Catégories
Oripeaux

transports

âme  intacte
obstinément   refuse  une  amitié   grise
une histoire isotherme épaisse et feutrée
respire
laisse chez elles  les humeurs apaisantes
enfin   déclenche   le   séisme   hurleur
songe
les fleurs des prés se fanent  silicosées
le  milieu  naturel  flingue  le   semeur
le sage
caractère  autrefois  calme  et  généreux
le  crâne   fissuré   gesticule  et  sert
autrement
les aimantes  pensées  recuites  en  fiel
le chêne penchant  sectionne  ses racines
le crépuscule
se glisse ocre linceul
                        ne  rien  confier

Contribution à l’opération « Dis moi dix mots » envoyée le 3 décembre 2012. La liste des mots était âme, autrement, caractère, chez, confier, histoire, naturel, penchant, songe, transports. Voici la description que j’en ai faite sur la liste Oulipo:
D’abord, quel est l’intrus dans cette liste de mots ? « transports » car c’est le seul ne comportant pas de « e »: j’en ai fait le titre. Tous les autres mots figurent à raison d’un tous les deux vers.
Ensuite, quel est le PPCA (plus petit commun alphabet) de ces dix mots ? acefghilmnoprstuz
Donc tous les mots de ce texte sont écrits dans cet alphabet, et -sauf le titre- comportent la lettre e.

Oripeaux : Précédent Suivant

Catégories
Oripeaux

soir avec gong

Etouffant presque, j’arrive dans le vent. Un enfant saute et fait un tonnerre de plus. Des pas dans l’herbe: un homme veut la pluie d’une soudaine abondance. Contre lui asséné, le vent est un bélier dont les coups poussent la pluie. Des fils minces infiltrent ma fenêtre. Le cadre, ce soir, est gris sous les frondaisons. Je fouette. On dirait qu’un tonnerre diffuse de nets éclairs. Avec l’orage, la pluie change. Persistante pluie et tonnerre en coups brusques se dessinent. Une bande dans le vent hurle là haut. Dans quelle lecture se sont-ils plongés sous la pluie, le tonnerre et le vent du soir ?

Contribution adressée le 2 octobre 2011 à « l’oulipien de l’année 2012 » sur le site Zazipo, rubrique consacrée à un extrait intitulé « C’est un soir de vent, de tonnerre et de pluie… » signé Harry Matthews. La contrainte suivie a été ainsi décrite sur la liste Oulipo:
Sans modifier la signification, j’ai juste changé le sens

Oripeaux : Précédent Suivant

Catégories
Oripeaux

11 02 2011

Ce jour fut pour lui palindrome
Où le début rejoint la fin
Il but un cocktail polychrome
Puis il s’enfuit vers les confins

11 02 2011:
Si !  Moubarak, ara bu : omis

Publié le 12 février 2011

Oripeaux : Précédent Suivant

Catégories
Oripeaux

transgression pour elle et moi

mon amour
mon cœur s’excave
en crevasse sonore

aux ramures une mouvance
susurre un vocero morose

mon amour
mon cœur a vu ce mur
une rancœur en moi se verse
aucun recours ne se verra

o ma reine en ces murs
ose ma souvenance
arrose une rose encenseuse
nous sommes encor en romance
aucune morsure
aucun accroc

amour en mon cœur ne mourra

Prisonnier strict: aucune lettre à hampe ni jambe, aucun accent, etc. Deux clinamens (exceptions), une pour elle et une pour moi
Poème composé en lien avec la contrainte
.

Publié le 6 février 2011

Oripeaux : Suivant

Catégories
Poteries

Palindromes

De fréquents échanges de palindromes ont lieu sur la liste Oulipo. Ci-dessous quelques unes de mes contributions.

4-12-12: Dans un échange inauguré par Philippe Simon avec « Elle me dit idem ,elle »

Elle m’égale, la gemelle
Elle canule ali : il a élu nacelle.
Elle, cupide, m’a servi le délice calin; il a Cécile. Délivré samedi: pucelle.

6-12-12: Dans un échange inauguré par Jean Fontaine à propos de la date du 21-12-2012, soi-disant « fin du monde » du calendrier Maya, avec « On cesse : en nº date, mage maya raya méga-métadonnées sec ! No !!  »

Eté, tel Carioca : « Medieval savoir et agenda maya, mad ! Ne gâte Rio, va… » Slave idem a, coi, raclé tête.

