

qui tricote
pique et pique et berlifique
croque et croque et lificote
qui trop quitte

( comptine sur l'air de am, stram, gram)

et

Verso tricot

Le tricot m'avait lassée
un zigzag avant,
un retour,
un zigzag avant,
un retour....
L'art m'ennuie, lire m'énerve
Succès, gain inouï
sensations m'amuseraient
Souris ! Essaie le tripot ! 

( aléa furtif généralisé d'écarts -7,0,+7 )

et quelques haïkus lipogrammes en E :

Tricot irlandais
ou risotto milanais ?
Fricot japonais !


Du matin au soir
tricotons. Durant la nuit
comptons nos moutons


Nous jouons, chantons
courons, grimpons, cavalons.
Du tricot ? Jamais !


Alors, maths, chinois
français, latin ? Tu choisis.
Finir mon tricot!


Toujours du plaisir
fait-il chaud : nous nous baignons
froid : nous tricotons.


Bousculons haïku,
oulipo trop normatifs,
tricotons nos mots


Sur l'art du tricot,
tout mon travail pas à pas,
un parfait plaisir

Elisabeth Maître

Il offrit son lit
Lio popotin joli
tapi blotti dort

et

Rôtissons gigot
dorons poissons ronds oignons
ô fricot si bon


( deux bivocalismes sur les voyelles du mot-clef )

Jacqueline Morel

C'est très attristant
Ce tricot trop étriqué.
- Déventripotons -

( prosonomasie )

Nicolas Graner

Travail raffiné
Ineffable création
Ouvrage touchant

( acrostiche de lettres par mots : les initiales des six mots forment « tricot » )

Noël Bernard-Talipo

Poils d'ovins filons.
Tordons torons, bobinons.
Longs soirs tricotons.

Tic, tic ! Doigts vifs, joli point.
Loin vont colis. Loin promis.

( bivocalisme sur les voyelles du mot-clef )

14 juin – Journée mondiale du donneur de sang

Bernard Maréchal

Un donneur de sang
Redonne du sens au don
De sa dose rose.

(beau présent sur mot-clef)

Elisabeth Maître

Son sang sirupeux
salissait ses surrénales
sordide souffrance

( tautogramme )

et

J'offre mon sang d'encre
Un mauvais sang fait maison
Qui veut ce poison?

Bituur esztreym aka E-M Gabalda

bracelet de l’autre servira 
de symbole frères de sang
non versé le luxe du temps
et le bleu du ciel

Alexandre Carret

Deux cent champs d’honneur
Aux cent-deux donneurs de sang.
Sans leur sang, on meurt.

( prosonomasie )

et

Ton don a sauvé
Notre part d’humanité
Tu nous as reliés.

Jacqueline Morel

Donneurs malgré nous...
Moustique et puce à l'affût
D'un saut ou coup d'aile

D'innocentes proies assaillent
Friands de nectar carmin.

( tanka avec l'un des mots-clefs )

Noël Bernard-Talipo

Ton sang et mon sang,
Là, par ton don, se sont joints
Et je vois la vie.

( monosyllabes )

15 juin – Journée européenne du vent ( de l’énergie éolienne )

Bernard Maréchal

Chaque vapeur voyage
Aux pales d'une éolienne chromée.
Où jonglais-tu, forte brise, mistral amer ?
Débitez d'infinis kilowatts !

(Panscrabblogramme)

Elisbeth Maître

Caresse d'Éole
sur les pales qui s'affolent
ronde farandole

Annie

Grand vent -dix jours
durant- gronde ! In
situ déballons
sort brillant, quel
tesson luira ? 

( quintine de voyelles : AEIOU UAOEI IUEAO OIAUE EOUIA )

(cf. l'Oulipien de l'année 2006 Hervé Le Tellier )

Nicolas Graner

Si par hasard
Sur l'pont des Arts
Tu crois's le vent, le vent maraud
Fais-lui tourner ta dynamo
Si t'as d'la veine
Ton éolienne
Avec le vent, le vent fripon
Pourra remplacer le charbon

(sur l'air de «Le Vent» de Georges Brassens)

Bituur esztreym aka E-M G

 dans l’air des traces abandonnées 
      au vent. guidé toujours par un fil 
            ténu. savoir où fonce l’ardeur...

Jacqueline Morel

Une plume au vent
Effleure la cime
Et le sapin danse

Et le faucon danse
porté par le vent
autour de la cime

Caresse la cime
Harmonieuse danse
Au souffle du vent

( quenine )

Alexandre Carret

On aura beau dire,
Instruments et vieux moulins,
C'était mieux à vent !

Noël Bernard-Talipo

entends-tu
c'est la voix du vent
suivras-tu son appel pressant
auras-tu son énergie auras-tu sa violence

le murmure
qui trouble ta nuit
naît-il d'une harpe éolienne

tu te lèves
tu ouvres la porte

et tu vas

( bigollo )

16 juin – Journée Mondiale de l’enfant africain

Bernard Maréchal

Pour
Les
Enfants
Africains
L’enfance est un mot
Mais pas une réalité.

( Fib )

Nicolas Graner

  rire rare    crac-crac ric-rac
           train-train

   trafic actif    nanti anéanti
            fric-frac

            naître ici
              finir
            incarcéré
            ça craint

arrêté atterré     attente éreintante
              tic-tac

( petite morale élémentaire portative et beau présent )

Elisabeth Maître

Enfant du désert
Gamin des rues des townships
Gosse de la brousse

Que sera donc ton destin
De petit môme africain?

Jacqueline Morel

Regard étoilé
De l'obsidienne œil céleste
Au mien arrimé.

De jolies perles nacrées
Sourire immense échangé.

( tanka sur le thème )

Alexandre Carret

Enfance africaine
Berceau de notre histoire
Chrysalide humaine

Noël Bernard-Talipo

E ncore
N ul bruit
F ranc luit
A urore

N 'implore
T a nuit
A  fui
F iel gore

R ien n'est
I nné
C ourt fronde

A rdeur
I nonde
N euf cœur

( sonnet acrostiche )

17 juin – Journée mondiale contre la Désertification et la Sécheresse

Bernard Maréchal

Direction désert.
Terres rêches, rationnées.
Cérès sèche : échec.

( beau présent )

Nicolas Graner

Le temps reste sec
Le blé en herbe se perd
Le désert s'étend

Les bêtes se terrent
L'expert cherche des remèdes
Les gens désespèrent

( monovocalisme )

Elisabeth Maître

Terre que l'on blesse
sécheresse vengeresse
le désert progresse

et

Le dormeur du val
très bientôt reposera
ensablé brûlant

Jacqueline Morel

Sable sec et ocre
Terre aride torréfiée
Crisse, craque et puis crépite

( prosonomasie )

Alexandre Carret

- Déméter ! Déesse !
Cesse de sécher les terres
Et de les déserter.

- Humain implorant,
Vois plutôt ta pollution !
Bisous amicaux.

(monovocalisme puis lipogramme)

Noël Bernard-Talipo

Mer de sécheresse,
Erg et reg. Cercle de fer,
Le désert t'enserre.

( monovocalisme )

18 juin – Journée de la gastronomie durable

Bernard Maréchal

La gastronomie
Nous fait visiter.
Mais la sodomie
Nous fait hésiter…

Quand elle est durable,
Ou bien de saison,
On réclame à table
Du râble à foison.

( sélénet sur les mots-clefs )

Elisabeth Maître

J'ai pas trop dormi
Du sable pas trop beau mis
Hue diable marchand

( prosonomasie )

Alexandre Carret

Barbac à papier
Poivrons verre recyclé
Compost de fruits blets

et

Nomme ici l'anomie
Ta gastro au Gastro
Dit Du Râble Durable

( homophonie )

Jacqueline Morel

Regagner le lieu
Entre gourmets s'attabler
Désir rassasié

(Beau présent)

Noël Bernard-Talipo

Super Big Giant
Sauce tomate sucrée
À volonté frites

Voici la gastronomie
La prospérité durable

et

Sur le Strand à Londres
Où de radio danse l'onde
De Gaulle entends-tu

La gueule des anges noirs
Stridulant de tombe en tombe

Entends-tu les bombes
La sarabande des morts
Le deuil bâillonné

Le rire des résistants
L'armée boueuse des ombres

Entends-tu de l'aigle
La monstrueuse agonie
L'ultime sabbat

L'amertume du soir gris
Les aubes de solitude

( renga en beau présent sur le mot-clef )

19 juin – Journée mondiale de la drépanocytose

Bernard Maréchal

Pépère prospère,
Essayant de procréer,
Tâtonne et trépasse.

Désespérante épectase
Dans sa drépanocytose.

( tanka, mot-clef et beau présent )

et

Le whisky gazeux ?
Favorable jusqu'à ma
Drépanocytose !

(haïku et pangramme de 44 lettres sur le mot-clef)

Nicolas Graner

Ce type rond osa  trop à ce synode.  Stop, doyen réac !

( trois anagrammes successives du mot-clef )

Elisabeth Maître

Dans crâne si rose
Et trépané siroter
Dépravé tu oses

et

Des crados qui posent
Des paranos cirrhosés
Des salauds qui osent

( prosonomasie )

Alexandre Carret

DREsser l’infini
PANOrama des possibles
SI T’OSEs, je suis.

et

Falcifieur de formes
Pohémoglobinose S 
Drépanocytode

( Explications :
- La drépanocytose est également appelée anémie falciforme ou hémoglobinose S.
- Le poète est un falSifieur de formes. )

Jacqueline Morel

Sans soucis
Bienheureux tu es
Épargné par la maladie

Sain d'esprit
Bienheureux tu es

Compatis

( bigollo )

Noël Bernard-Talipo

Le gène a muté
Héréditaire le mal
Menace menace

Entre les mains du savant
L'homme remet sa douleur

20 juin – Journée mondiale des réfugiés

Bernard Maréchal

Guerre refusée,
Fuir serrures si serrées,
Errer, ségrégué,

Fuir, se réfugier, surgir.
Guérir : fugue réussie.

( tanka et beau présent )

Alexandre Carret

J'ai fui le réel
Réfugié en Poésie.
Asile des Mots.

et

Sans terre sans blé,
- Qu’est-ce donc être à l’endroit ? -
J’ai rêvé d’Ailleurs.

J’ai rêvé, d’ailleurs,
D’un peuple d’égaux en droit
Qui me ressemblaient.

( homophonies à la rime, quasiment léonine )

et

Pays en exil
- Son peuple est devenu fou -
   Cherche une autre Terre.

Elisabeth Maître

Fuir fureurs guerrières
affronter périls en mer
barbelés frontières

Tenir bon dans la galère
dans l'espoir d'un pays frère

Nicolas Graner

Rongés par la guerre
Emplis de stupeur
Fuyant la misère
Unis dans la peur

Gardés dans des cages
Inconnus partout
Exclus du partage
Suspects avant tout

( sélénet acrostiche )

Jacqueline Morel

C'est emplis d'espoir
Qu'ils bravent tous les dangers
Pour leur vie sauvée.

Mains tendues, cœurs généreux
Tentons de les rendre heureux.

Noël Bernard-Talipo

Il pleut cours bergère
Voici venir le carnage
Entends le canon

Viens avec nous pour ce soir
Jusqu'à la fin de la nuit

( détournement )

21 juin – Journée internationale de la lenteur

Bernard Maréchal

Terreur éternelle ?
Être né lent ne te tue,
Lutteur entêté.

Entre tertre, urne et tunnel,
Tente leur lenteur en terre !

(beau présent)

Annie

Pour écrire la lenteur
je prendrais le temps
ainsi les lentilles
qui trempent avant de cuire
ainsi le talent
qui s'épanouit sans hâte
l'arbre qui croît opulent

( HOG )

Elisabeth Maître

Urgence ça presse
Course effrénée de vitesse
Comme un feu aux fesses

Stop! Retrouve la sagesse
Et de courir enfin cesse

Alexandre Carret

Nous prenons le temps
Pour de l'argent tandis que
Vous prenez le temps

(Haïku réversible)

et

LENTEUR
Entre lunule, Terre et Lune,
nul être en rut.
Lent ru, l’Éternel
Un Réel tû.

( anagrammes de LENTEUR : ENTRELU NULETER REETLUN ENULETR EENRUTL ENTRULE TERNELU NREELTU)

Jacqueline Morel

Interminable seconde
Indolente minute
Pesante journée
Long temps

Lenteur

( chicago )

Noël Bernard-Talipo

lentement le fleuve
emmène d'heures heureuses
le reflet perdu

près de ce flux ténébreux
je reste en ces berges seul

( bivocalisme sur les voyelles du mot-clef )

22 juin – Journée nationale de réflexion sur le don d’organes et la greffe

Bernard Maréchal

Donnons un grand cœur
Organe ardent, et son sang,
Pour l’enfant fiévreux.

(primitive)

Nicolas Graner

Je t'ai jeté un œil
Et j'ai perdu la tête
Je t'ai donné mon cœur
Et demandé ta main
Enté par ton image
Dois-je me mettre en greffe ?

#héméroméride par Nicolas Graner ( polysémie )

Elisabeth Maitre

À la mort donner
sens en ravivant la flamme
d'autrui don d'organe

et

Contre bons soins donne
matière grise et neurones
émoussés atones

Alexandre Carret

GREffE générale !!!
!! Les patrons n'ont pas de CŒUR !!
ORGANisons-nous !

( homophonie )

et

Si tu as la foi
Donne un lobe de ton foie
Dieu te le rendra.

( homophonie )

et

Très cher disparu,
Ton cœur m’a sauvé la vie.
Ta femme apprécie.

et

ORGANES

Gers. Ânons. Orage ! (en gras) ORAGE !
Songeons à ranger son orge sans rage.
Ô ! Gare nos oranges.
Songe arrosé. Nageons !
Gare à nos granges !

Orne. Gros Âne. Gars. Ogre.
A nos âges, on rongera 
Sang, rose, or en sa gorge,
Sans rogne, à son gré, à sage ron-ron.
Âgés ! Os enragés !

Garonne. Gras onagres. Osé organ.
Égarons ! Rageons ! Agréons !

