Catégories
Uncategorized

Héméroméride – Août

L’héméroméride, projet d’un an, conçu par Bernard Maréchal, débute le 1er mai 2021. Il se base sur les journées mondiales, internationales ou locales dont on trouvera une liste en page annexe. Une activité journalière est proposée : l’écriture d’un micro poème sur le thème de la journée, au format haïku, additionné d’une contrainte à son propre choix. On trouvera ci-dessous les contributions du mois d’août.

1er août – Journée internationale de la frite belge

Bernard Maréchal

Belle frite belge,
Frétille légère et fière :
Bière te libère.

(beau présent)

Alexandre Carret

Vous reconnaîtrez
La frite belge à l'accent
Le sel de la langue.

Elisabeth Maitre

Elle a la patate
la frite belge, elle épate
partout lauréate

Nicolas Graner

bergère fébrile
flétrit filière fertile
liberté filtrée

briefer fifille rebelle 
griller effigie griffée

(  tanka, beau présent en mots de 7 lettres )

Annie

ni les elfes
ni les fées
ni Ève ne 
griffent même
si de brèves 
rimes mentent

( dans chaque vers voyelles IEEE )

Jacqueline Morel

Pour une bonne purée
Onctueuse et délicate
Écrabouiller une fois
Une belle bintje belge
Ou « retour vers la friture »

( heptasyllabes )

Noël Bernard-Talipo

Fondu tel le plomB
Rincé par la pluiE
Ivre à noyer deuiL
Trempé par le sanG
Encor je peux rirE

( double acrostiche isocèle )

2 août – Journée des médiums

Bernard Maréchal

Mage extralucide,
Prophète jusqu'au show-biz,
Fakir et voyant.

(pangramme)

et

Médium sans talent,
Extralucide fictif,
Raseur impuni,

Exorciste irréfléchi,
Radoteur élémentaire.

(tanka et aléa furtif)

Alexandre Carret

J'ai vu l'avenir
Et je vous conseille de
Faire demi-tour.

et

Médis, homme et Dieu
Mais dis au médium Eddy :
« Omets Dioméde ! »

(Homophonies :
Mediumediu-
-mediumediumedi- :
« -umediumed ! » )

Elisabeth Maitre

Dîmes émises dûes,
usé, médusé, Dédé,
demi-ému, mise.

( beau présent  )

Floriane Austruy

M émoire
E levée
D oute
I nné 
U ne
M...

médiumS ! 

( acrostiche et boule de neige fondante )

Jacqueline Morel

et

( calligrammes sur le thème )

@SpinelleR

Mort la peur sentie
Vis le cœur ravi vivant
Chante ton appétit.

Noël Bernard-Talipo

Jour où tous renient.
Heure des espoirs trompés,
Des piteux semblants.

( primitive de « Journée des Médiums » )

3 août – Journée Mondiale de la capoeira

Bernard Maréchal

Pépère pérore ?
Périra par apocope :
Par ici, papa ! 

Papi repéré ! Répare 
Ce pic acéré, pécore !

(tanka, okapi et beau présent)

et

Prière acérée
Accapare ce paria :
Capoeira, crie !

Opéra rap épicé
Ce cocorico perça.

(tanka et beau présent)

Alexandre Carret

CAP ? Où ira  -t-on ?
     OEIl ra  ccrochant l'horizon
          RA  ttrapant nos rêves.

( acrostiche de syllabes par vers, avec homophonie de fragments décroissants )

Elisabeth Maitre

Entre en résistance
combats sans relâche et danse
va jusqu'à la transe

Jacqueline Morel

Combat athlétique
Prise ondoyante et inouïe
Ronde acrobatique

( acrostiche de lettres par mots  )

Noël Bernard-Talipo

Capoeira ! Gouaille,
Saoulante Chorégraphie,
Brouillonne Empoignade !

( chaque mot comporte 5 voyelles )

4 août – Journée des garde-côtes

Bernard Maréchal

La côte d’Adam,
Vermeille, ou rôtie au four
Ève l’a gardée,

Arrosée de Roussillon,
Du Rhône ou bien de Provence.

et

Ce week-end pluvieux,
Profitez-en, garde-côtes,
Jusqu'à ce beau mythe.

(pangramme de 54 lettres)

Alexandre Carret

Le vieux coq de noix
Arbore un COAT CÔTelé
POUSSE UN cri d'alarme

Guette à BAbord et TRIbord
Dans sa GARE DE COT-cot.

