Catégories
Oripeaux

Atanase Périfan

Atanase Périfan
in ana: fêta repas

La lecture admirative d’un ambigramme malheureusement disparu de Basile Morin dans lequel par symétrie le mot voisinage se transformait en télévision m’a inspiré ces vers anagrammatiques concernant l’homme qui a instauré des fêtes des voisins à Paris.
Publié sur la liste Oulipo le 17 juin 2012

Oripeaux : Précédent Suivant

Catégories
Oripeaux

Crobonacci

sable
rocs
un homme
que comprime
une gangue froide
le balbutiement d'un dessein
à tire d'aile envolé vers le vide inconnu

Deuxième participation à l’hommage organisé par le site Zazie mode d’emploi à l’Oulipien de l’année, qui pour 2022 est Étienne Lécroart. La longueur de chaque vers ( 1 1 2 3 5 8 13 ) renvoie au dessin correspondant. Cette liste est le début de la suite de Fibonacci de départ 1-1.

Oripeaux : Précédent Suivant

Catégories
Oripeaux

Articles

un de la une alla de l’un à l’une
las d’aduler le halo de la lune
de l’au delà héla un nul  élu
des « le » aux « la » l’un à la une est lu



Le 14/06/2012, Gilles Esposito-Farese a écrit :
« Parmi les dizaines de spams que je reçois quotidiennement,
j’ai vu ce matin le titre  » 3 articles pour le prix de 2! « .
Eh bien la liste oulipo fait mieux encore. En voici par
exemple quatre pour le prix de 2 :  » La une donne le la. « 
Qui tente d’en accumuler davantage ? »
J’ai fait la proposition ci-dessus, qui en contient 8 dans le premier vers et 8 dans le dernier

Oripeaux : Précédent Suivant

Catégories
Oripeaux

Crash test incongru

L’asservi tondu
murant son dépit
-rituel maso-
opina du chef.
Le gros dur siffla.

Dévot du ricard,
l’appétit dodu,
rosi, parfumé,
cru salop festif,
il but des canons.

Dit: « Tu es bardot !
Le froc chu, migrant,
tu vas m’obéir. »
Après, rit tordu,
crocs brillants, du serf.

Orbital succès :
l’hirsute crado
cabré dit : « Mon cul!
L’ethno nu rira
sur ta tombe, zig ! »

Jurant comme dix,
l’occit sans ruser.
Démon rugissant,
il hume la mort,
part vers l’inconnu.

Partant des 5 voyelles aeiou on obtient par une quinine littérale 5 permutations (au lien que voici on trouvera l’explication de la quinine; la quinine littérale applique le même principe sur des lettres au lieu de mots):
aeiou
uaoei
iueao
oiaue
eouia
On réexécute les mêmes permutations, obtenant 5 strophes.
Enfin, chacune de ces voyelles est incorporée dans une syllabe pour donner le texte final.

Oripeaux : Précédent Suivant

Catégories
Oripeaux

Dans la ronde éternelle

0                  Dans la ronde éternelle
1                  Retournant en poussière
2                  Je cherche en vain le sens
3                  Au milieu du chaos

4                  Personne pour m'aider

5                  Et je me laisse fondre
6                  Emportant avec moi
7                  Ces profondes richesses
8                  Que la plume et le vent
9                  M'ont offert en présent

10                 Rugueux et taciturne
11                 J'apprends avec lenteur
12                 L'impuissance qui hante

13                 Les sables solitaires
14                 Me donnent à toucher
15                 La trop grande clarté
16                 Des confuses pensées
17                 Où tout se désintègre

11                 J'apprends avec lenteur
16                 Des confuses pensées
7                  Ces profondes richesses
1                  Retournant en poussière

4                  Personne pour m'aider

13                 Les sables solitaires
9                  M'ont offert en présent
12                 L'impuissance qui hante

6                  Emportant avec moi
15                 La trop grande clarté
17                 Où tout se désintègre
3                  Au milieu du chaos
10                 Rugueux et taciturne
2                  Je cherche en vain le sens
8                  Que la plume et le vent
14                 Me donnent à toucher

5                  Et je me laisse fondre
0                  Dans la ronde éternelle 

Première participation à l’hommage organisé par le site Zazie mode d’emploi à l’Oulipien de l’année, qui vient d’être désigné en la personne d’Étienne Lécroart. La numérotation renvoie à chaque dessin de E. Lécroart illustré par le vers correspondant. Chaque vers apparaît deux fois : d’abord dans l’ordre des numéros attribués aux dessins d’EL, ensuite dans l’ordre (lignes/colonnes) où ces dessins apparaissaient sur le site lorsque je l’ai consulté (cet ordre se modifie périodiquement). Tout lien même vague entre un vers et le dessin de même numéro est l’effet d’un hasard aussi peu fortuit que possible.