9-12-12: Dans un échange inauguré par Philippe Simon avec « La vérité elle, ne(z) zen elle étire val »

Note : « Bleu, tire long nez, zen. Gnôle = rituel béton. »

19-1-13: Dans un échange inauguré par Jacques Perry-Salkow avec
« La note rude mi balaya l’abîme du ré tonal.
Le baron et ténor Abel :
Note slave, madame. Valse-t-on ? »

Sut boléro de Sor : en ut ? Tuner ose : do ! – Ré ! l’obtus.

15-2-13: Dans un échange inauguré par Alain Hupé avec « Sa dose il perdra, le pape papelard replié : sodas ! »

Un peu de pauvreté de la part d’un saint homme suffit-il à résoudre les problèmes économiques du sud-Europe ?

     Si nu, velu Ouellet emplit-il PME, tel leu ou lev unis ?
Coup de théâtre au Vatican: les déchirements internes de la Curie aboutissent à un vote oulipien:

     Ce reptile, tel leu Ouellet, élit Perec.

14-03-2013: L’élection du nouveau pape a déclenché sur la liste une salve de jeux, en majorité des anagrammes. Dans ce concert j’ai glissé:

Conseillons lui de ne pas craindre de faire toute la lumière:

     Nit ne grâle pape, l’argentin !
Catégories
Twittérature

Héméroméride

Ce projet d’un an, conçu par Bernard Maréchal, a débuté le 1er mai 2021. Il se base sur les journées mondiales, internationales ou locales dont on trouvera une liste en page annexe. Pour chacune de ces journées, un mot-clef (ou un groupe de mots-clefs) est mis en évidence.

Une activité journalière vous est proposée : l’écriture d’un haïku ( 5/7/5 syllabes ) additionné d’une contrainte à son propre choix mettant en jeu le mot-clef du jour. Le haïku peut éventuellement être remplacé par une autre forme de micro-poème, tanka, sélénet, chicago, petite morale élémentaire portative… pourvu qu’il ne comporte pas plus de 280 caractères.

Le choix de la contrainte additionnelle est libre ; vous pouvez vous inspirer de celles déjà utilisées, de contraintes oulipiennes à trouver par exemple sur Oulipo, Zazipo ou le présent site, ou en inventer une que vous décrirez en quelques phrases. Voici quelques exemples :

  • obligation d’utiliser le mot-clef
  • beau présent sur les lettres de ce mot
  • lipogramme sur une ou plusieurs lettres du mot
  • pangramme incluant le mot
  • utilisation des voyelles (ou des consonnes) du mot, dans l’ordre où elles apparaissent
  • primitive ( c’était la contrainte proposée dans le positiméride )
  • rimes déterminées par les syllabes du mot
  • etc.

Toute contribution à ce projet sera la bienvenue. Elle peut nous être adressée soit en utilisant la page contact de ce site, soit sur twitter à l’adresse @noel_talipo ( en ajoutant le hashtag #héméroméride ).

Les contributions seront recueillies dans des pages mensuelles. Page de mai, juin, juillet

Ci-dessous les contributions les plus récentes :

24 juillet – Journée de la tequila

Bernard Maréchal

L’eau ? la tequila ? 
L’aïeul tète-t-il le lait ? 
Têtu, il le tait.

Au lit, quelle utilité ? 
¿Qué tal? La qualité tue.


(tanka et beau présent)

Elisabeth Maitre

Laquée et étique
au taquet Léa attaque
le quai elle quitte

( beau présent )

Jacqueline Morel

Tequila, Whisky
Ajout de citron
Puis réfrigérez
Mixez et buvez

( pangramme et mot-clef )

Alexandre Carret

Bien qu'un homme sans foi l'abandonna et tenta de lui faire endosser ses crimes, cet homme répondait aux curieux :

T’es qui ? L’acquitté
Qui tait là où l’athé qui
 L’a quitté killa.

( palindromes syllabiques ; double acrostiche )

Noël Bernard

ce n'est pas vraiment du thé
cette boisson folle qui
m'a mis dans cet état-là

tout part et je reste là
œil blanchâtre teint de thé
dans les bras d'on ne sait qui

je ne veux pas savoir qui
rit et danse avec moi là
au fond du salon de thé

( quenine )

25 juillet – Journée du fil et de l’aiguille

Bernard Maréchal

De fil en aiguille
Dedans mon filet,
J’enfile une anguille,
J’en fais des filets.

Dans la casserole,
Je la grillerai.
Sur du riz créole
Je la mangerai.

