Catégories
Oripeaux

Journée du Mystère Des Oulipotes

L’héméroméride, projet d’un an, conçu par Bernard Maréchal, débute le 1er mai 2021. Il se base sur les journées mondiales, internationales ou locales dont on trouvera une liste en page annexe. Une activité journalière est proposée : l’écriture d’un micro poème sur le thème de la journée, au format haïku, additionné d’une contrainte à son propre choix.

Le 8 juillet, seul de l’année où nous n’avons pu trouver de journée mondiale ou internationale, a été décrété « Journée du Mystère des Oulipotes » et a donné lieu à un riche ensemble de contributions. Les contraintes, non dévoilées dans l’héméroméride, sont explicitées ci-dessous.

Bernard Maréchal

Tu dis le mot « lettre »
Sur liste oulipo ?
L’esprit doit s’y mettre
Pour polir des mots.

Lettres mystérieuses
Pour dépoussiérer
Les rimes miteuses,
Puis les dérouiller.

Sortir des litotes
Où tout se dissout,
Et des polyptotes
Des puristes fous :

Mystères limpides
Pour liste oulipo,
Mes rimes stupides
De petit Pierrot.

(sélénets et beau présent)

et

Mystère des oulipotes :
Le dieu mort s'y est posé.
Le myope sort des étuis
Et pousse solide myrte.
Os du mystère, lépiotes,
Dieu y pelote ses morts.
S'il t'y mord époussetée,
Myste, sois étole prude.

(prophétie en huit anagrammes)

Rémi Schulz

jeu puéril ou vaine anecdote

pour qui refuse l’élan mutin

tout ce fatras emberlificote

le rustre comme le philistin

les nicodèmes et les bigotes

l'indélicat y perd son latin

mystère opaque des Oulipotes

 

pour coder la fable rigolote

il se faut détenir un dessin

un fantasme su sans antidote

émotif on y vient et revient

étrange cuisine qu'on mijote

suivant l’aptitude de chacun

mystère intime des Oulipotes

 

pour la décoder tel numérote

tel rumine le texte oulipien

tel tire le fil de la pelote

tel surdétermine et à la fin

découvre comme ça se tricote

logique clé du trésor surfin

mystère vaincu des Oulipotes

 

qui n’a tête vide de linotte

avouera n'être qu'un ripolin

et pourra crier saperlipotte

je ne sais encore quel moyen

élargit au-delà des jugeotes

un écrit digne d’un magicien

mystère infini des Oulipotes


( l'isocélisme et l'acrostiche oblique sont mis en évidence par l'image ci-dessous ; s'y ajoute un nombre de lettres égal à 666 et une gématrie égale à 7992, avec 7992 = 666 x (6+6) 

Elisabeth Maitre

Ecrire contraint
fol imaginaire fuse
pensée libérée

Jacqueline Morel

Mais qui sont les oulipotes ?
Virtuoses de la plume
Même passion les anime

Érudits poètes
Leur art nous révèle
La beauté du monde
Et l'infini des possibles

( HOG )

Annie

laisse le vent
courir devant
car la terre

lui a souri
là-bas aussi
adultère

c'est le credo
de l'oulipo
son mystère 

( sur le schéma de rimes de la « Chanson d'automne » de Verlaine )

Nicolas Graner

Oh, qu'allez-vous lire ?
Un sélénet ? Non !
L'acrostiche ? On vire :
Idiot, jeu bidon.

Pas plus : plat pangramme
Où on offrirait,
Tiens, trois tautogrammes
Et vieux whisky frais.

( quadruple prétérition )

Alexandre Carret

Mis au sottisier, l’oulilipotien (*) s’tâte ici ou là, rêve de folles prairies nues, ombrées, de belles muses. Près d’elles, va ici ou là ; vient, si insouciant, le vers à la rime facile, ici ou là-haut, pour plaire aux oulipotes en tiaulée- amis ? - si vous lisez ces lignes-là, de là ou d’ici !

(acrosémantiche avec noms de fleurs)


(*) L’oulilipotien est un mini-oulipien rêvant un jour d’être un oulipote.

Noël Bernard-Talipo

Quel trophée offre un jeu chébran, grave et sadique,
Mystifiant jeune et grand plus que ce bleu vishnou ?
Quel djinn hante, mutin, ce golf privé de balle,
Qui par chemins, jouissif, va d'un genou oblique,
Saoul d'un vin chaud fragrant bu au pot jusqu'au moût ?
Il chante au vent gonflé d'abjects mots qu’ouït pibale,
Fol spam  qu'on voit jaillir du bagout d'un chinou.

( Belle absente )

Oripeaux : Précédent Suivant

Catégories
Twittérature

Héméroméride

Ce projet d’un an, conçu par Bernard Maréchal, a débuté le 1er mai 2021. Il se base sur les journées mondiales, internationales ou locales dont on trouvera une liste en page annexe. Pour chacune de ces journées, un mot-clef (ou un groupe de mots-clefs) est mis en évidence.

Une activité journalière vous est proposée : l’écriture d’un haïku ( 5/7/5 syllabes ) additionné d’une contrainte à son propre choix mettant en jeu le mot-clef du jour. Le haïku peut éventuellement être remplacé par une autre forme de micro-poème, tanka, sélénet, chicago, petite morale élémentaire portative… pourvu qu’il ne comporte pas plus de 280 caractères.