( 35 anagrammes enchaînées du mot ORGANES )

Jacqueline Morel

Ultime cadeau
À la vie par un héros
Tirons le chapeau

Noël Bernard-Talipo

Sur le bord du Don
Un cosaque au bel organe
Se présente au greffe

J'ai reçu par greffe
D'un ténor qui m'en fit don
Ce superbe organe

Que me sert l'organe
Dit-il dans sa plainte au greffe
Je n'ai pas le don

( trois haïkus formant quenine )

23 juin – Journée des Nations Unies pour la fonction publique

Bernard Maréchal

La fonction publique
Manque d’ambition.
Le chef est typique
Par définition.

Il se croit poète
Dans cet élément.
Il chante à tue-tête,
Mais il est clément.

( sélénet et mot-clef )

et

Bon métier la fonction 
Publique une et laïque 
Inepte espiègle un con 
Par décret la critique 

( sur mot-clef, 4 fois 4 mots, le nombre de lettres imposé à chaque mot formant quatrine : 3628/8326/6823/3628 )

Nicolas Graner

La fonction publique :
Planquée, affaiblie, flouée,
Aliénée, coulée.

On la confie à la banque,
Elle en fait un capital.

Un flic, un planton,
Ça ne fait aucun bénef :
Qu'on le licencie !

À quoi bon une bataille ?
Le collectif capitule.

( renga et beau présent )

Elisabeth Maitre

Ah ces fonctionnaires
De parfaits boucs émissaires
Mais si nécessaires

Jacqueline Morel

La fonction publique ?
Qu'en est-il de sa santé
Et de ses valeurs ?

Alexandre Carret

FUNK on  my  ZION
PUB rock and  LICK

(Calembour funkzion publick)
(Funk et Pub rock sont des genres musicaux)
(Zion est une marque de guitare)
(un lick, en musique, est la variation d’un riff)

et

Sur Twitter, les choses
Font que si on publie que
Des nus, ça follow.

(le deuxième vers peut être lu : fonction publique)

Noël Bernard-Talipo

fonction sans ciel
turbin troublant
peur du bilan
rien que du fiel

( primitive sur « fonction publique » )

24 juin – Journée mondiale des amoureux de l’Alsace

Bernard Maréchal

J’aime ton humour,
Et tu peux défier la France,
Alsace au cœur fier.

( primitive de « amoureux de l'Alsace » )

Nicolas Graner

Alti Lieb roscht nitt
Vieil amour ne rouille pas
Me disait Oma 

Elisabeth Maitre

Ce lac classé cèle
sales salaces aselles
lacées écalées

( beau présent sur le mot « Alsace »  )

Alexandre Carret

Mutter veut pour moi
Un mariage avec Alsace
Moi, j’aime Lorraine

Les voisins d’en face chantent
Que je n’aurai pas les deux

Jacqueline Morel

Par monts, onduler
Et aux creux de ces vals, là
Ils sont accolés

( primitive de « amoureux de l'Alsace » )

Noël Bernard-Talipo

Dame au bord du Rhin
Ses beaux yeux dans le lointain
Glissent sans ciller

( primitive de « amoureux de l'Alsace » )

25 juin – Journée des gens de mer

Bernard Maréchal

Marins,
Gens de mer qui mourez,
Toute misère a parfois les yeux bleus.
Haddock va bien.
Là, le clown fait honte.
Et j'ai trop navigué.

(Panscrabblogramme)

Annie

les gens de mer veillent
les légendes émerveillent
les géants s'éveillent

( homophonie )

Nicolas Graner

Gens de mer,
Gens de terre,
Gens de verre,
Gens de fer,

Gens très chers,
Père et mère,
Femme et frère,
Gens pervers,

Gens de lettres,
Frêles êtres
Empêchés :

Je ne cesse
De cerner
Cette espèce.

( sonnet monovocalique )

Elisabeth Maitre

Quittent leur chaumière
Au petit matin
Sur l'embarcadère
Hument les embruns

La voilure est fière
Sous le vent marin
La mer leur est chère
La côte est si loin

( sélénet )

Alexandre Carret

Légende : Mergers
En des mers de sels mêlés
Émerge l’Eden

(beau présent sur LES GENS DE MER - homophonie au premier vers)
(un merger, ou murger, est une "île" au bord d'un champ, résultat de l'épierrage du champ) 

et

En émergé lemme : 
Mer réelle.
Léger regel. 
Elle erre, m’emmêle. 
Gré mène.

(palindrome)

et

Le sel, en Égée,
Des gens de mer, en emmène
Les gemmes mêlées.

Gréer les légères serges.
Errer en des mers gelées.

( beau présent sur "Les gens de mer" )

Gérard Le Goff

Même parfois au bord des mares
Des pensées sur les gens de mer
Bizarrement viennent se mirent
Au fond des mers foule de morts
J'entends leurs entêtants murmures

( babebine avec les mots-clef )

Jacqueline Morel

Un camaïeu teinte orange
Ourlé de mauve et de bleu
Luit sur l'océan et change.
Ondoyant l'horizon se meut.

Et sous la brise légère
Le flot sombre rapaisé,
Respire l'océan-mère,
Berceau immense enténébré.

Ombre chinoise planante
Tournoie le fier goéland.
Et, silhouette stagnante
Un bateau tend son fil d'argent.

(Poème à structure 7/7/7/8 à la manière de Clotilde d'Apollinaire)

Noël Bernard-Talipo

Déesse des sens
Émerge, dresse ses gemmes,
M'emmène en ses sennes.

Règne, mégère. M'enserre.
Erre en ses messes. Régresse.

( beau présent )

26 juin – Journée Internationale contre l’abus et le trafic illicite de drogues

Bernard Maréchal

Le droit au trafic
D’acide ou de LSD
Est très illicite.

L’abus du gros rouge ?
Le fisc le dit très licite :
L’État fait du fric.

Il faut liciter
Le trafic des drogues douces,
Si l’État le gère.

( beau présent)

Annie

l'opium soûlait
câlin souriant du pavot
chantons – la faim fuira

l'oulipo musait
nous captivant, dur aloi
où la main s'affranchit

( chaque vers d'un tercet est anagramme du vers de même rang dans l'autre)

Nicolas Graner

Journée internationale contre l'acalculie et le traitement imagé de drugstores,
contre l'acajou et le train-train illyrien de drouilles,
contre l'acadien et le training illustré de drosophiles,
contre l'académicien et le traineau illustratif de droséras,
contre l'acacia et le trainard illusoire de drop-goals,
contre l'acabit et le train illusionnel de dromadaires,
contre l'abyssin et la trahison illuminante de drôleries,
contre l'abysse et le tragus illogique de droitiers,
contre l'abyme et le tragule illisible de droits,
contre l'abutilon et la tragédie illimitée de droguets,
contre l’abus et le trafic illicite de drogues.

( variante de la méthode Caradec )

Elisabeth Maitre

Des petits dealers
aux tout-puissants trafiquants
ampleur de la lutte

Je combats sans conviction
mes licites addictions

Jacqueline Morel

Comme loups féroces
Horde farouche dévore
Innocentes proies

( collier )

Alexandre Carret

Boudeuse, ell’ laiss’ dès
Le soir dans les boudoirs des
Bouts de LSD.

(presque-holorimes des 1 et 3)

et

Drogué au mot.
Réduisez vos haïkus
Dit mon docteur.

Quel effort
Petit à petit
Je m’en sors.

Le soir
mots = maux
Dix fois

Mots
Je vous hais
?
…
?
… me

J’ai craqué. Des mots :
Paradis artificiels
Et poussières d'ange.

Et tant qu’à faire un tanka,
Mots, venez, dans mes bras !

( tanka précédé d'une sorte de boule de neige fondante de haïkus )

Noël Bernard-Talipo

Facile, le cri du ballet de titis rogues.
Tact, s'il guérit, décale d'îles le fourbi.
Lit sec. Ait clé l'astre fidèle du gourbi :
L'abus et le trafic illicite de drogues.

( alexandrins anagrammatiques )

27 juin – Journée des lunettes de soleil

Bernard Maréchal

Pour tout voir au loin
Sans amoindrir nos visions,
Portons nos lorgnons.

Chaussons nos gros hublots noirs,
Pour noircir nos jours trop clairs.

( tanka et lipogramme en E )

Nicolas Graner

Le temps est nuageux
Un homme courageux
Léger s'envole
Arrivé dans les cieux
Il en prend plein les yeux
Et dégringole

Soleil pâli, visera ciel. Lunette nulle ! Icare, si vil, a plié l'os.

( palindrome )

Alexandre Carret

Lunettes de soleil
Soleillettes de Lune
Etoilettes de Vénus
Lunette d’étoilettes

( calembour )

et

Assistant au coucher de notre Astre solaire
Est venue jusqu’à nous une vague rumeur 
Il passerait nuit blanche en d’autres hémisphères
Lunettes de Vénus et toilette arc-en-Terre
Il danse et sous son orbe, on chante Night Fever
La Tequila Sunrise illumine son verre.
Dans la barque, au matin, on attend sa lueur
Elle tarde à pointer. Inquiet, on espère.
Soleil, Ami, Brillez pour nous, pauvres pêcheurs.

Elisabeth Maitre

Assombrir le monde
baisser le rideau du ciel
offense au soleil

Mettons fin aux ternissures
À bas verres et montures

Jacqueline Morel

Cette image a un attribut alt vide ; son nom de fichier est hemeromeride-jacqueline-morel-27-6-21.jpg
( calligramme )

Noël Bernard-Talipo

Ô gredin soleil
T'observions : périt l'oeil.
Sombre idole, ris !

L'homme immolé, violé,
S'il t'obéit, tombe frit.

( voyelles o,e,i,o,e,i... )

28 juin – Journée du piercing

Bernard Maréchal

Piercing subversif ?
Chantez New York, quidam jaloux !

( pangramme de 43 lettres sur mot-clef )

Elisabeth Maitre

Epeire percée
incisée pincée gercée
crie renie piercing

( beau présent )

Jacqueline Morel

Rencontre magique
Au détour d'un pré
Un corps athlétique
Au grand front frisé

Une grande lyre
Il pointe vers moi
Son anneau j'admire
Il cherche mes doigts

( sélénet )

Nicolas Graner

Se percer les lèvres,
Le nez, le ventre, le sexe,
Est-ce se blesser ?

Trip chic ? Gimmick distinctif ?
Instinct viril primitif ?

( tanka et monovocalismes sur les voyelles du mot-clef )

Alexandre Carret

Peins ce signe perse
Ce singe gris si pressé 
En ce sein percé.

(beau présent sur le mot PIERCINGS)

et

L'oreille percée
D'anneaux, clous et pendeloques
Plus métal que chair

Musée humain, déchirée,
S'ajourant de jour en jour.

et

Piercing tout-terrain
Perforation du front suisse
Petit pont et lobe.

( Match France-Suisse )

Noël Bernard-Talipo

Paréo ! Canga !
Peur : ça n'a guépière aucune.
Guipure au cou. Ange.

( consonnes p,r,c,n,g,p,r,c,n,g... )

29 juin – Journée de l’appareil photo

Bernard Maréchal

Le petit oiseau
Va sortir de son boîtier
Et te capturer.

Dans mon appareil photo,
Tu seras mon prisonnier.

( tanka sur mot-clef )

et

De
Vos
Sigma,
Fuji ou 
Lumix, à New York,
Branchez quel appareil photo ?

(FIB et pangramme de 54 lettres)

Nicolas Graner

Clic
Clac
Déclic
Et des plaques
Technique argentique
Que le numérique détraque

( Fib )

Alexandre Carret

L’appareil photo
Ne distingue les jumeaux.
La faute aux pareils.

(vers 1 et 3 en anagrammes phonétiques)

et

Une photo d'elle
Dans le plus simple appareil
Est une merveille.

Elisabeth Maitre

Rallier le repaire
là, préparer la ripaille
à pâlir papille

( beau présent sur " appareil "  )

Jacqueline Morel

Tel un sphinx de pierre
Le beau chat gris pose et veille
Clic ! Clac ! Dans la boîte !

( Monosyllabes )

Annie

Tu as ton Leica ?
Super ! Mais retourne toi
regarde Calais.

et

À photo − rythmé
d'espace et de temps − s'oppose
cliché, sans mérite.

( deux médailles )

Noël Bernard-Talipo

   appareil photo    caméra stylo
                rush

 projecteur diapo    lecteur cassette
                toile

               soif de
             découverte
               droit à
               l'image
                grand
                frère


surveillance vidéo  reconnaissance faciale
                data


( petite morale élémentaire portative )

30 juin – Journée internationale des astéroïdes

Bernard Maréchal

Des astéroïdes ?
Astres tristes et déserts,
Trésors dérisoires.

Des artistes irradiés ?
Sottes et torrides stars.

( tanka et beau présent sur mot-clef )

Nicolas Graner

Ci-gît mon égérie.
Si pâle, ma métisse
à l'iris hébété,
si belle dès l'aurore
dans sa veste à l'été,
dort ici. Lâchez-y
ses récits de fortune :
« J'eus nom Ursule alors
que j'étais Miss Europe,
jeune aux mines géniales,
à l'audace pas lasse... »

( chaque ligne fait entendre le nom de deux astéroïdes parmi les 37 plus grands de la ceinture principale : Hygie Égérie / Palma Métis / Iris Hébé  / Cybèle Aurore / Vesta Aléthée / Doris Lachésis / Cérès Fortune / Junon Ursula / Thémis Europe / Eunomie Eugénie / Alauda Pallas )

Référence : https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_plus_grands_ast%C3%A9ro%C3%AFdes_de_la_ceinture_principale

Alexandre Carret

Ta star oserait
Adorer ta roseraie
Et t'arroserait

(beau présent)

Elisabeth Maitre

Ange Sidéral
Tout En Ronde Orbite Icône
D'Espace Sacrée

( Les initiales des mots successifs écrivent le mot-clé )

Jacqueline Morel

L'astre si doré,
L'ami effaré l'adore.
Phare solitaire

L'âme d'eau, soleil ciré
S'y mire, lascif, docile.