( sélénet )

Nicolas Graner

Des filles enfilent des fils
Dans le chas de leur aiguille
Des fils enfilent leur aiguille
Dans le chas des filles
De fil en aiguille
Tout le monde s'enfile
Même les téléphones

( homophonies et homographies )

Elisabeth Maitre

Une jeune aiguille
voulait épouser
un fil de famille
soyeux satiné

La belle romance
ne tourna pas rond
et fila sans transe
un mauvais coton

( sélénet )

Jacqueline Morel

Remonte le temps
Suis le fil, encore, encore...
Et tu trouveras

Elles seront révélées
Aiguille et main de l'aïeule

Alexandre Carret

Aiguillon des mots
Ses métaphores filées
Recousent le monde.

Noël Bernard-Talipo

Fille bâille, cille,
Vaillante veille, travaille.
Aiguille scintille.

Maille mantilles fragiles,
Taille toiles. File, vile.

( à l'instar des mots-clefs, tous les mots contiennent le groupe "il" )

26 juillet – Journée du tout ou rien

Bernard Maréchal

Rien ne te retient ?
Toute routine t’ennuie
Et un rien t’étonne ?

Tout te tente et tout te tue ?
Tout te réunit en rien !

(tanka et beau présent)

Nicolas Graner

Aimez-vous mieux la partie ou le TOUT ?
Qu'adoptez-vous, le milieu ou le BOUT ?
Optez-vous pour le cidre doux ou BRUT ?
Choisirez-vous le cheveu roux ou BRUN ?
Chérirez-vous le bon grain ou le BREN ?
Préférez-vous vous sentir mal ou BIEN ?
Demanderez-vous quelque chose ou RIEN ?

( doublet de Carroll en lignes isocèles )

Alexandre Carret

Enterré, tout Terrien nie être tout ou rien

(alexandrin · beau présent)

Jacqueline Morel

Aucun compromis
C'est à prendre ou à laisser
Pas content ? Tant pis !

Bituur esztreym aka E-M Gabalda

si fort tenté du tout
« Ne hurtez plus a l’uis de ma pensée » 
si fort tenté du rien
là y enté et c’est à voir tout
passer ne vous aura échappé
que n’ai tiré dessus du tout 
pendant que vous passiez

Elisabeth Maitre

Un tout petit rien
de rien du tout tente en vain
le tout pour le tout

Tout ou rien, joue son va-tout
rien ne va plus, il perd tout

Noël Bernard-Talipo

je
veux
tout ou
rien de rien
aucune demi-mesure
seul me duit un ciel sans nuages

( Fib dans lequel, à l'instar des mots-clefs, tous les mots ont un nombre pair de lettres )

et

N'erre ni ne rée.
Renie ère, nie inné.
Reine ? Nenni. Rien. 

( beau présent en réponse à Brigitte Celérier dont un message célébrait la « Saint Rien » )
Catégories
Twittérature

Pataméride

Ce projet d’un an démarre le 1er mai 2019. Il reprend l’idée des cycles annuels déjà expérimentée avec le lipoméride le zodianku et le Sankulipo, et fait l’objet d’une parution quotidienne sur ce site et sur twitter. Il se base sur le calendrier pataphysique inspiré par Alfred Jarry. Chaque jour paraît un haïku suivant la contrainte du beau présent : il ne comporte que les lettres du nom donné au jour considéré par le calendrier adopté par le Collège de ‘Pataphysique. Si la contrainte ne l’impose pas, placer toutes les lettres est un surcroît d’élégance souvent recherché. On trouvera sur une page séparée la version du calendrier conforme à l’original, utilisée pour ce travail.

On trouvera ici les haïkus quotidiens mois par mois : Palotin, Merdre, Gidouille, Tatane, Phalle, Absolu, Haha, As, Sable, Décervelage, Gueules, Pédale, Clinamen ainsi que les nombreuses variantes proposées chaque jour par les amis.

Explosion du Palotin.

30 avril – 11 palotin – Explosion du Palotin.

Un an a passé
De textes en Oulipo
Le Pata s’éteint

Pour le dernier jour d’existence du Pataméride tous ceux qui le désirent sont invités à se joindre à la fête finale en composant un texte suivant, soit la contrainte du Beau présent en haïku, soit toute contrainte à son goût. Vous pouvez me l’adresser en utilisant la page contact. Voici les contributions à cette journée finale :

Annie Hupé

Patient dans l’attente
suppose illusion sans suite
Ô adulation !