Oripeaux : Précédent Suivant

Catégories
Oripeaux

L’oiseau à gueule

Suisse comme More.
N’ont ni repos ni répit.
Envoyé d’enfer dévore
Corbac, pic, bovin hapi,
Capri, vil chacal.
Hallali sur qui glapit.
Rapace ducal
Et fond l’âme seule
Son élan bancal
Ne sauve d’ongle ni gueule.

Une première version en alexandrins du même poème :

Les spires de son vol pétrifient Suisse et More.
Dès que survient, point de repos ni de répit.
Voyez venir d’enfer fier envoyé: dévore
Corbac, oryx, cochon, baby, bovin hapi,
Capri, papy gaga, pic, ara, vil chacal.
Hallali qui s’abat sur l’appât qui glapit.
Dès qu’est paru fatal le rapace ducal
Une onde désolée tombe et fond l’âme seule
Et le fuyant sujet dans son élan bancal
N’évite ni l’estoc des ongles ni la gueule.

Le 15 mai 2012 Pascal Kaeser a écrit  sur la liste Oulipo: « Rappel : la roue-mémoire est une forme poétique brevetée Kaeser. La succession des mètres 5777575557 est une configuration combinatoire qui permet par
décalage d’obtenir les 8 triplets possibles de deux objets (ici 5 et 7). Le schéma de rimes est celui de la classique Terza rima. »
Pour mieux matérialiser les 8 triplets, je me suis demandé quel caractère distinctif leur attribuer à chacun. Une idée m’est venue: imposer à chaque triplet un lipogramme en trois des lettres de l’alphabet: abc, puis def,ghi,jkl,mno,pqr,stu,vwx; les deux dernières yz étant interdites aux deux vers extrêmes peu touchés par les précédentes contraintes. Ceci donne en résumé les interdictions suivantes sur chaque vers:
5 abc yz
7 abc jkl
7 abc jkl stu
7 def jkl stu
5 def mno stu
7 def mno vwx
5 ghi mno vwx
5 ghi pqr vwx
5 ghi pqr
7 pqr yz
Pour tout dire j’avais d’abord oublié la contrainte métrique d’où la première version en alexandrins.
Posté sur la liste Oulipo le 24 mai 2012.

Oripeaux : Précédent Suivant

Catégories
Oripeaux

Branle gai

Organisme oint d’écoute, on te salue !
Tu créas âme d’innommés, ô tuant code.
Ode, ulcérant Anu: j’avoue sévir menu,
Âne de moulin, cœur peiné, ô fada pur.

Suant aède aime opus noir encarter.
Ne fuir une chape ? admis au nom du fou.
Boxe au mur mur une niac, chie au dieu.
Fécond létal, unique combat, rune nu.

Un cerne ocre dû à gemme au cou mutin.
Rit neuf éburné, choral remédie, bal,
Matin et nid qu’émie prou main douce.

Écran orienté, tain qui dira une âme :
Émacié va, musoir, l’indenture en pal.
Larme ne crève où nain guide, ô givré.