( mots formés avec au maximum phonétiquement les 7 notes de musique )

Noël Bernard-Talipo

érodée tarie
rare terre de désir
erre terrassée

( beau présent )
Catégories
Uncategorized

Héméroméride – contraintes

L’héméroméride, projet d’un an, conçu par Bernard Maréchal, débute le 1er mai 2021. Il se base sur les journées mondiales, internationales ou locales dont on trouvera une liste en page annexe. Pour chacune de ces journées, un mot-clef (ou un groupe de mots-clefs) est mis en évidence.

Une activité journalière vous est proposée : l’écriture d’un haïku ( 5/7/5 syllabes ) micro poème sur le thème de la journée, additionné d’une contrainte à son propre choix. Le haïku peut éventuellement être remplacé par une autre forme de micro-poème, tanka, sélénet, chicago, petite morale élémentaire portative… pourvu qu’il ne comporte pas plus de 280 caractères.

Nous listons ci-dessous les contraintes qu’ont choisies les auteurs :

  • obligation d’utiliser le mot-clef

AP-1-5 OCP-1-5 NB-1-5 RM-1-5 NB-2-5 BM-3-5 JM-2-5 AP-3-5 EG-3-5 BM-5-5 AP-4-5 EM-5-5 BM-6-5 AP-6-5 EM-7-5 AP-7-5 AP-8-5 OCP-8-5 BM-9-5 NB-9-5 EM-10-5 BM-10-5 NB-10-5 AP-10-5 EM-11-5 JM-11-5 AP-11-5 AP-13-5 AP-14-5 BM-15-5 NG-15-5 EM-15-5 AP-15-5 NB-17-5 EM-18-5 AC-18-5 BM-19-5 NB-19-5 OCP-20-5 AC-20-5 EM-21-5 AC-21-5 NB-22-5 AC-23-5 OCP-23-5 CL-23-5 AC-26-5 AC-29-5 A-1-6 JM-1-6 AC-2-6 NB-2-6 AC-3-6 CL-4-6 BM-7-6 NB-8-6 AC-9-6 EM-10-6 JM-14-6 NB-15-6 BM-18-6 BM-19-6 JM-23-6 BM-26-6 BM-29-6 AC-29-6 EM-7-7 JM-7-7 EM-9-7 AC-27-8 AM-9-9 JM-13-9 EM-13-9 AM-14-9 EM-15-9 AC-27-9 AM-28-9 AM-29-9 AM-30-9 BM-8-10 JM-12-10 JJ-23-10 A-2-11 JM-3-11 JM-4-11 EM-4-11 A-12-11 BM-13-11 AC-18-11 JM-20-11 JM-24-11 AC-25-11 JM-27-11 BM-6-12 EM-6-12 EM-13-12 JM-14-12 BM-21-12 BM-22-12 BM-23-12 JM-25-12 BM-26-12 JM-29-12 BM-30-12 JM-4-1 JM-15-1 RR-26-1 BM-6-2 AZ-10-2 JM-10-2 BM-18-2 JM-20-2 AZ-9-3 JM-7-4 NB-12-4

  • abécédaire : les initiales des mots successifs suivent l’ordre alphabétique.

NB-15-5 NB-8-9 NB-23-2 NB-7-3

  • accumulation agréable : contrainte proposée par Eric Angelini. Tous les mots doivent comporter même nombre de voyelles et de consonnes.

NB-17-10 NB-21-11 NB-25-12 JM-21-2 NB-16-4 NB-24-4

  • acrostiche : les premières lettres de chaque vers forment un mot. Des acrostiches plus généraux, de couples de lettres, syllabes etc. peuvent être mis en œuvre ; on rencontre aussi des acrostiches terminaux ( en fin de vers – ou télostiches), centraux ( mésostiches ), obliques, diagonaux, des acrostiches de lettres par mots ( acronymes )…

JM-3-5 CL-3-5 OCP-6-5 EM-9-5 JM-17-5 OCP-18-5 BM-21-5 KH-21-5 BM-21-5 BM-23-5 CL-25-5 JM-26-5 A-27-5 EM-27-5 FA-27-5 NB-28-5 GLG-31-5 AC-2-6 JM-6-6 NB-10-6 NG-13-6 NB-16-6 AC-19-6 NG-20-6 EM-30-6 NG-2-7 BM-5-7 EM-6-7 NG-6-7 RS-8-7 NG-8-7 NB-10-7 AC-11-7 EM-13-7 EM-15-7 FA-20-7 BM-22-7 AC-23-7 AC-24-7 BM-27-7 JM-30-7 NB-1-8 FA-2-8 AC-3-8 JM-3-8 FA-6-8 FA-17-8 AC-22-8 NG-26-8 EM-31-8 JM-31-8 BM-5-9 A-8-9 AM-12-9 NB-12-9 AM-13-9 FA-14-9 AM-15-9 NB-18-9 JM-25-9 AM-27-9 NB-27-9 JM-30-9 A-1-10 EM-2-10 BM-3-10 EM-3-10 JM-3-10 NB-6-10 NG-8-10 BM-9-10 AC-9-10 JM-14-10 NG-16-10 JM-24-10 AC-30-10 NB-30-10 JM-2-11 A-3-11 NG-5-11 NB-7-11 AC-14-11 A-16-11 NB-18-11 AC-19-11 JJ-19-11 NG-23-11 AC-23-11 BM-24-11 A-24-11 NG-25-11 FA-26-11 NB-26-11 A-1-12 NG-2-12 AZ-3-12 BM-5-12 JM-5-12 NB-7-12 NB-10-12 NG-13-12 FA-13-12 AZ-15-12 AC-15-12 AZ-19-12 NB-19-12 AZ-28-12 NG-29-12 BM-1-1 JM-1-1 NB-2-1 NB-14-1 NG-21-1 NB-22-1 NB-24-1 AZ-25-1 JM-28-1 FA-5-2 NB-11-2 JM-13-2 AZ-13-2 NG-15-2 AZ-24-2 JM-25-2 NG-27-2 GLG-27-2 AZ-1-3 AZ-2-3 A-4-3 AZ-5-3 BM-8-3 BM-10-3 MP-10-3 NB-14-3 A-19-3 AZ-20-3 JM-24-3 JM-5-4 DB-6-4 JM-6-4 AZ-13-4 AC-15-4 JM-16-4 BM-18-4 NB-20-4 AZ-21-4 JM-28-4 NB-28-4 AZ-29-4 AC-30-4

  • acrosémantiche : acrostiche combiné avec la mise en début de vers de mots appartenant tous à un même registre sémantique.

AC-23-5 AC-8-7 AC-5-1

  • allitération

AC-31-8 NG-10-9 BM-17-9 AC-18-9 AC-1-10 AC-12-10 AC-28-10 AC-4-11 AC-19-12 A-6-4 AC-30-4

  • aléa furtif : dans tous les mots la première et la dernière lettre sont identiques. Dans l’aléa furtif généralisé l’écart (dans l’ordre de l’alphabet) entre ces deux lettres doit soit être nul soit avoir une valeur définie.

A-13-6 BM-2-8 A-18-9 JM-24-1

  • alpharimes : 26 vers dont la rime, constante, est précédée des 26 lettres de l’alphabet.

A-15-4

  • anaérobie : deux textes dont l’un se déduit de l’autre en le privant de tout ce qu’il contient d’R.

NB-12-11

  • anagrammes ; notamment une « haïkunagramme » ( Robert Rapilly) est un haïku dont les 1er et 3e vers sont anagrammes.

JM-10-5 AC-22-5 AC-30-5 AC-2-6 NG-7-6 NG-19-6 AC-21-6 AC-22-6 A-26-6 NB-26-6 AC-29-6 A-5-7 BM-8-7 AC-9-7 AC-15-7 AC-18-7 NG-20-7 AC-27-7 AC-7-8 JM-14-8 A-24-8 AC-30-8 AC-1-9 NG-2-9 AC-3-9 AC-4-9 AC-13-9 AC-14-9 AC-22-9 AC-23-9 AC-24-9 JJ-26-9 JM-9-10 AC-22-10 JJ-24-10 AC-29-10 A-31-10 A-6-11 JJ-7-11 A-7-11 AC-8-11 AC-10-11 JJ-12-11 AC-13-11 AC-14-11 AC-15-11 AC-16-11 AC-21-11 AZ-27-11 AC-28-11 AC-29-11 NG-6-12 NG-20-12 AC-22-12 AC-23-12 AC-24-12 JJ-3-1 JM-9-1 A-14-1 AC-27-1 AC-28-1 A-29-1 DB-29-1 JJ-29-1 AC-1-2 A-4-2 AC-4-2 NG-4-2 JJ-4-2 AC-6-2 GLG-7-2 JJ-7-2 SB-12-2 AZ-13-2 JJ-15-2 JJ-16-2 AC-16-2 JJ-21-2 AZ-23-2 JJ-23-2 JJ-25-2 A-26-2 JJ-26-2 GLG-27-2 JJ-1-3 NB-2-3 A-3-3 AC-3-3 AC-10-3 BM-18-3 RR-18-3 AC-18-3 JJ-18-3 AC-19-3 RR-22-3 AC-22-3 NG-22-3 JJ-22-3 GEF-22-3 RR-23-3 AC-23-3 JJ-23-3 BM-24-3 JJ-24-3 AC-24-3 NB-26-3 JJ-26-3 JJ-27-3 JJ-28-3 AC-28-3 JJ-29-3 BM-30-3 JJ-30-3 AZ-30-3 BM-1-4 JJ-1-4 AC-2-4 A-2-4 JJ-4-4 JJ-5-4 JJ-8-4 BM-9-4 A-9-4 JJ-9-4 AC-10-4 RS-10-4 JJ-11-4 JJ-13-4 JJ-15-4 AC-17-4 A-18-4 JJ-18-4 JJ-19-4 NB-19-4 AC-20-4 JJ-22-4 BM-24-4 A-24-4 AC-24-4 NG-24-4 JJ-24-4 AC-25-4 A-25-4 JJ-25-4 AC-27-4 JJ-30-4

  • anaphones : deux énoncés composés des mêmes sons (phonèmes) dans un ordre différent ( contrepèteries généralisées )

NG-11-6 AC-11-6 AC-27-8 AZ-26-11 AZ-28-11 AZ-3-12 AZ-10-1

  • anaphore : répétition en début de phrases ou de vers.

JM-2-10 JM-4-3

  • arythmonymie : même nombre de mots dans chaque vers ; contrainte illustrée par Lucien Suel notamment dans Arithmomania.

JM-27-2

  • astérie : Dans cette contrainte introduite par Jérémie Piscicelli, une étoile à 6 branches est formée, telle que 7 lettres séparent deux sommets situés sur un même triangle équilatéral. Un mot de 7 lettres est alors placé en tournant sur les sommets de l’un des triangle, puis au centre et enfin sur les sommets de l’autre triangle ; ce motif est ensuite répété par symétrie et réduction, et enfin le triangle est complété par des lettres produisant une phrase.

JM-19-3

  • autoréférence : Texte dans lequel on trouve une description d’une de ses propres caractéristiques (notamment contrainte)

NG-13-4

  • avion : définition de Zazie mode d’emploi : « Inventée par Michelle Grangaud, la contrainte de l’avion consiste en l’abréviation de mots. Ainsi le mot avion est-il l’abréviation d’abréviation. » L’opération inverse de l’avion a été baptisée « Zeppelin » par Robert Rapilly. L’avionku, autre nom possible du marsupiailku, est un haïku dont le mot final du vers 3 est avion du mot final du vers 1.

A-10-8 A-26-9 AC-8-10 NG-7-12 RR-7-12 A-25-2 JM-18-4

  • babebine : Dans chaque strophe cinq vers dont les rimes possèdent les mêmes consonnes tandis que les voyelles sont successivement a,e,i,o et u

NG-9-6 GLG-25-6 NB-13-7 BM-28-7 NG-16-8 NB-19-8 BM-20-8 BM-1-10 AC-9-10 BM-10-10 JM-15-10 BM-21-10 JM-23-10 AC-25-10 BM-29-10 EM-12-11 BM-14-11 BM-19-11 EM-19-11 EM-24-11 EM-26-11 EM-27-11 EM-28-11 AC-4-12 NG-14-12 BM-16-12 EM-18-12 BM-10-1 AC-16-1 AC-20-1 BM-24-1 BM-2-2 JM-2-2 AC-7-2 G-7-2 NB-10-2 BM-19-2 JM-18-3 NB-3-4 GLG-15-4 AC-21-4 BM-26-4

  • bambochade : un texte est une n-bambochade si chaque mot contient n lettres consécutives de l’alphabet. Voir définition complète sur la page Contraintes de ce site, listant les variantes de bambochade « stricte », « assouplie », « moyennée », « douce ».

NB-27-3 AC-12-4 A-13-4 AC-15-4 NB-15-4 BM-19-4 A-19-4 BM-20-4 A-20-4 NB-21-4 BM-23-4 NB-23-4 BM-29-4 NB-30-4

  • belle absente : autant de vers que de lettres dans le mot ; chaque vers contient chacune des lettres a,b,c,d,e,f,g,h,i,j,l,m,n,o,p,q,r,s,t,u,v (soit l’alphabet privé de k,w,x,y,z) à l’exception de la lettre considérée.