Poétise, idéalise…
Ton pâle lopin. Adieu.

[ Beau présent ]

Bernard Maréchal

Sous ton anus nu,
Exposant ton sexe à poil,
Attends-tu le pal ?

[ Beau présent ainsi que les trois contributions qui suivent ]

et

Bernard-Marechal-patameride-30-04-20-Le-Palotion-mis-en-pieces

et

Bernard-Marechal-patameride-30-04-20-Michaux

et

El Despalotino.

Il est lassé, taiseux, – l’œil suintant, – sans son pote,
Ex-sultan du sud-ouest il n’a plus de palais :
Son étoile s’éteint, – son piano papillote
Sous le soleil douteux de l’ennui népalais.

Étendu sous la stèle, il attend l’antidote,
Naples, Le Pausilippe, et de l’eau sans délais,
Il se plaint, désolé, au lit d’une italiote,
Pinté sous la tonnelle, index aux pistolets.

Passionné ? Pipelet ?… Lusitanien ? Poète ?
Sa tête s’attisait aux patins de Laudine,
Pensant à l’eau latente où ne se noie l’ondine…

Splendide, il dépassa deux oueds sous la planète,
Adaptant, à la suite, à l’oud de son tonton,
Les plaintes de la sainte et l’appel du téton.

Pouilleux du Santal

et

Atout pointe

Il a eu la donne,
L’atout est à pointe.
Il a tous les as,
Il a tous les dix,
Et le deux d’atout,
Et le six aussi,
Le sept, et la suite.
Il expose tout,
Il pose ses as,
Il pose ses dix,
Et on l’applaudit.
C’est tout expédié :
L’exploit est à lui.

Jérémie Piscicelli :

Lui, en l’année pâle
où ses ailes se déploient,
sale au teint, s’expose

[ Beau présent ]

Nicolas Graner :

taillons noix du pope
et on pollua dix pions
poux de lion poilants

[haïku anagrammatique sur « Explosion du Palotin », donc aussi beau présent]

Nicolas a ajouté :

Ton pou, Noël, a dix plis.
Ton loup, Noël, a dix pis.
Ton pouls, Noël, à dix pi.

Emmanuel Glais :

Toute nue, dis-tu
T’exposes ton popotin
Palot le putain

Ex-laotienne
Sans toi ni solution
Nain sans notion

Son exploit tenu
Ôté sa pilosité
L’ilote est au top

Noël Bernard-Talipo :

Moonwalk

[ Bel absent acrostiche ]

Catégories
Uncategorized

Journal 2021

<– 2020  —– Journal —– 2021 –>

8 juillet : Seul de l’année où nous n’avons pu trouver de journée mondiale ou internationale, ce jour a été décrété « Journée du Mystère des Oulipotes » et a donné lieu à un riche ensemble de contributions à l’héméroméride. Vous les retrouverez sur la page dédiée.

24 juin : Valérie Pécresse se félicite du soutien de Nicolas Dupont-Aignan pour « faire barrage à cette gauche extrême »

contre le fascisme 
fut inventé
le pacte républicain

contre l'humanisme
est inventé
le pacte donaldtrumpien

8 juin : anniversaire de la mort de Robert Desnos, au camp de concentration de Theresienstadt le 8 juin 1945. En hommage, une primitive sur le nom du poète :

Grande ombre des retours diapre les endormis.

5 mai : Journée de mobilisation en soutien à la chercheuse Fariba Adelkhah, retenue en Iran depuis deux ans. Un Fib :

où
est
l'Iran ?
dans le fond
d'une geôle sombre
où la prière est venimeuse

15 mai : En Israël la poursuite d’une politique meurtrière, en France la condamnation par le président des attaques palestiniennes et non israéliennes, et l’interdiction par le ministre de l’intérieur des manifestations de soutien au peuple Palestinien. Un poème en réaction :

Ce qui aujourd'hui se passe en Israël
donne la claire mesure
de ce qu'est devenu le sionisme

J'ai un grand respect pour la religion Israélite
et un intérêt plein d'affection pour le peuple Juif, sa culture bien vivante et ses traditions préservées
mais je condamne le sionisme

Ce qui a pu sincèrement être pensé comme un mouvement de libération
comme l'aspiration à vivre dans un pays de paix et d'amour
comme un rempart contre le racisme antisémite et les agissements les plus noirs envers les Juifs
se présente maintenant comme une entreprise coloniale
comme ce qu'un président français a pu déclarer crime contre l'humanité
comme un régime d'apartheid
dans lequel un peuple entier est plongé dans le mépris l'humiliation et l'asservissement

Les dirigeants français ont édicté qu'être antisioniste
était une forme d'antisémitisme
Ils ont tort
Qu'ils m'emprisonnent s'ils le veulent
mais je condamne le sionisme

Le ministre de l'intérieur interdit
les manifestations à Paris contre les violences israéliennes
Il a tort
car l'histoire se souviendra
des yeux fermés de la France
Pour moi
je condamne le sionisme

Lire la page de ce texte

6 mai : Hier commémoration ( « et non pas célébration » ?? ) solennelle de la mort de Napoléon 1er.

