Catégories
Uncategorized

Héméroméride – contraintes

L’héméroméride, projet d’un an, conçu par Bernard Maréchal, débute le 1er mai 2021. Il se base sur les journées mondiales, internationales ou locales dont on trouvera une liste en page annexe. Pour chacune de ces journées, un mot-clef (ou un groupe de mots-clefs) est mis en évidence.

Une activité journalière vous est proposée : l’écriture d’un haïku ( 5/7/5 syllabes ) micro poème sur le thème de la journée, additionné d’une contrainte à son propre choix. Le haïku peut éventuellement être remplacé par une autre forme de micro-poème, tanka, sélénet, chicago, petite morale élémentaire portative… pourvu qu’il ne comporte pas plus de 280 caractères.

Nous listons ci-dessous les contraintes qu’ont choisies les auteurs :

  • obligation d’utiliser le mot-clef

AP-1-5 OCP-1-5 NB-1-5 RM-1-5 NB-2-5 BM-3-5 JM-2-5 AP-3-5 EG-3-5 BM-5-5 AP-4-5 EM-5-5 BM-6-5 AP-6-5 EM-7-5 AP-7-5 AP-8-5 OCP-8-5 BM-9-5 NB-9-5 EM-10-5 BM-10-5 NB-10-5 AP-10-5 EM-11-5 JM-11-5 AP-11-5 AP-13-5 AP-14-5 BM-15-5 NG-15-5 EM-15-5 AP-15-5 NB-17-5 EM-18-5 AC-18-5 BM-19-5 NB-19-5 OCP-20-5 AC-20-5 EM-21-5 AC-21-5 NB-22-5 AC-23-5 OCP-23-5 CL-23-5 AC-26-5 AC-29-5 A-1-6 JM-1-6 AC-2-6 NB-2-6 AC-3-6 CL-4-6 BM-7-6 NB-8-6 AC-9-6 EM-10-6 JM-14-6 NB-15-6

  • abécédaire : les initiales des mots successifs suivent l’ordre alphabétique.

NB-15-5

  • acrostiche : les premières lettres de chaque vers forment un mot. Des acrostiches plus généraux, de couples de lettres, syllabes etc. peuvent être mis en œuvre ; on rencontre aussi des acrostiches terminaux ( en fin de vers), centraux, obliques, diagonaux, des acrostiches de lettres par mots…

JM-3-5 CL-3-5 OCP-6-5 EM-9-5 JM-17-5 OCP-18-5 BM-21-5 KH-21-5 BM-21-5 BM-23-5 CL-25-5 JM-26-5 A-27-5 EM-27-5 FA-27-5 NB-28-5 GLG-31-5 AC-2-6 JM-6-6 NB-10-6 NG-13-6 NB-16-6

  • acrosémantiche : acrostiche combiné avec la mise en début de vers de mots appartenant tous à un même registre sémantique.

AC-23-5

  • aléa furtif : dans tous les mots la première et la dernière lettre sont identiques. Dans l’aléa furtif généralisé l’écart (dans l’ordre de l’alphabet) entre ces deux lettres doit avoir une valeur définie.

A-13-6

  • anagrammes

JM-10-5 AC-22-5 AC-30-5 AC-2-6 NG-7-6

  • anaphones : deux énoncés composés des mêmes sons (phonèmes) dans un ordre différent ( contrepèteries généralisées )

NG-11-6 AC-11-6

  • babebine : Dans chaque strophe cinq vers dont les rimes possèdent les mêmes consonnes tandis que les voyelles sont successivement a,e,i,o et u

NG-9-6

  • belle absente : autant de vers que de lettres dans le mot ; chaque vers contient chacune des lettres a,b,c,d,e,f,g,h,i,j,l,m,n,o,p,q,r,s,t,u,v (soit l’alphabet privé de k,w,x,y,z) à l’exception de la lettre considérée.