(Homophonies)

Elisabeth Maitre

Le guetteur de mer
arpente la lande et veille
du haut des falaises

Jacqueline Morel

Démon ou ange-gardien
Il traque le long des côtes
Un corps échoué sur le sable

Parmi les cristaux de sable
Cherche la main du gardien
Du sang inonde les côtes

Espoir enfui loin des côtes
Des os enfouis sous le sable
Craquent les pas du gardien


(Quenine – Utilisation d'un des mots-clés)

Noël Bernard-Talipo

souvenance garde
enfant d'une auto garée
de quais et de gares

de paix que tu gâtes
m'entraînant aux mornes gîtes
d'un clan des cités

ton poing me fêlant trois côtes

( HOG et doublet de Caroll de GARDE à CÔTES )

5 août – Journée des sous-vêtements

Bernard Maréchal

Sous tes mouvements
Tes sous-vêtements m’émeuvent.
Je me sens tout nu.

Tu m’envoûtes toute nue.
Tu me mens même vêtue.

(tanka et beau présent)

Elisabeth Maitre

Ah le charme fou
des panties, jupons, frou-frous
si jolis dessous

Jacqueline Morel

Peau douce nacrée
Sous moult chiffons empilés
Longues cicatrices

Alexandre Carret

Très cher kangourou,
Il fait beau à Arcachon.
Je rentre le 7.

Dans ce camping naturiste,
Tu me manques tellement.

et

Bijoux de famille,
Sous, sous mes sous-vêtements,
Loin des convoitises.

Noël Bernard-Talipo

Slip, string, bikini :
D'instincts virils rikikis
L'infini misfit.

( monovocalisme )

6 août – Journée internationale de la bière

Bernard Maréchal

J'avais plus que trop soif, je veux mousses grand choix !
J'ai vœux que gueuze blonde en mes chopes fermente !
J'ai bu, tout vif, trois grands Lambick, Pils ou Chimay.
- Je me doutais que vous bluffiez face aux champagnes...
- Jargon crypto flamand : Holà ! Buvons six Kwak !

( belle absente )

Annie

Middelkerke

ville, grève,

silence des sirènes enfiévrées
brise de mer grise les gens
crise de vers brise le temps

triste verre vide, je l'emplis
thé léger ? vin de messe ?

bière et frites belges

( voyelles I,E,E,E... )

Elisabeth Maitre

Filles, clops et bières
ont un point commun : y'en a
des brunes et des blondes

Jacqueline Morel

Fraîcheur pétillante
Réjouit mon gosier avide
Moiteur de l'été

Floriane Austruy

B onhomie acerbe 
I rradiant de son superbe
E coulement vif

R essac de mousse incisif 
E ncore offert à tes lèvres 

( acrostiche )

Alexandre Carret

Ō fleur d'abbaye,
Nous serons, brunes houblondes,
A ta mise en bière.

Noël Bernard-Talipo

Béri-béri erre.
Érèbe bée. " É bé, bib ? "
Ire : bébé rée.

( beau présent )

7 août – Journée mondiale de l’éducation

Bernard Maréchal

Ministre sinistre  Réforme difforme
               Grève

  Examen stressant Élève stressé
               Grève

           Tout va bien
            On y croit
            On éduque
             Encore

   École future Avenir radieux
               Rêve


( Petite Morale élémentaire portative )

Alexandre Carret

Ton doigt dans le nez !
Tiens la porte pour la dame !
Tirez dans le tas !!

et

L’éducation a conduit le code à l'inutile.
A-t-on du caleçon du Tit un idéal occidental ou acidulé ? 
Note l’action du coude, l’anti-délation culte ! 
Au coin du latin, décode-lui Caton !

( 14 anagrammes enchaînées :
LEDUCATION
ACONDUITLE
CODEALINUT
... )

Jacqueline Morel

Longues heures a rêvé
Le regard au loin perdu
Fixant le vol des choucas
Envoûtante giration


( Heptasyllabes - Rimes déterminées par les syllabes phoniques du mot-clé )

Elisabeth Maitre

Ce sont nos enfants
qui font notre éducation
d'apprentis parents

Noël Bernard-Talipo

Oiseau nautonier,
Rougeoyait l'Éducation.
L'épousai, gouailleur.

( tous les mots de plus d'une lettre possèdent les cinq voyelles )

et

Pilate est Zélé duc à Sion
Pile athées et l'Éducation

( vers holorimes isocèles )

8 août – Journée internationale du chat

Bernard Maréchal

Puisque vous habitez dans mon foyer la jungle
Pourquoi me flattez-vous, juges bien doucereux ?
Quels minets de gouttière ! Perchés, vos jeux me bluffent,
Mes beaux félins peu dangereux, vous que je cache.

( belle absente )

Alexandre Carret

Sur un chachacha
Mon chat tchatche sur un tchat
Plein de chattes tchèques

Macha, ma chatte, le checke :
«  Tchao, macho ! Je te chasse ! »

( prosonomasie )

Annie

Machination des sycophantes ! Cahotant, clochetant, chaste chanteuse et charmant achanti cohabitaient. Ils bichaient, chahutaient un peu, choisissant la vie multichromatique. Chicanant la charité, chantre chevrotant, catéchisant l'eucharistie crachotait qu'ils chuteraient prochainement, crachant "peu me chaut ce chambardement champêtre". Ce chapitre les chagrinait, ils échappèrent à ce châtré en l'écorchant.