Le choix de la contrainte additionnelle est libre ; vous pouvez vous inspirer de celles déjà utilisées, de contraintes oulipiennes à trouver par exemple sur Oulipo, Zazipo ou le présent site, ou en inventer une que vous décrirez en quelques phrases. Voici quelques exemples :

  • obligation d’utiliser le mot-clef
  • beau présent sur les lettres de ce mot
  • lipogramme sur une ou plusieurs lettres du mot
  • pangramme incluant le mot
  • utilisation des voyelles (ou des consonnes) du mot, dans l’ordre où elles apparaissent
  • primitive ( c’était la contrainte proposée dans le positiméride )
  • rimes déterminées par les syllabes du mot
  • etc.

Toute contribution à ce projet sera la bienvenue. Elle peut nous être adressée soit en utilisant la page contact de ce site, soit sur twitter à l’adresse @noel_talipo ( en ajoutant le hashtag #héméroméride ).

Les contributions seront recueillies dans des pages mensuelles. Page de mai, juin, juillet, août, septembre

Ci-dessous les contributions les plus récentes :

20 septembre – Journée européenne de la prostate

Bernard Maréchal

La prostate est-elle
Utile à la république ?
Comme Clemenceau, le général de Gaulle
A bien su plaisanter sur ce sujet délicat :
« Mais enfin, ce n'est tout de même pas la prostate de l'État ! »

(HOG)

et

La prostate ? Sur la prostate je n’ai rien à dire.
L’urologue a toujours raison :
Opération à l’horizon.
Sur l’hôpital ? Sur l’hôpital je n’ai rien à dire.

pour Annie (cf. « L'herbe » de Queneau)

Nicolas Graner

Souvent je constate
que consommer de l'astate
nuit à ma prostate,
se plaignait un épistate
en sculptant un orthostate.

( tanka monorime )

Elisabeth Maitre

Paresser repose
têtes pressées et stressées
prêtes à trépasser

( beau présent )

Alexandre Carret

Satrape à-propos,
Topor perpétra Pop rose.
Sa prose épata.

(beau présent)

Jacqueline Morel

Fier et protecteur
Le mâle puissant se tient
En première ligne

Annie

La prostate ? Sur la prostate je n'ai rien à dire.
Probes procédés, pur profit.
Projet ? Propos prolos proscrits.
Le sous-chef ? Sur le sous-chef je n'ai rien à dire.

(cf. « L'herbe » de Queneau)

Jacqueline Jacquadit

Égaré parano, ta prostate s'étuve vu tes états : or ? Pâton à râper âgé !

( palindrome )

Noël Bernard-Talipo

Étrange prostate,
Trop gonflant pressing, salop,
Es dingue échafaud.

( kyrielle cousue littérale : la dernière lettre de chaque mot est égale à la première lettre de son prédécesseur )

21 septembre – Journée internationale de la bibliodiversité

Bernard Maréchal

Brevets desserrés,
Le délire irrésistible :
Le désir de lire.

Et le livre se libère
Si le rêve se réveille.

(tanka et beau présent)

Jacqueline Morel

Je connais un lieu
Où il fait bon oublier
La hâte des jours

S'immerger avec délice
En écrits à profusion

Annie

               bibliodiversité

biodiversité

diversité

vérité diverse

vert dire

et

diseurs de bonnes paroles
défenseurs de bonnes causes
parleront verlan ?
au palais d'été
la diversité explose
vérité diverse
langue de bois vert

#héméroméride par Annie ( HOG )

Alexandre Carret

Hervé Le Tellier
Noue, relie en scoubidou 
Tolkien et Caroll

Le seigneur des 
               Anoma-
                     -li-
                         -ce au pays des merveilles

( (tank-a-pproximatif )

Ariane Musarde

Bibi lit l'idiot 
Odile le voit vidé
Livre bibelot

( beau présent )

Noël Bernard-Talipo

Le livre est-il île
Est-il rivière est-il ville
Le livre est dérive

Il dévie et brise et blesse
Réveille délire et vole

( beau présent )

22 septembre – Journée mondiale du rhinocéros

Bernard Maréchal

Ce roc encorné,
Rhinocéros honoré,
Cerné, écorché.

Ses cornes incinérées,
Sorcier chinois enrichi.

(tanka et beau présent)

Annie

le cochon c'est sale
le croco c'est méchant
le loup c'est dangereux
l'opossum c'est lassant
la loutre marine pareil
le chien c'est insupportable

le rhino c'est rosse


( chicago )

Jacqueline Morel

Image
( Spirale – Lire en commençant en haut puis vers la droite et en tournant jusqu'au centre )

Alexandre Carret

RHINOCEROS
Sire Chronos : 
Honorer ici son cher or.
Orner, choisir son rocher chéri, 
Son Orion, 
Choser.

( anagrammes enchaînés :
RHINOCEROS
SIRECHRONO
SHONORERIC
ISONCHEROR
ORNERCHOIS
IRSONROCHE
RCHERISONO
RIONCHOSER )

et

L’athée rhinocéros :
---
La terrine au cerf austère, Ino, sert aussi nos serfs aux sauces. 
Eros, c'est rosse !
Os !
---

( homophonies :
         Laterinocéros
           terinocéros
              inocéros
                océros
                 céros
                    os )

Ariane Musarde

Réserve ralliée 
Roi rhinocéros rêvait 
Respect retrouver 

( tautogramme )

Jacqueline Jacquadit

Élu, ce rhinocéros se tut, essoré, con ...ih ... RECULE !

( palindrome - pour évoquer la pièce de Ionesco )

Noël Bernard-Talipo

La femme et l'homme ont ri
Le vent sonna la noce
Le témoin fut Éros

Haine envers fils d'Éros
Mépris pour qui a ri
Dévastèrent la noce

Mais rien n'arrête noce
Et la danse d'Éros
Tourne en ceux qui ont ri

( terine )