A-3-5 NB-7-5 NB-21-5 BM-21-5 BM-1-6 BM-1-7 BM-2-7 NB-8-7 NB-10-7 BM-13-7 AC-13-7 BM-6-8 BM-8-8 BM-10-8 BM-14-8 AC-26-8 BM-31-8 NG-31-8 NB-17-9 A-27-9 BM-3-10 BM-13-10 AC-24-11 NB-28-11 NB-2-1 NB-11-2 AC-13-2 A-21-2 BM-15-4 BM-16-4 NB-17-4 BM-30-4

  • beau présent : les seules lettres utilisées sont celles du mot-clef

BM-1-5 GLG-1-5 MM-2-5 EM-3-5 BM-7-5 BM-12-5 NG-12-5 EM-13-5 JM-13-5 BM-14-5 NB-14-5 EM-15-5 EM-16-5 A-16-5 NB-16-5 BM-16-5 FA-16-5 BM-17-5 NG-20-5 NB-20-5 A-20-5 OCP-22-5 EM-25-5 BM-27-5 BM-29-5 NB-30-5 JM-4-6 BM-5-6 NG-5-6 BM-6-6 BM-9-6 BM-10-6 BM-11-6 BM-14-6 NG-16-6 BM-17-6 JM-18-6 BM-19-6 BM-20-6 BM-21-6 EM-24-6 AC-25-6 NB-25-6 BM-26-6 EM-28-6 AC-28-6 EM-29-6 BM-30-6 AC-30-6 NB-30-6 EM-1-7 AC-3-7 BM-4-7 NG-4-7 BM-6-7 NG-7-7 BM-8-7 BM-11-7 EM-11-7 BM-15-7 AC-16-7 BM-17-7 AC-17-7 NB-17-7 BM-19-7 EM-19-7 EM-20-7 BM-21-7 NG-21-7 NB-21-7 NB-23-7 BM-24-7 EM-24-7 BM-26-7 AC-26-7 NB-26-7 NB-28-7 BM-29-7 BM-30-7 NG-30-7 EM-30-7 BM-1-8 NG-1-8 EM-2-8 BM-3-8 BM-5-8 NB-6-8 BM-11-8 NG-11-8 EM-11-8 NB-14-8 NB-15-8 BM-16-8 A-16-8 BM-20-8 NB-21-8 BM-23-8 EM-23-8 NB-26-8 BM-28-8 BM-30-8 BM-1-9 EM-5-9 NB-5-9 EM-9-9 BM-11-9 EM-15-9 A-15-9 NB-15-9 NB-17-9 EM-17-9 EM-19-9 EM-20-9 AC-20-9 BM-21-9 AM-21-9 NB-21-9 BM-22-9 BM-24-9 JM-24-9 AM-24-9 NB-25-9 BM-27-9 NB-28-9 A-29-9 EM-1-10 AM-2-10 NB-3-10 EM-4-10 BM-5-10 A-7-10 EM-8-10 NG-9-10 A-9-10 JJ-9-10 BM-10-10 EM-10-10 EM-11-10 NB-11-10 EM-12-10 NB-12-10 EM-13-10 NG-14-10 EM-15-10 EM-16-10 A-17-10 EM-19-10 EM-20-10 EM-23-10 EM-25-10 AC-27-10 A-27-10 EM-27-10 EM-29-10 JJ-29-10 EM-31-10 NB-31-10 NG-1-11 AC-3-11 EM-3-11 NB-5-11 EM-7-11 A-10-11 NB-10-11 EM-14-11 A-18-11 EM-20-11 BM-21-11 EM-21-11 A-26-11 NG-30-11 EM-1-12 BM-3-12 NB-6-12 EM-8-12 AC-9-12 NB-9-12 EM-14-12 BM-15-12 EM-16-12 BM-18-12 NG-18-12 NB-18-12 EM-22-12 BM-25-12 BM-27-12 NB-27-12 NB-28-12 NB-30-12 BM-31-12 NB-3-1 NB-4-1 AC-9-1 A-9-1 NG-9-1 NB-9-1 NB-15-1 BM-16-1 NB-21-1 BM-22-1 A-22-1 NG-24-1 BM-26-1 JJ-26-1 AC-29-1 NB-29-1 JJ-30-1 A-31-1 BM-1-2 NB-12-2 NB-17-2 NB-21-2 NG-25-2 BM-27-2 JJ-27-2 JJ-4-3 NB-4-3 BM-5-3 RS-5-3 A-8-3 JJ-9-3 NB-9-3 NG-12-3 A-13-3 JJ-13-3 BM-15-3 BM-18-3 BM-19-3 BM-21-3 BM-22-3 BM-25-3 BM-27-3 A-29-3 BM-31-3 BM-1-4 A-1-4 BM-2-4 NG-4-4 NB-7-4 NG-8-4 AC-9-4 JM-13-4 BM-18-4 JM-18-4 NB-18-4 NG-22-4 BM-25-4 BM-28-4

  • beau spectre : combinaison du beau présent et du bel absent. Dans chaque vers
    – la lettre correspondante du mot-clef est absente
    – toutes les autres lettres du mot-clef sont utilisées, et elles seules ; parfois le mot en bel absent et le mot en beau présent sont différents.

NB-24-9 AC-26-9

  • boule de neige : chaque mot possède 1 lettre de plus que son prédécesseur. Variantes : «chaque vers» au lieu de «chaque mot» ; une lettre «de moins» et non pas «de plus» ( «boule de neige fondante» ) ; «x lettres» au lieu de «1 lettre», x étant un nombre fixé ; «1 syllabe» au lieu de 1 lettre…

JM-3-6 NG-9-6 AC-26-6 FA-2-8 JM-12-11 JM-18-12 A-26-12 A-31-12 A-17-2 JM-9-4

  • bouture : Lucien Suel a nommé ainsi l’extraction d’une bande verticale d’un poème connu, bande ensuite complétée à gauche et à droite. À l’initiative de Gilles Esposito-Farèse, cette notion a été activement étudiée sur la liste Oulipo, qui en a proposé diverses généralisations : notamment prendre d’autres bandes ( notamment des suites de lettres obtenues par des permutations de Queneau ), ou mettre en place plusieurs bandes.

NB-31-12

  • braille : poème utilisant les propriétés graphiques de l’alphabet Braille.

AC-10-1

  • calembour, contrepèterie, et jeux de mots divers. Notamment Alexandre Carret et Robert Rapilly ont défini le « haïku-caillou », un haïku dont le 3e vers se déduit du 1er, le vers central donnant une sorte d’exégèse.

NG-14-5 AC-11-6 AC-19-6 NG-22-6 AC-23-6 AC-27-6 AC-28-6 AC-6-7 NG-11-7 AC-19-7 NG-28-7 EM-28-7 AC-9-8 NG-12-8 AC-19-8 AC-21-8 AC-23-8 AC-2-9 NG-3-9 A-17-9 AC-25-9 AC-5-10 AM-9-10 NG-15-10 AC-24-10 AC-2-11 AC-11-11 NG-21-11 A-22-11 JJ-25-11 AC-27-11 ACCAR-27-11 AC-28-11 JM-30-11 AC-2-12 RR-2-12 AC-13-12 NG-19-12 AC-23-12 RR-26-12 AC-30-12 AC-14-1 AC-17-1 PL-18-1 AC-23-1 AC-1-2 ACCAR-1-2 AC-9-2 JM-9-2 NG-16-2 AZ-19-2 RS-22-2 AC-23-2 AC-26-2 AC-9-3 RR-9-3 BM-10-3 AC-10-3 AC-12-3 BM-13-3 RR-13-3 AC-13-3 AC-14-3 AC-15-3 BM-16-3 NG-16-3 RR-18-3 AC-18-3 AZ-18-3 AC-20-3 BM-21-3 AC-22-3 AC-23-3 BM-25-3 AC-27-3 JM-27-3 AC-28-3 AC-29-3 NG-30-3 A-30-3 AC-2-1 AC-5-4 AC-6-4 AC-10-4 AC-11-4 AC-12-4 AC-17-4 BM-18-4 AC-18-4 AC-19-4 RR-19-4 AC-22-4 AC-23-4 AC-24-4 AC-27-4 JJ-27-4

  • centon : « collage de courts extraits de textes appartenant à des œuvres diverses »

NB-27-5 AM-4-10 AZ-5-3 AZ-22-3 AZ-23-3

  • charade, ou autres énigmes

JM-7-5 MP-30-11 AZ-30-11 LCM-30-11 AC-3-12 AZ-3-12 AC-6-12 AC-7-12 AC-8-12 AC-10-12 AC-13-12 AC-14-12 AZ-15-12 AZ-19-12 AC-20-12 NB-23-12 AC-28-12 AZ-29-12 AC-15-1 AZ-24-1 AZ-25-1 JM-1-2 JM-22-2 AZ-27-2 NG-27-2 AZ-28-2 AC-2-3 AZ-2-3 AZ-4-3 AC-11-3 ACCAR-12-3 AZ-16-3 AZ-18-3 NG-26-3 AZ-28-3

  • chicago : quatre homosyntaxismes qui forment devinette et dont la solution (tantôt explicitée, tantôt occultée) est une homophonie. Le « chicagomophone » proposé par Alexandre Carret couple le chicago avec un poème s’en déduisant par homophonie.

BM-12-5 JM-12-5 AP-12-5 JM-14-5 JM-21-6 NG-18-7 A-23-7 AC-29-7 BM-16-8 AC-17-8 A-24-8 AC-28-8 BM-6-9 AC-11-9 NG-12-9 AC-16-9 A-22-9 AC-28-9 NB-2-10 JM-5-10 AC-14-10 NG-21-10 A-26-10 BM-8-11 BM-16-11 A-15-12 BM-16-12 AC-27-12 AC-13-1 JM-20-1 AC-21-1 BM-8-2 MB-10-2 JM-28-2 JM-7-3 BM-15-3 A-16-3 BM-17-3 NB-21-3 NG-26-3 AZ-12-4

  • composition imposée de chaque mot ou syllabe en consonnes, voyelles, etc.

NB-1-7 NG-3-7 NG-27-7 NB-27-7 NB-3-8 NB-7-8 NB-10-8 NB-6-9 A-8-9 NB-29-9 NB-4-10 A-8-10 NB-8-10 NG-13-10 NB-26-10 NB-3-12 NB-14-12 NB-22-12 NG-5-1 NB-17-1 NB-2-2 A-17-2 NG-20-2 NB-8-3 NB-27-3 NB-6-4 NG-26-4

  • contrainte sur la gématrie des mots ou des textes, c’est-à-dire la somme des rangs des lettres les composant. Cette idée introduite par Rémi Schulz peut être abordée à l’aide de l’automate conçu par Gilles Esposito-Farèse.

RS-14-3

  • contrainte sur la longueur des mots

NB-26-7 NG-1-8 NG-17-12 NB-9-2 CG-14-3

  • contraintes sur la longueur de chaque vers ( autres que les formes fixes décrites plus loin ). Par exemple le « rachis » imaginé par Jacqueline Morel en lien avec la structure de la colonne vertébrale.

JM-16-10 NG-9-1 NG-14-3

  • contrainte sur le vocabulaire

NG-26-10 AZ-8-2

  • controlorimes : proposée par Gilles Esposito-Farèse, cette contrainte allie les contrerimes à la manière de Paul-Jean Toulet et les holorimes en compensant les longueurs différentes des vers par un jeu sur les diérèses et synérèses.

AC-7-11

  • doublet de Caroll : deux mots sont reliés par une suite de mots de même longueur, dont chacun diffère du précédent par une lettre.

NG-26-7 NG-29-7 NB-4-8 BM-28-9 NB-28-9 NB-25-11 AC-26-12 BM-3-1 BM-9-1 NB-10-4

  • duplex : le 1er vers de chaque strophe « rappelle » en un certain sens le vers précédent. Voir la définition par Nicolas Graner de cette contrainte inventée par le poète américain Jericho Brown dans son recueil « The Tradition ».

NB-24-8 JM-27-10 JM-6-12

  • échelle : suite de mots, dont deux éléments successifs ne diffèrent que par une lettre. Idées similaires : échelle ascendante où chaque mot est constitué des lettres du prédécesseur plus une ; échelle descendante où on remplace prédécesseur par successeur.

NG-4-6 NB-6-7 NB-9-9 AC-29-9 NG-14-11 NB-19-11 A-21-11 AC-23-12 NB-3-2 JM-5-3 AZ-30-3

  • e durs : un seul « e » par mot, placé à la fin

JM-9-9

  • étreinte : rimes disposées de façon symétrique

JM-13-10 JM-25-2

  • fable express : Voir la définition dans Wikipédia . Une forme proche, le katrainbour défini par Robert Rapilly : un quatrain suivi d’une morale en calembour ; Alexandre Carret propose le haïkembourg, haïku dont le troisième vers constitue une morale en calembourg.

NG-14-8 NG-15-11 NG-17-11 AZ-7-12 AZ-10-12 AZ-14-12 NG-1-1 JJ-2-1 AZ-24-1 AZ-31-1 AZ-6-2 AC-15-2 AZ-28-2 AZ-4-3 JJ-8-3 NB-15-3 NG-17-3 AZ-28-3 AC-8-4 NG-11-4 AC-19-4 RR-19-4

  • filigrane : Dans un dictionnaire de référence, sélectionner un certain nombre de locutions contenant un mot donné. Effacer le mot dans chaque locution. Construire un court poème avec ce qui reste. Une version combinée avec l’homophonie a été proposée par Alexandre Carret sous le nom de « filigramophone ».

NG-3-5 JM-16-5 NG-10-8 BM-26-8 GLG-5-9 NB-9-10 NG-4-11 NG-16-11 NG-4-12 NB-4-12 A-14-12 NB-26-12 AC-1-1 BM-3-1 NG-3-1 BM-19-1 A-19-1 A-10-2 NG-19-2 AZ-23-2 AZ-25-2 A-27-2 NG-11-3 BM-19-3 BM-3-4 BM-10-4 NG-15-4 BM-16-4 A-16-4 NB-29-4

  • Graphe : décrit ainsi sur le site de l’Oulipo :« Le texte épouse la forme d’un graphe mathématique. A chaque bifurcation, le lecteur est invité à choisir entre les diverses solutions de lecture qui s’offrent à lui. »

AZ-22-3

  • kyrielle : la lettre finale d’un mot et la lettre initiale du mot suivant sont identiques. Généralisations : syllabes au lieu de lettres, fin d’un mot ou groupe de mots – voire vers- et début du suivant (on parle alors d’un marabout), et kyrielle cousue : la dernière lettre/syllabe d’un mot doit coïncider avec la première du précédent ( idée de Gilles Esposito-Farèse ).

JM-30-5 AC-6-9 NB-20-9 NB-24-11

  • Hétéropanvocalisme : chaque ligne contient une fois les six voyelles A, E, I, O, U, Y

NG-10-6

  • homéotéleutes : « répétition d’une ou de plusieurs syllabes finales homophones de mots, de vers ou de phrase » (wikipédia).