( à l'exception des mots de 2 ou 3 lettres, chaque mot contient les lettres C H A T, dans l'ordre )

Jacqueline Morel

Dans l'herbe tapi
Soudainement il bondit
Croque la souris

( monorime )

Noël Bernard-Talipo

Charia pourchasse.
Chaleur décharne, acharnée.
Chars revanchards chargent.

Échappent, chassant chagrin.

Chargée, chaloupe chavire.

( tous les mots font entendre le son "cha" )

et

Perec le révère,
Le fête en vers exempts d'E,
Le décrète frère.

Cette présence légère,
Est-ce bête ? est-ce déesse ?

( monovocalisme )

9 août – Journée internationale des peuples autochtones

Bernard Maréchal

Peuples autochtones,
Vous sortez du sol,
Destins monotones,
Victimes du vol.

Sortis de la terre,
Pourquoi être nés,
Puisqu’on vous enterre,
Soumis, bétonnés ?

( sélénet sur mot-clef )

Alexandre Carret

Il pleut peu : l'Automne toque.

et

Mes frères m'enterrent
En cette terre éternelle,
Celle de mes pères.

Mes restes de belle femme
T'ensemencent, Terre Mère !

( monovocalisme )

et

Sers-moi un blanc sec
Du celui-là que ton père
Servait à mon père

Et raconte-moi encore
L'histoire de la fontaine.

Elisabeth Maitre

Tant de droits violés
et tant d'espaces spoliés
des peuples premiers

Jacqueline Morel

Le Louis, à Chalain
Il r'guigne les bonn'amies
En maillot de bain

Faut l'voir, il a les quinquets
Tout grands ouverts. Nom de Diou !

( Tanka franc-comtois )

Noël Bernard-Talipo

Chez le peuple de l'Eau
Le bonheur vient et toque
Dès que l'orage tonne.

Lorsqu'est vide la tonne,
Que s'évapore l'eau,
Que la famine toque,

Le vieux coiffe sa toque.
Monte sa voix qui tonne.
Ordonne. Et coule l'eau

( quenine sur trois fragments du mot-clef )

10 août – Journée mondiale du lion

Bernard Maréchal

Quand je mange accroupi, chez vous, c'est vos beefsteaks !
Quelque gnou perdu meurt ? Je vous bouffe tout chaud.
Quand je capte Hemingway, Kessel parle aux beaux fauves.
Tigres fauchés de fric, pourquoi vous blâmerais-je ?

( belle absente )

Alexandre Carret

L'ion K+, qu'à Lyon
On lie à Pygmalion
Né au lit et lyonnais.

(Vers en palindromes syllabiques)

Nicolas Graner

Le moucheron, l'âne,
Le chasseur, le rat, le pâtre,
Le loup, le renard,

Amoureux devenu vieux,
Malade abattu par l'homme.

( filigrane sur des titres de fables de La Fontaine )

Jacqueline Morel

Au loin le lion dort
Le gnou boit au bord du lac
La mort veille et rode

Annie

         alimentation

          aliénation

           lie-t-on

             lion


   que dit-on rugit le lion ?

  Pauvre Martin ne répond rien

     aliéné ne se souvient

  cousu d'or fin ricane et part

   déguster Koons et du homard 


( première partie en avion itéré : les lettres de chaque mot figurent dans son prédécesseur en respectant l'ordre )

Noël Bernard-Talipo

Rugis, rage à ras.
J'errais, jurant, joue rougie.
Rongeant rats, girais.

J'ai ri : j'erre ? ô joie !
Roi, genre ange , ai rue !

( les syllabes commencent alternativement par le son R et le son J )

11 août – Journée mondiale du steel pan

Bernard Maréchal

Le talent t’appelle,
Et la salsa t’a lassé ?
Tape le Steel Pan.

(beau présent sur le mot-clef)

Nicolas Graner

La télé est en panne.
Papa a le spleen et peste en ses pénates.
Les passants l'appellent : « tape les steel pans ! »
Le plan est épatant :
Papa étale ses talents en salsa
et se tape sa nana.

( résumé en beau présent de la chanson « C'était un soir, messieurs, mesdames » de Pierre Perret )

Jacqueline Morel

Rythmes cristallins
Danse endiablée, colorée
Sons caribéens

Sonnent les tambours d'acier
Allégresse déchaînée

Elisabeth Maitre

Satanée télé
en panne peste Stella
pelant ses patates

( beau présent  )

Alexandre Carret

Vieille casserole
Battue par la pluie des doigts
Rythme la nuit chaude.

Noël Bernard-Talipo

Pan pan pan pan pan
Pan pan pan pan pan pan pan
Pan pan pan pan pan

Ô steel : ostie ? lot ? stylo ?
Oh style hostile hausse-t-il haut ?