Exemple de quatorzine littérale monobouturée: Sur une liste de 14 lettres on pratique les substitutions usuelles des quenines. On intercale ensuite exactement une lettre entre chacune des lettres de cette quatorzine.
J’ai remarqué que Raymond Queneau comporte précisément 14 lettres: reculant devant la difficulté du « y » et du « q » j’ai pris comme semence les lettres « RAIMONDCUENEAU ».
Vient alors:
RAIMONDCUENEAU
URAAEINMEOUNCD
DUCRNAUAOEEIMN
NDMUICERENOAAU
UNADAMOUNIECRE
EURNCAEDIANMUO
OEUUMRNNACIADE
EODEAUIUCMARNN
NENORDAEMACUUI
INUEUNCOARMDEA
AIENDUMERUANOC
CAOINEANUDRUEM
MCEAUORIDNUENA
D’où, en notant en minuscules les lettres ajoutées dans les intervalles:
oRgAnIsMe OiNt D’éCoUtE oN tE sAlUe
tU cRéAs AmE d’InNoMmEs O tUaNt CoDe
oDe UlCéRaNt AnU j’AvOuE sEvIr MeNu
aNe De MoUlIn CoEuR pEiNé O fAdA pUr
sUaNt AèDe AiMe OpUs NoIr EnCaRtEr
nE fUiR uNe ChApE ? aDmIs Au NoM dU fOu
bOxE aU mUr MuR uNe NiAc, ChIe Au DiEu
fEcOnD lEtAl, UnIqUe CoMbAt, RuNe Nu
uN cErNe OcRe Dû A gEmMe Au CoU mUtIn
rIt NeUf EbUrNé ChOrAl ReMèDiE bAl
mAtIn Et NiD qU’eMiE pRoU mAiN dOuCe
éCrAn OrIeNtE tAiN qUi DiRa UnE âMe
éMaCiE vA mUsOiR l’InDeNtUrE eN pAl
lArMe Ne CrEvE oU nAiN gUiDe O gIvRe
Note: musoir = terme militaire : partie la plus avancée d’une ligne de front.
Posté sur la liste Oulipo le 14 mai 2012.

Oripeaux : Précédent Suivant

Catégories
Oripeaux

Aïe ! coups !

Pas cossard ? Pas casse !
Hors ! Crocs: pas ça. Pas oscar…
Ah ! Oh ! Sarko part.

Posté sur la liste Oulipo le 5 mai 2012

Oripeaux : Précédent Suivant

Catégories
Oripeaux

La mère

pleure pleure mère
tes larmes au sel mauvais
pleure ton enfant

un beau militaire
l'est venu chercher
pour aller en guerre
te fut arraché

d'habits couleur terre
fut empanaché
de sa mine claire
fraîcheur a séché

au froid de brumaire
neige pose fins duvets
peau gèle et se fend

***

vénéneux mystère
hommes dans la nuit lovés
silence étouffant

sombre luminaire
fusée a lâché
l'horrible tonnerre
la course au bûcher

un dieu sanguinaire
donne son tranchet
à l'enfant sévère
à l'enfant boucher

éventre son frère
enjambe les gars crevés
sonne l'olifant

***

deux soldats sont venus à la porte sonner
sans un mot pauvre femme a d'un coup deviné

à genoux tombe folle arrache son bonnet
la terre à cet instant s'arrête de tourner

son manteau resserre
ses cheveux n'a pas lavés
son col dégrafant
erre par tous les chemins
parle en se tordant les mains

son fils est mort en assassin

va fuis la lumière
ton pied heurtant les pavés
sous l'arc triomphant
ces vivats sont-ils humains
pour toi point de lendemains

porte le deuil de l'assassin 

Sur la liste Oulipo s’effectue actuellement un travail important de recherche de formes de sonnets généralisés, selon un programme lancé par Gilles Esposito-Farèse. Il s’agit de respecter une structure 4/4/3/3, ces nombres s’appliquant non plus forcément à des vers, mais à des mots, phrases, paragraphes, voire lettres… et un schéma ABBA ABBA CCD EDE dans lequel ces lettres ne représentent pas forcément des rimes, mais des propriétés quelconques ( nombres de lettres, initiales, composition en verbes, personnages, etc. ). Ici la structure s’applique à des strophes, et la propriété est la nature de ces strophes:

A = haïku
B = quatrain de sélénet
C = distique d'alexandrins
D = tanka
E = unique octosyllabe

Le schéma de rimes ne fait pas partie de la contrainte, mais j’ai pensé qu’il accentuait la perceptibilité de la structure. Le choix de l’octosyllabe venant après des tankas donne un petit effet clotilde. J’ai un peu fait attention aux rimes plurielles ; en revanche les é ouverts et fermés sont confondus, nul n’est parfait.
Posté sur la liste Oulipo le 20 décembre 2021.

Oripeaux : Précédent Suivant

Catégories
Oripeaux

Retirement Rhyme

Pas cossard ?
Hors ! Pas casse !
Pas oscar…
Sarko part.

Posté sur la liste Oulipo le 5 mai 2012

Oripeaux : Précédent Suivant