Un jour Marx est né.
Même jour meurt Napoléon.
Macron l'honora.

( Inspiré par un article d'Arnaud Maïsetti « et tout le travail recommence » )

1er mai : Démarrage d’un nouveau projet d’un an prenant la suite du Positiméride, l’Héméroméride. Conçu par Bernard Maréchal, il se base sur la liste des journées mondiales.

23 avril : Le Positiméride prendra fin le 30 avril – 8 César, jour de Périclès. Vous pouvez contribuer à fêter ce jour en composant un petit poème formé de groupes de 8 syllabes, contenant chacune successivement l’une des 8 lettres de « Périclès » ?

Vous pouvez me le faire parvenir soit en utilisant la page contact de ce site, soit en le diffusant sur twitter avec le mot dièze #positiméride.

18 avril : J’ai signé la pétition lancée par ATD-Quart Monde pour demander que cette organisation continue de porter la vois des plus pauvres au CESE. Ceci accompagnait ma signature :

Dans les yeux du pauvre
Je contemple immense et bleu
L'océan de l'homme

13 avril : Mort du poète Bernard Noël. En beau présent :

le renard rebelle
ébranla la belle donne
le bon nard de l'erre

2 avril : Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme. Le texte ci-dessous répond au défi #1mot1haïku lancé par Floriane Austruy, avec aujourd’hui le mot « traverser » :

Clandestin, l'autiste,
À fond de cale oublié,
Traverse la vie.

1er avril : Après 5 ans de procès pour avoir secouru les migrants, Cécric Herrou est définitivement acquitté. Pour saluer son courage, un dystique anagrammatique :

Cédric Herrou : il est enfin acquitté ! 
Destin écorché ? Traqué ? Crie « Luit fin ! »

16 mars : Tandis que le transfert sur ce site de l’ensemble de l’ancien site talipo se poursuit, ce qui prendra du temps, aujourd’hui un premier texte nouveau est ajouté : « Empédocle », un sonnet irrationnel.

8 mars : Journée internationale des droits des femmes

Pour marquer la renaissance de Talipo sous des auspices aussi symboliques, le premier texte remis en ligne sur le nouveau site sera un poème écrit à l’occasion du 8 mars 2013, « Un jour la femme ? »

8 mars : Aujourd’hui talipo refleurit

Le site talipo est tombé dans un état de mort clinique en septembre 2020. Il reprend vie aujourd’hui sur cette nouvelle adresse. L’opération sera longue, combinant trois actions simultanées :

  • récupérer le contenu de l’ancien site (les lecteurs pressés en retrouveront une grande partie sur l’archive disponible ici )
  • mettre en ligne les textes rédigés depuis septembre
  • mettre en ligne au fur et à mesure les textes qui seront rédigés à partir d’aujourd’hui.

Merci d’avance pour votre patience !

8 mars : Renaissance de Talipo

quand l'arbre se meurt
le silence étreint le cœur
mais vit le poème

Une grande reconnaissance doit être manifestée au site « Internet Archive » dont l’action non lucrative d’archivage massif permet de réaliser le sauvetage d’un site parti à la dérive comme Talipo.

<– 2020  —– Journal —– 2022 –>

Catégories
Uncategorized

Journal 2020

<– 2019  —– Journal —– 2021 –>

29 mai : À Minneapolis, un homme noir, George Floyd, est mort il y a trois jours, étouffé par un policier. Un distique d’anagrammes :

A Minneapolis a vécu George Floyd
né vomi : la police y a fendu sa gorge.

et un haïku dans le cadre du défi « 1 mot 1 haïku » organisé sur twitter par Floriane Austruy :

Minneapolis
Paisible ville où l’on meurt
D’avoir la peau noire

1er mai : Lancement du Positiméride

Après le Pataméride, un nouveau projet d’un an démarrera le 1er mai.

