Catégories
Uncategorized

Héméroméride – septembre

L’héméroméride, projet d’un an, conçu par Bernard Maréchal, débute le 1er mai 2021. Il se base sur les journées mondiales, internationales ou locales dont on trouvera une liste en page annexe. Une activité journalière est proposée : l’écriture d’un micro poème sur le thème de la journée, au format haïku, additionné d’une contrainte à son propre choix. On trouvera ci-dessous les contributions du mois de septembre.

1er septembre – Journée de prévention des catastrophes naturelles

Bernard Maréchal

Si nous attendons
Les petites catastrophes,
Nous aurons les grandes.

L’avenir est incertain
Si nous lâchons la nature.

(beau présent… pour avenir incertain)

Alexandre Carret

- Serait-ce le son lointain de catastrophes naturelles ?
- Putain non ! Haro ! Taille-toi ! C'est la rentrée des classes !

( anagrammes )

Elisabeth Maitre

Séismes, cyclones
tsunamis, inondations
feux, effondrements
L'homme s'obstine à détruire
la planète et pleure en vain

Jacqueline Morel

     Tout se tut tout à coup et
      là, il erre seul, hagard,
     choqué mais vivant après la
            catastrophe
     si violente et dévastatrice
   que tout s'effondre et se meurt.

( petite boîte )

Nicolas Graner

Ton quatrain, au début, paraît très naturel
Mais il montre à la fin un défaut structurel :
Un dernier vers trop court. Aussi je t'apostrophe :
Qu'a ta strophe ?

( sollicitude )

Noël Bernard-Talipo

corps
sang
vent chaud
hystérie
troupeau d'hommes lents
traînant au cœur leur folle horreur

( Fib et primitive de « catastrophe naturelle » )

2 septembre – Jour de la démocratie ( au Tibet )

Bernard Maréchal

Dans ces maisons-ci,
Vers l’autre Tibet, là-haut,
Tu ris bien, yéti.

( Primitive de « démocratie au Tibet » )

Alexandre Carret

Démocratie. Euh ...
Des mots, des crasses, des si
Aux crimes d'état.

La pire des gouvernances
A l'exclusion de toute autre.

(contrepèterie généralisée entre les vers 1 et 3)

Jacqueline Morel

Drapeau flamboie, crie
Brillante foi répandue
Stop liberté tue

( Primitive de « démocratie au Tibet » )

Nicolas Graner

Jour de la démocratie,
j'ai douté de l'amer roc,
décidé à jouer la mort.

( anagrammes )

Noël Bernard-Talipo

douce m'approcha 
rêvante fille sans peur 
et libre s'en fut 

( Primitive de « démocratie au Tibet » )

3 septembre – Journée mondiale des gratte-ciel

Bernard Maréchal

Quand New York s'écroule,
Et quand le vieux monde perd
Le World Trade Center,

Dubaï fait Burj Khalifa,
Guangzhou a ses gratte-ciel.

(pangramme)

Nicolas Graner

Les grues lèvent la tête devant l'églantier :
les gratte-culs, y en a plein le ciel.

Les glands lèvent la tête devant les grutiers :
les gratte-ciel, y en a plein le dos.

( contrepèteries )

Elisabeth Maitre

Du haut du building
mes yeux plongent sur la ville
qui bruit et palpite

Jacqueline Morel

Gratouiller les cieux
Brandir prestige et pouvoir
Vaine démesure

La lune se moque et rit
Seules les étoiles brillent

Annie

les avions heurtèrent
les tours, bousculant la morgue
ce fut la terreur 

( médaille )

Alexandre Carret

La ville est froide  et grise
d'elle, 
            si torve et si fragile
Gratte-ciel de béton
et  cigarette  blonde

( anagrammes )

Noël Bernard-Talipo

Pas par la fatwa
( Sabbats, kalachs, crashs sanglants )
N'affalas Nasdaq.

Tags, samba, rap, slam, mangas,
L'art abattra Manhattan.

( monovocalisme )

4 septembre – Journée des immigrés

Bernard Maréchal

Bon gré ou mal gré
Émergent les immigrés,
De mirage en pogrom, malgré notre morgue.
On grimace, gourmé, on grommelle des gros mots,
On gamberge, on maugrée, on les marginalise sans argument.

(HOG)

Nicolas Graner

Coupant au quota,
On fout tout ça au boulot
Ou plutôt au bloc !

( lipogramme en i, m, g, r, e, s )

Annie

Cinq riches indiens
six princes chiites
dix, vingt héritiers irrités.
Grisbi ! Servir, vite !
Invités civils en visite : fin prix, crédit direct.

Midi. Teint bistré, tifs frisés
ils rient, ils prient
ils vivent ...

D'instinct, les vigiles virils :
" ces sidis, ces simiens, ils trichent, ils brisent,
incidents criminels, sinistres imminents,
Fi ! Simple tir ! Filez vils chiens !"