( holorimes )

12 août – Journée mondiale des éléphants

Bernard Maréchal

Avec son grand nez, 
L'éléphant, ce pachyderme,
Trompe énormément

Mais il n'est pas sans défenses,
Et se souvient des offenses.

Et Romain Gary
Dans « Les racines du ciel »
Fait brailler Morel,

Parce qu'à ses yeux « les hommes
Ont b esoin des éléphants. »

( double tanka )

et

Dans sa grosse tête,
Le vent souffle fort,
Et dans sa trompette
Il a du renfort.

Géant sur la terre,
Il craint le chasseur,
Surtout son tonnerre,
Qui fait toujours peur.

( morsélénet sur le mot « Éléphantin » )
··−··  ·−··  ··−··  ·−−·  ····  ·−  −·  −  ··  −· 

Alexandre Carret

ELLE EST FENdue, mon
 AILE ET FANtôme, je suis !
   ET LES FANtastiques
      ELEPHANTs roses s'éteignent
  ET LES FANfares au loin …

( Drame ordinaire d’une nuit trop arrosée qui termine sa course dans l’écran publicitaire d’une station de lavage )

Annie

écris la girafe
et les éléphants
formes d'orthographe
trompent les enfants

tête et cou Sophie
crève le plafond
d'orfin à orphie
l'informe est profond

( sélénet  
Sophie : la girafe
orfin : https://www.cnrtl.fr/etymologie/orphie )

Nicolas Graner

Quand un éléphant
tue un trafiquant d'ivoire,
qui prend sa défense ?

Quand un éléphant
joue de la trompe bouchée,
za le fait barrir ?

Quand un ailé faon
a terminé sa croissance,
est-ce un cerf volant ?

Jacqueline Morel

Ailés sont les faons
Pour les fous et les enfants
Fans des éléphants

Noël Bernard-Talipo

Tuas, cruel au rêve humain.
Cime ? T'y erre, d'aise ailé, faon.
Tu as cru et l'aurais vu : maint
Cimetière des éléphants.

( holorimes )

13 août – Journée internationale des gauchers

Bernard Maréchal

Cendrars amputé
N’écrira plus comme avant.
Sa main droite est morte.

Le gaucher, minoritaire,
On voudrait le faire taire.

Alexandre Carret

Déçu par la gauche
Et peu tenté par la droite
Je m'abstiens d'écrire.

et

La GauCHE CHEmine
Aussi adroitement que
La gauche MIMIne.

Elisabeth Maitre

Gars gaucho gaga
goba goulûment ganja
galère gastrique

( tautogramme )

et

Gauchers contrariés
remis en dextre chemin
sinistre pratique

Jacqueline Morel

L'enfant est en larmes
Le maître furieux
D'une trique s'arme
S'écroulent les cieux

« Pas de la main gauche,
Garçon maladroit ! »
Mais l'ange s'approche
Et le sacre roi

(  sélénet )

Nicolas Graner

Noël Bernard-Talipo

De la gauche cueille 
La droite tient le rameau 
La framboise est mûre 

14 août – Journée internationale du rosé

Bernard Maréchal

Quel champagne bois-tu ? - Du vif et du joyeux !
Bien déprimé, j'en veux : il faut que tu t'en charges.
- J'ai du champagne blanc. Veux-tu bien qu'on te l'offre ?
- Plutôt qu'un grand whisky, j'avais bu mon cafard.

( belle absente )

et

Au cubi j’ai bu
Du vin ni blanc ni blanchi,
Divin, qui m’a plu.

Bilan : ça vaut du ti-punch !
Vacillant, j’ai fini cuit…

(lipogramme en [ROSÉ])

Nicolas Graner

Le papier hygiénique étant devenu rare,
Les confinés, hélas, gâchèrent du pinard.

Moralité :
Et rosé lavait culs ; ce covid il est rosse.

( fable express )

Elisabeth Maitre

Faire macérer
rosé sucre basilic
fraîchement cueilli

deux jours dans un bocal clos
filtrez voici l'apéro

( c'est effectivement la recette d'un apéro-maison très doux, parfumé, à boire bien frais, se conserve une semaine au frigo. pour une bouteille d'un bon vin rosé, mettre une bonne poignée de feuilles de basilic, et selon votre goût, deux ou trois cuillers à soupe de sucre en poudre )

Jacqueline Morel

De sa lyre Éros
Charme et envoûte la rose
Sur mon cœur la pose

( anagramme et monorime )

Alexandre Carret

T'attrapas les rougets, douze héros du Bugey.
J'ai bu du rosé doux. J'ai roulé. Patatras !

(Palindrome syllabique)

Noël Bernard-Talipo

Éros, essoré,
Erre, se resserre, rée.
Ô roses rossées.

( beau présent )

15 août – Journée internationale du géocaching

Bernard Maréchal

La vierge est montée : 
Mon GPS ne peut plus 
La localiser !

Géocaching dans les cieux :
Tricherait-on chez les dieux ?