Il reprend l’idée des cycles annuels déjà expérimentée avec le lipoméride, le zodianku, le Sankulipo et le Pataméride.  Il se base sur le calendrier positiviste d’Auguste Comte. Chaque jour, sur ce site et sur twitter, paraît un texte suivant la contrainte suivante : Il s’agit d’écrire autant de syllabes que le nom honoré comporte de lettres, chaque syllabe devant contenir la lettre correspondante.
Ainsi, sur « Oulipo » (qui n’est pas dans la liste) on aurait pu écrire
MMMMMOh qu‘en l‘écrit peinons !
Si un nom est jugé trop court, on peut envisager de le répéter pour former un texte plus long. Ainsi, toujours sur « Oulipo » :
MMMMMPour un plaisir profond,
MMMMMOh qu’en l’écrit peinons !
MMMMML’on hurlerait parfois.
On peut consulter le calendrier positiviste au lien que voici. Notez que cette année 2020 étant bissextile, les jours où deux noms figurent nous utiliserons jusqu’en décembre celui inscrit en italiques.

Voici le premier positiméride :

1er mai – 10 César – Démosthène

« Donne-moi ton sang ta chair et ton cœur. »
Dru, démon osa toucher, pénétrer.
De femme trop sainte chut le manteau.

Ouvrir la page du Positiméride

1er mai : Fête des travailleurs

banderolle-evenement

30 avril – 11 palotin – Explosion du Palotin.

Un an a passé
De textes en Oulipo
Le Pata s’éteint

Pour le dernier jour d’existence du Pataméride tous ceux qui le désirent ont été invités à se joindre à la fête finale en composant un texte suivant, soit la contrainte du Beau présent en haïku, soit toute contrainte à son goût.

Voir les contributions à cette journée finale.

20 avril : Le Pataméride a terminé hier le mois de Clinamen. Retrouvant le mois de Palotin qui l’avait vu débuter le 1er mai 2019, nous abordons les 10 derniers jours de son aventure. Il prendra fin le 30 avril prochain, 11 palotin – Explosion du Palotin.

À cette occasion tous ceux qui le désirent sont invités à se joindre à la fête finale en composant un texte suivant, soit la contrainte du Beau présent en haïku, soit toute contrainte à son goût. Vous pouvez me l’adresser en utilisant la page contact.

29 mars : Belle absente adressée à une amie qui se bat contre le virus.

Splendeur des mots qu’un vers bref jette et, cher, nous grise,
De quelle affre imprévue est chargé ce jour bistre
Qui te chope et veut juguler de flammes beiges ?
Oh que fasse place aux jeux d’eau grave temps brun.
Qu’au joug, qu’au plomb ravi soit du chant frais cristal.

25 mars : Hier a été annoncée la mort d’Albert Uderzo.

Albert Uderzo :
Barde, l’ut ? – Zéro.

10 mars : Retour sur la soirée des Césars:

Qui sont ces gens ?

Que fait-on de la présomption d’innocence ?
Une grande intellectuelle obligée de dispenser son opinion sur le bien et le mal.
Qui sont ces gens ? Ils sont minuscules.
Il y a cette espèce de tribunal, de lynchage public que je trouve abominable.

Ainsi parlèrent les antidreyfusards au sujet de Zola et de ses sinistres complices. Ces derniers avaient, pour ses agissements contre le méprisable Dreyfus, honteusement attaqué le Colonel Henry, « ce serviteur héroïque des grands intérêts de l’État, ce grand homme d’honneur », et à travers lui la glorieuse armée française.

8 mars : journée internationale des droits des femmes.

le huit mars vous souvenez-vous
est le jour où les agresseurs
les souteneurs les exploiteurs
avec les féminins objets
qu’ils ont depuis toujours piégés
ont un ultime rendez-vous

le huit mars souvenez-vous-en
est jour où la fange se lève
où l’humiliation s’achève
et la loi des vieux malfaisants

du meurtrier sonnant défaite
le huit mars est un jour de fête

4 mars : Une tribune de journalistes et de nombreuses associations paraît pour protester contre le projet de contrôler les vidéos montrant les violences policières.

la huitième plaie

ils viennent armés et masqués
pour te mettre un genou à terre
te mutiler te faire taire
c’est l’homme qui est attaqué

ils viennent sans règle et sans frein
environnés de fumerolles
briser qui ose la parole
à coups de bottes dans les reins

ils viennent les êtres sans nom
sans visage et sans matricule
brandissant dans leur mandibule
de la junte le noir fanon

ils viennent les semeurs de peur
les préposés à l’extinction
raser espérance et passion
poser le joug de la torpeur

Voir la page de ce texte.