Strict prince, ministre insigne :
inscrivez, intimez, limitez,
fichiers, fric, fisc et flics discrets.

Milliers d'indigents timides,
s'ils triment - bisbilles, cris d'impéritie,
fin d'intérim...

Rive d'ici, permis d'hier, vicié.



( répétition de la suite des voyelles IIE  -  à l'inverse d'ennemis EEI ) 

Alexandre Carret

Clandestinement
Tu as posé ton barda
Dans mon cœur-asile

et

Résister à l'idée des larmes.
Triste, marri dès le rite de laisser le désert agir.
S'alerter.
Désirs de se tirer.
Le sas d'asile.
Rester ?

( anagrammes de "TERRES D'ASILE" enchaînées dans lesquels chaque lettre du mot IMMIGRES est insérée :

Resister à l' I dé
e des lar M es tri
ste, M arri des le
rite de la I sser
le désert a G ir s
alerter desi R s 
de se tirer l E sa
s d'asile re S ter. )

Jacqueline Morel

Sur la haute vague
Le regard doré se perd
Scrute la rive inconnue
Et le cœur déchiré pleure
Le dernier baiser

( HOG )

Noël Bernard-Talipo

ils ont fui
misère faim guerre
ils ont traversé la frontière
ils n'ont que leurs bras leurs souvenirs et leur sourire

le fermier
arrose la graine
que le vent jette en son humus

un rameau
lève lourd de fruits

que c'est beau

( bigollo )

5 septembre – Journée mondiale de la barbe

Bernard Maréchal

Barbe bleue ou noire
Autour d’un menton pirate :
Rasoirs aiguisés,

Barbifiez les talibans,
Et relâchez-les imberbes.

(tanka acrostiche sur le mot-clef)

Alexandre Carret

Papa boit là-bas
trois caouas, trois armagnacs.
A part ça, nada !

Voilà qu’aboie Barbara,
La femme à barbe à poil ras !

(monoconsonnance - je tente des mots - avec le son "a")

Nicolas Graner

Barbecue à la Barbade :
un barbon en barboteuse
barbouille comme un barbare
et barbote en se barbant.

( mots significatifs en barb... )

Annie

La barbe ? Sur la barbe je n'ai rien à dire.
Neuve et dure comme émeri
Majesté quand elle a blanchi.
Les poils ? Sur les poils je n'ai rien à dire.

( sur un patron de Queneau, " l'herbe " dans Chêne et chien )

Gérard Le Goff

Barbe à papa barbe
Bouclée barbe fleurie barbe
Bleue rousse oh la barbe

( Haïku avec mot-clé répété )

Elisabeth Maitre

Berbère ébarbé
barrera abbé baba
à Ré bébé erre

( beau présent )

Jacqueline Morel

Cendrillon chausse ses bottes
Pour en ces lieux retrouver
Poucet, le beau chevalier
Endormi chez Mère-Grand
Depuis si longtemps.
D'un baiser effleure
Sa très longue barbe bleue
Qui se parsème de fleurs,
Augure de jours heureux.
Puis dansent les fées
Dans la forêt enchantée.


(HOG – Méli mélo conté incluant le mot-clé)

Noël Bernard-Talipo

Arbre aère bar.
Barbare aberre, baba.
Ra ébarbe Érèbe.

( beau présent )

6 septembre – Journée internationale de sensibilisation aux vautours

Bernard Maréchal

Vache reine
Taureau roi
Bœuf fou
Broutard cavalier


Veau tour

(Chicago)

Elisabeth Maitre

Vorace vautour
vise viscères verdâtres
vole virevolte

( tautograme )

Annie

Les vautours ? sur les vautours je n'ai rien à dire.
La rumeur publique leur nuit
mais voyez-les faire leur nid.
Les poules ? sur les poules je n'ai rien à dire.

( cf. " l'herbe " de Queneau )

Nicolas Graner

un veau tourmenté
qui pivote ou reste quiet
ça vaut tout Rohmer

( chaque vers fait entendre le mot-clef )

Alexandre Carret

Vos tours de veaux tournent
autour de Vaux et de Tours
Ça vaut le détour.

et

Gardien, regarde rire, mourir Nemours.
Tournent vautours, chevaux, touraches, autour.

( kyrielle cousue )

et

Dansent au ciel ces deux vautours
Se détachant tels les émaux
Mis au revers de mon caban

Ces pierres sont mon ex-voto
Maintenu par de vieux aimants
Achetés un jour à Cabourg.

Au loin s’agitent des votants
D’un candidat nommé Zemmour.
Je prends le chemin des cabots. 

( terine berrychonne )

Jacqueline Morel

Sur les ailes du rêve
M'emporte le vautour
Pour mieux voir alentour
Le court temps d'une trêve

Se révèle mon monde
Et l'ampleur de ma vie
Réaliser un tri
De nature féconde

Transmuer, purifier
Évacuer le passé
S'apaiser et renaître

Merci oiseau divin
Sagesse emplit mon être
Je poursuis mon chemin

Jacqueline Jacquadit

L'ami n'a le bon sel à vautour cru ? Ô tu avales nobel animal !