( tanka )

Nicolas graner

C'est localisé.
On laisse donc train, vélo...
À pied on arrive.

( séquence vocalique tirée du mot-clef : E O A I E O A I... )

Jacqueline Morel

Sur l'océan une bouteille
Dans la bouteille un parchemin
Sur le parchemin une énigme
Dans l'énigme un endroit secret
Dans l'endroit secret un trésor...

( Poème gigogne - Octosyllabes )

Alexandre Carret

GEOrges perec CACHa INGénieusement
Comme un GEOCACHING dans La disparition
un e GEant cOmme un CACHalot INtriGuant
Nul GEns dOCte ou sACHant ne vit l’INtéGration !

et

J’ai, au calme, uriné à jets hauts car au twist
La vessie peut flamber du zizi jusqu’aux yeux

( Dans ces deux alexandrins, toutes les lettres de l’alphabet sauf G, O et K
Le premier peut se lire :
GOK -lme, uriné à GOK -r au twist )

Noël Bernard-Talipo

ce gène gâché
a changé cane en cigogne
caniche en ânon

gain négocié à canon
a changé génie en haine

( beau présent )

16 août – Journée mondiale du cerf-volant

Bernard Maréchal

Ton vol affolant,
Le tonnerre l’écartèle.
Le vent l’accélère.

Contrôle ta force ! Avance,
Et flotte en fanfaronnant !

( beau présent )

et

Pieds rapides.
Genoux agiles.
Ventre mou.
Langue pâteuse.
 
Cerveau lent.

(chicago)

Annie

lance, lance enfant 
lance ton franc cerf-volant 
vole, vole cerf-volant 
vole, vole avec le vent 
affolant terre et forêt 
le lac affalé, la ronce 
le roc entravé 
t'enlevant, te racontant 
à la crête cévenole 
à l'océan frelaté 
le vent te fera oracle

( HOG et beau présent )

Elisabeth Maitre

Une montgolfière
dans le ciel là-haut
s'envoyait en l'air
sous le soleil chaud

Mais tomba par terre
quand un cerf-volant
lui dit t'es trop fière
je passe devant

( sélénet avec alternance consonantique/vocalique )

Alexandre Carret

Mon serf ! Vos lanternes !
Qu'on serve aux lampistes
Cons (cerveaux lents), proies,
Concerts, vol en piste,
Conserve aux lamproies,
Mon cerf-volant terne.

(Holorimes)

Nicolas Graner

dans un nuage pâle
au bout de sa ficelle
une forme gracile
entre les mains d'Éole
monte comme une bulle

( babebine )

Noël Bernard-Talipo

Il fit savoir à ses serfs
Que seule fortune vaut ;
Qu'au pauvre échoit trépas lent.

D'abord sourd, minime et lent,
Monte le courroux des serfs,
Ceux dont l'âme rien ne vaut.

Telle morgue au maître vaut
Un engloutissement lent
Sous le mascaret des serfs.

( quenine )

17 août – Journée internationale du chat noir

Bernard Maréchal

Ce chaton tout noir
Va-t-il te porter malheur ?
Caresse-le bien doucement, n'aie pas peur !
Les proverbes sont faux, les chats nous portent bonheur.
Chat noir, chat blanc, chacun cherche son chat, et son chat perdu le trouve.

( HOG )

Alexandre Carret

      Kiwi  orange
   Diamant  améthyste
  Gendarme  pervenche
     Milan  parme
       Pic  quatre-couleurs
    Rouget  blanc
 Turquoise  tourterelle
        - - -
      CHAT  NOIR


( chicago )

Floriane Austruy

C haton du desti N
H aï dans un imbrogli O
A lliciant et jol I
T out en douceu R 

( double acrostiche )

Elisabeth Maitre

La célèbre écharpe
de Bruant, rouge écarlate,
au Chat Noir, Montmartre

Noël Bernard-Talipo

Au soir j'ai cru voir
Un malfaisant animal
Bondir d'un coin noir.

Crachin mauvais. Pas un chat.
Aucun abri. Pas d'ami.

( lipogramme en E )

18 août – Journée des vétérans du Vietnam

Bernard Maréchal

Chantez, vétérans,
Vieux Bérets verts nostalgiques :
Full Metal Jacket,

Platoon, Good Morning Vietnam,
Et Apocalypse Now.

(pangramme et tanka)

Alexandre Carret

Heureux, à la gare,
Jo, l’homme, au quai : « Faut qu’j’y aille! »
La guerre est finie.

le vieux Viêt Cong  répliqua :
«Go home ! Okay ! Fuck GI ! »

---
(les vers 2 et 5 presque-z-holorimes)

Noël Bernard-Talipo

vogue en toutes mers
marin saoul du vieux voilier
et tourne à jamais

( primitive de « vétérans du Vietnam » )

19 août – Journée mondiale de la photographie

Bernard Maréchal

La photographie,
Après Sainte Véronique,
A perdu beaucoup d’originalité.
Niépce et Daguerre ont tenté de la rééditer.
Il manque un volontaire à la crucifixion : qui veut essayer ?