A-3-5 NB-7-5 NB-21-5 BM-21-5 BM-1-6

  • beau présent : les seules lettres utilisées sont celles du mot-clef

BM-1-5 GLG-1-5 MM-2-5 EM-3-5 BM-7-5 BM-12-5 NG-12-5 EM-13-5 JM-13-5 BM-14-5 NB-14-5 EM-15-5 EM-16-5 A-16-5 NB-16-5 BM-16-5 FA-16-5 BM-17-5 NG-20-5 NB-20-5 A-20-5 OCP-22-5 EM-25-5 BM-27-5 BM-29-5 NB-30-5 JM-4-6 BM-5-6 NG-5-6 BM-6-6 BM-9-6 BM-10-6 BM-11-6 BM-14-6 NG-16-6 BM-17-6

  • boule de neige : chaque mot possède 1 lettre de plus que son prédécesseur. Variantes : «chaque vers» au lieu de «chaque mot» ; une lettre «de moins» et non pas «de plus» ( «boule de neige fondante» ) ; «x lettres» au lieu de «1 lettre», x étant un nombre fixé.

JM-3-6 NG-9-6

  • calembour

NG-14-5 AC-11-6

  • centon : « collage de courts extraits de textes appartenant à des œuvres diverses »

NB-27-5

  • charade

JM-7-5

  • chicago : quatre homosyntaxismes qui forment devinette et dont la solution (tantôt explicitée, tantôt occultée) est une homophonie

BM-12-5 JM-12-5 AP-12-5 JM-14-5

  • échelle : suite de mots, dont deux éléments successifs ne diffèrent que par une lettre. Idées similaires : échelle ascendante où chaque mot est constitué des lettres du prédécesseur plus une ; échelle descendante où on remplace prédécesseur par successeur.

NG-4-6

  • filigrane : Dans un dictionnaire de référence, sélectionner un certain nombre de locutions contenant un mot donné. Effacer le mot dans chaque locution. Construire un court poème avec ce qui reste.

NG-3-5 JM-16-5

  • kyrielle : la lettre finale d’un mot et la lettre initiale du mot suivant sont identiques. Généralisations : syllabes au lieu de lettres, fin d’un mot ou groupe de mots – voire vers- et début du suivant (on parle alors d’un marabout).

JM-30-5

  • Hétéropanvocalisme : chaque ligne contient une fois les six voyelles A, E, I, O, U, Y

NG-10-6

  • homophonie : deux écritures différentes se lisant de la même manière

AC-22-5 AC-1-6 AC-8-6 AC-10-6

  • homomorphisme : texte qui a la même structure qu’un texte souche.

A-13-6 NG-15-6

  • holorimes : deux vers totalement homophones.

NB-11-6

  • lettres imposées dans les mots : notamment le « collier » dans lequel chaque mot contient la lettre O ( représentant le « trou » par lequel passe le fil du collier ). Dans le « collier strict » on impose de plus que dans chaque mot il y ait une seule occurrence du O.

NB-23-5 NG-1-6 NB-7-6

  • lipogramme : une ou plusieurs lettres au choix sont interdites ; le monovocalisme (une seule voyelle autorisée), le bivocalisme … en sont des cas particuliers

NB-3-5 EG-3-5 BM-4-5 NB-4-5 MM-4-5 A-10-5 NG-13-5 BM-18-5 NB-26-5 BM-31-5 EM-31-5 NB-31-5 GLG-31-5 BM-1-6 EM-1-6 A-11-6 A-13-6 EM-13-6 NB-13-6 NG-17-6 AC-17-6 NB-17-6

  • marabout : voir kyrielle
  • médaille : haïku dont les deux dissyllabes terminant les vers courts sont « revers » l’un de l’autre, le vers central exposant une notion (même étendue, mais explicite) de retournement, détournement, traversée, inversion, échange…

A-12-5

  • M+k : Généralisation de la méthode S+7 populaire chez les oulipiens, dans laquelle on remplace chaque substantif d’un texte par le substantif situé 7 rangs plus loin dans un dictionnaire, on trouve des S+k (k quelconque), des V+k (verbes), M+k (mot de nature quelconque). La méthode Caradec consiste à appliquer cette méthode de façon itérée.

NG-19-5

  • monosyllabes : tous les mots de plus d’une syllabe sont proscrits.

A-21-5 NB-14-6

  • okapi : alternance stricte de consonnes et de voyelles.