( palindrome )

Ariane Musarde

Vautours alentours 
Vos tourments valent retour
Vos tours sont détours 

( homophonies )

Noël Bernard-Talipo

Sourd courroux aux cieux !
Peureux couleuvreau meurt fou :
Vautour luit, tueur.

( les voyelles apparaissent par groupes d'au moins 2 dont un U )

7 septembre – Journée internationale de l’air pur pour des ciels bleus

Bernard Maréchal

Mon cœur n’est pas plus pur
Que tes profonds yeux bleus
Qui reflètent le ciel.

Dégagez de ce ciel
Et rendez-moi l’air pur,
Fumées et brouillards bleus !

Pour oublier mes bleus,
Je pleure un arc-en-ciel
Et bois mon whisky pur.

(Terine)

et

Voici venir le jour
Où l’on va sauver l’air
Et le rendre enfin pur
En dégageant le ciel
De tout le brouillard bleu.

Moi, je ne suis qu’un bleu
Je m’en vais au grand jour
Pleurer des arcs-en-ciel.
Tu ne manques pas d’air,
Malgré ton regard pur.

Mon cœur n’est pas plus pur
Que ton œil droit, le bleu,
Quand tu dis ton grand air
De me quitter un jour
Pour nous revoir au ciel.

Les yeux tournés au ciel,
Je bois mon whisky pur :
Je suis saoul tout le jour,
Tu n’y vois que du bleu,
Je passe en courant d’air.

Toi, la fille de l’air
Qui ne crois pas au ciel,
Tu m’as voué au bleu :
Je suis un esprit pur,
Et meurs au petit jour.

(Quenine)

Jacqueline Morel

Un écrin turquoise
Où, les yeux au ciel, je flotte
Pur azur s'y mire

Harmonie du lieu secret
Entouré de sapins bleus

Annie

L'air pur ? sur l'air pur je n'ai rien à dire.
Est-ce colère, est-ce mépris ?
Est-ce l'eau sale des cœurs gris ?
Les ciels bleus ? Sur les ciels bleus je n'ai rien à dire. 

( cf. " l'herbe " de Queneau )

Alexandre Carret

Ah ! Vexé, t’es horrible ! Si elle épure Hair
avec ses théories bleu ciel et pur air.

(holorimes)

Noël Bernard-Talipo

J'écoute un air monter vers le ciel au bleu si pur
Que le ciel est bleu que cet air est pur
Et dans le ciel pur cet air sonne bleu
Bleu comme le ciel quand pur souffle l'air
Oh pur est le bleu du ciel où prenant l'air
J'écoute l'air qu'un homme bleu fait monter vers le ciel pur.

( Carré lescurien )

8 septembre – Journée internationale de l’alphabétisation

Bernard Maréchal

Alphabétiser,
Abolir fat bêtisier,
Ne plus bêtifier.

À la fin de l’alphabet,
Vous saurez lire, ô mes gars !

(tanka)

Annie

Alphabets, trésors du monde
Latin, braille, cyrillique
Pétition de bureaucrates
Habit de la poésie
À quoi de plus est-il bon ?
Bâton pour faire obéir :
État ! La foule s'agite :
Tison rouge qu'on brandit.
Iota – petit trublion
Sain, sportif, quand je m'essouffle
Ai-je raison de poursuivre ?
Ton badin ? docte à propos d'
Ion ? Délions le farfadet
On s'en fiche des lions, on
N'a qu'à se rouler dans l'herbe.


( Acrostiche et le premier mot de chaque vers est extrait des lettres restant après la lettre de son rang, ce qui donne peu de possibilités  à partir de -tion. )

Jacqueline Morel

Éclatante ou sombre
Chaque lettre a sa couleur
Écrits et paroles

Émotions tourbillonnantes
Sensations multicolores

Nicolas Graner

Do, fa, la, mi, ré, si, sol.

Cinq, deux, dix, huit, neuf, quatre, sept, six, trois, un.

Dimanche, jeudi, lundi, mardi, mercredi, samedi, vendredi.

Août, avril, décembre, février, janvier, juillet, juin, mai, mars, novembre, octobre, septembre.

Automne, été, hiver, printemps.

Bleu, indigo, jaune, orange, rouge, vert, violet.

Alphabétiser
des expressions familières
les rend surprenantes.

(alphabétisation de internationale Journée l’)

Alexandre Carret

A, B, C, D, F,
G, H, I, J, K,
L, M, N, O, P,
Q, R, S, T, U,
V, W, X, Y, Z.

G. Prc.

( Jour d'l'alphabtisation )

et

A rose, B noir, C vert, D rouille, coquille d’E
F orpiment, G jais, H fumée, I bis, tabac J,
Kca d’oie, Or L M isabelle, Safre N O rouge feu,
Sang P, cacao Q, Sanguine R, ambre S, T vanille
U beurre, V lin, W céleste, bouton d’or X,
héliotrope Y, Roux Z, lettres de l’alphabet.
Je dirai un de ces quatre vos naissances latentes.