(HOG)

Alexandre Carret

Tout l’ α bet grec
Se trouvait dans un bas τ
Bien qu’on ait ϙ
La β coulé à π que
Est-ce la faute au gras φ ?

( Tout l’alphabet grec
Se trouvait dans un bateau
Bien qu’on écopa
La bette a coulé à pic
Est-ce la photographie ? )

Noël Bernard-Talipo

quel bonheur que vivre caché
contemplant d'un rire éméché
ce temps du toc et du cliché
du doux par le fort embroché
sur un palmier restant juché

( babebine isocèle )

20 août – Journée mondiale du moustique

Bernard Maréchal

Quoique tu sois mou,
Tu me tues si tu m’estoques,
Moustique mutique,

Et tu émiettes mes siestes !
Mute ! Et imite tsé-tsé !

(tanka et beau présent sur mot-clef)

et

Je t'ai vu passer à l'attaque
Telle une boule de pétanque.
Avec ta gueule de métèque,
As-tu bien lu le Pentateuque,
Jojo Culex, dit le Moustique ?
Envole-toi ou je t'estoque,
Je t'écrase dans la fétuque,
Et je t'enferme dans ma touque.
J'ai dit ta mort dans un triptyque.

( babebine )

Annie

la pastèque et le moustique
se sont mariés
le petit mastique
est leur premier né
ils désiraient une fille
l'ont faite sans précaution
poustèque née bien gentille
est objet de dérision
c'est ainsi chacun se moque
méchamment, cruellement
de la grosse sans ami
qui bientôt rétorque
"ça vaut mieux que sale ami"

( HOG )

Alexandre Carret

La  miss toque
Le  mousse tique
      Moi, stoïque
Je  mastique
      Mon steak
De mustang
      Mastoc.

      Mon stock
De mous, sticks,
      Mousses, tiques
Et moustiques
S'émousse. Tic
Tac mystique.
On m'extorque,
On m'estoque.

Elisabeth Maitre

Minuscules insectes
assoiffés de sang assaillent
nos peaux dénudées

Noël Bernard-Talipo

Le moustique qui voulait se faire aussi costaud qu'un tigre.

Un moustique aperçut un tigre
Balaise d'épaule et de tronc.
Le chétif animal se découvrant bien maigre
Pique et suce et se gonfle : eh, moi, piètre ? allons donc !
Veut surpasser ce félin d'au moins mille
Disant : « Holà de ma famille,
Est-ce assez ? ai-je enfin vaincu ce fauve amer ?
— Nenni. — M'y voici donc ? — Point, faut encor trimer.
La chétive qui pique et sa peine ne compte,
Une main, l'écrasant, la dompte.
Le monde est plein de gens qui n'ont pas plus de sens :
Tout Bourgeois pour bâtir, dans son délire obtus,
Vient en Prince te demander quitus
Sans soin de ce que tu ressens.

( d'après « La Grenouille qui se veut faire aussi grosse que le bœuf » de La Fontaine ; avec rimes pour l’œil )

21 août – Journée mondiale de la mode

Bernard Maréchal

Le bœuf à la mode
Se vêt piqué de lardons
Aux petits oignons.

Lady Gaga s’en habille
Et met le bœuf à la mode.

(tanka sur mot-clef)

variante

Le bœuf à la mode
S’est habillé de lardons
Aux petits oignons.

Lady Gaga en haillons
Remet le bœuf à la mode.

(tanka sur mot-clef)

Alexandre Carret

La mode d'hier
Sera celle de demain
Mais pas d'aujourd'hui.

et

En mode émotion,
J'ai, pour modérer des maux,
Des mots démodés.

Elisabeth Maitre

Démon dolent donne
donjon doré décoré
drone démodé

(tautogramme avec les deux voyelles du mot-clé)

Noël Bernard-Talipo

Mémé démodée.
Môme emmode, de modem,
Démo : ô œdème !

( beau présent )

22 août – Journée de la bienveillance

Bernard Maréchal

La violence éveille ?
Bénévole, veille bien
Et sois bienveillant.

( haïku isocèle sur mot-clef )

Elisabeth Maitre

Communication
non violente, tolérance,
empathie, respect

la bienveillance attitude
harmonie ou utopie?

Alexandre Carret

« BIENVEnue à vous ! »
          IL salue l'enseignant ... puis
                  LANCE une boulette.

( fragments du mot-clé en acrostiche )

Noël Bernard-Talipo

Le regard brillant
Le maître écoute l'enfant
Qui bâtit le monde

23 août – Journée mondiale topless

Bernard Maréchal

Tu gardes le bas,
Mais tu enlèves le haut :
Les gars te regardent.

(lipogramme en [O])

et

Teste tes lolos,
Poétesse potelée.
Ose le topless !