AC-19-10 JM-20-10

  • homophonie : deux écritures différentes se lisant de la même manière ; et l’homographie définie de façon inverse.

AC-22-5 AC-1-6 AC-8-6 AC-10-6 AC-18-6 AC-20-6 AC-22-6 AC-23-6 A-25-6 AC-25-6 NG-30-6 JM-30-6 AC-5-7 AC-7-7 NG-10-7 AC-12-7 EM-12-7 AC-14-7 AC-15-7 AC-18-7 NB-19-7 AC-20-7 NG-25-7 AC-2-8 AC-3-8 AC-4-8 AC-12-8 JM-12-8 NG-6-9 AM-6-9 AC-22-9 AC-23-9 AC-7-10 AC-13-10 AC-14-10 AC-16-10 AC-18-10 AC-5-11 A-7-11 AC-10-11 AC-12-11 JM-19-11 JJ-30-11 AC-1-12 AC-3-12 AC-21-12 AC-7-1 AC-9-1 AC-18-1 NG-19-1 AC-19-1 PL-19-1 AC-21-1 AZ-21-1 AC-22-1 AC-25-1 BM-26-1 AC-31-1 NG-31-1 AC-10-2 AC-11-2 AC-19-2 AC-24-2 AC-25-2 AC-14-3 AZ-16-3 AC-4-4 AC-5-4 AC-8-4 AC-16-4 AC-24-4 AC-28-4

  • homomorphisme : texte qui a la même structure qu’un texte souche.

A-13-6 NG-15-6

  • holorimes : deux vers totalement homophones. Alexandre Carret parle de « vers nord-sud » quand ils sont holorimes si l’un est prononcé avec un accent du nord et l’autre du sud.

NB-11-6 AC-26-6 NB-7-8 NB-11-8 NB-12-8 AC-16-8 AC-18-8 AC-24-8 AC-29-8 AC-7-9 AC-11-10 AC-20-10 AC-6-11 AC-22-11 BM-25-11 AC-30-11 NB-15-12 AC-24-12 AC-25-12 AC-26-12 AC-2-1 NG-4-1 BM-5-1 AC-6-1 AC-7-1 AC-26-1 NB-26-1 AC-29-1 AC-30-1 AC-31-1 AC-2-2 AC-3-2 AC-11-3 AC-18-3 AC-19-3 AC-21-3 NG-23-3 AC-23-3 AC-27-3 NB-9-4 AC-13-4 AC-14-4 AC-29-4

  • lettres imposées dans les mots : notamment le « collier » dans lequel chaque mot contient la lettre O ( représentant le « trou » par lequel passe le fil du collier ). Dans le « collier strict » on impose de plus que dans chaque mot il y ait une seule occurrence du O. De même dans le « gâteau d’anniversaire » le I ( la bougie ) figure dans chaque mot et Jacqueline Morel a proposé de nommer « envolée » la même contrainte pour la lettre L ( aile ). La saturation consiste à viser une présence la plus grande possible d’une lettre.

NB-23-5 NG-1-6 NB-7-6 JM-26-6 NB-4-7 NB-25-7 NB-28-8 NG-5-9 NB-16-9 JM-1-10 JM-8-10 EM-9-10 NB-12-10 AC-30-10 NB-7-12 GLG-29-1 NG-29-1

  • lipogramme : une ou plusieurs lettres au choix sont interdites ; le monovocalisme (une seule voyelle autorisée), le bivocalisme … en sont des cas particuliers

NB-3-5 EG-3-5 BM-4-5 NB-4-5 MM-4-5 A-10-5 NG-13-5 BM-18-5 NB-26-5 BM-31-5 EM-31-5 NB-31-5 GLG-31-5 BM-1-6 EM-1-6 A-11-6 A-13-6 EM-13-6 NB-13-6 NG-17-6 AC-17-6 NB-17-6 NB-21-6 NG-25-6 BM-27-6 NG-28-6 NG-5-7 JM-5-7 NB-5-7 BM-9-7 BM-16-7 NB-16-7 EM-22-7 NB-22-7 NB-5-8 NB-8-8 AC-9-8 BM-14-8 AC-15-8 NB-17-8 BM-23-8 NB-25-8 EM-27-8 AC-30-8 NG-30-8 NB-3-9 NG-4-9 AC-5-9 NG-9-9 EM-14-9 BM-15-9 NG-19-9 JM-27-9 JM-28-9 BM-13-10 NB-14-10 NB-15-10 A-21-10 NB-21-10 NB-25-10 AC-26-10 NB-29-10 BM-30-10 NG-6-11 NB-6-11 NB-14-11 NB-20-11 AZ-25-11 A-25-11 BM-27-11 A-27-11 AZ-27-11 NB-27-11 EM-2-12 JJ-2-12 NB-2-12 AZ-3-12 NB-5-12 NB-13-12 NB-1-1 NB-8-1 BM-9-1 BM-13-1 A-13-1 NB-13-1 NG-16-1 NB-16-1 A-20-1 AC-26-1 BM-30-1 NB-30-1 NB-1-2 A-11-2 AC-13-2 A-16-2 NB-16-2 AC-17-2 NB-24-2 BM-28-2 NB-28-2 BM-3-3 A-17-3 NB-17-3 AC-18-3 NB-25-3 NB-28-3 AC-2-4 BM-3-4 A-3-4 NG-3-4 AC-7-4 NB-11-4 BM-13-4 NB-14-4 BM-21-4 TA-22-4 NB-22-4 NB-26-4 BM-30-4

  • littérature définitionnelle : chaque mot signifiant d’un texte est remplacé par une de ses définitions dans un dictionnaire. Dans la LSD ( littérature sémio-définitionnelle ) des définitions plus inattendues sont composées par l’auteur.

JM-7-12

  • marabout : voir kyrielle
  • marsupiailku : défini par Nicolas Graner, son créateur, ainsi « Un marsupiailku est un haïku dont le dernier mot du troisième vers a ses lettres incluses, dans l’ordre, dans le dernier mot du premier vers. Ces deux mots ne doivent pas avoir de parenté étymologique évidente. Il est d’autant meilleur que le rapport entre ces deux mots apparaît clairement, même en-dehors du contexte fourni par le haïku. » Lorsque les deux mots ne présentent pas de rapport suffisant entre eux, on parlera plutôt d’un avionku.

RS-1-4 NG-9-4 BM-18-4 BM-20-4 BM-25-4 AC-25-4

  • médaille : haïku dont les deux dissyllabes terminant les vers courts sont « revers » l’un de l’autre, le vers central exposant une notion (même étendue, mais explicite) de retournement, détournement, traversée, inversion, échange… D’autres poèmes à rimes renversées sont aussi classés dans cette rubrique.

A-12-5 A-29-6 A-3-9 BM-14-10 AC-17-11 BM-19-11 A-26-11 BM-2-12 A-10-12 BM-19-12 BM-8-1 BM-15-1 BM-20-1 BM-21-1 AC-25-1 BM-31-1 BM-5-2 BM-22-2 BM-7-4 BM-14-4 A-21-4 BM-29-4

  • M+k : Généralisation de la méthode S+7 populaire chez les oulipiens, dans laquelle on remplace chaque substantif d’un texte par le substantif situé 7 rangs plus loin dans un dictionnaire, on trouve des S+k (k quelconque), des V+k (verbes), M+k (mot de nature quelconque). La méthode Caradec consiste à appliquer cette méthode de façon itérée. L’« éclipse » est une variante dans laquelle le texte initial est lui-même écrit par l’auteur avant de lui appliquer un S+7.

NG-19-5 NG-26-6 NG-2-11 JM-8-12 NB-7-1

  • monorime

NB-27-10 JJ-30-10 JM-23-1 JM-28-1 JM-12-2 NB-6-3 JM-8-3 AZ-16-3 NG-17-3 NB-6-4 JM-12-4 JM-17-4

  • monosyllabes : tous les mots de plus d’une syllabe sont proscrits.

A-21-5 NB-14-6 JM-29-6 NB-18-7 NB-13-3 JM-21-4

NG-11-12

  • morse : à partir d’un mot ou court texte traduit en code Morse, on obtient une suite de traits et de points. On compose alors un poème dont les mots successifs comportent une syllabe pour un point, deux syllabes pour un trait. Initié par Nicolas Graner avec des sosnets (sonnets dont chaque vers code le mot SOS) ce fut généralisé, notamment avec les morsekus, morsonnets et morsélénets de Gilles Esposito-Farèse.

BM-12-8 BM-15-11 NG-13-12 BM-14-12 BM-23-4 BM-24-4 BM-27-4 JM-27-4 NB-27-4

  • œuvre condensée : Texte composé en prenant la première et la dernière phrase d’une œuvre. Variantes : les « vite lus » de Nicolas Graner ajoutent au milieu une phrase choisie à l’intérieur de l’œuvre ; les « lurapido » d’Alexandre Carret prennent en début et en fin de l’œuvre non une phrase entière mais quelques mots, cherchant un texte le plus court possible.

AC-13-12 AC-14-12 AC-18-12

  • okapi : alternance stricte de consonnes et de voyelles.

NG-12-5 NG-6-6 JM-9-6 BM-3-8 A-11-11 NG-1-12 NB-1-12 BM-20-12 BM-4-3 NG-4-3 A-4-3 NG-24-4

  • oligogramme : un n-oligogramme est un mot contenant au moins n lettres différentes; le n-oligogramme est fort s’il contient exactement n lettres différentes (terminologie suggérée par Gilles Esposito-Farèse ).

NB-23-3

  • onzinet : 11 mots répartis comme suit :

Vers 1 (1 mot) : un objet, une idée, une sensation, etc.
Vers 2 (2 mots) : ce que fait cette chose.
Vers 3 (3 mots) : où, ou comment, cela se passe.
Vers 4 (4 mots) : ce que cela signifie.
Vers 5 (1 mot) : conclusion, ce qui en résulte.

NG-20-5 JM-1-7

  • ouliporimes : un mot est divisé en trois fragments qui sont placés respectivement en fin de trois vers, suivis d’un même « support » (syllabe ou groupe de lettres ). Ceci définit l’ouliporime avec support à droite; dans l’ouliporime avec support à gauche le support précède les fragments.

A-7-6 JM-5-2

  • palindrome : texte se lisant indifféremment dans les deux sens ( à côté du palindrome de lettres classique existent des palindromes de syllabes, de mots, voire de vers ). Notamment Robert Rapilly nomme « haïkukïah » un haïku dont les vers 1 et 3 sont palindrome, le vers central formant exégèse mandant un auteur.

NB-25-5 NB-3-6 AC-21-6 AC-25-6 NG-27-6 NB-14-7 AC-15-7 AC-24-7 AC-10-8 AC-14-8 JJ-6-9 NB-19-9 JJ-20-9 JJ-22-9 AC-25-9 JJ-29-9 JJ-1-10 NB-1-10 JJ-6-10 AC-13-10 JJ-14-10 AC-15-10 NB-24-10 JJ-30-10 NB-3-11 A-4-11 AC-4-11 A-7-11 JJ-11-11 JJ-17-11 JJ-24-11 AC-26-11 JJ-27-11 JJ-28-11 AC-5-12 AC-8-12 JJ-14-12 JJ-21-1 RS-25-1 JJ-25-1 NB-25-1 AC-31-1 JJ-31-1 NG-2-2 AC-5-2 JJ-5-2 JJ-6-2 A-7-2 RR-10-2 NB-19-2 AC-22-2 RR-22-2 JJ-22-2 NB-22-2 RR-6-3 AC-7-3 RR-7-3 AC-12-3 NB-12-3 JJ-15-3 AC-17-3 AC-23-3 NB-24-3 RR-26-3 AC-27-3 JJ-1-4 AC-2-4 JJ-6-4 JJ-9-4 RR-9-4 JJ-15-4 AC-17-4 JJ-27-4 AC-29-4

  • pangramme : toutes les lettres de l’alphabet sont utilisées. Si chaque consonne n’a qu’une seule occurrence, le pangramme est dit hétéroconsonantique. On trouve aussi des panconsonantismes et des panvocalismes.

BM-2-5 NG-2-6 BM-19-6 BM-28-6 BM-29-6 NG-5-7 NG-8-7 BM-12-7 BM-19-7 NG-19-7 BM-23-7 JM-24-7 BM-2-8 BM-4-8 BM-18-8 EM-24-8 BM-25-8 BM-27-8 BM-3-9 BM-15-9 BM-18-9 JJ-18-9 AC-19-9 AC-3-10 BM-6-10 BM-20-10 BM-23-10 BM-28-10 BM-4-11 BM-5-11 BM-22-11 BM-28-11 BM-29-11 BM-30-11 BM-5-12 BM-15-12 BM-28-12 NG-28-12 NG-5-1 A-5-1 BM-7-1 BM-10-1 NB-10-1 BM-12-1 NG-17-1 BM-23-1 BM-27-1 AC-28-1 BM-29-1 BM-2-2 BM-3-2 BM-7-2 BM-10-2 BM-11-2 A-12-2 NG-12-2 AC-12-2 BM-17-2 A-21-2 BM-24-2 NG-28-2 BM-2-3 JJ-2-3 BM-4-3 BM-9-3 BM-11-3 A-11-3 BM-12-3 BM-13-3 JJ-13-3 BM-16-3 BM-20-3 NG-24-3 BM-27-3 NG-2-4 AC-7-4 BM-9-4 BM-12-4 BM-17-4 BM-26-4 A-26-4 BM-30-4 A-30-4 GLG-30-4

  • panscrabblogramme : les 102 lettres du scrabble sont utilisées, y compris les 2 jokers.

NG-11-5 BM-15-6 BM-25-6 NG-12-7 NG-8-11 NG-20-12 BM-13-4 AC-13-4 NB-13-4 BM-19-4 NG-30-4

NG-8-6 NB-20-6 NG-11-8 NB-20-8 NG-8-9 AC-8-9 AC-17-9 A-28-9 AC-4-10 JM-31-10 NG-26-11 PL-28-11 NB-13-12 AZ-29-12 BE-3-1 RR-5-1 NG-7-1 AC-11-1 GLG-29-1 GLG-7-2 AZ-12-2 NG-16-2 AC-18-2 MP-18-2 NG-1-3 AC-6-3 BM-11-3 JJ-12-3 RS-14-3 AC-15-3 NG-23-3 RS-23-3 AZ-24-3 NG-20-4 GLG-30-4 NB-30-4

  • pinacogramme : portrait dessiné avec les lettres du nom correspondant

AC-22-7

  • poème bègue : poème composé de fragments répétés deux fois ; cette définition est légèrement plus générale que celle proposée sur le site d’Oulipo, se référant à son inventeur Jean Lescure.