NG-12-5 NG-6-6 JM-9-6

  • onzinet : 11 mots répartis comme suit :

Vers 1 (1 mot) : un objet, une idée, une sensation, etc.
Vers 2 (2 mots) : ce que fait cette chose.
Vers 3 (3 mots) : où, ou comment, cela se passe.
Vers 4 (4 mots) : ce que cela signifie.
Vers 5 (1 mot) : conclusion, ce qui en résulte.

NG-20-5

  • ouliporimes : un mot est divisé en trois fragments qui sont placés respectivement en fin de trois vers, suivis d’un même « support » (syllabe ou groupe de lettres ). Ceci définit l’ouliporime avec support à droite; dans l’ouliporime avec support à gauche le support précède les fragments.

A-7-6

  • palindrome : texte se lisant indifféremment dans les deux sens

NB-25-5 NB-3-6

  • pangramme : toutes les lettres de l’alphabet sont utilisées.

BM-2-5 NG-2-6

  • panscrabblogramme : les 102 lettres du scrabble sont utilisées, y compris les 2 jokers.

NG-11-5 BM-15-6

NG-8-6

  • poème carré ou lescurien

JM-8-6

  • poème justifié ou isocèle : même nombre de caractères par ligne. On utilisera plutôt le premier terme lorsque la ponctuation est prise en compte, le second lorsqu’elle est absente.

BM-10-5 BM-13-5 BM-24-5 BM-26-5 NB-6-6 NB-10-6

  • primitive : poème composé d’une ou plusieurs séries de syllabes, chacune contenant dans l’ordre l’une des lettres du mot-clef (c’était la contrainte du positiméride)

NB-5-5 BM-8-5 NB-8-5 BM-9-5 NB-12-5 NB-29-5 NB-9-6 NB-12-6

  • prosonomasie : ressemblance de sonorité entre différents mots dans une même phrase. Paronomase et prosonomasie sont très proches.

NG-10-5 FA-1-6 JM-13-6 AC-14-6 JM-17-6

  • quenine (ou n-ine) : n strophes de n vers chacune, avec un mot-rime différent à chaque vers. La place des mots-rimes change de strophe en strophe selon la permutation de Queneau. Parmi les variantes, la quenine vocalique : n vers contenant n voyelles dont les occurrences sont fixées par la permutation de Queneau.

NB-10-5 NG-24-5 NB-4-6 NB-5-6 NG-7-6 A-15-6 JM-15-6

  • rimes déterminées par les syllabes du mot, par sa terminaison, ou rimes épelant les lettres du mot

NB-1-5 AP-2-5 OCP-3-5 EM-6-5 NB-13-5 NG-21-5 JM-25-5 F-1-6

  • sextine : Très proche de la quenine (voir ci-dessus) dont elle est à l’origine, la sextine a les mêmes règles auxquelles s’ajoute à la fin une strophe supplémentaire de longueur moitié, la « tornada », où sont repris l’ensemble des mots-rimes. Des variantes ont récemment été proposée où les strophes sont remplacées par des vers et les mots-rimes par les initiales des mots (Gilles Esposito-Farèse) ou les longueurs des mots (Robert Rapilly)

NB-18-5

  • six mots : traditionnel sur Twitter où il s’accompagne du mot-dièze #sixmots, micro texte en six mots

AC-24-5

  • tautogramme : tous les mots ont la même première lettre

FA-3-5 A-8-5 EM-8-5 OCP-8-5 EM-15-5 JM-21-5 EM-23-5 FA-25-5 EM-14-6

  • utilisation des voyelles (ou des consonnes) du mot-clef dans l’ordre où elles apparaissent

NB-6-5

  • utilisation des syllabes ( ou de fragments ) du mot-clef

JM-9-5 EM-22-5 AC-5-6 AC-7-6

  • prise en compte du thème du jour

CM-1-5 CM-2-5 RM-2-5 PL-3-5 JM-1-5 CL-3-5 JM-4-5 EM-4-5 AP-3-5 A-6-5 JM-6-5 OCP-7-5 JM-8-5 BE-9-5 EM-12-5 JM-15-5 EM-16-5 EM-17-5 AP-17-5 OCP-17-5 JM-18-5 EM-19-5 AC-19-5 OCP-19-5 JM-22-5 JM-24-5 AC-25-5 EM-28-5 JM-28-5 AC-28-5 AC-30-5 AC-31-5 JM-31-5 JM-2-6 AC-5-6 JM-5-6 AC-6-6 JM-10-6 EM-11-6 JM-11-6 AC-12-6 EM-12-6 JM-12-6 NG-12-6 AC-13-6 EM-14-6 BE-14-6 AC-14-6 EM-15-6 BE-15-6 AC-15-6 AC-16-6 EM-17-6