3 mars : On manifeste aujourd’hui après le passage en force de la loi retraite par le 49-3. Une petite chansonnette avant d’aller me joindre au cortège :

pirouette-cacahouette

3 mars : Aujourd’hui, 38e anniversaire de la mort de Georges Perec. Un ourobindrome-express :

le double vé

Le chat sur l’épaule,
Par le double vé
D’une griffe folle,
Son sceau vint graver.

Perec a lacéré.

Voir la page de ce texte.

2 mars : Des garde-côtes repoussent des migrants massés sur un canot, et tirent à balles réelles vers eux. Le même jour, un enfant est retrouvé mort lors du naufrage d’une autre embarcation. Ça se passe en Europe.

L’homme ?
Un élément statistique
Un danger
Un déchet

La détresse ?
Une abstraction
Une agression
Un crime

L’amour ?
Un lipogramme en e
Une inconséquence
Une maladie

L’État ?
Un absolu
Un idéal
Tout

2 mars : On annonce la sortie dans deux jours en librairie de « Sorel Éros », de Jacques Perry-Salkow et Frédéric Schmitter. C’est le plus long palindrome jamais écrit, avec 10001 caractères !

Sorel Éros…
Ô sors, réel,
Erres solo.

29 février : Le premier ministre fait irruption à l’Assemblée Nationale et dégaine le 49-3. Une anagramme :

Édouard Philippe,
hardi loup, pipe dé !

Autre anagramme suscitée par l’actualité :

César remis à Polanski :
ciné mis ko. SRAS a parlé.

14 février : Acquittement d’Aslı Erdoğan. Une anagramme :

Aslı Erdoğan
saigna de l’or

11 février : Mort de Claire Bretécher. Une anagramme :

Claire Bretécher :
Trace rêche, libre.

27 janvier : Un nouveau mois du Pataméride s’est écoulé, le mois de Décervelage.

du 29 décembre – 1er décervelage – S. Alaodine, virtuose.

Vient un soleil noir,
La terre vrille et s’entrouvre.
L’ordre est renversé.

jusqu’au 25 janvier – 28 décervelage – Repopulation.

On tait la terreur.
On porte une pierre plate.
Là, le trou : on entre.

24 janvier : Le monde s’inquiète d’une épidémie partie de Chine. Un distique anagrammatique :

L’épidémie du coronavirus
vise Macron, l’épi du dieu or.

21 janvier : 70 ans après la mort de George Orwell, un distique anagrammatique :

Le Grand Frère se souvient de George Orwell :
un wagon de l’ogre froid serre et verse le gel.

1er janvier : Que la contrainte vous soit douce

Que votre pêche soit bonne.
Qu’une mer douce et heureuse
Vous berce au fil de l’année.

Qu’au verger où court l’année
Cerise soit fraîche et bonne,
Cueilleuse vive et heureuse.

Que chanson folle et heureuse
A vos lèvres cette année
Fuse, et que chope soit bonne. 

<– 2019  —– Journal —– 2021 –>

Catégories
Twittérature

Bienvenues

Pour accueillir les nouveaux abonnés à mon compte twitter j’ai coutume de leur adresser un petit poème. Je cherche pour cela un mot traduisant au mieux ce que la découverte de leur compte et de leur blog m’inspire, et construis mon poème autour de ce mot. Lorsque plusieurs personnes sont accueillies ensemble, ceci équivaut à une forme réduite de logo-rallye. A partir de 2016, je signale les mots de base en italique.

Les personnes accueillies sont citées en retirant l’arobase @ précédant leur identifiant.

Retrouvez les années précédentes en ouvrant le lien : 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020, 2021

Année 2021

2 janvier konss_siebert

( interdit )

Je me suis interdit de respirer sous l'eau,
De peindre sur la neige, ou parler dans le vide.
Je déroule ma vie, acagnardé, livide,
Et guette d'un œil sec le bout de mon rouleau.