BM-22-10 NG-22-10 AC-22-10 JM-22-10 NB-22-10

  • poème carré ou lescurien

JM-8-6 AC-9-7 NB-7-9

  • poème gigogne : Une construction fixe engendre un enchaînement entre les vers, à la manière de « Dans Paris » de Paul Eluard.

JM-15-8

  • poème justifié ou isocèle : même nombre de caractères par ligne. On utilisera plutôt le premier terme lorsque la ponctuation est prise en compte, le second lorsqu’elle est absente.

BM-10-5 BM-13-5 BM-24-5 BM-26-5 NB-6-6 NB-10-6 NG-2-7 NB-2-7 RS-8-7 NG-26-7 BM-28-7 NB-1-8 NB-7-8 NB-19-8 BM-22-8 NB-16-9 NB-26-9 BM-28-9 NB-28-9 NB-6-10 NB-12-10 A-14-10 BM-5-11 NB-7-11 BM-11-11 NG-14-11 A-16-11 NB-16-11 NB-18-11 NB-19-11 NB-21-11 AC-23-11 A-24-11 NB-26-11 NG-30-11 A-1-12 NB-7-12 NB-10-12 NB-16-12 BM-28-12 NG-5-1 BM-8-1 A-11-1 BM-15-1 AC-16-1 NB-23-1 NB-3-2 AC-8-2 RR-10-2 AZ-13-2 AC-14-2 AC-17-2 AC-21-2 BM-22-2 AC-22-2 RR-22-2 NB-22-2 AC-28-2 AC-1-3 NB-3-3 AC-5-3 RR-7-3 AC-8-3 NG-8-3 BM-10-3 NB-27-3 NG-28-3 NB-29-3 AC-3-4 NB-3-4 A-4-4 A-5-4 A-6-4 AC-6-4 A-10-4 NB-10-4 NG-25-4

  • poème pour la main gauche : s’écrit en utilisant uniquement les touches du clavier AZERTY usuellement frappées par les doigts de la main gauche. Symétriquement, poème pour la main droite.

NB-20-1

  • potence : proposée par Michel Clavel, contrainte consistant à mettre le premier vers en acrostiche, dessinant ainsi une potence. Un tel poème est dit « potenciel »

PL-13-10 JM-10-3

  • primitive : poème composé d’une ou plusieurs séries de syllabes, chacune contenant dans l’ordre l’une des lettres du mot-clef (c’était la contrainte du positiméride)

NB-5-5 BM-8-5 NB-8-5 BM-9-5 NB-12-5 NB-29-5 NB-9-6 NB-12-6 BM-22-6 NB-23-6 BM-24-6 JM-24-6 NB-24-6 NB-2-7 NB-11-7 NB-15-7 NB-18-7 NB-2-8 NB-18-8 NB-1-9 BM-2-9 JM-2-9 NB-2-9 NB-10-9 JM-4-10 NB-16-10 A-18-10 NB-28-10 BM-7-11 NB-11-11 NB-13-11 NB-15-11 NB-23-11 NB-29-11 NB-20-12 NB-21-12 A-25-12 A-31-12 A-6-1 NB-6-1 BM-14-1 JM-14-1 NB-19-1 A-23-1 A-24-1 NB-27-1 NB-4-2 BM-15-2 NB-15-2

  • prisonnier : Comme un prisonnier qui, pour économiser le papier, resserre ses lignes, on écrit sans les lettres à jambages. La contrainte stricte interdit aussi les i et les lettres accentuées. Le « prisonnier libéré » est la contrainte opposée : ne sont autorisées que les voyelles et les consonnes à jambage.

NB-30-8 NB-20-10 BM-31-10 A-6-12 BM-20-12 JM-5-1 A-9-1 JM-11-1

  • prosonomasie : ressemblance de sonorité entre différents mots dans une même phrase. Paronomase et prosonomasie sont très proches.

NG-10-5 FA-1-6 JM-13-6 AC-14-6 JM-17-6 EM-18-6 EM-19-6 AC-28-7 AC-8-8 AC-20-8 AC-6-9 AC-2-10 EM-24-10 EM-5-11 AC-25-11 EM-30-11 AC-26-4

  • protéonet : ( dû à Robert Rapilly ) poème qui peut être présenté sous deux formes fixes différentes.

NG-29-3

  • quenine (ou n-ine) : n strophes de n vers chacune, avec un mot-rime différent à chaque vers. La place des mots-rimes change de strophe en strophe selon la permutation de Queneau. Pour n=3,5,6… on parle de terine, quintine, sextine… Parmi les variantes, la quenine vocalique : n vers contenant n voyelles dont les occurrences sont fixées par la permutation de Queneau ; la terine berrychonne proposée par Michel Clavel : les finales vocaliques permutent selon les règles de la terine et les consonnes d’appui restent fixe comme dans les rimes berrychones ; les quenines de longueurs de mots ou d’autres propriétés : n vers dans lesquels n propriétés sont réparties selon une permutation de Queneau.

NB-10-5 NG-24-5 NB-4-6 NB-5-6 NG-7-6 A-15-6 JM-15-6 NB-22-6 BM-23-6 NG-2-7 NB-3-7 NB-9-7 NB-24-7 JM-4-8 NB-9-8 NB-16-8 BM-7-9 NB-22-9 BM-28-9 BM-29-9 NB-10-10 NB-13-10 NB-18-10 A-20-10 BM-25-10 NB-1-11 NB-16-11 AC-20-11 NG-22-11 A-29-11 BM-4-12 NB-16-12 RR-28-12 NB-31-12 AC-3-1 BM-4-1 AC-4-1 JM-7-1 AC-8-1 NB-14-1 BM-9-2 NB-13-2 A-18-2 BM-20-2 AC-20-2 NB-3-3 NB-10-3 NB-20-3 BM-23-3 BM-24-3 BM-26-3 NB-31-3 A-5-4

  • ready made : équivalent littéraire du concept artistique dû à Marcel Duchamp.

NB-1-4

  • rimes déterminées par les syllabes du mot, par sa terminaison, ou rimes épelant les lettres du mot

NB-1-5 AP-2-5 OCP-3-5 EM-6-5 NB-13-5 NG-21-5 JM-25-5 F-1-6 NB-3-7 JM-7-8 JM-14-8 JM-6-10 GLG-13-10 NG-23-10 NB-23-10 AC-25-10 A-13-12 NB-5-1 NB-12-1

  • rimes « fautives » : entorses volontaires à la prosodie classique.

AC-31-12 NB-4-4

  • rimes pour l’œil : rimes à l’écrit et non à l’oreille.

NB-20-8 JM-24-2 AC-30-3

  • sextine : Très proche de la quenine (voir ci-dessus) dont elle est à l’origine, la sextine a les mêmes règles auxquelles s’ajoute à la fin une strophe supplémentaire de longueur moitié, la « tornada », où sont repris l’ensemble des mots-rimes. Des variantes ont récemment été proposée où les strophes sont remplacées par des vers et les mots-rimes par les initiales des mots (Gilles Esposito-Farèse) ou les longueurs des mots (Robert Rapilly)

NB-18-5

  • six mots : traditionnel sur Twitter où il s’accompagne du mot-dièze #sixmots, micro texte en six mots

AC-24-5

  • snob et sympathique : Dans la contrainte snob ( due à Alain Chevrier ) deux mots consécutifs n’ont aucune lettre en commun ; dans la contrainte sympathique deux mots consécutifs ont au moins une lettre en commun.

JM-23-3

  • sublimation : texte formé de lettres empruntées dans l’ordre à un texte original.

JM-22-3

  • synonymie : substitution à un mot d’un mot de même sens.

BM-18-1 JM-18-1 NG-18-1 NB-18-1

  • tautogramme : tous les mots ont la même première lettre

FA-3-5 A-8-5 EM-8-5 OCP-8-5 EM-15-5 JM-21-5 EM-23-5 FA-25-5 EM-14-6 EM-3-7 EM-5-7 NG-8-7 JM-11-7 AC-16-7 EM-16-7 EM-13-8 EM-21-8 NG-26-8 EM-6-9 AM-11-9 AM-22-9 AM-15-10 AZ-28-11 JM-2-12 NB-5-12 JM-6-4

  • terine berrychonne : les finales vocaliques permutent selon les règles de la terine ( ou quenine d’ordre 3, voir plus haut ) et les consonnes d’appui restent fixe comme dans les rimes berrychones ( idée de Michel Clavel )

AC-6-9 AC-9-9

  • twoosh : texte ayant un nombre de caractères exactement égal, soit à l’ancienne limite de taille des messages sur twitter ( twoosh-140 ), soit à la nouvelle limite ( twoosh-140 ).

AC-25-10

  • utilisation des voyelles (ou des consonnes, voire des lettres) du mot-clef dans l’ordre où elles apparaissent ; ceci peut se généraliser à d’autres listes de voyelles ou consonnes.

NB-6-5 NB-27-6 NB-28-6 AC-12-7 NB-12-7 NG-17-7 AC-30-7 AC-31-7 A-1-8 A-6-8 A-8-8 NG-15-8 AC-15-8 EM-21-8 NB-23-8 NG-9-9 BM-14-9 NG-12-10 BM-18-10 BM-1-11 A-3-11 NB-8-11 BM-12-11 BM-17-11 NG-24-11 BM-1-12 A-16-12 A-27-12 AZ-22-1 NG-26-1 A-2-2 A-6-2 NG-8-2 NB-8-2 BM-10-2 NB-20-2 A-28-2 A-5-3 A-9-3 AP2-20-3 A-25-3 NB-2-4 A-8-4 A-10-4 A-17-4 NG-29-4

  • utilisation des syllabes ( ou de fragments ) du mot-clef

JM-9-5 EM-22-5 AC-5-6 AC-7-6 AC-21-7 NB-8-8 A-29-8 NB-31-8 AC-15-9 NB-17-9 A-21-9 AC-30-9 FA-27-10 JM-9-12 AC-18-12 JM-10-4

  • vers de terre ( proposition faite dans l’héméroméride par Alexandre Carret ) : Un vers de terre est un vers qui, coupé en morceaux, en donne de nouveaux.

AC-21-10 AC-31-10

  • vocabulaire restreint ou particulier. Par exemple limitation aux mots « célibataires » ( sans mots pour rimer avec eux ). Ou écriture en verlan ou en langue étrangère. Accumulations de mots synonymes ou appartenant à un champ sémantique particulier. Code Morse.

NG-11-11 NB-31-1 AC-4-2 NB-1-3 NG-14-3 NG-17-3 AZ-20-3 AZ-22-3 AZ-24-3 AC-27-3 AZ-29-3 NG-7-4 AC-13-4 A-27-4 NG-27-4

  • voyous liés : une contrainte due à Gilles Esposito-Farèse. Toute voyelle doit être précédée ou suivie d’une autre voyelle.

NB-19-10 JM-31-12

  • prise en compte du thème du jour

CM-1-5 CM-2-5 RM-2-5 PL-3-5 JM-1-5 CL-3-5 JM-4-5 EM-4-5 AP-3-5 A-6-5 JM-6-5 OCP-7-5 JM-8-5 BE-9-5 EM-12-5 JM-15-5 EM-16-5 EM-17-5 AP-17-5 OCP-17-5 JM-18-5 EM-19-5 AC-19-5 OCP-19-5 JM-22-5 JM-24-5 AC-25-5 EM-28-5 JM-28-5 AC-28-5 AC-30-5 AC-31-5 JM-31-5 JM-2-6 AC-5-6 JM-5-6 AC-6-6 JM-10-6 EM-11-6 JM-11-6 AC-12-6 EM-12-6 JM-12-6 NG-12-6 AC-13-6 EM-14-6 BE-14-6 AC-14-6 EM-15-6 BE-15-6 AC-15-6 AC-16-6 EM-17-6 AC-18-6 NB-19-6 AC-20-6 EM-22-6 JM-22-6 EM-23-6 NG-24-6 AC-24-6 EM-26-6 EM-2-7 AC-4-7 EM-4-7 JM-4-7 EM-8-7 JM-9-7 EM-10-7 JM-13-7 EM-14-7 JM-14-7 AC-17-7 EM-18-7 JM-19-7 NG-20-7 EM-21-7 FA-21-7 JM-22-7 JM-23-7 JM-25-7 AC-25-7 JM-26-7 BE-26-7 EM-26-7 JM-27-7 JM-28-7 NB-28-7 JM-31-7 NG-31-7 NB-31-7 AC-1-8 EM-1-8 JM-1-8 AC-2-8 SR-2-8 EM-3-8 EM-4-8 EM-5-8 JM-5-8 AC-5-8 EM-6-8 JM-6-8 AC-6-8 EM-7-8 JM-8-8 AC-9-8 EM-9-8 JM-9-8 JM-10-8 AC-11-8 AC-13-8 EM-13-8 NG-13-8 NB-13-8 EM-17-8 EM-20-8 AC-21-8 EM-22-8 NB-22-8 AC-25-8 EM-26-8 EM-28-8 JM-29-8 NB-29-8 EM-30-8 JM-30-8 EM-3-9 JM-3-9 AC-4-9 AC-10-9 EM-11-9 JM-11-9 AC-12-9 JM-19-9 JM-20-9 EM-23-9 EM-25-9 JM-26-9 AM-1-10 A-4-10 BE-16-10 AC-17-10 JM-18-10 EM-18-10 JJ-26-10 JM-28-10 RR-28-10 JM-29-10 BE-30-10 JM-1-11 AC-1-11 JM-1-11 PL-1-11 JJ-1-11 JJ-4-11 EM-5-11 JJ-6-11 JM-6-11 JM-7-11 EM-8-11 GLG-8-11 JM-8-11 JM-10-11 EM-15-11 JJ-16-11 JM-16-11 JM-23-11 JM-25-11 JM-28-11 EM-29-11 BE-4-12 NB-5-12 RR-5-12 EM-7-12 A-10-12 EM-15-12 JM-15-12 JM-16-12 BE-19-12 EM-20-12 EM-21-12 FA-21-12 JM-21-12 JM-27-12 JM-2-1 JM-10-1 AC-10-1 JM-13-1 JM-16-1 JM-17-1 AC-24-1 JJ-28-1 AC-29-1 JM-29-1 NG-30-1 AC-30-1 JM-30-1 JJ-1-2 AZ-1-2 BE-2-2 JM-4-2 JM-6-2 NB-6-2 A-8-2 NG-11-2 AZ-11-2 AZ-11-12-2 AP2-12-2 JM-14-2 JM-16-2 AC-18-2 JM-23-2 JJ-24-2 AZ-26-2 RR-5-3 AZ-8-3 JM-9-3 JM-14-3 AZ-14-3 JM-15-3 AC-16-3 JM-16-3 AP2-19-3 JM-20-3 A-22-3 BM-26-3 JM-28-3 JM-29-3 NG-1-4 JM-11-4 JM-15-4 JM-19-4 JM-20-4 NG-21-4 JM-26-4 AP2-29-4 AP2-30-4





Outre le haïku, voici les formes poétiques qui ont déjà été expérimentées dans les contributions :

  • alexandrins

AC-4-7 BM-23-7 AC-26-7 NB-11-11 AC-16-12 NB-23-12 BM-28-12 BM-7-1 AZ-20-1 NB-3-2 NB-11-2 AC-17-2 NG-7-4

  • bigollo : la suite de Fibonacci de premiers termes 3,5 est la suite 3,5,8,13,21,… Dans chaque strophe du bigollo les longueurs des vers suivent le début de cette suite ; de plus chaque strophe comporte un vers de moins que la précédente.