(une lettre + une couleur = un jeu de mots :
Arrose, baignoire, sévère, dérouille, coquille d’oeufs,
Et fort piment, Gégé, hash fumé, ibis, tabagie,
caca d’oie, Aurel aime Isabelle, Ça freine au rouge feu,
Sempé, caca au cul, sanguinaire, en Bresse, thé vanille,
Uber, vélin, WC lestes, bouton d’oryx,
héliotropie grecque, Rouzède. )

Ariane Musarde

Mots privés de sens
Inertes sur le papier
Lettres inconnues

Trouveront usage et vie
Par l'alphabétisation 

Noël Bernard-Talipo

Au bois courent
des écureuils fous.
Gare ! Habilement ils jonglent,
kif long, manipulent noix ou pignons qui ricochent,
simulant tout un vertical waterpolo. Xylocopes y zonzonneraient.

Au bois chantent
d'errantes fauvettes.
Grises, happent insecticules
jaunes, kakis, lilas, mauves, nuisibles ou pas.

Quelquefois
ramperont serpents :
trémoussements ultralégers.

Verdoyant
western xylophile.

Yeuses zen.

( bigollo en double abécédaire )

9 septembre – Journée mondiale de la peluche

Bernard Maréchal

La peluche
Des petits enfants,
C'est leur doudou pour bien dormir,
C'est le doudou qu'ils ont perdu, leur maman le cherche.

La peluche
Des petits enfants
Maman la retrouve toujours.

La peluche
Des petits enfants,

C'est tout doux.

( bigollo )

Nicolas Graner

Que tu es cruel !
Sur deux peluches du legs,
L'une fut vendue.

( bivocalisme alterné en U et E )

Elisabeth Maitre

Élu pêchu, Luc
lèche pêche peu pelée
pull épucé pue

( beau présent )

Jacqueline Morel

Fragrance apaisante
Diffuse une douce chose
Contre joue blottie

( e durs )

Annie

La peluche ? Sur la peluche je n'ai rien à dire.
Câlins, doudous, l'enfance fuit
Récits d'écrivains, des pays.
Les ours ? Sur les ours je n'ai rien à dire.

( cf. " l'herbe " de Queneau )

Ariane Musarde

Tu viens d'où Doudou
Peluche d'or qui m'endort 
T'es bien doux dis donc 

Alexandre Carret

Qui, comme le GRain,
Sèment au vent leurs Peluches
Sur la terre en FRiche,

Au lieu de luPin,
Récoltent des fanFReluches
Les ventres creux GRichent.

Le code est enFReint.
Tremblez, gredins et GReluches 
Jusqu’à KerpiPiche !

( les blocs d'appui GR, P et ENFR sont permutés selon une quenine ; les rimes restent en place dans un triple haïku )

et

Serrée contre moi,
son odeur est écœurante.
Il lui manque un œil.

On ne la lave jamais.
Hélas, je suis sa peluche.

Noël Bernard-Talipo

le roman sur la table est composé sans e
près de lui le dé le fil l'aiguille et le lé
la corbeille à papier et la lettre non lue
dans le berceau paisible un peu s'agite Luce
la dentelière achève un ouvrage à la luche
il lui faudra bientôt retourner à la pluche
et pour l'enfant qui pleure apporter la peluche

( fins de vers en échelle ascendante )

10 septembre – Journée Mondiale de prévention du suicide

Bernard Maréchal

Poison salvateur Flingue bienfaisant
            Accablement

 Corde tentatrice Pilule illusoire
             Désespoir

            La solution
              ultime
             à l’envie
            du suicide ?

Prévention active Affection patiente
              Courage

( petite morale élémentaire portative sur mot-clef )

Nicolas Graner

Tuto sur TikTok :
« T'es trop critiqué ? Tue-toi ! »
Qui traque ces kits ?

( allitérations )

Elisabeth Maitre

Désespoir extrême
ou libre choix assumé
doit-on s'en mêler?
C'est un vrai débat éthique
qu'un tanka ne peut trancher

et

La vie m'insupporte
de la mort j'ouvre la porte
la pulsion m'emporte
Main tendue me réconforte
et ma tentative avorte

Jacqueline Morel

Rayonne un sourire
Et se dissipe l'angoisse
Une main se tend

Des bras délicats enserrent
Fuient douleur et solitude

Alexandre Carret

A quoi cela rime ?
Un poète pris de doutes
Bascula en prose.