22 janvier CiePeau Clinamen__

( hurler, étoile )

elles hurlent ce soir dans le ciel lent qui tourne
dans le scintillement qui dérive et revient
les étoiles qu'enferme un essaim diluvien
qu'une éternité noire en son silence enfourne

6 février anikgimonets luz_marcha

( chocolat, honnête )

sombre fou dont ma bouche élit l'amer baiser
je t'aime ô chocolat dont la fusion m'enivre
puis-je honnête rester quand ta lave délivre
d'instincts profonds et nus le volcan attisé

6 février Damien__D VBegude

( diversité, abreuvoir )

Forts, petits, colorés, noirs, tournent les oiseaux
Et leur diversité près l'abreuvoir enchante.
Mais d'ordre le gardien, c'est le félin, qui hante,
Bondit, croque. Un silence endeuille nos mazots.

1er mars KHCadenas

( chasseur )

Le chasseur aperçoit au point de l'oeilleton
La boule qui palpite et s'apeure et qui tremble
De la cible à son oeil l'oeil implorant ressemble
À l'étoile qu'efface une aube de coton

1er mars MaxencePigree RepMurmure Contrefoutoir abdel_khanoum 866linde

( publier, fouiller, venir, impossible, dorloter )

les bans sont publiés les fiancés timides
fouillent dans leur courage un bonheur à venir
vents chantent le temps impossible à retenir
où l'on fut dorloté bientôt viendront les rides

16 mars Oussama45681389 HillmanMarc Velazquezjavi16 Imiravyo

( nouveau, composer, nu, pays )

emprunte le chemin nouveau dont le vent t'a confié la clé
vers la berge où l'onde compose une musique ruisselante
écoute écoute et baigne nu dans la lumière étincelante
pays des herbes en révolte où nul piochon ne vient sarcler

16 mars AmiralDantes polisseurdevers bituur_esztreym GamondesAlain

( chimie, café, promeneur, personne )

sur son banc savourant la chimie obsédante
d'un torride café l'homme observe les pas
des promeneurs que le soleil ne chauffe pas
personne ne le voit seul il regarde et chante

18 mars Alyscamps wordsinthelight martinjanello

( nuit, voleur, bonheur )

profonde était la nuit mon sommeil était doux
le voleur de bonheur fila par la fenêtre
emportant mes chansons me laissant mon mal-être
depuis je cours et crie implorant les vaudous

4 avril moodbadmood_ novendecameron konekola

( citer, collectif, monstre )

Quand leurs chefs ont cité les grimoires moussus,
En colère ils se sont massés, larrons et gnomes.
Lors, dressant le rempart collectif de leurs paumes,
Dans un joyeux chambard, du monstre eurent dessus.

11 avril JPRhaiku EtienneDesdoui1

( étoilé, nucléaire )

Cet éclair étoilé en ton oeil qui m'éprend,
Le velours de ta peau, ta voix que je vénère,
Est-ce juste chimie ? Division nucléaire ?
D'un rouage, ce flot de paix me délivrant ?

18 avril NGlauf EtudierT SAcrostiche jane_dill c_simondebergen

( espère, théâtre, amour, libre, subtil )

est-il fou d'espérer dans le théâtre d'ombres
où des lambeaux d'amour flottent sans s'accrocher
est-il vain d'être libre au pied de ces murs sombres
quand sourd le chant subtil d'une eau sous le rocher

2 mai OhSylvie christi99830943 Jean_Vernet_GE fredericPaulo dbourrion mstrk

( folle, mots, partager, sécurité, écran, aiguillonner )

La folle ébullition des mots qui se bousculent
Aux lèvres, partageant un trop plein d'émotion,
Fait sauter la sécurité. Sous la pression
L'écran fond, l'aiguillon saigne, les sens basculent.

20 mai BFleurot assiselafileuse ocardineau galaelly AymericJanier GorgsPrc1

( voyage, indiscipliné, cahier, flâner, étoile, ulcération )

Des voyages parfois dans la nuit nous entraînent
Cœurs indisciplinés nous fermons le cahier
Pour flâner sous l'étoile et dans l'ombre noyer
L'ulcération des sens aux heures qui s'égrènent

29 mai profestceque C2goals SaintGraalde daddy92722422 AlNox5 Frustratedharm1

( carnet, régner, anachronique, devenir, exercice, poésie )

J'écris vers après vers dans un petit carnet 
Des paroles où règne un fiel anachronique.
Quel devenir à cet exercice anomique
Où jette Poésie au vent son cache-nez ?

15 juin FraPa_92 Hamsik06493216 trou_blanc

( malice, honnête, clair-obscur )

Le chien doux sans malice à ses pieds, l’œil honnête.
Elle boit lentement, dans le soir apaisé,
Puis dans le clair-obscur, par un dernier baiser,
S'abandonne à la mort sa nouvelle conquête.