NB-9-6 NB-15-6 JM-19-6 BM-3-7 NG-9-7 BM-14-7 NB-4-9 NB-8-9 BM-9-9 JM-15-9 BM-5-10 NB-22-11 NB-29-11 NB-1-1 NB-30-1 BM-16-2 BM-8-3 NB-13-3 NB-15-3 NB-19-3 NB-22-3 BM-5-4 NB-12-4 NB-30-4

  • boustrophédon : les vers sont écrits alternativement de gauche à droite et de droite à gauche. On trouve aussi des écritures inversées ou écritures miroirs.

JM-7-6 JM-31-1 BE-31-1

  • calligramme et autres poèmes graphiques

JM-27-6 JM-2-8 JM-22-9 JM-29-9 AC-29-9 AC-8-10 AC-23-10 JM-30-10 AC-15-11 AC-20-11 JM-29-11 A-19-12 AZ-10-1 BE-16-1 AZ-29-1 AZ-31-1 JM-19-2 JM-17-3 JM-30-4

  • clotilde : à l’imitation du poème Clotilde de Guillaume Apollinaire, on peut adopter un poème en trois strophes de structure 7/7/7/8. La forme « clotilde » introduite par Annie exige de plus des rimes alternées, l’alternance masculines/féminines, et un premier vers de disposition  » S et S  » où S désigne deux substantifs de même longueur précédés de «l’» commençant tous deux par la lettre a suivie d’une lettre identique. Un adoucissement exige juste deux substantifs précédés ou non de «l’», voire deux groupes S+A d’un substantif et d’un adjectif, de même longueur : pour la distinguer de la forme initiale, cette version adoucie est en général notée avec une majuscule : « Clotilde » .

JM-25-6 NB-13-9 NB-5-10 A-18-1 A-25-1 NG-1-2 NB-25-4

  • contrerimes et controlorimes : les contrerimes, dues à Paul-Jean Toulet, combinent dans un quatrain rimes embrassées ABBA et mètres différents, généralement 8-6-8-6. Gilles Esposito-Farèse avec les controlorimes propose de substituer « holorimes » à « rimes » en jouant sur diérèses et synérèses.

AC-29-12 AC-27-2

JM-1-4

  • Fib : poème dont les vers ont des longueurs égales aux six premiers nombres de la suite de Fibonacci 1,1,2,3,5,8

NB-11-5 A-12-5 NB-12-5 NB-16-5 BM-2-6 JM-10-6 BM-12-6 BM-13-6 BM-16-6 BM-29-6 NG-29-6 NB-11-7 NB-15-7 NB-20-7 JM-21-7 NB-26-7 NB-30-7 NB-1-9 NB-23-9 NB-7-10 NB-13-11 NB-23-11 BM-25-11 BM-24-12 NB-27-1 BM-16-2 BM-1-3 NB-8-3 JM-16-3

JM-7-10

  • haïku argentin : dû à Eduardo Berti, il s’agit d’un haïku de mots avec un mésostiche. S’en inspirant, Annie a proposé le « haïkupé », un haïku ordinaire tel que, par décalage des vers, apparaisse verticalement un mot de trois syllabes.

A-28-11 A-3-12 A-9-12 A-18-12 A-22-12 A-7-1 A-17-1 BM-5-2 A-5-2 BM-13-2 A-19-2 A-12-3 A-26-3 AC-26-3 BM-15-4 A-22-4

  • HOG ( haïku oulipien généralisé ) : longueur de vers, nombre de vers, nombre total de syllabes sont des nombres premiers ( ceci généralise le cas du haïku, une idée de jacques Roubaud, tout comme le TOG décrit plus loin qui généralise le tanka ). Le katauta traditionnel ( 5/7/7) entre dans cette catégorie. Le HOG ne comporte en principe que deux longueurs de vers ; une variante souvent utilisée ici s’affranchit de cette dernière exigence. On trouvera sur le site de Gilles Esposito-Farèse la définition de généralisations dont, excepté la première, il est l’auteur : TOG, Hypertog, Métatog, Architog. Toutes ces contraintes peuvent admettre une version littérale : dans leur définition « syllabes » est partout remplacé par « lettres ».

A-16-5 A-18-5 A-20-5 A-21-5 A-27-5 A-3-62JM-8-7 JM-12-7 BM-18-7 NB-18-7 JM-20-7 BM-21-7 BM-30-7 JM-30-7 NB-4-8 A-16-8 BM-17-8 BM-19-8 A-20-8 BM-4-9 JM-4-9 JM-5-9 BM-12-9 A-12-9 JM-14-9 BM-20-9 A-21-9 A-25-9 JM-3-10 A-9-10 A-25-10 JM-26-10 A-27-10 NB-31-10 A-10-11 JM-13-11 JM-18-11 BM-23-11 A-27-11 JM-9-12 NB-14-12 JM-23-12 A-24-12 JM-24-12 JM-28-12 JM-4-1 JM-6-1 BM-11-1 A-16-1 AC-21-1 A-22-1 JM-23-1 JM-10-2 JM-11-2 A-16-2 NB-27-2 AC-28-2 JM-3-3 AC-4-3 JM-6-3 A-7-3 A-8-3 A-10-3 PL-12-3 A-13-3 A-20-3 GEF-22-3 NB-22-3 NB-23-3 NB-26-3 JJ-28-3 NB-28-3 JJ-29-3 JJ-30-3 NB-30-3 NB-1-4 NB-2-4 NB-6-4 A-7-4 AC-10-4 NB-11-4 A-13-4 JJ-13-4 GLG-15-4 JJ-15-4 A-20-4 NB-21-4 NB-22-4 A-28-4

  • limerick : poème humoristique anglais en cinq vers.

RS-19-11

  • ouïseaunet : mise en œuvre par son inventeur Robert Rapilly dans son livre « l’Oiseau qu’on n’ouït jamais » cette forme applique la structure de sonnet 4/4/3/3 non pas aux nombres de vers dans des strophes mais aux nombres de syllabes dans 4 vers où l’on parle d’oiseau, usant de rimes fautives ( singulier-pluriel). Si de plus ce sont des holorimes croisées ABab en jouant par exemple de diérèses et synérèses, on parle d’« ouïseaulorime », selon une idée de Gilles Esposito-Farèse.

NB-14-9 BM-25-11 BM-5-1 JM-8-4

  • ovillejo : forme inventée, du moins popularisée par Miguel de Cervantes. La description peut être trouvée par exemple sur le site Zazie mode d’emploi.

JM-12-9 A-2-10 A-13-10 A-30-10 NB-2-11 A-8-11 JM-26-12 NB-29-12 A-1-1 A-23-2

  • pantoum : inspiré par le pantoun (voir ci-après) poème enchaînant des quatrains tels que les 2e et 4e vers d’une strophe deviennent les 1er et 3e de la suivante, la même règle liant la dernière strophe à la première. Ces reprises de vers comportent diverses variantes.

RR-16-12

  • pantoun : quatrain à rimes croisées abab, mais avec des règles particulières héritées de son origine malaise, décrites sur wikipédia et sur le site pantun-sayang

NB-24-5 JM-21-10 NB-26-1

NB-2-5 BM-20-5 BM-23-5 JM-23-5 JM-27-5 CL-2-6 BM-5-6 BM-6-6 BM-8-6 NG-16-6 NB-29-6 BM-10-7 BM-7-8 A-26-8 BM-10-9 NB-11-9 A-28-10 A-1-11 BM-6-11 A-7-11 BM-26-11 NB-8-12 BM-10-12 A-23-12 BM-1-1 A-8-1 BM-4-2 A-14-2 NG-20-2 A-2-3 A-15-3 A-28-3 BM-6-4 BM-11-4

  • petite boîte : poème de forme 7/7/8/x/8/7 où le 4e vers -la boîte- est formé d’un unique mot dont la catégorie syntaxique ( nom, verbe…) ne figure pas dans les autres vers. ( contrainte due à Jacques Jouet)

JM-1-9 JM-11-11 NG-26-12

  • pissenlit : une contrainte fractale définie ici

JM-17-9

  • rondel : définition empruntée à Wikipédia. Poème à forme fixe, construit sur deux rimes, de treize vers octosyllabiques répartis en trois strophes, comportant un refrain. Le refrain du rondel est formé de ses deux premiers vers, que l’on retrouve à la fin de la deuxième strophe, puis de son premier vers, que l’on retrouve à la fin de la troisième.

NB-18-11 NB-25-11 JM-26-11 PL-19-12

  • rondelet : définition empruntée à Wikipédia. Septain sur deux rimes de structure AbAabbA où les vers 1, 3 et 7 ont quatre syllabes et sont identiques et où les vers 2, 4, 5 et 6 ont huit syllabes.

JM-17-10 JM-29-4

  • sardinosaure : poème autour d’un mot-valise forgé à partir de deux noms d’animaux. Ou utilisation plus générale de mots-valises.

NG-16-7 A-23-11 JM-19-1

  • sélénet : forme proposée par Robert Rapilly, il est formé de deux strophes de pentasyllabes alternant rimes féminine et masculine, à la manière de « Au clair de la lune ». On rencontre des généralisations à d’autres longueurs de vers : elles portent le nom générique de « bobet » ou « poulidor » selon qu’existe ou non une chanson sur l’air de laquelle on peut les chanter, ainsi qu’un nom dépendant de la longueur des vers : de 2 à 10 diablotet, muret, mômet, lanet, sélénet, fontanet, tourniquet, damnet, dégrafet, crocodilidet.

NG-4-5 AP-3-5 JM-5-5 EM-5-5 EM-8-5 EM-14-5 BM-19-5 EM-19-5 EM-20-5 CL-21-5 CL-24-5 EM-25-5 BM-28-5 JM-29-5 BM-3-6 NB-6-6 EM-10-6 BM-18-6 NG-20-6 BM-236 EM-25-6 JM28-6 NG-1-7 BM-4-7 JM-6-7 NB-7-7 BM-8-7 NG-8-7 EM-17-7 NG-21-7 A-22-7 BM-25-7 EM-25-7 NB-29-7 BM-9-8 BM-12-8 A-12-8 JM-13-8 EM-16-8 NB-27-8 BM-29-8 A-11-9 BM-13-9 BM-15-9 EM-6-10 A-19-10 JM-19-10 EM-21-10 NG-23-10 NB-23-10 NG-24-10 BM-2-11 NG-5-11 BM-10-11 EM-11-11 BM-13-11 EM-13-11 EM-16-11 EM-17-11 A-17-11 BM-18-11 EM-18-11 JM-21-11 NG-25-11 A-2-12 EM-4-12 JM-4-12 A-6-12 BM-7-12 A-8-12 JM-13-12 EM-19-12 A-20-12 BM-21-12 NB-24-12 RR-26-12 NB-28-12 BM-29-12 A-2-1 JM-3-1 A-3-1 NB-11-1 NG-16-1 NB-19-1 NB-20-1 JM-22-1 NB-23-1 BM-30-1 A-30-1 BM-31-1 A-1-2 A-1et3-2 NG-2-2 A-3-2 JM-7-2 BM-8-2 JM-9-2 BM-11-2 NG-13-2 BM-14-2 AC-14-2 NB-14-2 JM-15-2 NB-18-2 BM-19-2 AC-19-2 BM-21-2 NG-26-2 A-1-3 JM-2-3 RS-5-3 NB-5-3 BM-11-3 NB-11-3 BM-12-3 NG-12-3 NB-18-3 BM-21-3 A-21-3 A-27-3 NG-27-3 NB-29-3 NG-31-3 JM-2-4 NB-5-4 BM-9-4 NB-9-4 BM-10-4 NG-11-4 BM-20-4 BM-21-4 NG-21-4 NG-23-4 BM-24-4 JM-25-4 A-29-4

  • SOG: ou « Sonnet Oulipien Généralisé » poème à mètre unique, dont la longueur des vers, le nombre de strophes, le nombre de vers par strophe ainsi que tous les nombres totaux de vers et de syllabes à la fin de chaque strophe appartiennent tous à la suite ci-après ( suite des nombres ne pouvant s’écrire dans aucune base comme palindrome d’au moins 3 chiffres) : 1, 2, 3, 4, 6, 8, 11, 12, 14, 18, 19, 22, 24, 30, 32, 35, 39, 44, 47, 48, 53, 54, 58, 60, 66, 69, 70, 75, 76, 77, 79, 84, 87, 90, 94, 95, 96, 102, 103, 106, 108, 110, 115, 116, 120, 132, 134, 137, 139, 140, 143, 147, 149, 152, 158, 159, 163, 167, 168, 174, 175, 176, 179, 180, 184, 187, 198, 201… Définition conçue par Gilles Esposito-Farèse, après avoir remarqué que le sonnet classique est un SOG particulier. Une variante, le SOG polymétrique dans laquelle plusieurs longueurs de vers peuvent apparaître, a aussi été explorée.