(beau présent)

Elisabeth Maitre

 Les pots elle pèse
Polo s'oppose: stop, sotte!
solo elle peste

( beau présent )

Alexandre Carret

Sto plé, laiss’ top !
C’est l’top : sel, potes, pelles, seaux, tel spot hot spell,...
Elles postent topless.
Les stops les stoppent !

( suite de contrepéteries du mot-clé )

Noël Bernard-Talipo

L'eau palpe ta peau
Souple soyeuse pulpeuse
Le soleil s'y pose

( sur les consonnes du mot-clef )

24 août – Nuit internationale de la chauve-souris

Bernard Maréchal

Cet oiseau poilu,
Pipistrelle ou bien vampire,
Tranquille en sa grotte,

Mammifère déplumé,
Voilà la chauve-souris.

(tanka)

Alexandre Carret

Colloque mondial :
Les chauves-souris tuent-elles ?
Un savant s'avance,
Laid, chauve  souris-tu ?  tel
Kojak et dit : « ça dépend ! ».

( Vers 2 et 4 holorimes )

Elisabeth Maitre

La nuit tombée, une kyrielle de chauve-souris, bêtement réputées effrayer gosses, hommes, femmes jeunes ou mémés, wallabys, pourchassent, quinquets aveugles, zig-zaguant yo-yo, xanthies, insectes volants.

( pangramme )

Annie

Cette souris chauve
s'aise couverte... Chut ! 
Ce chat trouve issue.

( anagrammes )

et

chat fourré
chien assis
cheval vapeur
mouton à cinq pattes
merle blanc


souris chauve 

( chicago )

et

chat pelé
chien rasé
mouton tondu
merle déplumé
loup écorché


souris chauve 

( chicago )

Noël Bernard-Talipo

Elle sort d'une profonde grotte
Sous un voile où se mire la nuit.

La nocturne rôdeuse voilée
Décrit un long cercle autour de moi.

Et cette parade circulaire
Veut m'inviter en sa solitude,

Moi, le solitaire promeneur
Goûtant le silence revenu.

Devant la silencieuse prière
De cette visiteuse charmeuse,

Trop lâche, par l'effroi visité,
Je me retourne vers la lumière.

Lors égrenant un pleur lumineux
Elle se fond dans les profondeurs.


( duplex  : le 1er vers de chaque strophe prend en adjectifs les substantifs du vers précédent,  voir la définition par Nicolas Graner de cette contrainte inventée par le poète américain Jericho Brown dans son recueil « The Tradition ». )

25 août – Journée mondiale des vêtements d’occasion

Bernard Maréchal

– Vêtements d'occase ?
– J'y change beaux kilts pur wax.
Contre quoi ? – Des fez !

(pangramme de 56 lettres sur mot-clef)

Alexandre Carret

Pantalon à vendre
Rapiécé au genou
État presque neuf
Braguette coincée au tiers
Cent six euros. A débattre

( tanka )

Noël Bernard-Talipo

En ces temps de dèches
L'ami toxico
Met l'herbe en ses sèches
Boit du moricaud

Ses vêtements serre
À bout d'illusions
Se ferme s'enterre
Sourd aux occasions

( dans ce sélénet, les vers impairs sont monovocaliques, les vers pairs lipogrammatiques )

26 août – Journée mondiale du chien

Bernard Maréchal

Perdus sans collier,
De fusil ou de faïence,
Assis ou couchants,

De caserne ou de sa chienne,
Ou chiens dans un jeu de quilles ?

( tanka proche du filigrane )

Elisabeth Maitre

Rusé Idéfix, 
satanée Mirza, Snoopy
fidèle Lassie
Milou, Croc-blanc, Rintintin
et les cent un dalmatiens

Alexandre Carret

Votre dogue albanais qui jappe en haut-de-forme
Joue à sauve-qui-peut tel un Clumber, grand fou,
Juchant sur l'empaffé Braque d'Auvergne énorme
qu'abhorrait un lourd Jug mauvais, flapi du cou !
Je vous dois, chers cabots flegmatiques, mes poux !

(Belle absente)

Annie

      oreilles droites          oreilles pendantes
                        aguets

         mufle baveux             mufle béant
                        abois

                     le chiendent
                   peste au jardin
                      l'arracher
                       toujours

           queue haute          queue basse
                        crottes


( petite morale élémentaire portative )

Nicolas Graner

Ce cher carnivore
Habite habituellement
Ici. Il imite,
En être extra-empathique,
Notre naturel nunuche.

( tanka, acrostiche, tautogrammes )

Noël Bernard-Talipo

Chiche. Échec inné.
En chie, échine hiée.
« Ici ! » henni. « Niche ! »

( beau présent )

27 août – Journée du hamburger

Bernard Maréchal

New York, hamburgers,
Jeux cyniques de fast-food,
Pouvez-vous les fuir ?