Outre le haïku, voici les formes poétiques qui ont déjà été expérimentées dans les contributions :

  • bigollo : la suite de Fibonacci de premiers termes 3,5 est la suite 3,5,8,13,21,… Dans chaque strophe du bigollo les longueurs des vers suivent le début de cette suite ; de plus chaque strophe comporte un vers de moins que la précédente.

NB-9-6 NB-15-6

  • boustrophédon : les vers sont écrits alternativement de gauche à droite et de droite à gauche.

JM-7-6

  • Fib : poème dont les vers ont des longueurs égales aux six premiers nombres de la suite de Fibonacci 1,1,2,3,5,8

NB-11-5 A-12-5 NB-12-5 NB-16-5 BM-2-6 JM-10-6 BM-12-6 BM-13-6 BM-16-6

  • HOG ( haïku oulipien généralisé ) : longueur de vers, nombre de vers, nombre total de syllabes sont des nombres premiers ( ceci généralise le cas du haïku ). Le HOG ne comporte en principe que deux longueurs de vers ; une variante souvent utilisée ici s’affranchit de cette dernière exigence.

A-16-5 A-18-5 A-20-5 A-21-5 A-27-5 A-3-6

  • pantoun : quatrain à rimes croisées abab, mais avec des règles particulières héritées de son origine malaise, décrites sur wikipédia et sur le site pantun-sayang

NB-24-5

NB-2-5 BM-20-5 BM-23-5 JM-23-5 JM-27-5 CL-2-6 BM-5-6 BM-6-6 BM-8-6 NG-16-6

  • sélénet : strophes de pentasyllabes alternant rimes féminine et masculine, à la manière de « Au clair de la lune »

NG-4-5 AP-3-5 JM-5-5 EM-5-5 EM-8-5 EM-14-5 BM-19-5 EM-19-5 EM-20-5 CL-21-5 CL-24-5 EM-25-5 BM-28-5 JM-29-5 BM-3-6 NB-6-6 EM-10-6

  • sonnet

NB-28-5 NB-16-6

  • tanka : deux strophes dont les vers comportent 5/7/5 puis 7/7 syllabes

NG-3-5 NB-3-5 BM-3-5 JM-3-5 EG-3-5 BM-4-5 JM-4-5 AP-6-5 BM-7-5 JM-7-5 OCP-7-5 OCP-8-5 BM-9-5 NB-9-5 AP-10-5 AP-11-5 BM-12-5 BM-14-5 NB-14-5 BM-15-5 NG-15-5 BM-16-5 BM-17-5 JM-17-5 AP-17-5 OCP-17-5 BM-18-5 EM-18-5 OCP-18-5 NB-19-5 AC-20-5 AP-20-5 BM-22-5 BM-25-5 NB-26-5 BM-27-5 NB-27-5 CL-28-5 BM-29-5 NB-29-5 BM-30-5 EM-30-5 BM-31-5 NB-31-5 NB-1-6 NB-2-6 NG-3-6 BM-4-6 CL-4-6 BM-7-6 JM-7-6 BM-9-6 BM-10-6 NB-10-6 BM-11-6 NB-11-6 JM-14-6 EM-16-6 JM-16-6





Contributeurs :

A : Annie

AC : Alexandre Carret

AP : Alain Parent

BE : Bituur esztreym aka E-M Gabalda

BM : Bernard Maréchal

CL : Claudine Laurent

CM : Colette Maréchal

EG : Emmanuel Glais

EM : Elisabeth Maître

FA : Floriane Austruy

F : @FraPa_92

GLG : Gérard Le Goff

JM : Jacqueline Morel

KH : Kris Hardy

MM : Mehdi Mokrane

NB : Noël Bernard-Talipo

NG : Nicolas Graner

OCP : Orane Chalvet-Parent

PL : Pierre Lamy

RM : Raphaëlle Maffioli