Ariane Musarde

Repousser la vie
Ne pas savoir ignorer
L'envie de partir

Attirés par le néant 
Violence des sentiments

Noël Bernard-Talipo

Perdre rêve et joie
Sentir d'inconnus signaux
Fiancer vide et vent

( primitive de « prévention  suicide » )

10 septembre – Prévention Du Suicide

et

11 septembre – lutte contre le Terrorisme

Annie

attentat suicide
voisins de palier
tel qui se liquide
meurt accompagné

crâne sous la meule
sans plus résister
ne pas partir seule
suicide assisté

( sélénet )

11 septembre – Journée mondiale de lutte contre le terrorisme

Bernard Maréchal

Mémoires stressées,
Miroirs morts et émiettés,
Sort immérité.
***
Tête morose, irritée,
Métier moisi : Terroriste.

(beau présent)

Jacqueline Morel

Isthme en terre rouge
Séisme sous ciel de glace
Abisme en mer morte

Elisabeth Maitre

Ne pas renoncer
à nos valeurs c'est lutter
contre cette horreur

Alexandre Carret

Mercure – Argent  – Terre rare
Vénus   – Mercure – Passage
Saturne – Nickel  – Lien fragile
Jupiter – Soufre  – Pont entre les hommes
               
Terre    –     Or     –  Isthme

(chicago)

Ariane Musarde

Terre torturée 
Terribles traîtres tapis
Terroristes tuent

( tautogramme )

Noël Bernard-Talipo

armes automatiques    bombes artisanales
              fascination

      espoir nul  horizon bouché
                laideur

              que le feu
                dévore
                notre
                dégoût

  paroles flamboyantes    porte secrète
                cendres
( petite morale élémentaire portative )

12 septembre – Journée Mondiale des Premiers Secours

Bernard Maréchal

Les premiers secours
Ou les derniers sacrements ?
Laissez passer l’ambulance des pompiers !
Leur devise est gravée, il faut sauver ou périr.
Infirmiers, brancardiers, sirènes et pin pon, voilà les secours.

(HOG)

Alexandre Carret

En dernier recours,
Je jette une bouée de secours
Dans la Mer morte.

Ariane Musarde

Sauvons nous vivants
Où trouver les gestes sûrs ?
Suivons notre instinct 

( acrostiche )

Annie

têtes brûlées, têtes chaudes
circulation perturbée
faut les arroser
vite des canons à eau
et des lacrymo 

( HOG )

Elisabeth Maitre

Au trente-sixième
dessous, mon sixième sens
pressent la venue
tardant des premiers secours
Ai-je une deuxième chance?

Jacqueline Morel

Qui est la femme de l'aven ?
C'est Cerridwen

Que cuit-elle dans son chaudron ?
Sa potion

À quoi sert ce philtre enchanté ?
À soigner

Elle s'est cachée loin des bûchers 
Toutes plantes elle connaît
Qui lui délivrent leurs secrets
Potion Cerridwen pour soigner


( Ovillejo )

Nicolas Graner

découvrir la huitième merveille du monde
partir au septième ciel
se fier à son sixième sens
isoler le cinquième élément
briser le quatrième mur
parler à la troisième personne
jouer les seconds couteaux
attendre les premiers secours

( peut être vu comme une généralisation du chicago )

Noël Bernard-Talipo

Pleurais
rivage,
étiage,
marais.

Irais ?
- en rage
rouage
serrais.

Étreinte
contrainte...
Ô voir

un cours !
Ravoir
secours !

( sonnet acrostiche sur « premier secours » )

13 septembre – Journée mondiale de la cacahuète

Bernard Maréchal

Une cacahuète
Ça n’est pas chérot.
Tous à la cafète
Pour un apéro !

L’huile d’arachide
Pour frire un donut,
C’est bien trop acide
Mais ça vaut peanut.

( sélénet sur mot-clef )

Jacqueline Morel

L'ami Cacahuète
En sa drôle de maison
Fait une pirouette

Annie

La cacahuète ? Sur la cacahuète je n'ai rien à dire.
C'est la noisette des Targuis.
Grillée, salée, keske t'en dit ?
Le sel ? Sur le sel je n'ai rien à dire.

( cf. " l'herbe " de Queneau )

Alexandre Carret

CACAHUÈTES
Eustache accusa Cheeta :
T'es caché au château, c'est ça, hé ? Au sec ?


( enchaînement d'anagrammes :
CACAHUETES
EUSTACHEAC
CUSACHEETA
TESCACHEAU
CHATEAUCES
TÇAHEAUSEC )

et

J’attendais ce jour
Depuis le 6 août dernier
Journée de la bière

Ariane Musarde

Conte de faits
Apéritif festif
Coques monsieur ou madame
Arachides grillées 
Habituel rituel
Unique
Entre amis
Trinquer
Égrainer , profiter

( acrostiche )

Elisabeth Maitre

Trop de cacahuètes
accompagnant l'anisette
taille grassouillette

Noël Bernard-Talipo

Arachide et cacahuète
Sonnent au creux de mon cœur
Comme le nom de la fête
Où se colore la liqueur

Quand mon doigt plonge en la tasse
Remuant les grains dorés
Remonte un rêve tenace
De longs fleuves inexplorés

Et l'œil perdu dans la brume
Laissant ces fèves rouler
Comme une vague d'écume
J'entends le flot de l'Uélé

( clotilde )

14 septembre – Journée de la langue hindi

Bernard Maréchal

Sans ruser, Wilfrid
Au zénith, friand, cueillit
La prude Sissi.