(pangramme de 56 lettres sur mot-clef)

Alexandre Carret

Notre jambon beurre
Vaut bien tous les hamburgers
Renommons ce jour !

et

A la guerre, en bure,
Contre tous les hamburgers
Nous, gais, r’beurrâmes.

(A la ger hambur, contre tous les ham bur gers, nous ge r’bur ham)

Elisabeth Maitre

Armure égarée
à Bourg Homère maugrée
bougre bourru rage

( sur les consonnes du mot-clef )

Noël Bernard-Talipo

J'ai les doigts qui collent
Le veston taché
La pitance est molle
Pas dure à mâcher

Sur les frites rances
Le ketchup jeté
Met mon cœur en transes
Coin d'éternité

( sélénet )

28 août – Journée du nœud papillon

Bernard Maréchal

Papillon noué,
Le populo le déplie,
Il pendouille nul.

On le noue, épanoui,
À l’appel d’une poupée.

(tanka et beau présent)

Alexandre Carret

moineau  moineau
dard         abeille
serpent   serpent
nerf         bœuf
bourdon  bourdon
nouille     orque
asticot     asticot
queue      vache
anchois   anchois
chauve    souris
bélier       bélier 
couteau  huître
  --
nœud     papillon

( chicago )

Elisabeth Maitre

Cravate ou nœud pap'?
Thé ou café? Pop ou rap?
Ben moi je m'en tape

Noël Bernard-Talipo

Mon cou, tout autour,
Éprouve ton frôlement,
Tortueuse corde.

Comment dénouer ton joug,
Ô garrot papillonnant ?

( collier strict )

29 août – Journée internationale contre les essais nucléaires

Bernard Maréchal

Essai nucléaire
À Mururoa ?
Faut pas trop s’en faire.
Bye bye ! Aloha !

La France est experte
En sécurité.
Notre île est déserte,
C’est la vérité.

(sélénet sur les mots-clefs)

Alexandre Carret

Avoir l’ouïe à l’œil,
Est-ce énucléer un ombre
Ou lire les lèvres ?

Et combien de morts lors d’un
Essai nucléaire ? un nombre !

(vers 2 et 5 holorimes)

Jacqueline Morel

L'État imposteur
Assassine de sang-froid
Secrets dévoilés

Annie

Cesse, sais-tu, nous sommes nus - bouclé l'éclair prestigieux.

Noël Bernard-Talipo

C'est juste un essai.
Ce ne sont que des sauvages.
C'est rien, un atoll.

30 août – Journée internationale des victimes de disparition forcée

Bernard Maréchal

Reste-t-on vivant
Si forcé de disparaître ?
Nos mémoires vivent.

(beau présent)

Alexandre Carret

Chère belle lettre,
Je te cherche chez Perec 
désespérément.

( monovocalisme )

et

Journée internationale des Victimes de Disparition Forcée
Ils reviendront au second petit matin. Ce sera fini. Joie dorée.

( anagrammes )

Elisabeth Maitre

Soudain tu m'effaces
de moi tu te débarrasses
sans aucune trace

Jacqueline Morel

Portraits exposés
Vies brisées à l'infini
Qu'a-t-on fait de vous ?

Larmes, désespoir, angoisse...
Indicible cruauté

Nicolas Graner

Ma contribution
À ton blog pour aujourd'hui
Ayant disparu
Je tente présentement
D'en régénérer le texte

( tanka, lipogramme puis monovocalisme en E )

Noël Bernard-Talipo

où va mon amour
emmené sans rien savoir
en mains inconnues

un mur noir une rumeur
un souvenir une veuve

( contrainte du prisonnier )

31 août – Journée mondiale du blog

Bernard Maréchal

Lorsque je veux gâcher un flux improductif
De mon graphique web, zut, j'y fais vingt morceaux,
Je ferme les widgets privés qui branchaient bien,
Beaux pseudos qui foiraient : j'achève les forums.

( belle absente )

Nicolas Graner

C'est là que je griffonne un poème vachard,
Un jeu de mots piquant, un vague chant funèbre,
Des vers, un fragment brut sur lequel j'ai planché
Et parfois des brouillons que je vois m'échapper.

( belle absente )

Elisabeth Maitre

Babillage vain
Logorrhée égocentrée
Ou libre expression
Générant débat d'idées?
Blogs fleurissant sur le web

( tanka avec acrostiche )

Alexandre Carret

Bigle sur mon blog :
Gloubi-boulga de blabla
et blagues bling-bling.

( allitérations )

Jacqueline Morel

  B aiser rouge san G
  L 'astre et son hal O
   O eil de feu crue L
G ril sous ciel de plom B

( Acrostiche et télostiche inversé )

Noël Bernard-Talipo

Ignoble bignole,
Bulldog obligeant blocage,
Boulègue guiboles !

Blogues « Bungalow logeable » ?
Gablous bigleront bourgueil.

( tous les mots contiennent les lettres B, L, O, G )