Catégories
Le prix de la vie

pour Michel

tu t'en vas
tranquille sans bruit
tu as terminé ta récolte
ton visage est paisible ton sourire léger
sous le ciel silencieux coule une lumière d'automne et je te regarde encore

me reviennent
tous ces souvenirs
que deux frères ont en commun
ces trésors sur lesquels la poussière n'a pas prise
et moi aussi je souris retenant encore un instant cette main familière

les désordres
et les chevauchées 
ont coulé dessus nos épaules
nous tenions chacun notre poste et gardions nos caps

sans nous voir
nous cueillions au ciel
de gémelles étoiles vives
quelques mots partagés restaient gravés en nos cœurs

sur le lit
où tu te reposes
volettent les pages du livre

que des doigts
parcourent légers
déchiffrant un mystère doux

puis déjà
tu tournes les yeux

sans un mot
vers l'horizon vague

qui s'effrange
 

Pour Michel.

Le prix de la vie : précédent – suivant