Pauvre viking au teint gris !
L’aube finit chaude ici … 

(tanka et homovocalisme AUEII)

et

Sans luth le Sikkim
Assume d’instinct
Parlure pidgin,
Chant pur et divin.
Là plus de british :
A chu le crincrin.

(homovocalisme AUEII)

Elisabeth Maitre

Six mini kiwis
vivifient Lili, hippie
Hindie rikiki

(monovocalisme phonétique : seul le son I est entendu )

Floriane Austruy

H avre de la langue 
I nvesti d'un doux accent
N ous mentons aussi

D ire ou maudire, pareil
I rradiants chants que j'écoute 

( tanka acrostiche )

Alexandre Carret

Heureux Attila
Qui, ayant donné des ordres,
Ce soir, se régale.
---
Gai, l’Hun dîne hui d'agnelin d'Agen ni huilé ni langui, d'hin de gin ;
a hululé : Ghandi, ni linguine d'Ahigal ni hunde !


( enchaînements d'anagrammes de LANGUE HINDI )

et

इदनइ गऑल एलऍब 
यऍरऑ सऍद ऍ ए सऍद ऍफ 
उकऐ रउप ऑरकऍ

Transcription très approximative des sons de l'haïku écrit de droite à gauche en photo 
( https://dcode.fr/ecriture-speculaire-miroir )

Belle langue hindi
Fée des yeux et des oreilles
Ecrin pour haïku

Jacqueline Morel

Un frisson de joie
Inonde le cœur et l'âme
Il suffit d'un mot
Il fait vibrer l'être entier
Ce mot : namasté

(  HOG sur le thème )

Annie

cris vifs, rififi 
vingt-six flics gris, vingt-six tirs
ci-git chtimi frit

( monovocalisme )

Ariane Musarde

Parler l'Hindi beau
Gazouillis langue d'oiseaux 
Aux persans propos...

Noël Bernard-Talipo

Au paradis
Chante en Hindi
Dans les nues
Mouette nue

( ouïseaunet )

15 septembre – Journée mondiale des lymphomes

Bernard Maréchal

Docteur, j'aime mieux
Bon whisky que gros lymphomes.
Voyez donc mon foie !

(pangramme sur le mot-clef)

Elisabeth Maitre

Molly sème lys
elle pose molles myes
les pommes elle pèle

( beau présent )

Annie

les hommes, les mômes
mes épopées, mes poèmes
Ésope s'y mêle

( beau présent )

Alexandre Carret

L’info ment, malin !
L’un fomente seul des faux :
« Meuf aime Folin ! »
( LYMPHOME en ma-       LYM
LYMPHOME ente seul des  PHO :
                        ME   -f  ai- ME-PHO-LYM )

Jacqueline Morel

LNH
Kyste
Lymphome

LLC
R CHOP

LCP


( la structure Bigollo -ici 3-5-8/3-5/3- est appliquée non plus aux syllabes mais aux lettres )

Noël Bernard-Talipo

Mol, épèle lemmes.
Pèse le sel, pèle pommes...
Ployé, ose somme.

Molosse s'oppose, hèle !
Empesé, l'homme s’emmêle.

( beau présent )

16 septembre – Journée internationale pour la protection de la couche d’ozone

Bernard Maréchal

Tout nus sous les douches,
Nous buvons un coup.
Nous trouons les couches,
Nous sommes trop fous.

Les couches d'ozone,
Nous les boucherons.
Boostons nos neurones, 
et évoluons.

( sélénet et lipogramme en [AIY] sur les mots-clefs )

Elisabeth Maitre

La couche d'ozone
trouée comme une passoire
N'est-il pas trop tard?

Annie

La couche d'ozone. Sur la couche d'ozone je n'ai rien à dire.
On la dit percée, qu'elle fuit
La couche d'Oscar fuit aussi.
La dernière couche ? Sur la dernière couche je n'ai rien à dire.

( cf. " l'herbe " de Queneau )

Jacqueline Morel

La terre en apnée
Sous le soleil ardent grille
Torturée la Vie

Hadès au regard de braise
Guette et étend son royaume

Ariane Musarde

On devrait savoir
Zéro risque garantir
Ouvrir grand les yeux

Nos résolutions couchées
Endormies dans le déni 

( acrostiche )

Alexandre Carret

Lange   d’  argent
Culotte de  plomb
Linge   d'  étain
Change  de  bore

    
Couche d’ozone

(Chicago)

Noël Bernard-Talipo

Zone où bougres couchent
Trou dévorant mon espoir
Couche où bougres zonent

( haïku isocèle et collier )

17 septembre – Journée Mondiale de l’arthrose

Bernard Maréchal

L’arthrose nécrose :
Arrose au rosé ta rose,
L’orthèse est morose.