AC-21-3 AC-25-3 AC-30-3

  • sollicitude : court poème généralement de trois vers, parlant d’une personne (inconnue ) et dont le dernier vers pose une question sous la forme « Qu’a … » complété par le nom de la personne, résultant en un jeu de mots.

NG-1-9 NG-19-4

  • sonnaïku : alliage proposé par Gilles Esposito-Farèse du sonnet et du haïku. Structure 5775 5775 575 575 ; rimes abba abba cdc cdc

NB-26-9 PL-13-10 PL-5-12 JM-19-12 JM-29-12 JM-27-1 JM-18-2 BM-24-4

  • sonnet ; à la forme bien connue s’ajoute le « sonnet irrationnel » gardant 14 vers mais dont les strophes sont de taille 3,1,4,1,5 ( les décimales de π); ceci a été généralisé, à l’instigation de Gilles Esposito-Farèse à d’autres formes que le sonnet et aux décimales de nombreuses constantes mathématiques. Autres variantes : le sonnet court, le mi-sonnet, le sonnet élisabéthain ; le quasi-sonnet ne comportant que 13 vers est très pratiqué par Pierre Lamy. Le sonnetin ( Robert Rapilly ) ou nano-sonnet ( Gilles Esposito-Farèse ) se compose de 3/3/2/2 vers.

NB-28-5 NB-16-6 NG-25-6 NB-21-7 JC-29-7 JM-6-9 NB-12-9 PL-13-10 NB-4-11 PL-25-11 NB-26-11 PL-28-11 PL-2-12 NB-7-12 NB-10-12 NB-19-12 PL-17-1 JM-26-2 BM-11-3 PL-11-3 BM-14-3 GLG-14-3 A-14-3 NB-14-3 JM-31-3 ACCAR-15-4 ACCAR-16-4 NB-20-4

  • sonyme et solénet : s’inspirant de la structure du sonnet, Gilles Esposito-Farèse a proposé le sonyme, un quatrain dont les vers comptent successivement 4, 4, 3 et 3 mots, et le solénet, un sélénet dont les deux strophes sont des sonymes.

NB-30-11 A-2-12 BM-8-12 A-5-1 BM-6-1 A-15-1 BM-18-1 BM-22-1 NB-22-1 A-13-2 NB-28-4

  • structure du poème épousant celle d’un poème célèbre.

A-8-7 A-5-9 A-6-9 A-7-9 A-9-9 A-13-9 A-15-9 A-17-9 A-19-9 BM-20-9 A-20-9 A-23-9 A-24-9 A-30-9 A-3-10 A-5-10 A-11-10 A-15-10 A-16-10 BM-17-10 A-22-10 A-23-10 A-24-10 JJ-25-10 NG-27-10 A-29-10 A-5-11 A-19-11 A-30-11 BM-3-12 A-5-12 A-7-12 BM-8-12 A-17-12 A-21-12 A-28-12 A-10-1 BM-11-1 A-12-1 AC-12-1 BM-17-1 A-21-1 BM-26-1 A-26-1 A-27-1 A-9-2 A-15-2 A-22-2 BM-24-2 A-24-2 A-6-3 AC-13-3 BM-17-3 A-18-3 A-24-3 BM-28-3 A-31-3 A-12-4 A-14-4 A-23-4 A-27-4

  • sur l’air de : poème écrit en suivant la structure de rythme et de rimes (féminines/masculines) d’une chanson connue : il peut alors se chanter sur l’air de cette chanson. Ceci généralise le sélénet, et les autres bobets et poulidors – voir ci-dessus.

NB-25-2 AZ-5-3 NG-17-3 NG-21-3 A-29-4 AZ-29-4 NB-30-4

  • tanka : deux strophes dont les vers comportent 5/7/5 puis 7/7 syllabes. Un renga est un enchaînement de strophes alternativement de 5/7/5 et de 7/7 syllabes ; traditionnellement d’écriture collaborative, il existe aussi en écriture d’un seul auteur ( renga dokugin ).

NG-3-5 NB-3-5 BM-3-5 JM-3-5 EG-3-5 BM-4-5 JM-4-5 AP-6-5 BM-7-5 JM-7-5 OCP-7-5 OCP-8-5 BM-9-5 NB-9-5 AP-10-5 AP-11-5 BM-12-5 BM-14-5 NB-14-5 BM-15-5 NG-15-5 BM-16-5 BM-17-5 JM-17-5 AP-17-5 OCP-17-5 BM-18-5 EM-18-5 OCP-18-5 NB-19-5 AC-20-5 AP-20-5 BM-22-5 BM-25-5 NB-26-5 BM-27-5 NB-27-5 CL-28-5 BM-29-5 NB-29-5 BM-30-5 EM-30-5 BM-31-5 NB-31-5 NB-1-6 NB-2-6 NG-3-6 BM-4-6 CL-4-6 BM-7-6 JM-7-6 BM-9-6 BM-10-6 NB-10-6 BM-11-6 NB-11-6 JM-14-6 EM-16-6 JM-16-6 NB-18-6 BM-19-6 NB-19-6 BM-20-6 EM-20-6 NB-20-6 BM-21-6 EM-21-6 NB-21-6 NG-23-6 NB-25-6 AC-26-6 BM-27-6 EM-27-6 NB-27-6 NG-28-6 BM-29-6 BM-30-6 JM-2-7 JM-3-7 BM-4-7 NG-4-7 BM-5-7 BM-6-7 BM-7-7 BM-9-7 JM-10-7 BM-11-7 BM-14-7 JM-15-7 BM-16-7 JM-16-7 BM-17-7 JM-17-7 JM-18-7 BM-19-7 NG-19-7 BM-20-7 BM-22-7 NB-23-7 BM-24-7 BM-26-7 BM-27-7 EM-28-7 BM-29-7 NG-29-7 EM-29-7 BM-31-7 NG-1-8 BM-2-8 BM-3-8 BM-4-8 AC-4-8 BM-5-8 AC-5-8 FA-6-8 NB-8-8 JM-11-8 BM-12-8 BM-13-8 BM-14-8 EM-14-8 BM-15-8 NB-15-8 NB-17-8 BM-18-8 AC-18-8 AC-19-8 BM-20-8 BM-21-8 BM-24-8 BM-26-8 NG-26-8 BM-28-8 NB-28-8 AC-29-8 JM-30-8 NG-30-8 EM-31-8 EM-1-9 BM-3-9 JM-3-9 NB-3-9 BM-5-9 AC-5-9 JM-7-9 BM-8-9 JM-8-9 AM-8-9 AC-9-9 EM-10-9 JM-10-9 AM-10-9 EM-12-9 BM-14-9 FA-14-9 JM-15-9 AM-16-9 BM-17-9 JM-18-9 BM-19-9 NG-20-9 BM-21-9 JM-21-9 AC-21-9 NB-21-9 BM-22-9 BM-23-9 BM-24-9 BM-25-9 NB-25-9 BM-26-9 JM-26-9 BM-27-9 A-29-9 BM-30-9 EM-30-9 NB-30-9 BM-2-10 BM-3-10 BM-4-10 JM-4-10 GLG-4-10 BM-7-10 BM-8-10 BM-9-10 BM-10-10 EM-10-10 AC-10-10 NG-10-10 JM-10-10 BM-11-10 NG-11-10 AC-11-10 BM-12-10 NG-13-10 BM-15-10 BM-16-10 NB-17-10 BM-18-10 BM-19-10 BM-22-10 BM-24-10 JM-25-10 BM-26-10 BM-27-10 AC-27-10 BM-28-10 AC-28-10 BM-30-10 NB-30-10 BM-31-10 NG-31-10 BM-1-11 NG-1-11 A-2-11 BM-3-11 JM-5-11 NB-5-11 NB-6-11 AC-11-11 NB-12-11 A-12-11 JM-14-11 JM-15-11 JM-17-11 AC-17-11 NB-17-11 NG-18-4 NB-19-11 BM-20-11 NB-20-11 BM-21-11 NB-21-11 BM-22-11 EM-22-11 JM-22-11 BM-24-11 NB-24-11 BM-27-11 BM-28-11 BM-30-11 BM-1-12 BM-3-12 EM-3-12 JM-3-12 NB-3-12 NB-4-12 NG-4-12 BM-5-12 BM-6-12 BM-9-12 JM-10-12 BM-13-12 JM-14-12 BM-15-12 BM-16-12 BM-17-12 EM-17-12 JM-17-12 AC-17-12 NB-17-12 BM-18-12 NB-18-12 BM-22-12 JM-22-12 BM-23-12 BM-25-12 JM-25-12 BM-27-12 NB-27-12 BM-29-12 NG-29-12 BM-30-12 AC-30-12 JM-30-12 NB-30-12 BM-31-12 NG-31-12 BM-2-1 BM-3-1 NB-3-1 NB-4-1 AC-6-1 AC-7-1 JM-8-1 NB-8-1 A-9-1 AC-11-1 JM-12-1 BM-13-1 NB-13-1 BM-14-1 BM-15-1 JM-15-1 NB-15-1 BM-16-1 NB-16-1 BM-18-1 JM-18-1 NB-18-1 BM-19-1 NG-20-1 AC-20-1 BM-21-1 JM-21-1 BM-23-1 NG-23-1 NG-24-1 BM-25-1 JM-25-1 BM-26-1 JM-26-1 JJ-26-1 NG-26-1 BM-27-1 BM-28-1 A-28-1 AC-28-1 NB-28-1 BM-30-1 A-31-1 NG-31-1 NB-31-1 BM-1-2 BM-2-2 JM-2-2 NB-2-2 BM-3-2 AC-4-2 NB-5-2 BM-6-2 NG-6-2 NB-7-2 AC-8-2 NG-8-2 JM-8-2 NB-8-2 BM-10-2 NB-10-2 BM-11-2 A-11-2 NG-11-2 BM-12-2 JM-12-2 JJ-12-2 NB-16-2 BM-17-2 JM-17-2 NB-17-2 BM-18-2 BM-19-2 NG-19-2 NB-20-2 NB-21-2 BM-22-2 NG-22-2 BM-23-2 NB-24-2 BM-25-2 BM-26-2 NB-26-2 BM-27-2 A-27-2 JJ-27-2 NG-27-2 BM-28-2 NB-28-2 JM-1-3 JJ-1-3 NB-2-3 BM-3-3 BM-4-3 GLG-4-3 NB-4-3 BM-5-3 BM-6-3 BM-7-3 AC-8-3 NG-8-3 JJ-9-3 NB-9-3 BM-10-3 NG-11-3 NB-11-3 JM-12-3 JM-13-3 NG-13-3 BM-14-3 BM-15-3 BM-16-3 NB-16-3 JJ-17-3 NB-17-3 BM-18-3 BM-19-3 AC-19-3 BM-20-3 BM-21-3 BM-22-3 BM-25-3 JM-25-3 JM-26-3 BM-27-3 NG-28-3 BM-29-3 A-29-3 BM-30-3 BM-31-3 BM-1-4 BM-2-4 BM-3-4 JM-3-4 BM-4-4 NG-4-4 JM-4-4 AC-5-4 NG-5-4 BM-7-4 JM-7-4 NB-7-4 BM-8-4 BM-9-4 NG-9-4 AC-9-4 AC-10-4 A-11-4 BM-12-4 AC-12-4 JM-12-4 JM-14-4 NB-14-4 NG-15-4 BM-16-4 AP2-16-4 NB-16-4 BM-17-4 BM-18-4 A-19-4 BM-22-4 NG-22-4 JM-22-4 BM-23-4 JM-23-4 AC-23-4 NB-23-4 JM-24-4 NB-24-4 BM-25-4 NG-26-4 NB-26-4 AC-27-4 BM-29-4 NG-29-4 NB-29-4 BM-30-4 NB-30-4

  • terza rima : chaque strophe comporte trois vers dont le vers central rime avec les vers extrêmes de la strophe suivante.

JM-21-3

JM-8-10 JM-1-12

  • triolet : deux quatrains sur deux rimes, vers 1,4 et 7 identiques ainsi que les vers 2 et 8

JM-11-10 NG-23-11

  • Variantes du haïku autres que celles décrites aux autres rubriques. Ainsi, on rencontre un « haïku xl » dont la structure est 7/9/7.

JM-19-2

JM-23-9





Contributeurs :

A : Annie

AC : Alexandre Carret

ACCAR : Alain Le Pourhiet

AM : Ariane Musarde

AP : Alain Parent

AP2 : Anthony Pecqueux

AZ : Alain Zalmanski

BE : Bituur esztreym aka E-M Gabalda

BM : Bernard Maréchal

CG : Claire Grivet

CL : Claudine Laurent

CM : Colette Maréchal

DB : Daniel Bilous

EG : Emmanuel Glais

EM : Elisabeth Maître

FA : Floriane Austruy

F : @FraPa_92

G : @GorgsPrc1

GEF : Gilles Esposito-Farèse

GLG : Gérard Le Goff

JJ : Jacqueline Jacquadit

JM : Jacqueline Morel

KH : Kris Hardy

LCM : Luc Comeau-Montasse

MB : Marc Boizeau

MM : Mehdi Mokrane

MP : Marc Parayre

NB : Noël Bernard-Talipo

NG : Nicolas Graner

OCP : Orane Chalvet-Parent

PL : Pierre Lamy

RM : Raphaëlle Maffioli

RR : Robert Rapilly

RS : Rémi Schulz

SB : Samy Bounoua

SR : @SpinelleR

TA : Timothy Adès