Ta prothèse te sclérose ?
Ose ta névrose en prose !

(tanka obsessionnel et paramédical)

Alexandre Carret

Arthrose, Escarre, Ichtyose, Ulcère, Œdème, vérole
Je dirai quelque jour mes souffrances latentes

et

Mamie, allons voir si l'arthrose
(...)

et

(...)
Et la vieille où la crampe à l'arthrose s'allie.

( vers célèbres revisités )

Annie

L'arthrose ? Sur l'arthrose je n'ai rien à dire.
La rose en rime n'éclaircit
la douleur qui laisse estourbi.
L'art ? Sur l'art je n'ai rien à dire.

( cf. " l'herbe " de Queneau )

Ariane Musarde

Théâtre rose
Tarte et thé tôt 
Orthèse ose
Tâter tes os

( calembours )

Jacqueline Morel

Une canne noueuse soutient le corps endolori.
La canne solide est un appui précieux.
Son bois noueux provient d'un châtaignier ancien.
Ce bâton lustré soutient la démarche chancelante.
La douleur irradiante tourmente le corps souffreteux.
La vieille courbée frotte ses articulations endolories.

( pissenlit ; ici l'auteure donne l'amorce du fractal )

Elisabeth Maitre

Eros, taré et
retors, erra, s'arrêta
et rossa Hera

( beau présent )

Noël Bernard-Talipo

ra sort
art rose
eros ? - hart !

( chaque vers est composé en prélevant des lettres du mot-clef )

et

Migraine matinale

Rê sort, rose, hors.
Tôt : sa hâte est sotte.
Hère à  rares ors
À sa stase trotte.
Hôte sasse état,
Harassé, s'arrête
À terre. Ho,  tête,
Sort trash t'assota !

( en pentamètres rimés, combinaison du beau présent et de la belle absente : dans chaque ligne
- la lettre correspondante du mot-clef est absente
- toutes les autres lettres du mot-clef sont utilisées, et elles seules )

18 septembre – Journée internationale du bambou

Bernard Maréchal

Je veux bambous frais.
N'y goûtez jamais au wok :
Le panda s'en choque.

(pangramme de 53 lettres sur mot-clef)

Alexandre Carret

Boum au ban du bourg :
Des bambins boûbes bamboulent
Bang au bout du banc.

Jacqueline Morel

Délicate estampe
Pousses de bambou vivantes
Sur papier de soie

Poétique intimité
Légers tons doux délavés

Annie

Trouvant le bambou, le beau bambou, louons Allah !
Bonzaï biscornu ? non, pardi ! Mat érigé, abondant, agitant ses longues soies.
Massif baobab ? non, non ! l'étendue d'un pli superficiel, gramen trustant un à un tout l'espace.
Employable, économique : tout bâti, logis, toit, dock, bateau, échafaudage.
L'ailuropoda glouton a faim ? aliment envié, assouvissant.

Le talent méditatif d'un lettré le tracera à l'encre.

( aléa furtif généralisé d'écart 7 )

Jacqueline Jacquadit

Hola walkyries,
Adjugez ce vieux bambou
Typique fin bout !

( pangramme )

Noël Bernard-Talipo

Boubous ! Bamboula !
Aux sons africains
Mon sang s'affola.
Bravant tous coquins,
Ôtant falbala,
Ululai pasquins.

#héméroméride ( acrostiche )

19 septembre – Journée mondiale du nettoyage

Bernard Maréchal

Balai, serpillière,
Aspirateur et chiffon,
Et l’huile de coude.

Savon noir et détergent,
Et toujours l’huile de coude.

Alexandre Carret

Savonnez parquets, 
Jeux, woks, bidets et margelles !
Nettoyez chiffons !

( pangramme )

Annie

Le nettoyage ? Sur le nettoyage je n'ai rien à dire.
Sur la terre il y a des taudis.
Nettoyez-moi ces cagibis !
Le chef ? Sur le chef je n'ai rien à dire.

( cf. " l'herbe " de Queneau )

Elisabeth Maitre

Gente nonne Anna
gaga yoyote à gogo
tâtant ange en tête

( beau présent  )

Jacqueline Morel

Mains rouges enflées
Regard méprisant du maître
Au sol, elle astique

Nicolas Graner

Si vous aimez nettoyer
les voyelles une à une,
procédez avec prudence.
En abusant de ce jeu,
le sens va se dégrader.
Restent des termes bébêtes :
Psst ! « Brr » vs « grr » ? Hmm... Pff !

( une voyelle disparaît à chaque vers )

Noël Bernard-Talipo

Sut omega ? 
Yot tenu de laid nome ? 
En ru : « Ô journée mondiale du nettoyage. »  
Motus !

( palindrome ; une exégèse ci-dessous :

Un jeune enfant, sachant l'alphabet dire à peine, 
Au savoir pollué de modes décadents,
Ose la propreté louer ( à mots prudents ).
Son maître est courroucé : qu'au silence on se tienne ! )

20 septembre – Journée européenne de la prostate

Bernard Maréchal

La prostate est-elle
Utile à la république ?
Comme Clemenceau, le général de Gaulle
A bien su plaisanter sur ce sujet délicat :
« Mais enfin, ce n'est tout de même pas la prostate de l'État ! »

(HOG)

et

La prostate ? Sur la prostate je n’ai rien à dire.
L’urologue a toujours raison :
Opération à l’horizon.
Sur l’hôpital ? Sur l’hôpital je n’ai rien à dire.

pour Annie (cf. « L'herbe » de Queneau)

Nicolas Graner

Souvent je constate
que consommer de l'astate
nuit à ma prostate,
se plaignait un épistate
en sculptant un orthostate.

( tanka monorime )

Elisabeth Maitre

Paresser repose
têtes pressées et stressées
prêtes à trépasser

( beau présent )

Alexandre Carret

Satrape à-propos,
Topor perpétra Pop rose.
Sa prose épata.

(beau présent)

Jacqueline Morel

Fier et protecteur
Le mâle puissant se tient
En première ligne

Annie

La prostate ? Sur la prostate je n'ai rien à dire.
Probes procédés, pur profit.
Projet ? Propos prolos proscrits.
Le sous-chef ? Sur le sous-chef je n'ai rien à dire.

(cf. « L'herbe » de Queneau)

Jacqueline Jacquadit

Égaré parano, ta prostate s'étuve vu tes états : or ? Pâton à râper âgé !

( palindrome )

Noël Bernard-Talipo

Étrange prostate,
Trop gonflant pressing, salop,
Es dingue échafaud.

( kyrielle cousue littérale : la dernière lettre de chaque mot est égale à la première lettre de son prédécesseur )

21 septembre – Journée internationale de la bibliodiversité

Bernard Maréchal

Brevets desserrés,
Le délire irrésistible :
Le désir de lire.

Et le livre se libère
Si le rêve se réveille.

(tanka et beau présent)

Jacqueline Morel

Je connais un lieu
Où il fait bon oublier
La hâte des jours

S'immerger avec délice
En écrits à profusion

Annie

                bibliodiversité

                 biodiversité

                   diversité

                vérité  diverse

                   vert  dire

et

diseurs de bonnes paroles
défenseurs de bonnes causes
parleront verlan ?
au palais d'été
la diversité explose
vérité diverse
langue de bois vert 

( HOG )

Alexandre Carret

Hervé Le Tellier
Noue, relie en scoubidou 
Tolkien et Caroll

Le seigneur des 
               Anoma-
                     -li-
                         -ce au pays des merveilles

( tank-a-pproximatif )

Ariane Musarde

Bibi lit l'idiot 
Odile le voit vidé 
Livre bibelot

( beau présent )

Noël Bernard-Talipo

Le livre est-il île
Est-il rivière est-il ville
Le livre est dérive

Il dévie et brise et blesse
Réveille délire et vole

( beau présent )

22 septembre – Journée mondiale du rhinocéros

Bernard Maréchal

Ce roc encorné,
Rhinocéros honoré,
Cerné, écorché.

Ses cornes incinérées,
Sorcier chinois enrichi.

(tanka et beau présent)

Annie

le cochon c'est sale
le croco c'est méchant
le loup c'est dangereux
l'opossum c'est lassant
la loutre marine pareil
le chien c'est insupportable

le rhino c'est rosse


( chicago )

Jacqueline Morel

Image
( Spirale – Lire en commençant en haut puis vers la droite et en tournant jusqu'au centre )

Alexandre Carret

RHINOCEROS
Sire Chronos : 
Honorer ici son cher or.
Orner, choisir son rocher chéri, 
Son Orion, 
Choser.

( anagrammes enchaînés :
RHINOCEROS
SIRECHRONO
SHONORERIC
ISONCHEROR
ORNERCHOIS
IRSONROCHE
RCHERISONO
RIONCHOSER )

et

L’athée rhinocéros :
---
La terrine au cerf austère, Ino, sert aussi nos serfs aux sauces. 
Eros, c'est rosse !
Os !
---

( homophonies :
         Laterinocéros
           terinocéros
              inocéros
                océros
                 céros
                    os )

Ariane Musarde

Réserve ralliée 
Roi rhinocéros rêvait 
Respect retrouver 

( tautogramme )

Jacqueline Jacquadit

Élu, ce rhinocéros se tut, essoré, con ...ih ... RECULE !

( palindrome - pour évoquer la pièce de Ionesco )

Noël Bernard-Talipo

La femme et l'homme ont ri
Le vent sonna la noce
Le témoin fut Éros

Haine envers fils d'Éros
Mépris pour qui a ri
Dévastèrent la noce

Mais rien n'arrête noce
Et la danse d'Éros
Tourne en ceux qui ont ri

( terine )

Une réponse sur « Héméroméride – septembre »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s